vendredi 26 octobre 2012

Birds

Piou Piou Piou!

Si il y a bien une addiction qui semble me poursuivre, je dirais que ce sont les plumes. 

Petite bien sûr je chipais les plumes des pauvres pigeons en me faisant râler dessus tour à tour par tous les membres de ma famille que c'est plein de maladies et tout.
Ensuite j'ai enfin compris que c'était certainement applicable aux plumes qu'on trouve dans la rue mais que dans les magasins ils évitent surement de nous vendre des plumes pleines de maladies. Finie donc la frustration de mon enfance, bonjour la délivrance.


Ma première acquisition de plumes a été un sautoir tout simple: une chaîne couleur bronze avec une plume de paon. Et moi j'aime bien les paons. Plus que les autres oiseaux. Les plumes vertes, bleues et marron sont tout simplement hypnotiques.

Ensuite après avoir compris que les plumes s'accordent avec tout, j'ai fini par autant être attirée que par les paillettes. 

Comme si les accessoires nombreux en plumes ne suffisaient pas à rappeler les volatiles, je fais également une fixette sur les représentations d'oiseaux. D'où ce top trouvé l'année dernière chez H&M, avec ses jolis imprimés moineaux (même si je me demande comment le styliste s'est dit "tiens et si on mettait des moineaux, ça se vendrait bien!"). 


J'ai cherché longtemps aux fripes une chemise en jean, assez large pour qu'elle fasse office de gilet. Et j'ai fini par en trouver une qui ne fasse pas trop bûcheronne, ni rescapée des années je ne sais combien (l'époque des waykiki).


A la brocante, je cherchais plein de choses, et je suis tombée sur ce joli parapluie qui donnerait presque envie qu'il pleuve. Je pense qu'il n'est pas de première jeunesse, il a même un manche en bois et une lanière pour le porter comme un sac à main sur l'épaule (Attention c'est high-tech).


J'ai oublié de mentionner le superbe gilet de madame Irma ou d'indienne (une autre des mes passions, qui doit avoir rapport avec les plumes) que j'avais trouvé pendant les soldes chez New Look.


Sinon je viens de passer les minutes les plus inutiles de ma vie à regarder Felix Baumgartner, qui n'était d'ailleurs qu'un petit point blanc sur fond gris, tomber de très haut dans le ciel et râter le record de chute libre, en battant cependant des records d'audience.


Pour finir, il faut savoir qu'à la base j'étais partie pour faire toutes mes photos dehors, mais la voisine me fixait avec insistance, j'ai pas osé terminer. Voilààààààààà.








De la tête aux pieds:

Bonnet Frippes, Top H&M, Chemise Frippes, Pantalon Zara, Gilet Topshop, Manteau Camaïeu, Parapluie de la brocante

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!