dimanche 23 décembre 2012

Some Christmas here


Je ne vais pas cacher que je ne suis pas une énorme fan de noël, pour diverses raisons et d'autres d'ailleurs mais je suis tout de même assez attachée aux symboles et au visuel de la fête.

Les guirlandes, les bonhommes de neige, les sapins, les rennes, les rêves.
Tout devient plus normal à noël (je vous ai déjà parlé des 5 Légendes? Ha oui bon bah ok...)

J'ai toujours rongé mes ongles, mais depuis peu ils ont poussé, et ils sont devenus assez longs pour les vernir. Et j'ai passé un sacré moment sur le blog de Pshiiit et j'ai vu les manucures spécial 24 décembre. Et puis j'avais du temps.
Comment dire que j'ai craqué? 

Et Biiim voilà le résultat!
Bon ok c'est pas super pro comme rendu, mais je trouve que c'est très accessible, même si on est pas un méga manipulateur du vernis et tout ça, et ça en jette! Et c'est toujours agréable d'avoir un petit quelque chose en plus.

Merry Christmas <3




La fin du monde


Yay!

J'ai mis les pieds chez H&M en début de semaine et j'ai trouvé ce superbe chapeau en laine.
J'en ai déjà vu des milliers, je me suis toujours dit que jamais je ne pourrais porter ça, que ça fait beaucoup trop grande Dame, qu'au fond dans mon coeur je serai toujours une enfant, et que personne ne s'y prendrait.
J'ai longuement hésité, et puis je me suis laissée tenter par les petits pendentifs ressemblant soit à des feuilles, soit à des plumes selon l'humeur.
Et puis bon j'ai pris ça un peu comme un défi de le porter rapidement, sinon il resterait à tout jamais au placard.

Le lendemain était le jour parfait, puisque sans trop raconter ma vie je devais aller à la maison de retraite. Ca collait plutôt bien au look ambiant (et sans le savoir j'étais parfaitement en accord avec ma mamie, ça claquait sévèrement).

La suite de l'histoire, c'est que j'ai passé le reste de l'après midi à coté d'une dame souffrant de Parkinson et que je flippais pour mon pantalon de tailleur, mais ça reste entre nous...

Hé hé! Pour une fois que je ne suis pas méga en retard de fou sur une série, je viens juste de découvrir New Girl. C'est vraiment rigolo, l'actrice principale porte souvent des fringues funky, et en plus de ça, c'est souvent à mourir de rire parce que même si c'est poussé à l'extrême, on a toutes fait des trucs ou on fera toutes des trucs complètement ridicules et on s'identifie à coup sûr.
C'est un bon remède pour tuer le grand ennui et un encore meilleur remède pour tuer la tristesse passagère des jours de pluie.




Chapeau H&M, Manteau Camaïeu, Chemise chinée, pantalon H&M, ceinture chinée, toujours les mêmes boots.

Et pour faire un peu noël, un coup de vernis rouge pailleté doré H&M qui s'appelle "Je t'aime". Et je trouve ça mignon.



mardi 18 décembre 2012

Monsieur Propre


Le grand malheur du maquillage, c'est surtout le démaquillage. Parce que bon, autant c'est agréable de se faire belle (ou au minimum de cacher la misère ambiante), autant se récurer le visage intensivement sur les bons conseils voire les ordres de tous les gens psychopathes de la peau, c'est tout de suite moins fun.
L'inception a tellement été bien réalisée que pour ma part, je culpabilise chaque fois que je file au lit sans me démaquiller, bien qu'en général, je ne porte que du mascara et un coup de blush. (saleté de bonne conscience)...

Le seul souci, c'est que comme j'ai énormément de chance, je réagis plutôt mal au parfum de certains produits, même presque tous. Alors le moment du démaquillage devient vite une corvée journalière. Le bagne même.
Parce que le look yeux éclatés mon amour, c'est très loin du glamour.
J'ai beau utiliser du mascara non waterproof, impossible de virer tout ce que j'ai sur les cils et quand je me réveille le matin, on dirait que je me suis faite cogner la veille.

J'ai traîné un peu sur internet, au gré de mon instinct, et suis tombée sur un article qui parlait d'huile démaquillante. 
Premier réflexe, je me suis dit que ça doit être assez casse-pied à utiliser, que ça risque de tout tâcher, et que fatalement avec ma peau mixte, ce serait peu recommandable.
Et puis apparemment non. 
Tout types de peau qu'elle dit la madame du blog dont j'ai oublié le nom.
Incroyablement efficace, mieux que l'eau micellaire qu'on m'avait conseillée dit un autre blog.
Elles ne doivent pas être complètement insensées.

Ni une ni deux, je cours acheter chez Kiko une huile qui avait reçue des lauriers assez fréquemment sur les sites consultés.

Drôle de bête.
C'est vraiment de l'huile. 
Au premier abord, pas d'odeur, aucune couleur. 
Je me tartine le visage, je frotte, j'ai du noir d'eye liner partout sur la face. Ils avaient pas précisé ça sur le paquet, mais je continue.
J'ajoute de l'eau, ça fait une texture un peu plus épaisse, une odeur agréable. 
Et je finis par tout retirer sans trop de problème à l'eau tiède.

Le résultat est probant, j'ai la peau totalement propre, on dit merci au gras qui emporte tous les corps posés sur ma peau, et on va au dodo comme une princesse, avec la peau douce comme des fesses de bébé et des yeux de biche.

Je le recommande chaudement, surtout qu'il ne pique pas les yeux (évite les noeuds?).
Bon par contre, ça tâche, comme tout ce qui est gras. Donc mettez vous en pyjama ou nues pour l'appliquer!

Si je me fourvoie, qu'il y a de meilleurs trucs, que l'eau micellaire c'est quand même ultra-cool DITES-MOI tout.

With Love,

Délia 

lundi 10 décembre 2012

L'abominable femme des neiges

Je me baladais innocemment chez H&M quand tout d'un coup, je tombe sur ce pull, du style Olga des montagnes ou lutin du Père Noël (selon le degré de mignonitude que vous acceptez d'attribuer à ces motifs et couleurs chatoyants).
J'ai vu des dizaines de modèles partout, internet, vitrines, bloggeuses, mais entre les coupes réalisées à la scie à bois, les motifs pas heureux et les couleurs peu flatteuses pour le teint, j'en arrivais presque à un découragement sans limites.
Je ne vais pas me leurrer  je fais bûcheronne, je fais même Mme "Tralala hiii houuu", mais moi ce pull, il me donne envie de traîner au coin de ma cheminée imaginaire, de boire une grande tasse de chocolat chaud (que je déteste), et de taper la conversation avec un rêne.

D'ailleurs en parlant de ça, Les 5 légendes est en ce moment même où je vous parle dans les salles obscures, et en troisième dimension s'il vous plaît. On redevient un enfant de quatre ans, on aime se faire rafraîchir la mémoire sur les comtes de notre enfance, les légendes plus ou moins connues, et on aime aussi les images féeriques.
J'en suis ressortie avec le ferme intention de guetter le Papa noël le 24 au soir, m'arracher une dent et attendre la fée des dents, ou alors rester les yeux grands ouverts pour voir le sable magique du marchand de sable.
Sans aucune hésitation je le recommande!

Pour le moment, en attendant noël, je scrute le ciel (et j'actualise le site de météo France) pour ne pas rater l'annonce d'éventuels flocons dans les prochains jours.

Et j'en profite pour justifier ma tenue du pôle nord par le fait que ce jour là, il avait neigé, et que d'ailleurs, je m'étais bien amusée à être la première et unique personne à marcher dans la neige et à laisser mes empreintes de Bigfoot!

Dégainez les bonnets, Jack Frost est dans le coin!



La totale:
Chapka et manteau New Look, Echarpe Jenesaisplusdutout, Pull et jupe cloche H&M, Bottes UGG, et vernis rouge des plus basiques et cheap topé avec des paillettes (c'est quand même bientôt noël!)


lundi 3 décembre 2012

A la couleur des feuilles mortes

Je suis en retard, terriblement en retard, affreusement en retard!
On est presque en hiver (presque ou déjà? Je ne connais pas la date...), mais ce temps envoie des signaux d'automne à mon cerveau.
Ça m'inspire peu vestimentairement parlant. Dans mon corps c'est le vide intersidéral question créativité le matin devant ma penderie. Le néant, le trou noir, la fin de la galaxie, le 21 décembre 2012 en avance.
Il me faut un courage titanesque pour oser aller à pieds au bureau en portant des collants, et j'ai tendance à trouver ça un peu moche au delà du fait que je me transforme en glaçon dès le premier orteil dehors.
Et puis j'évite de leur faire un défilé de tenues paillettes, j'essaye de rester digne, ou à défaut d'y arriver, professionnelle. Même si je crois que mes efforts sont vains, ça restreint de façon spectaculaire mes possibilités.

Et donc, quand je suis arrivée ce matin là, un collègue m'a fait remarquer que j'étais à la couleur de l'automne. Je crois qu'il n'a pas tellement tord.

Je suis un peu triste, il y a deux semaines, les feuilles étaient encore flamboyantes, mais d'un coup d'un seul, c'était l'hiver, le froid, la pluie, le gris.

Je prie pour qu'il neige, j'allume des cierges, je fais la danse de la neige, mais pour le moment pas d'amélioration en vue. Soon...

Je suis comme vous, coincée dans cette mi saison, où on te prend pour un martien quand tu portes des moufles, un bonnet, et des ugg, mais où il ne fait plus assez chaud pour se passer d'une petite laine.
Dans le temps comme dans le reste, j'ai toujours préféré les extrêmes. 

Si vous voulez savoir (et même si vous ne le voulez pas) j'ouvre bien comme il faut mes cases du calendrier de l'avent, et je suis pressée d'être le 24 au soir pour manger du foie gras, des châtaignes et une bonne bûche au chocolat!

J'espère que vous aussi vous ouvrez bien votre fenêtre avec gourmandise chaque soir!





De la tête aux pieds:

  Pull Pailleté H&M, Short Promod, Ceinture Forever 21, Chaussures New Look, Vernis Mavala "Aquamarine"