vendredi 28 juin 2013

Moi, moche et méchant 2


Fanatique absolue du premier volet, que je chéris, que j'adule, que je vénère, j'attendais avec impatience le deuxième volet.
Les nombreux teasers minionesques et la récente version de la Bande annonce m'avaient fortement mis l'eau à la bouche, en combinant une découverte d'un humour aussi bien porté sur le fond que sur la forme.
Les minions, toujours aussi violents et attachants, spontanés, et une Agnès toujours aussi adorable, qui dit à Gru, le méchant au coeur Marshmallow que son crâne lui fait penser à un oeuf duquel sortirait un petit poussin (Piou piou piou).
Moi je fonds.



Parlons donc du film.
Un début de film qui nous fait comprendre l'évolution d'un Gru pas gentil, voleur le la louuune à un Gru gentil, papa dévoué de trois petites filles adorables, au caractère différent, en plein milieu d'un anniversaire où Agnès (mais tu sais, la petite avec une couette sur le haut de son petit minois) arbore un costume ravissant de chevalière de licorne.


L'intrigue ne met pas bien longtemps à arriver, Gru se fait tazer par une agent secrète protectrice de la planète, appartenant à l'AVL, et le voilà embarqué, après un voyage épique pour ses dévolus minions, dans le fond de l'océan dans la base secrète, afin de se voir demander de l'aide pour sauver le monde. Parce qu'il a été méchant et qu'il sait comment pensent les méchants.


Je ne vais pas vous raconter tout le film, parce que j'en serais incapable, et puis parce que ça vous gâcherais le plaisir.
Les personnages ne sont pas figés par rapport au premier film, ils ont évolué. On a comme la sensation de les avoir laissés s'aimer un peu et d'être revenus quelques années après.
La plus âgée des trois soeurs en crise d'adolescence, la moyenne en garçon plus manqué, et la petite dernière encore plus mignonne qu'avant, car moins naïve et toujours aussi attentionnée.
La dynamique familiale a bien été étudiée, il ne manque plus aux personnages que le visage de vrais humains pour que l'on s'y croie.


Le gags sont multiples, parfois trop gros, mais jamais lourds ou trop enfantins.
Les minions sont mis en avant, de façon plus positive que dans le premier volet. Ils se détachent les uns des autres, on peut leur attribuer une personnalité, on les sent plus comme une grande famille unie (qui se tape souvent dessus certes...).
Et encore pas mal d'Easter Egg d'ailleurs!



Le scenario est bien étudié, il n'y a pas de temps mort, le déroulement paraît logique, bien qu'un peu prévisible, mais on se laisse prendre au jeu.

Le seul point négatif pour moi pourrait être accordé au personnage de l'agent secret femme, qui à mon goût a un coté agaçant. Mais je suis certainement influencée par la voix d'Audrey Lamy, que je ne supporte déjà pas en tant qu'actrice ni humoriste. Question de goût certainement!


Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller d'aller voir le film, qui vous fera rire et sourire, et de façon certaine, décrocher un moment de la réalité, au point de vouloir aller acheter des minions en sortant de la séance. Pas possible dites-vous?



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!