dimanche 23 décembre 2012

Some Christmas here


Je ne vais pas cacher que je ne suis pas une énorme fan de noël, pour diverses raisons et d'autres d'ailleurs mais je suis tout de même assez attachée aux symboles et au visuel de la fête.

Les guirlandes, les bonhommes de neige, les sapins, les rennes, les rêves.
Tout devient plus normal à noël (je vous ai déjà parlé des 5 Légendes? Ha oui bon bah ok...)

J'ai toujours rongé mes ongles, mais depuis peu ils ont poussé, et ils sont devenus assez longs pour les vernir. Et j'ai passé un sacré moment sur le blog de Pshiiit et j'ai vu les manucures spécial 24 décembre. Et puis j'avais du temps.
Comment dire que j'ai craqué? 

Et Biiim voilà le résultat!
Bon ok c'est pas super pro comme rendu, mais je trouve que c'est très accessible, même si on est pas un méga manipulateur du vernis et tout ça, et ça en jette! Et c'est toujours agréable d'avoir un petit quelque chose en plus.

Merry Christmas <3




La fin du monde


Yay!

J'ai mis les pieds chez H&M en début de semaine et j'ai trouvé ce superbe chapeau en laine.
J'en ai déjà vu des milliers, je me suis toujours dit que jamais je ne pourrais porter ça, que ça fait beaucoup trop grande Dame, qu'au fond dans mon coeur je serai toujours une enfant, et que personne ne s'y prendrait.
J'ai longuement hésité, et puis je me suis laissée tenter par les petits pendentifs ressemblant soit à des feuilles, soit à des plumes selon l'humeur.
Et puis bon j'ai pris ça un peu comme un défi de le porter rapidement, sinon il resterait à tout jamais au placard.

Le lendemain était le jour parfait, puisque sans trop raconter ma vie je devais aller à la maison de retraite. Ca collait plutôt bien au look ambiant (et sans le savoir j'étais parfaitement en accord avec ma mamie, ça claquait sévèrement).

La suite de l'histoire, c'est que j'ai passé le reste de l'après midi à coté d'une dame souffrant de Parkinson et que je flippais pour mon pantalon de tailleur, mais ça reste entre nous...

Hé hé! Pour une fois que je ne suis pas méga en retard de fou sur une série, je viens juste de découvrir New Girl. C'est vraiment rigolo, l'actrice principale porte souvent des fringues funky, et en plus de ça, c'est souvent à mourir de rire parce que même si c'est poussé à l'extrême, on a toutes fait des trucs ou on fera toutes des trucs complètement ridicules et on s'identifie à coup sûr.
C'est un bon remède pour tuer le grand ennui et un encore meilleur remède pour tuer la tristesse passagère des jours de pluie.




Chapeau H&M, Manteau Camaïeu, Chemise chinée, pantalon H&M, ceinture chinée, toujours les mêmes boots.

Et pour faire un peu noël, un coup de vernis rouge pailleté doré H&M qui s'appelle "Je t'aime". Et je trouve ça mignon.



mardi 18 décembre 2012

Monsieur Propre


Le grand malheur du maquillage, c'est surtout le démaquillage. Parce que bon, autant c'est agréable de se faire belle (ou au minimum de cacher la misère ambiante), autant se récurer le visage intensivement sur les bons conseils voire les ordres de tous les gens psychopathes de la peau, c'est tout de suite moins fun.
L'inception a tellement été bien réalisée que pour ma part, je culpabilise chaque fois que je file au lit sans me démaquiller, bien qu'en général, je ne porte que du mascara et un coup de blush. (saleté de bonne conscience)...

Le seul souci, c'est que comme j'ai énormément de chance, je réagis plutôt mal au parfum de certains produits, même presque tous. Alors le moment du démaquillage devient vite une corvée journalière. Le bagne même.
Parce que le look yeux éclatés mon amour, c'est très loin du glamour.
J'ai beau utiliser du mascara non waterproof, impossible de virer tout ce que j'ai sur les cils et quand je me réveille le matin, on dirait que je me suis faite cogner la veille.

J'ai traîné un peu sur internet, au gré de mon instinct, et suis tombée sur un article qui parlait d'huile démaquillante. 
Premier réflexe, je me suis dit que ça doit être assez casse-pied à utiliser, que ça risque de tout tâcher, et que fatalement avec ma peau mixte, ce serait peu recommandable.
Et puis apparemment non. 
Tout types de peau qu'elle dit la madame du blog dont j'ai oublié le nom.
Incroyablement efficace, mieux que l'eau micellaire qu'on m'avait conseillée dit un autre blog.
Elles ne doivent pas être complètement insensées.

Ni une ni deux, je cours acheter chez Kiko une huile qui avait reçue des lauriers assez fréquemment sur les sites consultés.

Drôle de bête.
C'est vraiment de l'huile. 
Au premier abord, pas d'odeur, aucune couleur. 
Je me tartine le visage, je frotte, j'ai du noir d'eye liner partout sur la face. Ils avaient pas précisé ça sur le paquet, mais je continue.
J'ajoute de l'eau, ça fait une texture un peu plus épaisse, une odeur agréable. 
Et je finis par tout retirer sans trop de problème à l'eau tiède.

Le résultat est probant, j'ai la peau totalement propre, on dit merci au gras qui emporte tous les corps posés sur ma peau, et on va au dodo comme une princesse, avec la peau douce comme des fesses de bébé et des yeux de biche.

Je le recommande chaudement, surtout qu'il ne pique pas les yeux (évite les noeuds?).
Bon par contre, ça tâche, comme tout ce qui est gras. Donc mettez vous en pyjama ou nues pour l'appliquer!

Si je me fourvoie, qu'il y a de meilleurs trucs, que l'eau micellaire c'est quand même ultra-cool DITES-MOI tout.

With Love,

Délia 

lundi 10 décembre 2012

L'abominable femme des neiges

Je me baladais innocemment chez H&M quand tout d'un coup, je tombe sur ce pull, du style Olga des montagnes ou lutin du Père Noël (selon le degré de mignonitude que vous acceptez d'attribuer à ces motifs et couleurs chatoyants).
J'ai vu des dizaines de modèles partout, internet, vitrines, bloggeuses, mais entre les coupes réalisées à la scie à bois, les motifs pas heureux et les couleurs peu flatteuses pour le teint, j'en arrivais presque à un découragement sans limites.
Je ne vais pas me leurrer  je fais bûcheronne, je fais même Mme "Tralala hiii houuu", mais moi ce pull, il me donne envie de traîner au coin de ma cheminée imaginaire, de boire une grande tasse de chocolat chaud (que je déteste), et de taper la conversation avec un rêne.

D'ailleurs en parlant de ça, Les 5 légendes est en ce moment même où je vous parle dans les salles obscures, et en troisième dimension s'il vous plaît. On redevient un enfant de quatre ans, on aime se faire rafraîchir la mémoire sur les comtes de notre enfance, les légendes plus ou moins connues, et on aime aussi les images féeriques.
J'en suis ressortie avec le ferme intention de guetter le Papa noël le 24 au soir, m'arracher une dent et attendre la fée des dents, ou alors rester les yeux grands ouverts pour voir le sable magique du marchand de sable.
Sans aucune hésitation je le recommande!

Pour le moment, en attendant noël, je scrute le ciel (et j'actualise le site de météo France) pour ne pas rater l'annonce d'éventuels flocons dans les prochains jours.

Et j'en profite pour justifier ma tenue du pôle nord par le fait que ce jour là, il avait neigé, et que d'ailleurs, je m'étais bien amusée à être la première et unique personne à marcher dans la neige et à laisser mes empreintes de Bigfoot!

Dégainez les bonnets, Jack Frost est dans le coin!



La totale:
Chapka et manteau New Look, Echarpe Jenesaisplusdutout, Pull et jupe cloche H&M, Bottes UGG, et vernis rouge des plus basiques et cheap topé avec des paillettes (c'est quand même bientôt noël!)


lundi 3 décembre 2012

A la couleur des feuilles mortes

Je suis en retard, terriblement en retard, affreusement en retard!
On est presque en hiver (presque ou déjà? Je ne connais pas la date...), mais ce temps envoie des signaux d'automne à mon cerveau.
Ça m'inspire peu vestimentairement parlant. Dans mon corps c'est le vide intersidéral question créativité le matin devant ma penderie. Le néant, le trou noir, la fin de la galaxie, le 21 décembre 2012 en avance.
Il me faut un courage titanesque pour oser aller à pieds au bureau en portant des collants, et j'ai tendance à trouver ça un peu moche au delà du fait que je me transforme en glaçon dès le premier orteil dehors.
Et puis j'évite de leur faire un défilé de tenues paillettes, j'essaye de rester digne, ou à défaut d'y arriver, professionnelle. Même si je crois que mes efforts sont vains, ça restreint de façon spectaculaire mes possibilités.

Et donc, quand je suis arrivée ce matin là, un collègue m'a fait remarquer que j'étais à la couleur de l'automne. Je crois qu'il n'a pas tellement tord.

Je suis un peu triste, il y a deux semaines, les feuilles étaient encore flamboyantes, mais d'un coup d'un seul, c'était l'hiver, le froid, la pluie, le gris.

Je prie pour qu'il neige, j'allume des cierges, je fais la danse de la neige, mais pour le moment pas d'amélioration en vue. Soon...

Je suis comme vous, coincée dans cette mi saison, où on te prend pour un martien quand tu portes des moufles, un bonnet, et des ugg, mais où il ne fait plus assez chaud pour se passer d'une petite laine.
Dans le temps comme dans le reste, j'ai toujours préféré les extrêmes. 

Si vous voulez savoir (et même si vous ne le voulez pas) j'ouvre bien comme il faut mes cases du calendrier de l'avent, et je suis pressée d'être le 24 au soir pour manger du foie gras, des châtaignes et une bonne bûche au chocolat!

J'espère que vous aussi vous ouvrez bien votre fenêtre avec gourmandise chaque soir!





De la tête aux pieds:

  Pull Pailleté H&M, Short Promod, Ceinture Forever 21, Chaussures New Look, Vernis Mavala "Aquamarine"

lundi 19 novembre 2012

L'amour dure trois ans (et même moins parfois)

Au fil du temps, j'ai réalisé que ce n'est pas forcément la forme du vêtement qui rend une tenue pleine de style (t'as cru que j'allais dire Swagg hein?), c'est plutôt l'assemblage des différents morceaux la constituant.

Du coup comme ma nature exhib' a pris un peu le dessus j'ai fait une sainte quête pour un tee shirt comme les nanas dans les festivals (pourquoi diable on ne dit pas festivaux?), avec une coupe bien large sous les aisselles. Dieu que c'est sexy dit comme ça.

Les trois singes en tête de mort c'est parfait. Outre le fait que ça fasse un peu gothique collégienne qui écoute du métal et se taille les veines. Anyway. Je l'ai quand même porté presque trois semaines genre le jour, la nuit, et j'avais presque des remords à le retirer pour me doucher parce qu'il est super doux et que c'était devenu ma maison portative.

Un peu curieuse de savoir vraiment quelle légende si on peut dire ainsi, se cache derrière cette histoire de singes, j'ai fait une petite recherche sur l'internet et donc en fait selon le point de vue que tu choisis, c'est totalement différent. Enfin c'est en général tout l'intérêt d'un point de vue me direz-vous.

Pour les gens un peu Wise (sage, pour les non anglicistes) et bien il s'agit de ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire. Gandhi par exemple se trimballe toujours avec sa statuette. Et il me semble que c'est quelqu'un de plutôt sage. Mais ce n'est que mon avis.
La suite de l'explication dit que c'est censé éviter des problèmes. Sur ce deuxième point donc le pauvre Gandhi n'a pas tout compris j'imagine, vu qu'il passe tout de même le plus clair de son temps à bien ouvrir les yeux, les oreilles, et à contester à sa façon. Fais ce que je dis mais pas ce que je fais donc.

Pour d'autres, c'est une forme de fermeture, une politique de l'autruche. Faire celui qui n'a rien vu, n'a rien entendu et ne dira rien. Mon coté féministe a envie de crier que les hommes devraient en général porter aussi une statuette sur eux.

Mais chut, je n'ai rien dit.

A propos des hommes, de l'amour, et des désillusions, l'amour dure trois ans représente un bon concentré de négativisme amoureux, de psychologie masculine poussée à son extrême, et tout ça dévorable en une petite journée. A consommer sans modération.






A gauche:

Bonnet H&M (vieux), top Zara, Jean coton enduit H&M.

A droite:

La même chose avec un top H&M à col en simili cuir. et un coup de rouge à lèvres Guerlain l'Absolu Rouge. Et le bonnet en moins.

lundi 12 novembre 2012

Cool kiss

A chaque hiver son baume à lèvres. Oui j'invente les proverbes je suis une fille comme ça moi (d'ailleurs tu t'es jamais demandé toi qui les invente ces foutus proverbes qui veulent rien dire?).

L'année dernière c'était surtout un stick publicitaire apporté par ma mère d'un salon, avec une vague odeur de pâte à modeler (oui oui), dite odeur approuvée par un nombre conséquent de témoins, avérant que mon état mental n'est pas trop amoché. Et qui prouve aussi qu'on a tous eu la même enfance *Plaaaaydoooo*.

Maintenant c'est au tour du Labello Love therapy en édition limitée saveur diabolo menthe. Bon je ne sais pas si le mec qui a créé le parfum a déjà bu un diabolo menthe mais je m'attendais à un truc plus franc question menthe. A l'utilisation quotidienne (un petit coup quand on s'ennuie/ a mal aux lèvres/ est triste) il s'avère que comme tous les sticks labello il est efficace et agréable. 
Il ne colle pas outre mesure, il répare les lèvres, et il donne l'impression d'avoir une haleine kiss cool. Bon c'est vrai que j'ai rarement les lèvres très déchiquetées donc je peux pas vraiment dire si ça marche bien ou pas.
Et contrairement à celui à la fraise je ne le mange pas ( BAH QUOI? C'est moins craignos que les gens qui bouffaient/ sniffaient leur colle Cléopâtre en primaire).
En cherchant une image de celui à la menthe je tombe affreusement en amour devant celui à la framboise. J'irai donc l'acheter demain tiens.

En attendant, j'ai hâte de l'avoir terminé pour essayer des produits qu'on ne trouve apparemment pas en France (je ne les cherchais pas ceci dit donc ça tombe bien hein), mais aux Steiiiites (faut mettre l'accent bourgeois seconde zone), grâce à un chouette site internet. Je pense qu'il est récent sur la toile et pour moi c'est un bon endroit pour attiser la curiosité d'une nana en mal de voyage comme moi, ou de trouver ce qui ne se vend pas en France. A mon avis ça va plaire à plus d'un cette histoire.

Enfin, ça fait un moment que je fréquente la plateforme mais j'ai l'impression que personne ne connait (enfin un truc où je serai en avance...) dites bonjour à stereomood, qui te chante des chansons selon ton humeur du moment (c'est hyper kikoo ça!). C'est rigolo, y'a un peu des playlists WTF (Sitting on the toilets? Mh? Does anybody REALLY need this?) et c'est plein de super nouveaux artistes très méconnus et très pas français!

Cette parenthèse refermée, je précise que je meurs d'envie de pouvoir prendre des photos mais que je manque d'endroits où me shooter en paix, ce qui explique partiellement la distance entre les posts. Rajoutez à ça le manque de temps aussi.

With love,

Délia

Tu vois par toi même qu'en plus le paquet vient quémander à ta rétine de l'acheter.

ET VIENS PAS ME DIRE QUE C'EST PARCE QUE JE SUIS FAIBLE.
Na.

samedi 27 octobre 2012

L'hiver indien

Booooon, cette tenue ne colle pas du tout avec le temps qu'il fait parce que comme tout le monde le dit sans discontinuer IL FAIT FROID (attendons les premiers flocons histoire de n'entendre parler que de ça...).
Mais comme j'ai fait mes photos en full paquet, il faudra me pardonner les incohérences météorologiques.

Dans quelques jours c'est Halloween, j'adore me déguiser, et comme the walking dead vient juste de reprendre (comment, tu ne regardes pas? Mais tu es terriblement haaaas beeen) je compte bien appliquer mon récent apprentissage sur les balafres et autres plaies purulentes pour me transformer en à peu près rien du tout et me faire cauchemarder pendant quelques semaines (Mois? années?). En plus, si vous ne le saviez pas, chez Sartbucks, on a droit à leur nouvelle boisson à la citrouille GRATUITE (tu as bien lu!) si on est déguisés le jour d'Halloween. Ca mérite au moins ça!
Pour celles (ou ceux?) que ça intéresseraient, voici une vidéo simple, en français et détaillée qui explique comment on se débrouille et ce qu'on utilise pour ressembler à un mort vivant. Si t'es un warrior tu peux même regarder toutes les vidéos de youtube et devenir, comme moi, un incollable des effets spéciaux de maquillage gore.

Je mettrai certainement quelques photos, puisque je considère que c'est un look comme un autre!

Dans cette série de photos on voit apparaître "un sac de billes" de Joseph Joffo (dans une édition moyennageuse trouvée à la brocante). On en a tous lu des extraits dans les livres d'histoires quand était abordée la Shoah, et  je dois dire que même si à la base je suis loin d'être fan du genre historique, ce roman qui sert d'exutoire à l'auteur qui a vécu le génocide enfant m'a vraiment plu. C'est un point de vue que je trouve original et innocent. 

Allez, vu que c'est une passion qui me dévore, je vous propose cette autre vidéo qui parle du premier zombie de la série The Walking Dead, et de la préparation nécessaire à l'actrice pour obtenir ce rendu totalement AMAZING!

Enfin, puisque j'ai certains penchants qui peuvent donner une légère impression de psychopathe notoire, j'ai lu un bouquin "Guide de survie en territoire zombie" de Max Brooks, qui me rendra plus efficace si jamais on devenait des zombies méga craignos. J'ai déjà prévu de me retirer dans la campagne, dans un endroit tenu secret. 

Sur ce, je pars faire mes emplettes d'Halloween, fête largement trop peu répandue en France si vous voulez mon avis.

Halloweenement vôtre. <3

Délia





De la tête aux pieds:

Bandeau en imitation cuir Claire's,  Tunique indienne d'un magasin de neuilly et d'une marque inconnue, Veste H&M, ceinture Forever 21, Bottes du marché (oui oui)

vendredi 26 octobre 2012

Birds

Piou Piou Piou!

Si il y a bien une addiction qui semble me poursuivre, je dirais que ce sont les plumes. 

Petite bien sûr je chipais les plumes des pauvres pigeons en me faisant râler dessus tour à tour par tous les membres de ma famille que c'est plein de maladies et tout.
Ensuite j'ai enfin compris que c'était certainement applicable aux plumes qu'on trouve dans la rue mais que dans les magasins ils évitent surement de nous vendre des plumes pleines de maladies. Finie donc la frustration de mon enfance, bonjour la délivrance.


Ma première acquisition de plumes a été un sautoir tout simple: une chaîne couleur bronze avec une plume de paon. Et moi j'aime bien les paons. Plus que les autres oiseaux. Les plumes vertes, bleues et marron sont tout simplement hypnotiques.

Ensuite après avoir compris que les plumes s'accordent avec tout, j'ai fini par autant être attirée que par les paillettes. 

Comme si les accessoires nombreux en plumes ne suffisaient pas à rappeler les volatiles, je fais également une fixette sur les représentations d'oiseaux. D'où ce top trouvé l'année dernière chez H&M, avec ses jolis imprimés moineaux (même si je me demande comment le styliste s'est dit "tiens et si on mettait des moineaux, ça se vendrait bien!"). 


J'ai cherché longtemps aux fripes une chemise en jean, assez large pour qu'elle fasse office de gilet. Et j'ai fini par en trouver une qui ne fasse pas trop bûcheronne, ni rescapée des années je ne sais combien (l'époque des waykiki).


A la brocante, je cherchais plein de choses, et je suis tombée sur ce joli parapluie qui donnerait presque envie qu'il pleuve. Je pense qu'il n'est pas de première jeunesse, il a même un manche en bois et une lanière pour le porter comme un sac à main sur l'épaule (Attention c'est high-tech).


J'ai oublié de mentionner le superbe gilet de madame Irma ou d'indienne (une autre des mes passions, qui doit avoir rapport avec les plumes) que j'avais trouvé pendant les soldes chez New Look.


Sinon je viens de passer les minutes les plus inutiles de ma vie à regarder Felix Baumgartner, qui n'était d'ailleurs qu'un petit point blanc sur fond gris, tomber de très haut dans le ciel et râter le record de chute libre, en battant cependant des records d'audience.


Pour finir, il faut savoir qu'à la base j'étais partie pour faire toutes mes photos dehors, mais la voisine me fixait avec insistance, j'ai pas osé terminer. Voilààààààààà.








De la tête aux pieds:

Bonnet Frippes, Top H&M, Chemise Frippes, Pantalon Zara, Gilet Topshop, Manteau Camaïeu, Parapluie de la brocante

jeudi 4 octobre 2012

All that shines ain't gonna be gold

En soirée, passe encore, on peut croire que tu veux concurrencer la boule à facettes. Mais la journée, c'est une autre paire de manches. C'est affreusement sectaire d'en proscrire l'usage le jour mais les paillettes sont victimes du syndrome de la saturday night fever. 
Je les chéris tellement que je me décarcasse (comme Ducros t'as vu) pour essayer d'avoir une dégaine sortable avant la tombée de la nuit avec.

Bon la vérité c'est que je m'en contrefiche.

Je suis une droguée des paillettes sous toutes leurs formes. Ca en devient certainement risible mais je suis certaine que ça me passera, un petit peu comme les subites envies de boire des tisanes tous les soirs contre tous les maux de la terre, ou bien celle de répertorier tous les films que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. 

Il y a peut-être un an de ça j'était donc tombée sur cette jolie jupe à sequins alors que j'étais allée en urgence chez H&M pour avoir de quoi éblouir le people du gala Supélec. 
Bim, le lendemain je rentre chez moi (avec les collants bien arrachés et les poignets griffés parce que les paillettes sont des assassines discrètes(et ça rime en plus, quelle poète...)) et là, c'est le drame. Ce genre de drame que tu vis quand t'achètes le must la veille et que le lendemain tu te rends compte que la tenue à laquelle tu destinais la chose ne va en fait PAS DU TOUT.
La vérité c'est que j'ai eu beau essayer comme une acharnée, j'ai dû attendre de trouver ce chemisier pour enfin la ressortir de mon armoire!


 

Attention, ce soir, c'est soirée discooo :-)

De la tête aux pieds:

Chemise avec col en mini sequins Forever 21, Ceinture Forever 21, jupe à sequins H&M, collants tissés fil doré Forever 21 et Boots en cuir Besson.

jeudi 27 septembre 2012

Moves like Jagger

Vu qu'aujourd'hui il fait un temps à ne pas mettre une grenouille dehors, j'ai décidé de sortir les photos de cette tenue de mi saison, qui sont d'ailleurs un peu surexposées mais on va dire que c'est pour le style.

Pour assortir tout ça, j'avais en tête de ressembler à une sorte d'Indiana Jones en fille, pour le coté aventurier et rebelle, débrouillard et bagarreur. Et une fois tout ça enfilé, c'est vrai que j'ai bien envie de bondir sur un cheval et partir dans la forêt à la découverte de temples perdus.

Je vis depuis 2 ans environ une histoire d'amour fusionnelle avec ce chapeau (et les couvre-chef en général (mais quand même celui-ci particulièrement)).
Quant au foulard, j'ai beau en acheter de nouveaux, je finis toujours par en revenir à celui-ci, en soie, que je maltraite quotidiennement, et qui n'est plus qu'un tiers du foulard d'origine puisqu'arraché. Il a  appartenu à ma mère dans sa jeunesse. En somme, ce doit être lui qui a le plus fait la guerre dans cette tenue.
La veste pour sa part est certainement un ancien vêtement militaire, chiné chez Guérisol, qui sait s'il a connu les tranchées, mais je l'ai eu pour 5 pauvres misérables euros, et j'ai senti mes plumes se gonfler en voyant à très peu de choses près vous le concéderez, le même chez Asos (et pas à 5 euros if you see what I mean).
Les poches sont immenses, j'arriverais presque à caser le contenu de mon sac dedans, il est vraiment très très pratique. Son seul défaut est de ne pas être très chaud puisqu'il n'est pas doublé (les militaires devaient se les cailler, je vous le dis).

J'ai décidé de faire de mon mieux pour lire/relire les classiques de la littérature, et viens tout juste de terminer la peste d'Albert Camus. Maintenant dès que j'ai mal à la tête je suis persuadée d'avoir la peste et de mourir bientôt mais tout va bien.

Cette abondance de choses aux odeurs de passé me font penser à Barney Stinson (Cf: HIMYM) qui affirme que "New is always better", et à qui je répondrais que non, Old is sometimes better.






De la tête aux pieds:
Chapeau Bershka (Antiquité), Pull NafNaf, Manteau Guérisol, Foulard récupé, Slim H&M et Boots en cuir Besson.

EDIT: Je tiens à dire que Coline a la même parka que moi. BOUHAHHHAHAHAHA!

dimanche 23 septembre 2012

"Dear Winter

J'ai bien cru comprendre que tu arrives à grand pas (je suis navrée de vous apprendre que l'automne, avec le "réchauffement" climatique, n'existe plus). En effet, j'ai bien senti le froid dans mes mollets lorsqu'un petit vent frais a sifflé hier alors que je croyais encore à l'été Indien enfoncée dans ma robe rouge et mes collants aussi ajouré qu'un sac de pommes de terre.
Je te remercie pour le petit mal de gorge que tu me procures et de la petite poussée de fièvre que tu m'offres.
Sache que par le futur, je serai en mesure de t'accueillir dignement et ne reproduirai pas mes erreurs de débutante.

Bien à toi Mr L'Hiver,

Délia."


Plus sérieusement, je porte le même manteau depuis 3 ans, et même s'il est très joli malgré la perte de tous les boutons (que je me déciderai à recoudre après quelques semaines à mourir de froid), il faudrait que je me décide un jour à en acheter un autre. Un qui tient chaud, sous lequel on peut garder les 4 épaisseurs de pull sans décéder d'asphyxie. Mais un joli tout de même. Parce que la doudoune façon sac poubelle, ça tient chaud mais c'est un écueil que je préférerais de loin éviter...
Je suis aussi à la recherche de pulls toudoux, pour remplacer mes vieilles croûtes qui grattent/ ont rétréci/ font des peluches.
Très bientôt je prendrai en photo mes deux pulls achetés récemment, mais en attendant, je vais baver un peu sur les sites (sur lesquels je n'achèterai probablement rien).




Je n'ai bien sûr pas les moyens de m'acheter tout ça, mais ça n'a jamais tué personne de rêver un bon coup:

Manteau Miss Selfridge, haut Indien New Look, manteau Kaki La Redoute, Talons à Noeuds New Look, chaussures fourrure Bata, Gilet New Look, Jupe Forever 21, Montre chat Asos, Bonnet à Pompon, Chemisier Asos, Moufles de Yeti Asos aussi, Ceinture Asos (Finalement je vais finir par faire une commande moi...)

Et la petite info qui fait bien plaisir, c'est que Primark débarque en France courant 2013!


mercredi 19 septembre 2012

Rouge sang


Le rouge c'est fabuleux, ça donne bonne mine, ça fait penser aux cerises, aux vamps, aux fraises bien juteuses de l'été, et même aux genoux égratignés (y'a que moi peut-être, mais j'assume entièrement).
Mais le rouge même si en théorie c'est joli, dans la pratique, je suis généralement assez déçue des teintes utilisées dans les bonnes petites usines de chinois à l'autre bout du monde. Soit trop criard, soit trop couleur vin, soit moche, en somme, c'est là que je veux en venir.
Et là, Ô grand mage céleste, au détour d'un pélerinage chez Forever 21, je découvre un rouge qui tranche avec les rouges moches. Un rouge saignant, comme celui d'un bon steak.
Au passage, Forever 21 reste pour moi un gouffre financier chaque fois que j'y mets les pieds, voir toutes ces fringues d'outre-manche et des prix aussi bas, ça m'fait perdre le ciboulot illico. Le site ne me fait pas autant rêver, mais ce n'est pas le seul. J'ai toujours du mal à me détacher des mannequins qui portent les vêtements, et quand ils ne sont pas portés, j'ai l'impression que la coupe est hideuse et je râle de leur absence (Jamais contente celle-là...).
Donc, je vous présente en grande pompes ma nouvelle aquisition.

Comme ça faisait un peu trop sage, j'ai mis mes baskets, parce que j'suis pas trop sage vois-tu.

Thumbs up à l'élastique trouvé dans la mer.


De la tête aux pieds:

Chaussures H&M, Collants et robe Forever 21, Ceinture Mango, et élastique de la marée des Sables d'Olonne.
Rouge à lèvres Sephora

Kikoo les kikoo!


J'ai toujours eu envie de créer un blog, alors j'ai créé un blog.

Et puis j'ai pensé qu'avoir un blog ça sert pas beaucoup hein sans article? Le premier article c'est comme quand t'arrives dans une soirée où tu connais personne. Tu sais que tu peux pas faire comme si tu les connaissais déjà, tu dois bien y passer, dire un truc, te présenter, susciter l'intérêt.

Mais c'est DUR. La vérité c'est que ça fait 8 mois que j'écris mon premier article et que je n'ai rien trouvé d'intéressant en guise d'introduction. 

Je déteste les conventions.

By the way, J'vous souhaite la bienvenue. ♥