lundi 22 avril 2013

La loutre et le héron sont mes amis

Tu sais que tu as déjà entendu ces paroles, mais tu ne sais plus très bien où... Laisse moi te donner des indices.
Tu sais, une fille qui se balade dans la forêt avec un raton-laveur, qui tombe amoureuse d'un super blond qui colonise ses terres et veut tuer sa famille d'indiens dans la forêt.
Mais oui, tu te frappes violemment le front en te traitant de tous les noms pour ne pas avoir reconnu la chanson de Pocahontas (SHAME ON YOU).
Pour la peine, je te punis et tu devras regarder dix fois ce clip, en apprendre les paroles par coeur et aller embrasser 10 arbres dans la rue, après leur avoir fait un gros câlin. Et tu adopteras un moineau (parce que les ratons laveur ici, on en n'a pas tellement).


Outre ma passion de la plume déjà largement exploitée, la passion indienne assez proche, me hante par moments, quand il fait beau et que je suis bronzée et que je ressemble à une malienne à une indienne. Donc pas maintenant. 
Mais il a fait beau depuis quelques jours, comme tout le monde l'aura remarqué, et la blogosphère revit peu à peu, renaît de ses cendres, tel le phénix. C'est l'effervescence.
Et moi ça m'a donné envie de croire que j'étais déjà bronzée et que je voulais déjà ressembler à Pocahontas. Et ouai, je suis une nana comme ça moi (ouh la rebelle, y'a du level).

J'ai sorti cette jupe, et comme absolument rien n'allait avec et que je ne voulais pas non plus que les gamines crient pocahontas de tous les cotés (ne riez pas, quand je portais mon tutu rose, une petite fille m'a demandé si j'étais une princesse, j'ai trouvé ça très mignon, mais j'ai remis en cause toute possibilité de crédibilité vis à vis des adultes m'entourant), je n'y ai ajouté qu'un top basique bleu, ça reste dans le thème!

Sans oublier la plume dans le cul  au cou, pour me souvenir que mon idole en porte aussi une sur la tête.

Bon, ceci dit, j'étais bien contente de ne l'avoir payée que 5 euros, parce que j'étais bien embêtée quand j'ai été obligée de découper la fermeture éclair le soir en me rendant compte que non seulement je m'étais baladée le derrière à  moitié à l'air toute la journée, mais qu'en plus je ne pouvais plus me libérer de ma jupe.
Pocahontas elle, n'a certainement pas ces problèmes existentiels. 

Je vous embrasse, et je rentre à mon tipi !



Jupe La halle, Top H&M, Bottes du marché, collier Promod et fleur Forever 21

2 commentaires :

Exprime toi ici mon petit, c'est free!