lundi 17 juin 2013

Bien manger au bureau, parce que t'as les crocs

Parce que bien manger, c'est la base de tout, de la beauté de la peau, des cheveux, jusqu'au bout des ongles de tes doigts de pieds (en gros ça déterminera ta ressemblance avec un Gremlins, un crapaud, ou un humain lambda pour schématiser ).

(salut toi ♥)
Et parce qu'aussi, nous sommes presque tous des salariés, que pour la plupart nous avons un rythme bureau, nous sommes beaucoup à devoir manger le midi en dehors de chez nous (environ un tiers de la population française totale selon les chiffres de l'INSEE sauf si je ne sais pas bien convertir).

Manger, la question centrale.
Léger au printemps pour enfiler les maillots glanés pendant tant de mois d'hiver, qui tient au corps quand il fait froid, vite et bien, bien et pas cher.
Il y a à vrai dire une vraie problématique sur le fait de manger, surtout par les temps qui courent, ou personne n'est sans savoir que remplir son caddy pour la semaine coûte vite une centaine d'euros (je pars de la base d'une famille très restreinte de deux personnes, pas de la famille nombreuse de douze qu'on voit dans vis ma vie le dimanche et qui fait un peu penser à un camp militaire...).
Alors on a beau nous tanner avec les fruits et légumes, avec manger moins gras et compagnie, c'est difficile de garder un équilibre quand on doit faire attention au prix, à la qualité, à la facilité et pour les moins chanceuses, à des intolérances (big up à une personne que je connais qui ne peut manger ni oeufs, ni laitages et qui est végétarienne...).

(Toi aussi t'as eu ça à l'école?)

Mais parce qu'on passe 5 jours par semaine à manger sur son lieu de travail, il est encore plus important qu'ailleurs de ne pas négliger un repas équilibré et sain (5/14 repas, ça fait plus de 30% de tes repas de la semaine hors petit-déjeuner).

C'est assez amusant, au fil de mon année à changer souvent d'entreprise (oui je fais de l'intérim, donc du coup tu comprends, je change souvent, pas que tu croies que je sois turbulente au point de me faire jeter à chaque coup!), j'ai été amenée un bon nombre de fois à manger au sein même de l'entreprise.

Et c'est là que tu remarques l'importance que tes collègues apportent à leur nutrition, à la nourriture en général, à leur ligne, à leur santé.

Il y a ceux qui n'ont jamais le temps.
Si ils ont de la chance, ils ont eu le temps de passer faire une course, et acheter un de ces plats tout prêts trop sucré, trop gras, trop salé, en microportion, qui leur donnera la sensation d'avoir avalé un boeuf pour une demi-heure et qui lui laissera l'estomac creux ensuite (l'effet Mcdo quoi).
Les jours les moins heureux, cette personne mangera des bâtonnets de surimi à même la boite, une barquette de jambon, deux yaourts.
Au final, je suis convaincue que ça leur coûte une petit fortune.

Dans l'autre cas, nous avons les personnes qui, elles, préfèrent prendre le temps.
La raison n'est pas toujours la même, mais le fait est que tu les vois arriver avec des tuperwares, variés, équilibrés, et indéniablement ça sent bon quand ils le réchauffent.
Je fais partie de ces personnes (ouai et mes chevilles éclatent aussi). Je déteste mal manger. J'ai l'impression de faire un affront à mon corps.
Ceux qui ne prennent pas le temps me regardent un peu avec haine, parce qu'ils finissent leur "repas" en 3 minutes (parce qu'en plus ils ont la vilaine habitude de manger au lance-pierre ces charognes) et que moi avec mon entrée-plat-dessert, je mange comme un chihuahua adulé par sa maîtresse avec ses croquettes qui viennent du véto.


J'écris pour toutes ces personnes. Sachez que chaque jour, je mets environ 2 minutes à préparer mon repas.
Non vraiment.

Si tu veux tout savoir, le secret, c'est surtout de faire des grosses plâtrées le soir et d'en apporter le lendemain.
Sinon, option salade composée (féculent/légume/poisson viande ou oeufs).
Un morceau de pain, du fromage, et un dessert selon l'humeur (fruit, yaourt, gâteau maison).
ET C'EST PLIE!

Ma super salade de la mort qui tue tout que j'adoooore apporter au travail parce que j'y pense toute la matinée et parce qu'elle ne me rogne pas mon temps de maquillage le matin, c'est la salade de pâtes et de tomates/mozzarella.



Un autre détail qui pourrait te faire détester les sauces (et donc la nourriture élaborée/variée), c'est le contenant. Pour éviter de reproduire l'inondation de sauce thon/huile d'olive qui avait ruiné mon sac, j'ai investi dans une Lunch Box (la petite soeur de la Bento Box pour ceux qui seraient connaisseurs) et elle est d'une aide précieuse. Le matos aussi c'est important :-)


Mais pitié, signe la pétition contre la malbouffe au bureau, je sature de voir des bâtonnets de déchets de poisson goût crabe (surimi pour les intimes).
C'est un cri du coeur.
Au crabe, à la vie, à la bouffe.

Et toi alors? Tu te ranges dans quel camps?

La bise petit asticot, et t'as compris j'espère!


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!