mercredi 15 mai 2013

Manifeste d'une brindille en colère

Ici Délia, vous me recevez?
Oui alors je vous fais un topo de la situation, nous sommes en mai. Après avoir subi les 15 pages mensuelles avant fêtes sur "comment mincir avant les fêtes" puis "comment perdre les kilos superflus collectés pendant les fêtes" puis "limiter la casse avec Pâques" et encore "mincir avant l'été", je crois que je suis intimement convaincue d'une chose assez simple.
J'en ai strictement rien à carrer. Non vraiment.
(Et accessoirement, une fille qui suit Biba n'a le droit de manger que les mois juste avant noël, pour être la plus belle des Dindes le jour de la grande fête Mouhahah (et après recommencer le régime, faut pas se laisser aller tout de même)).

J'ai toujours pesé le poids d'une plume, j'avais pris des kilos, j'ai pris ma pilule, je les ai reperdus, en déduisant qu'ils s'étaient installés sur le coup d'un désordre hormonal passager.
On m'a souvent demandé si je me sentais bien, pas faible, pas malade. 
Je vais vous apprendre un scoop à vous, Biba, Cosmo, les gens en général; il existe des vraies minces/maigres. Des filles qui, par un coup du destin mangeront trois big mac, trois grandes frites, mangeront entre les repas mais brûleront les calories mille fois mieux que certaines autres, qui, rien qu'en sentant l'odeur de la graisse des frites, prendront 3 kilos.

Et le scoop ultime, c'est que tu pourras bien faire les régimes que tu voudras (pour grossir ou mincir), quelque soit ta constitution, c'est écrit dans ton ADN (DNA pour les intimes). 
Donc je ne me suis jamais inquiétée de ma corpulence en sachant que j'ai un père brindille et une mère mince. Pour moi c'est normal. Et je crois qu'on devrait tous se caler sur la normalité par rapport à notre famille.

Et aussi par rapport à notre adolescence. Si tu étais une gourmande, une dingue des bonbons en sortant des cours, que tu grignotais, mangeais mal, ton futur va être compliqué, ton capital graisseux se fait justement à ce moment là de ton existence! Alors je peux te dire que les gamines de treize ans que je croise avec une coupe de McFlurry et une bouteille de coca de trois litres qui débordent de leur sac et qui dégouline déjà de graisse (rien à voir avec le fait d'être ronde je vous assure), j'ai bien envie de les informer que dans quelques années, elles seront en plein régime Dukan à ronger des cuisses de poulet et devenir carnivore tout en reprenant tout après avoir arrêté le régime .
Il n'y a que le "manger bien" qui fonctionne, j'ai une amie qui en est un excellent exemple et qui a perdu plus de 35 kilos en arrêtant de manger n'importe quoi sans arrêt et sans privation. Allez lui parler de régime, elle vous enverra chez sa diététicienne qui lui a clairement dit que ça ne servait à rien et lui a conseillé la seule méthode qui marche vraiment.

Un autre truc que je voudrais bien comprendre. Pourquoi on dit toujours que la maigreur est clamée?
Si loin que je puisse me souvenir, on m'a toujours dit qu'être ronde c'était bien mieux, que les rondes elles ont des formes, et vas-y qu'on te pond un article double page de témoignages de mecs fous des rondes (et des grosses aussi, on va pas se mentir), qui critiquent à foison les minces et maigres. 
Mais qui s'en tape au final de cette opposition imposée par... Personne?

Il n'y a bien que dans Biba qu'on en a quelque chose à faire de savoir si on rentre dans du 44 ou du 34.
Parce que le seul monde où la maigreur fait mythe, c'est la mode, et ce monde là, il vit en parallèle du nôtre.
Dans la vraie vie, on est tous sans exception choqués par les vraies anorexiques.
Le seul truc qui importe, c'est la santé, et savoir si au final on plait aux autres (oui parce qu'on va pas se mentir, se caser et quand même un but dans la vie). Et c'est bien sur ce terrain là qu'on se rend compte qu'on a toute à y gagner à s'accepter comme on est, parce que plus s'accepte et plus on peut se concentrer sur le reste, au final, autant s'y faire, à moins d'avoir un compte aux îles, on ne passera pas sur le billard pour changer un truc disgracieux avant un paquet de temps.

Alors je ne sais pas, on pourrait peut-être arrêter d'oublier tout le temps les vraies nanas qui sont minces, qui ne se mettent pas les doigts au fond de la gorge pour autant tous les repas, qui ne sont pas anorexiques, qui ne sont pas au régime H-24, mais qui ont simplement une constitution ... normale!

Grosse, maigre, mince, grasse, moi je m'en fiche, mais je suis un peu lassée par les discours semi moralisateurs qui voudraient me faire grossir.

Acceptez-vous comme vous êtes et qu'on arrête enfin cette stupide opposition.

Parce qu'au final, avec des mentalités comme ça, on en aura autant jamais fini avec ça qu'avec le racisme. Moi je dis ça, je dis rien.

Ha si, je râle beaucoup en ce moment mais c'est pour la forme, et aussi parce que je suis comme ça. Râleuse. Et mince. 

Avec des bisous gros, grands, petits, doux, rêches!

ps: Vous prendrez bien une part du gâteau de l'amitié? 


Et toi, t'es bien dans tes baskets/ballerines/escarpins/bottes fourrées?

4 commentaires :

  1. sympa ton article!

    www.noiretdore.com

    RépondreSupprimer
  2. Un jour, tu as même fini mon sandouich' Americain, avec les frittes.... :^O

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!