dimanche 31 mars 2013

Easter

Lorsque ce billet sera publié, je serai en Charentes-Maritimes, en plein milieu de la rase campagne, avec aucune certitude de ma localisation exacte, entre deux champs et une ferme. Non je ne me suis pas inscrite pour la nouvelle saison de l'amour est dans le pré, je suis simplement partie m'aérer et renouer avec la nature la plus profonde, à savoir une maison tous les 500 mètres, et plus de vaches que d'habitants au kilomètre carré.
Mais ne vous y méprenez pas, j'adore les vaches et la campagne, et je ne sais pas d'où ça peut bien me venir sachant que je suis une citadine depuis environ la naissance.

Mais comme la technologie est un outil fabuleux, je peux prévoir de ne pas réussir à attraper un wifi et vous souhaiter, avec un petit décalage, des joyeuses Pâques, et j'espère que vous croyez encore suffisamment aux cloches pour qu'elles vous aient apporté des chocolats!

Quand on me dit Pâques, tout de suite je me dis "Lapin", "Chocolat", "Oeufs" et "poule".
Et comme mes ongles aiment bien raconter des histoires ils s'y sont collés. Alors j'ai sorti le lapin, et j'ai fait des cloches, des champs de fleurs, des points comme sur les emballages des oeufs, et puis un poussin, parce que c'est fluffy et que les poules à dessiner sur le petit doigt au pinceau, comment vous dire...
J'ai utilisé la gamme de pastels de Mavala "lemon cream", "aquamarine", "fresh melon", "candy floss" et j'ai utilisé le "gris" des vernis miss helen vendus chez Monoprix à miniprix pour ma base!

Soyez sages, et ne mangez pas trop vos butins chocolatés en quantité, sinon gare à la crise de foie (je pense que cette maladie est un mythe inventé pour nous empêcher de manger le chocolat en quantité excessive).


Besos chocolatés ♥



Ps: Fais attention, le lapin Lindt te surveilles ...

vendredi 29 mars 2013

Elvis Presley, sors de ce restaurant!

Un article aujourd'hui pour vous parler d'un nouveau restaurant que j'ai pu découvrir il y a deux jours de ça.
Le Tommy's Dinner, un endroit très années 50 avec une déco néon rose et murs bleus, des affiches de cinéma datant de l'époque, des banquettes rétro, un bar en formica, et des serveurs déguisés rétro. 
Pour le coup, j'ai même eu la chance d'y manger à coté d'un groupe qui avait décidé de se costumer en Dandys et dandette (excusez le service technique pour la gêne occasionnée par la mocheté de ce mot, l'auteur séchait). 
Coté déco, c'est certain que tu ne seras pas déçu! A moins que tu sois très difficile.

Coté carte, un large choix de hamburgers, hot dogs, sandwichs, tapas... Il y en a pour tous les goûts, tout en restant dans le thème du restaurant!
Pour ma part, j'ai pris un hamburger dont je ne me souviens plus du petit nom mais qui était DELICIEUX. Pain moelleux mais pas trop sec, steack cuit à point, oignons cuits et à moitié confits, avec des frites qu'on pourrait presque qualifier de "maison" et des oignon rings (perso je n'accroche pas trop mais chacun ses goûts).

Pour les boissons, tu peux choisir la simplicité d'un coca (que tu pourras siroter à volonté si tu mets un euro de plus), ou opter pour des cocktails, qu'ils te proposent en version un litre si tu veux dormir sur place ou rentrer chez toi à pieds (ou tout simplement partager).

Question tarif, le restaurant est vraiment bon marché, puisque les hamburgers vont de 9 euros 90 jusqu'à 15 euros 90 si tu es une bête féroce et t'attaques au bloc que constitue le double Jumbo avec ses 6 steacks et tout ce qui va avec (une demi vache, un kilo de fromage et 7 oignons). Autant te dire qu'il n'y a qu'un garçon pour faire le malin avec ça.

Question ambiance donc, une musique elvisienne passera et te réjouira, on ne peut pas faire la tête sur du elvis, c'est trop entraînant.
Je n'ai pas de photos prises par moi à vous proposer, je vous laisse donc avec celles de l'internet mondial.

Le seul point négatif pour moi a été l'accueil et le service, mais je pense ne pas avoir été très chanceuse car je n'en ai eu jusqu'ici que de bons retours, ce serait bête de vous désinciter alors qu'il n'y a pas de raison!

Pour plus d'information sur ces restaurants, je vous en remet au site qui vous donnera une idée bien précise de la chose ;-)
Il n'y en a pas encore beaucoup en France, mais je pense que le groupe tend à se développer! Donc avec un peu de patience...


Ha oui, une dernière chose! Pour celles qui habiteraient les alentours, celui où je suis allée est aux clayes sous bois dans les yvelines, et il faut bien penser à réserver, surtout les jours d'affluence, parce que le restaurant fait face à un grand succès, et ce n'est pas un fait rare de voir certaines personnes attendre 40 minutes et se faire appeler au micro lorsque c'est enfin leur tour d'avoir une table!

Kisses From the unites States of Americaa! (goût Ketchup, s'il vous plait!) 




Photos trouvées sur le blog de the trendy girl
 The beast, le double Jumbo

mercredi 27 mars 2013

Mes ongles fêtent déjà l'été (et ce n'est même pas encore le printemps!)

Je me souviens parfaitement du jour où j'ai acheté ces vernis, il faisait beau, et chaud, et beau et chaud (enfin relativement, c'est l'hiver quand même). Bon disons qu'il faisait soleil, et que mine de rien, c'est un point de repère suffisant dans les méandres de ciel gris de cet hiver merdique que nous venons de passer (ho mais dis donc Germaine, c'est qu'elle deviendrait grossière la petite!).
Ce même jour j'avais d'ailleurs acheté un pull rose fluo, certainement influencée par le soleil dans mon choix des couleurs.
En attendant j'ai eu l'air bête le lendemain avec mes couleurs qui éclatent les rétines alors qu'il s'était mis à neiger. J'ai mis mon pull, mais j'ai rangé mes vernis au placard, en attendant des jours plus cléments...
Mais ma patience a des limites qui sont désormais atteintes, faudrait pas voir à pousser le bouchon trop loin Maurice hein!
C'est donc en guise de contestation que j'ai décidé d'arborer ces couleurs qui t'emmènent à la plage, te font sentir l'embrun, colorer la peau, et te remémorent que c'est bientôt l'heure de l'épilation du maillot de bain.




Les vernis utilisés sont les numéro 358 et 360 Peach Rose et Strawberry Pink, tu vois, même leurs petits noms ils sentent le jus des fruits que tu croqueras bientôt :-)
Le blanc est un vernis tout bête payé 1 euro dans les magasins de gare parisiennes, où tu te demandes si ils ne sont pas composés de rebuts de l'industrie qui vont te ronger le doit entier.

Belle journée à toi noble passant ♥

lundi 25 mars 2013

Une histoire de cupcakes

Coucou!
Aujourd'hui, un article qui parle de gâteaux (ne commence pas à baver tout de suite, tu vas ruiner ton clavier!)
Des gâteaux il y en a plein, beaucoup qui ne font pas l'unanimité, mais avec les cupcakes, on est jamais à court de diversité, on a la certitude d'épater, de susciter l'admiration, qu'on soit hôte ou seulement invité (Oui, le messie est arrivé, acclamez-moi avec ferveur, j'apporte les douceurs (PUNCHLIIIINE)).

Pour ta culture générale, les cupcakes étaient à la base de petits gâteaux faits par les ménagères américaines dans les années 50, qui tiennent leur nom du fait qu'on les préparait grâce à l'unité de mesure "cup", donc une tasse pour les non bilingues! C'était donc préparé un peu à la louche.
Rien à voir avec les petits gâteaux qu'on retrouve aujourd'hui sous toutes formes et couleurs, avec leur grande variété de présentations (caissettes en papier, ramequins, petits pots en terre etc...).
Ils s'appellent aussi fairy cake parce qu'apparemment ce serait la portion réservée à une fée (si tu as déjà été témoin du repas d'une fée, tu es l'invité d'honneur pour venir nous raconter ton expérience).

A paris, j'avais pu enfin goûter les petits cupcakes chez Berko, parce qu'il faut dire qu'à cette époque là (ouai maintenant je suis une grand-mère j'ai une canne et trois petits enfants sans avoir jamais eu d'enfants), et je n'avais pas trouvé ça très bon. Genre pas du tout en fait.
Glaçage trop sucré, gâteau sec, aucun goût spécial mis à part sucré et gras (ceci dit je crois être difficile en gâteaux, donc ne te fie pas à mon jugement comme à la parole divine).
J'ai été un peu éloignée du sujet. Et me suis faite rattrapée par ma passion pâtissière!
J'ai donc acheté un premier livre sur les cupcakes, qui n'était pas forcément très précis, ni très juste niveau mesures, mais lorsque j'ai enfin acheté de quoi les faire, je me suis rendue compte que les miens n'étaient pas si insipides et sucrés, et ce malgré mon manque de pratique.
J'ai donc été encouragée dans ma lancée, jusqu'à atteindre le paroxysme du livre de cupcakes! Les cupcakes de lola est LE livre que j'ai trouvé le plus complet et le mieux écrit qu'on puisse se procurer dans notre contrée éloignée.
Et ce parce qu'il a été écrit par deux nanas qui à la base n'ont rien à voir avec les cupcakes professionnellement! La passion parle souvent mieux que la technique.
Je vous invite d'ailleurs à aller jeter un coup d'oeil sur leur site, qui est un régal pour les yeux! :-)



Histoire de, voici quelques images de jolis cupcakes, récupérées sur le "cupcakes blog", qui répertorie un million de recettes et photos de tous les gâteaux de fées mêmes ceux dont tu n'oserais pas rêver.





(Toi aussi tu te demandes quel démon céleste tiens ce blog si alléchant hein? Et bien je vais certainement te décevoir mais je n'en sais rien, le mystère restera donc entier)

A savoir, pour commencer en cupcake, il faut peu de matériel. Je dirais qu'il faut impérativement:
- des moules en silicone ou une plaque avec 6 alvéoles
- des caissettes en papier qui rentrent dedans (juré sinon c'est problématique)
- une poche à douille (pas besoin d'un truc de pro, chez auchan ils vendent ce qu'il faut)
- un four
- du courage

dimanche 24 mars 2013

Ma wishlist d'anniversaire

Mon anniversaire est dans peu de temps, donc à tout hasard, si mon admirateur(trice) secret(e) passe ici, je ne suis pas contre une contribution pour me gâter comme une fille unique!

On commence par la catégorie évidente de cet anniversaire, du vernis, des accessoires pour faire la folle des ongles!
Des dotting tools  (on fait des petits points réguliers avec ça)
Des vernis!

Et surtout le stary night de Picture polish (c'est quand même poétique comme nom de vernis)

Dans la catégori sappes de l'extrême
Cette robe avec des empiècements de partout!

Dans la folie oiseaux,  ce porte bijoux est une pure merveille ...

Peut-être que j'éditerai cet article, c'est toujours beau de rêver!

La bise du dimanche ♥

vendredi 22 mars 2013

Fais comme l'oiseau

...Sa vie d'air pur et d'eau fraiiiche l'oiseaaaau!

Parce qu'on est un peu des meufs comme ça, on a décidé d'aller prendre des photos avec une excellente amie (grand cru 2009 si tu veux tout savoir, un chef d'oeuvre) et on a pas décidé d'aller n'importe où, mais bien au LAC. Tu sais, l'endroit où il y a des canards, des poules d'eau, des cygnes et ... de l'eau! (et aussi des mecs un peu bizarres qui font l'oie pour entendre leur écho)

En cette journée, où le soleil a décidé de nous quitter à l'instant où nous sommes descendues de la voiture, nous avons réussi tout de même à prendre quelques photos.
Aux vues des conditions climatiques extrêmes dans lesquelles nous vivons actuellement (je considère que marcher dans dix centimètres de boue est extrême), j'avais décidé de vous présenter mes bottes de pêcheur de crevettes (ou de palourdes, comme tu veux, de tout manière j'aime pas les fruits de mer). Et comme je suis incapable de me stopper à temps, j'ai opté pour un presque total look de pêcheur de la mer, qui prend le bateau avant l'aube, et qui ramène des filets plein de petites écailles scintillantes aux premières lueurs du jour (amis poètes, bonjour).

Et puis toi aussi tu dois savoir ce qu'on dit: "si tu croises un canard, qu'il est blanc et qu'il a un long cou, c'est certainement un signe!" ;-)


 Capitaiiine, je vois le pooort!

Un petit air de the walking dead ou bien?
 On peut tout aussi bien shaker son bootie sur une avancée de béton au bord d'un lac pollué qu'au bord de la vraie mer.

Et ouaii, ça bourgeonne mon poussin! 


De la tête aux pieds, je suis chaudement recouverte par :
Un bonnet H&M, une écharpe chinée, un manteau New Look, un top façon marinière H&M, une jupe forever 21 (peut-être encore en magasin), des collants lambda et H&m (deux paires, sinon aglagla) et des bottes d'aventurier Aigle en vente absolument partout et pour toujours.

Toutes les photos sont de Marion (le grand cru 2009, tu l'as pas oubliée j'espère!)

mardi 19 mars 2013

Let's talk about pink

Non nous n'allons pas parler de la chanteuse pink, non pas que je ne l'aime pas mais juste parce que compte tenu de mon niveau de connaissance sur sa discographie on n'irait pas très loin.

Le vrai sujet de cet article, c'est le rose.
J'aime les couleurs chaude, ce n'est certainement pas un secret, et j'ai un amour tout particulier pour le rouge.
Mais depuis peu, un phénomène étrange se produit dans ma penderie... La rosification. *tadaaaam*
C'est comme si Barbie était entrée et incrustait sa propre garde-robe au milieu de ma collection à moi de vêtements normaux.

Suis-je en train de régresser? Vais-je en guérir?

En tout cas, regardez par vous mêmes, cette maladie est un peu envahissante...


 Les dessous boudoir de chez H&M, avec des paillettes, du rose et des noeuds en presque satin...
et une fleur provenant du même endroit, qui éclot quelques fois sur le haut de ma tête

 Une passion dont je parle peu, mais qui prend une grande place dans mon coeur (et sur mes étagères!) entre les boites en métal imprimées pour ranger mes créations, et un livre dont je n'arrive jamais à faire une recette quand je plonge le nez dedans tant il y en a.
 Un pull Etam, un peu frisquet pour l'hiver car découvert dans le dos, le tout surmonté d'un petit noeud qui retombe gracieusement..
 Des vernis mavala et de chez Hema, couleur rose bonbon, et de quoi donner du rose aux joues pendant ce lonnng hiver sans soleil.
On retrouve aussi le parfum sucré ricci ricci et son adorable flacon.
 Non, ceci n'est pas un cheveux mais une ébréchure dans une jolie tasse achetée dans une brocante à un très gentil monsieur qui me l'a vendu pour trois miettes de pain. On peut même observer une propriété en buvant son thé.
 Encore mon bazar de fille, avec du rose jusque sur l'emballage du mascara, volume XL de bourgeois, qui fait des cils de biche (bitch?)!
Grosse addiction aux marques mavala et kiko, qui font des vernis crème au top de la topitude!

Le plus beau de tous, mon chouchou de tous les chouchous, mon amour de bible pâtissière, écrite par le champion du monde de la pâtisserie, Christophe Felder, qui partage dans cet ouvrage tout son savoir sur l'art du dessert, avec des images pour ceux qui sont visuels, des conseils, des explications... Si je n'avais droit qu'à un seul livre, je garderai celui-ci.
Je déconseille d'ailleurs la plupart des petits livres vendus partout, qui se partagent les mêmes photos, et la plupart du temps des recettes bien hasardeuses, qui nous font plus perdre notre temps qu'autre chose!
Ici, c'est la qualité qui prime, les recettes sont précises même si elles sont un peu techniques, et même si il coûte un petit peu de sous (39 euros), c'est comme qui dirait un investissement pour la vie, un mariage qui durera toujours! (et en plus il est rose fluo!)


Alors, toi aussi tu sens le rose couler dans tes veines maintenant? :-)

Ps: Comme j'ai découvert récemment ce sosie vivant de barbie, je ne peux pas ne pas vous le faire partager, c'est tout simplement hideux selon moi, je ne comprends pas qu'on puisse vouloir se faire retirer des côtes et avoir des yeux de furby, mais chacun son truc me direz-vous. Elle s'appelle Valeria Lukyanova, elle est ukrainienne et vis certainement dans une maison avec un jardin en plastique.
Mais je ne peux pas lui retirer tout de même le fait que la ressemblance est plutôt frappante.
Une question demeure: peut-elle fermer les yeux la nuit ou sont-ils trop tendus pour que ce soit possible?



lundi 18 mars 2013

Cet univers impitoyable

Je bave, bave, bave tellement sur un nombre incroyable de choses en ce moment, que je me sens comme les chiens avec les grandes babines, les très moches, avec le nez aplati (un bouledogue tu veux dire?).
(Coucou vous)
Tu n'as jamais remarqué que c'est quand on a le moins de sous à dépenser qu'on a envie d'absolument tout ce qui nous passe sous les yeux et qu'on maudit les créateurs de tous les magasins de nous pourrir l'existence en nous offrant tant de beauté en temps de disette? 

Le grand trip de l'ultime en ce moment c'est la déco. Va savoir pourquoi, sachant que je ne possède pas encore mon propre appartement et que ma chambre ressemble à un magasin de décoration tellement elle en est blindée. Si j'en ajoute encore je vais être obligée de faire un stand sur mon pallier. 
Mais je m'en moque, je mettrai mes bougies au plafond au pire des cas, et on devra déambuler dans mon bedroom avec des parapluies en acier pour se protéger des gouttes de cire.
Je suis allée chez Fly, et j'ai trouvé le photophore lotus le plus magnifique de l'univers, parce que ma passion des fleurs ne s'arrête bien entendu pas aux vêtements. La matière est un peu étrange ceci dit, je me demande si elle ne serait pas inflammable, ce qui serait tout de même le comble pour un photophore me direz-vous.


Deuxième position, j'ai repéré chez giga store un truc absolument magnifique pour porter les bougies, fait de trois cages avec des oiseaux posés dessus, le tout en métal et super bien fichu pour que les bougies ne voltigent pas au moindre coup de vent, mais malheureusement vous n'aurez pas de photo, parce que le site est trop archaïque pour proposer une galerie de leurs produits. Dommage pour vous.
(le pire c'est que j'ai eu beau chercher sur internet je n'ai rien trouvé de semblable).

Troisième gros coup de coeur, encore une cage à oiseaux, même si je les préfère généralement au grand air. Celle-ci est spéciale, parce qu'elle peut contenir la lumière, oui ton ampoule, car c'est une sorte d'abat jour qui n'abat pas vraiment grand chose, mais je suis absolument fan des oiseaux, donc pardonnez-moi.

Vient ensuite la phase j'en veux toujours plus, dans la catégorie acheteuse compulsive du moment, et j'appelle le site le doux nuage à la barre pour plaider coupable de mes larmes de détresse chaque fois que je vois le prix des "vernis bijou" que je ne posséderai jamais. Je tiens tout particulièrement à citer les vernis déborah lippman qui coûtent aux environs d'un rein, ou d'une jambe sur le marché noir (une vingtaine d'euros tout de même, et là tu te rends compte que tu es aussi inculte que moi sur le prix d'un bras ou d'un rein hin hin). Si tu es mon ami, mon anniversaire est dans deux semaines, tu sais que j'aime les cadeaux ♥
J'ai donc de grands projets de développement de collection dans les semaines/mois/années (lumières, quand j'aurai de l'argent) à venir.
Pour terminer, j'ai aussi redécouvert il y a peu l'enseigne hema, qui peut faire penser à ikea pour ses design simplicimes mais non pas moins efficaces, et ses produits dont on a l'impression après les avoir vu d'en avoir absolument besoin (comment ça je n'ai pas besoin d'une 30 ème bougie parfumée aux fruits rouges?).
C'est une marque qui vient d'Amsterdam, normal donc que les mots sur les emballages te fassent voyager semi nordique, comme les noms imprononçables des meubles ikea.
Ils font absolument de tout. C'est bien simple, ils doivent avoir un champs d'usines pour tout ça, aussi bien de la nourriture, que des cosmétiques, que de la décoration, que de la papèterie, mais aussi des vêtements pour enfant, de la vaisselle.... Enfin bon tu auras bien compris qu'ils sont sur tous les fronts.
Le plus incroyable dans tout ça, c'est que je fais mentir mon précédent article, car leur beauté à eux n'a pas le prix exhorbitant qu'on pourrait penser trouver. Leur politique est apparemment claire depuis le début de la marque: petits prix!
C'est donc comme ça que tu t'en tireras pour des vernis à 3 euros (dites-le si je vous emmerde avec mes vernis hein!), des tonnes de trucs bizarres à grignoter entre les deux et 4 euros, des serviettes à 3 euros, des cahiers trop mignons à 2 euros, des albums photo à 4 euros, et même des sachets avec de la terre et des graines dedans déjà tout prêts (ce genre de trucs totalement indispensables tu vois).
En fait, je n'ai pas vraiment vu de trucs plus chers que 15 euros, tu as la sensation d'avoir un pouvoir d'achat infini là dedans et ça fait DU BIEN. Bon par contre, sur leur site, on dirait qu'ils ne vendent que des trucs pourris, mais faut pas s'y fier (on n'y trouve même pas le sachet magique avec le terreau et les graines dedans... quelle honte).

Voilà, je ravale ma bave et je te laisse avec ce millier d'objets qui feront de ton quotidien un monde merveilleux rempli de surprise.




samedi 16 mars 2013

La beauté a un prix

Après mille ans d'absence, je reviens pour déclarer au grand public ma passion plus que naissante pour les ongles.
J'ai longtemps essayé de réfréner mes pulsions, je bave devant les blogs de nailista extrêmement talentueuses qui méritent et qui ont de ma part le plus grand des respects. Plus je navigue et plus j'en découvre, je vogue tous les jours sur le blog de pshiiit à l'affût de nouveautés, elle créée des manucures super graphiques, très créatives et bien souvent, elle ne garde pas jalousement ses secrets de fabrication, puisqu'elle explique au moyen de gifs extrêmement clairs la façon de procéder pour obtenir (moyennant patience et talent) envrion la même chose de façon très approximative. Elle a une façon d'écrire, de photographier et de sublimer ses ongles et vernis qui feront baver même les moins penchées sur le sujet.
Pour ma part, c'est sur son blog que j'ai découvert qu'un vernis devait être posé sur une base, et qu'il devait être recouvert d'un top coat pour tenir un peu plus longtemps (je reviens de loin vois-tu).

J'ai aussi récemment découvert d'autres bloggeuses tout aussi talentueuses et qui ne sont pas en reste question créativité, toutes dans des univers différents mais très intéressants.

Moi, je débute, tout bonnement j'ai eu il y a peu grand marre de fouiller dans une boite ronde qui contenait tout mon bric à brac pour le vernis et l'onglerie du novice, et j'ai donc fabriqué, à grand renfort de clous, de scie, et de mesures hasardeuses chez castorama, ma propre étagère à vernis.
Je ne mentirai pas en disant que c'était facile à fabriquer, parce que j'ai complètement éclaté mes petits batonnets de bois plusieurs fois avec les clous, en rageant comme une dingue, mais le résultat est probant, surtout si on considère que c'est la première fois que je bricole vraiment quelque chose de mes propres mains.
(après j'ai ajouté un fond bien sûr et je l'ai peinte)
Je ne souhaitais pas forcément aborder ce sujet mais je suis tellement une quiche en puissance que j'ai du limer tous les bouts de bois des dizaines de fois avant qu'ils soient tous à la même hauteur (haaaa mais putain de ponceuse de MEEeeeeeuuuurde).
Elle n'est d'ailleurs pas encore posée au mur, parce que je n'ai pas de perceuse pour enfoncer mes vis dans le mur, elle trône donc sagement dans un coin obscur de la grotte qui me sert de chambre (mouhahaha).

Aujourd'hui, un joli vernis a rejoint la collection de ceux qui habitent désormais une pasible étagère en bois d'amour. Un vernis qui brille, brille de milles feux, qui scintille tel l'étoile dans le ciel, tel la boule à facettes des soirées disco, tel le bling bling dollar des clips à l'américaine (ça y'est, y'a assez de comparaisons pour que ce soit clair comme de l'eau de roche dans ta caboche?).
(Maintenant tu vois)
Mais de nos jours, toute beauté a son prix voyez vous, et je ne pense pas que j'aurais mis ce prix dans un vernis "simple" (j'entends par là juste de la couleur, sans bling bling inside).
Il s'agit du vernis "polka.com" de la nouvelle collection d'opi, qui est splendidement pailleté.  J'ai posé en dessous un rose très soutenu et un peu framboise en fin de vie, de chez kiko, le dark carmine qui est un délice à appliquer et très rapide à sécher.
Mais le prix ne signifie pas forcément la qualité. Les paillettes du opi sont d'une chiantise sans nom à appliquer, soit je suis neuneu, soit ce vernis est une gnognotte.
Le choix est simple: option 1 tu mets trop de vernis, ça fait un pâté de paillettes infâme
option 2: tu ne mets pas beaucoup de vernis mais tu te retrouves avec des paillettes exilées aux coins de ton ongle et tu aurais presque de la peine de les voir si solitaires...
Dans tous les cas, sache que ça mettra dix ans à sécher. Tu dois rester les mains en l'air, ou souffler jusqu'à ce qu'évanouissement s'en suive.
Le résultat vaut le coup, mais franchement, si tu es une impatiente, abstiens toi!!

Maintenant, j'attends avec impatience les vernis de la collection Oz...