dimanche 28 avril 2013

Papa ours est dans mon bidon

Le dimanche a beau être une journée pour ne rien faire et rester couché dans son dodo, moi je suis bien embêtée quand je ne fais rien de mes dix doigts.

Hier au détour de mon chemin chez Hema en quête d'achat des nouvelles collections de vernis (qui étaient déjà presque épuisées donc je n'ai rien acheté) je me suis mise à traîner chez Maison du monde et j'ai trouvé des petits moules en silicone en forme de nounours.
Les bons marketeurs en toute bonne conscience du fait que personne n'aurait le courage d'acheter ce genre de moules très spécifiques sans idée derrière ont attaché une recette au dos du packaging, du coup, je me suis dit "Allez pourquoi pas" (oui parce que les oursons à a guimauve sont quand même une institution).

C'est donc comme ça que je me suis retrouvée à acheter une sachet de marshmallows ce matin avec l'idée de suivre la "recette" sur le paquet.

Si toi aussi tu veux faire des oursons et te péter le bide le dimanche, rien de plus simple!
(Attachez vos ceintures et c'est  partiii)

Etape 1:

Achetez des moules suffisamment petits pour éviter de faire des formes comme une tarte entière façon oursons à la guimauve. Pour ma part, j'ai payé les miens 4e90, c'est plutôt bon marché. ( et je viens de découvrir qu'ils sont garantis un an, même si je suis perplexe sur le fait que quelqu'un les ai déjà rapportés au magasin).


Etape 2:

Il te faudra selon leur recette 80g de chamallows, et 130g de chocolat (au lait, noir, blanc, ce que tu préfères à vrai dire! mais j'ai trouvé que ça faisait un sacré paquet et il en restait à la fin donc 100 grammes devraient suffir)

Etape 3: 

Fais fondre ton chocolat au bain marie (donc dans une casserole avec de l'eau bouillante, tu poses un récipient qui évitera de toucher l'eau au risque de le faire brûler et qu'il devienne pâteux et grumeleux).

Etape 4:

Tu fais ton ouvrier portugais bien joyeusement avec un super pinceau pour recouvrir le fond de ton moule. En évitant de laisser des trous. Riez, mais sur un moule marron foncé, j'ai dû y repasser après parce que j'avais eu la main légère.



Etape 5:

Tu attends 15 petites minutes en léchant le chocolat que tu as mis partout.

Etape 6:

Tu fais fondre tes chamallows au micro ondes à puissance moyenne pendant 30 secondes avec une cuillère à soupe d'eau, et tu fouettes ça comme un gamin qui a piqué des bonbons dans ton bocal personnel.
Ensuite tu sors tes moules chocolatés et tu verses dans chaque nounours de la pâte de guimauve pour recouvrir.


Etape 7:

Impatiente que je suis je n'ai attendu que 15 minutes et ça ne m'a pas porté préjudice, puis j'ai utilisé le reste du chocolat pour recouvrir ma guimauve et remettre au frais une petite demie heure.


Etape 8: 

Tu peux démouler tes oursons et les dévorer aussitôt!
(Quand même, ils sont bien mignons!)



Bonne fin de dimanche mes petits oursons ♥


jeudi 25 avril 2013

Le plomb, c'est chic

Post express, pas besoin de m'étaler mille ans sur le sujet, mais mon âme de revendicatrice en herbe me pousse à partager l'information relayée par Les envies de Georgette sur Hellocoton.

Vous pourrez trouver en lien une liste des marques et références comportant du plomb.
On ne s'étonnera pas de trouver Gemey, l'Oréal en tête d'affiche, vu le prix, par contre, j'admets que trouver des noms de marques dont les bâtonnets coûtent aux alentours d'un rein, ça me rend perplexe sur l'intérêt d'acheter ce genre de produits, moi-même grande fan de l'absolu rouge de Lancôme...
Pour ma part, grosse déception.

Voici le lien où vous pourrez chercher sans vouloir trouver, la marque de votre rouge chouchou.



mardi 23 avril 2013

Ah ce qu'on est bien quand on est dans son bain

Vous allez finir par le savoir, mais je suis une sorte de jukebox de la vie courante, un thème un chanson, donc pour le bain, j'ai choisi cet opus datant de mes années scolaires de primaire, où on faisait chaque année une superbe 'chorale" en se prenant pour des Pavaroti junior, avec des titres très naïfs mais on s'y croyait (et en plus, c'était un des rares jours de l'année avec nouvel an et éventuellement noël où ta maman t'autorisais à te barbouiller son rouge sur les lèvres donc PAYE TA VALEUR AJOUTEE même si tu devais porter les costumes ridicules faits en papier crépon à l'école des mois avant).

Donc cette chanson je peux vous dire que je l'ai chantée sous la mousse pour les voisins et je m'y croyais.
(admire ce clip, mention spéciale tout de même au parolier)

Mais je ne viens pas aujourd'hui faire un inventaire des chansons pourraves que je possède dans mon répertoire, il nous faudrait des dizaines d'articles pour en faire le tour et ça manquerait d'intérêt (quoique...)

Toujours chez Little Extra, nous (enfin ils, moi pas tellement, je n'ai pas encore acheté d'actions mais j'y songe) vendons des consommables pour le bain, et notamment un truc giga cool quand on est une fan de pâtisserie comme moi... Des cupcakes de bain!
Je suis peut-être comme tu l'es, une grande sceptique de tout ce qui se met dans le bain. Les sels rendent l'eau grasse, j'ai l'impression d'être en pleine cuisson, et ne parlons pas des boules qu'on achète chez sephora, qui donnent l'effet gras mais APRES que tu sois sortie du bain (que de glamour ♥).

Les cupcakes, dans le bain, ils ne sont pas gras.
La nouvelle collection reçue par le magasin sent affreusement bon, pas le genre de senteurs aggressives, mais plutôt des choses acidulées, ou très douces, le genre de senteurs tellement agréables que je passe une quinzaine de fois (par heure) sniffer chaque cupcakes comme une droguée (OUAI UN RAIL DE CUPCAKE DE BAIIIN!). Parmi donc les nouveaux, pastèque, rhubarbe et fraise, pina colada, senteur fleurie (la praire en plein été, avec des papillons, la chaleur et le ciel bleu), uniquement des senteurs connotées été.

Mention particulière à celui qui sent le muguet (big up le premier mai!), j'ai vraiment eu la sensation de me retrouver dans la forêt avec mes brins de muguet frais sous le nez, c'est tellement enhivrant!
Je n'ai pas trouvé le site internet de la marque qui émet les cupcakes, mais ils sont faits main, et on voit à l'oeil nu la qualité de chaque pièce. 
Certaines clientes du magasin en ont même acheté pour de la déco, à vrai dire, c'est une idée très engageante, j'y pense moi même pour les mettre sous cloche afin qu'ils ne prennent pas la poussière!

Le site de Little Extra ne permet pas encore de voir la nouvelle collection mais vous pouvez d'ores et déjà vous jeter sur l'ancienne (même si ils sont moins beaux et qu'ils sentent moins bon que les nouveaux!).

En ce qui concerne la nouvelle collection j'en ai trouvé des morceaux sur internet, sur des sites proposant des gammes de produits pour le bain. 

Les cupcakes qui te font fondre 


Et bien entendu, en faisant le tour d'internet pour trouver un site vendant ces merveilles (ici et ici), j'ai trouvé un sublimissime site (un peu long à charger certes) d'une boutique présente à Montpellier, proposant des articles de bain aussi vrais que nature, je vous invite à jeter un coup d'oeil à la vitrine web de Bain de Gourmandise, ils ont un catalogue et donc livrent partout en France!


Et pour couronner le tout, leurs produits sont sans paraben et fabriqués main également! Pas de tests non plus sur les animaux, donc c'est fair même pour les petits lapins qui peuvent courir en paix dans la prairie (ou finir dans les labos de Dior ou Chanel, qui ne doivent pas se priver de ce genre de tests, eux).
De toute manière, le site est tellement girly qu'il vaut le détour donc pas d'excuse!

Je pense que je ne vais pas me priver pour faire une petite commande très vite, si c'est le cas je vous en dirai des nouvelles!

J'espère vous avoir inspirées pour votre bain, pour que vous ayez envie de crier de touts vos poumons l'hymne au bain!
Bisous savonneux! ♥ (avec des bulles en forme de coeur)

lundi 22 avril 2013

La loutre et le héron sont mes amis

Tu sais que tu as déjà entendu ces paroles, mais tu ne sais plus très bien où... Laisse moi te donner des indices.
Tu sais, une fille qui se balade dans la forêt avec un raton-laveur, qui tombe amoureuse d'un super blond qui colonise ses terres et veut tuer sa famille d'indiens dans la forêt.
Mais oui, tu te frappes violemment le front en te traitant de tous les noms pour ne pas avoir reconnu la chanson de Pocahontas (SHAME ON YOU).
Pour la peine, je te punis et tu devras regarder dix fois ce clip, en apprendre les paroles par coeur et aller embrasser 10 arbres dans la rue, après leur avoir fait un gros câlin. Et tu adopteras un moineau (parce que les ratons laveur ici, on en n'a pas tellement).


Outre ma passion de la plume déjà largement exploitée, la passion indienne assez proche, me hante par moments, quand il fait beau et que je suis bronzée et que je ressemble à une malienne à une indienne. Donc pas maintenant. 
Mais il a fait beau depuis quelques jours, comme tout le monde l'aura remarqué, et la blogosphère revit peu à peu, renaît de ses cendres, tel le phénix. C'est l'effervescence.
Et moi ça m'a donné envie de croire que j'étais déjà bronzée et que je voulais déjà ressembler à Pocahontas. Et ouai, je suis une nana comme ça moi (ouh la rebelle, y'a du level).

J'ai sorti cette jupe, et comme absolument rien n'allait avec et que je ne voulais pas non plus que les gamines crient pocahontas de tous les cotés (ne riez pas, quand je portais mon tutu rose, une petite fille m'a demandé si j'étais une princesse, j'ai trouvé ça très mignon, mais j'ai remis en cause toute possibilité de crédibilité vis à vis des adultes m'entourant), je n'y ai ajouté qu'un top basique bleu, ça reste dans le thème!

Sans oublier la plume dans le cul  au cou, pour me souvenir que mon idole en porte aussi une sur la tête.

Bon, ceci dit, j'étais bien contente de ne l'avoir payée que 5 euros, parce que j'étais bien embêtée quand j'ai été obligée de découper la fermeture éclair le soir en me rendant compte que non seulement je m'étais baladée le derrière à  moitié à l'air toute la journée, mais qu'en plus je ne pouvais plus me libérer de ma jupe.
Pocahontas elle, n'a certainement pas ces problèmes existentiels. 

Je vous embrasse, et je rentre à mon tipi !



Jupe La halle, Top H&M, Bottes du marché, collier Promod et fleur Forever 21

mercredi 17 avril 2013

La tapisserie de mamie Jeannine

Je sors de mes placards une pose de vernis d'il y a une semaine, il faisait encore moche et gris et froid (ah bah attends, comme aujourd'hui en fait!).
J'ai donc le droit d'être pardonnée de la couleur fort hivernale de la chose.
Et de l'aspect un peu cosy de chez ma Mamie Jeannine (ma mamie ne s'appelle pas vraiment Jeannine).

J'ai profité de quelques bonnes nouvelles pour acheter plusieurs vernis dont le joli "Northern night" de Color Show (Gemey Maybelliiine (avec le rythme de la pub et tout)).
C'est vrai que son nom lui colle bien à la peau, il a la couleur des ciels de Norvège pendant les aurores Boréales, le phénomène que j'ai le plus envie de voir dans ma vie après les feux follets (même si ça me foutrait les chocottes cqfd).


Le vernis est un vert métallisé vert, c'est assez dommage qu'il soit seulement de cette couleur, j'y aurais vu des reflets violets et bleus, si l'on voulait être vraiment proche du phénomène, et pourquoi pas quelques micro paillettes argentées pour rappel des étoiles dans le ciel.

Passée la démonstration sur le fait que je l'aurais plutôt appelé Green is Green (votez pour moi, pour que je donne des noms bien pourris aux vernis maybelline!), en lui-même, je l'ai trouvé agréable à poser, même si le pinceau est un peu capricieux parce qu'il s'ébouriffe et qu'il ne permet pas d'avoir de jolies lunules.
Il faut à minima deux couches pour qu'il soit couvrant, je pense qu'il n'est donc pas recommandable en stamping, d'autant plus qu'il est comme qui dirait assez épais.
Pour le décorer un peu, j'ai utilisé mes plaques Gals, et stampé le modèle de la tapisserie de mamie, avec le holographique de kiko n°399, une sorte de couleur un peu neutre entre le beige et le gris, histoire de donner les reflets que n'apportait pas le vert.

Tout d'un coup, je me dis que les galaxy nails viennent certainement des aurores boréales plus que de la galaxie en elle-même, à méditer les cocos!




lundi 15 avril 2013

Les little extra de la vie

Bonjornos los amigos!

Si tu viens souvent ici, tu auras remarqué que j'ai déserté ces derniers jours, non pas parce que le mal m'a pris sous son aile et que je massacre des innocents à coups de machette (pourtant ça aurait été rigolo voir mérité pour certains), mais bien parce que je travaille de nouveau et que je n'ai pas vendu mon âme au chômage pour le restant de mon éternité.


J'ai eu la chance d'avoir la nouvelle le jour de mon anniversaire, et c'était un peu inespéré de trouver, mais le miracle est arrivé, et je suis vendeuse dans une des boutiques de la chaîne Little Extra!
Comment ça tu ne connais pas Lucette?
Bon ok, je t'explique.
Little Extra, c'est une chaîne du groupe Auchan (d'ailleurs quand on le sait, c'est vrai que le logo peut faire penser à celui du grand frère). 
Le concept est simple et assez clair, il faut favoriser les Little extra de la vie. Et pour ça, le magasin propose des objets du quotidien, parfois détournés, d'autres seulement colorés, pour rendre la vie plus funky.

Je tombe chaque jour en amour devant des articles qui sortent tout frais des cartons, c'est un challenge d'enfer de résister à la tentation, mais je me fais confiance.

Le site ne vous permettra pas d'avoir un aperçu de ce qu'est le magasin, puisqu'à mon sens il est moche et totalement pas pratique. Il ne rend pas tout le travail apporté au soin de présentation présent dans les magasins.
Quand on y entre, l'harmonie des couleurs, des tables de produits présentés, tout ça nous saute tout de suite aux yeux. 

Je conseille vivement à celles qui se trouvent près d'un magasin de s'y rendre et de zieuter ce qui s'y vend, c'est un tas d'idées cadeau (oui tu sais quand tu te demandes ce que tu pourrais bien offrir à tes amis quand c'est leur anniversaire, et bien là bas, ta réponse tu trouveras petit scarabée) et aussi beaucoup d’ustensiles de cuisine rigolos et pratiques et aussi, il faut le dire, pas très chers!
En plus, ils vendent la marque "derrière la porte", si vous ne connaissez pas jetez un coup d'oeil à leur site!

Après une semaine à y travailler, j'ai déjà craqué sur une lunch box, c'est bien pratique, et ça m'évite d'avoir de la vinaigrette au fond de mon sac, il préfère la mayonnaise.

Je vous laisse avec ma sélection, qui à mon grand désarroi, est incomplète, car il n'y a presque RIEN sur le site (j'accuse le créateur de celui-ci d'être un concurrent et d'avoir créé cette horreur pour désinciter la population mondiale (et comme le créateur du monde obscur a décidé de ne pas autoriser la copie des photos, j'ai décidé de ne nous sélectionner que des produits de la marque derrière la porte, et toc)).

(Ps: C'est bête, je voulais vous montrer un distributeur de céréales, un couteau à pizza, et plein d'autres trucs super kikoo comme dirait mon amoureux)







(même que mon chat, il a cette gamelle!)

mercredi 10 avril 2013

L'article du mal

Question série, je suis toujours en retard, très, très, trèèèèèès, en retard.
Je connais toujours la fin avant de la regarder, parce que les gens autours de moi SPOILENT tout (ils racontent la fin avant, pour ceux qui ne comprendraient pas ce mot et seraient entourés de gens biens).
J'ai peu souvent accroché avec une en particulier, je trouve souvent ça long, parfois sans trame de fond, et le pire de tout, c'est que quand il y en a une, ils font en sorte de ne la faire ressortir que tous les 5 épisodes.

Un bon exemple du genre de séries qui auraient pu attirer mon attention : The Walkind dead.
Tu sais, cette série un peu buzz, qui parle de zombies. Au début, tu es comme le personnage principal, tu ne comprends pas trop ce qu'il t'arrive. 
Le "héro", Rick, un policier tombé dans le coma suite à un tir, se réveille dans l'hôpital, complètement délabré, abandonné, et sort, en robe de soin dans le monde du dehors (normal tu vois). La première chose qu'il va croise est un "walker" tu sais, un zombie, qui va essayer de le poursuivre, et de le manger tout cru.
Il finit par comprendre au fil des épisodes qu'il y a eu une sorte de virus, qui a rendu les gens pas trop sympathiques, voir même carrément creepy, puisqu'ils n'ont comme ambition que de bouffer les humains qui leur passent sous le nez, à la suite de quoi leur rang s'élargit, puisqu'un humain croqué par un zombie se voit lui aussi transformé en ZOMBIE. C'est l'apocalypse Omygad. 
La première saison est parfaite, le suspense est à son comble, tu te poses des tas de question, tu as le souffle coupé, tu te fais des frayeurs. Les scénaristes n'ont même pas choisi la facilité des coups de tensions du style apparition dans le fond de l'écran, ou sursaut, typique pourtant dans ce genre.
Mais alors si vous avez aimé la saison 1, la saison 2 et 3 vous laisseront un arrière goût de désespoir, de déception, puisque la série se TOUCHE. 
Ca m'fait penser que j'ai pas pris mon goûter!

C'est de cette façon que j'en viens à vous parler de mon coup de coeur "série qui fout la pétoche": American Horror Story.
C'est une jeune série, elle n'est vieille que de deux saisons, et c'est un véritable chef d'oeuvre.
Chaque saison présente un endroit hanté (réel ou inventé, je n'ai pas été vérifier, je préfère me dire que c'est de la fiction !), avec son histoire, qu'on découvre au fur et à mesure des épisodes.
Après la peur des premiers épisodes de chaque saison où on découvre les trucs les plus horribles du monde, on finit par comprendre l'histoire du lieu, des être y vivant.
Et pour une fois, on ne nous sert pas les clichés sur les fantômes/zombies/monstres basiques et totalement usés jusqu'à la corde.
Comme dans the walking dead, on nous montre bien la nature horrifique de l'essence humaine, souvent bien plus effrayante que celle des "monstres".
Pour ne rien gâcher au scénario magique (diaboliquement bien entendu) de la série, les décors, les acteurs (récurrents dans les deux saisons, mais dans des rôles différents, ça rend confus mais c'est exquis), la bande son, l'image, tout se rejoint dans l'univers du glauque, de la torture psychologique, et du surnaturel.
Rien que le générique est un bijou en soi, et donne un bon aperçu de l'ambiance!
(J'espère que vous avez de bonnes basses, c'est ce qui fait tout le générique)
Celui de la saison 1 "Murder House" (Tout un programme)

Saison 2 "Asylum"


Donc je ne peux que chaudement recommander cette série, dont chaque épisode te motive grandement à entamer le suivant ... Bon, bien entendu, comme tout ce qui pourrait avoir de l'intérêt pour nos mirettes, elle n'est diffusée nulle part en France, il faudra ton te procurer les épisodes sur internet. Surtout que même si les premiers épisodes ne le laissent pas présager, la série 1 tout du moins, se finit BIEN.

Dans un autre registre monstresque, Warm Bodies, actuellement au cinéma reste dans la veine. On avait déjà eu droit à twilight qui prônait l'amour vampire/humain. Naturel donc avec le succès des zombies qu'un film sur l'amour zombie/humain ait vu le jour. J'ai même eu l'impression que l'actrice ressemblait à Kristen Stewart.
Malgré des similitudes certaines avec la série vampire, l'ambiance du film est plus creusée, il y a un peu d'humour, de l'auto dérision, un jeu d'acteur plus convainquant, et aussi une sorte de morale, sur le fait qu'il ne faille pas juger trop hativement les apparences. Bon ok, c'est un peu tiré par les cheveux, si je voyais un zombie, je ne tenterais pas un brin de causette avec. Mais réfléchir sur la nature des Vrais monstres, comme dans monstre et compagnie (sisi la référence...), ne fait jamais de mal à personne!


Allez, je crois que mon pavé est suffisant. Bisous monstrueux!



lundi 8 avril 2013

Sun will be back... Maybe

Coucou, il fait encore moche. 
Je prépare déjà ma valise pour partir dans un pays où il fait beau et chaud, et où je me ferai certainement dévorer par les moustiques, mais où je pourrai enfin porter autre chose que mon bonnet en laine et ma doudoune.

Annyyyyyway, j'ai tout de même un petit look sous le coude, grâce à une petite journée (après-midi) de soleil, pendant laquelle j'ai du aller déposer des CV dans des boutiques.
Du coup je me suis dit que peut-être si j'évitais de porter un pull et mes bottes aigle, ça changerait la donne.
Je n'avais pas non plus envie de ressembler à Bernadette Chirac.
Je ne sais pas pour vous, mais m'habiller pour des entretiens/moments sérieux de ma vie, ça a toujours été une galère sans nom. Sans raconter ma vie, pendant mes cours sur le recrutement (matière qui ne se pratique presque plus dans les entreprises avec nos 12% de chômage MOuuak ♥), on m'a toujours dit qu'il ne fallait pas se "travestir" (coucou, je m'appelle Bob) mais j'ai toujours douté du capital de crédibilité de mon tutu rose à paillettes, puisque je ne postule pas pour un job chez Disney pour jouer le rôle de Raiponce.
Le tailleur ça fait coincée, ou alors secrétaire cochonne si tu portes des lunettes (donc à éviter, sauf si le recruteur est conquis, mais dans ce cas tu peux choisir de courir très vite).
Le pantalon c'est your choice, et en général on trouve toujours le coco d'amour qui va bien, mais le HAUT, qui a inventé ça? Les paillettes c'est de trop, le basic tu n'as pas de personnalité, le tee-shirt "LOVE" fera mauvais effet (sauf si la recruteuse à 17 ans) et on ne peut pas non plus tenter le décolleté, sinon on passe pour une vendeuse de pastèques allumeuse.
Alors je tiens aujourd'hui à faire une demande officielle: VOTONS POUR LES ENTRETIENS A POIL.

Alors, tout d'un coup tu ne te dis pas que je ferais une présidente fabuleuse?
*entend déjà les cris en furie de la foule scandant "délia PRESIDENTE"*

En tout cas il faut que vous sachiez que les recruteurs ne sont pas réfractaires aux paillettes, j'ai eu le job!

Sunny Kisses ♥







Le haut pailléteux vient de chez New Look, le pantalon de chez H&M, la veste également, les chaussures en Daim viennent de chez Besson (sachez d'ailleurs qu'un bain de boue redonne vie aux chaussures, expérience personnelle inside!)

vendredi 5 avril 2013

Paramore

J'ai connu ce groupe quand j'étais encore au Lycée, dans mes premières années, je tombais totalement fan d'à peu près tout ce qui me passait sous la main, et je me remettais doucement de mes albums de Jenifer que j'écoutais en boucle au collège (Vive la star academy! Et toi au fond qui rigole, allons fouiller ton passé, on y retrouvera peut-être Lorie et Billy Crawford).
C'était dans une période où je me teignais les cheveux en noir, où je voulais me faire les pointes aux couleurs de l'arc-en-ciel, bref, tu auras compris que je n'étais pas loin d'être un petit Emo, de me taillader les veines, et d'avoir un air triste all day long.
Et dans le flot de groupe de l'époque, panic at the disco, fall out boy et ce genre de choses, il y a eu Paramore.
C'est typiquement le genre de groupe que je détesterais si on me le faisait écouter maintenant, enfin je pense, mais c'est une histoire d'amour qui n'a jamais pu se conclure entre ce groupe et moi, et j'en ai toujours gardé une vive blessure (tu vois, mon âme de poétesse ressort, c'est un signe de détresse profond, et pour la peine, je vais manger un kinder).
A la base, le groupe était fichu autrement, et il y a eu des histoires de coeur, et donc un des membres a préféré partir, parce que bon une chanteuse se remplace moins facilement qu'un musicien et donc il fallait bien qu'un des deux saute, sinon on aurait eu le droit a des chansons sur les peines de coeur at vitam aeternam les copains.
Parlons donc d'Hayley. Cette fille a eu un nombre incalculable de nuances de rouge/orange/rose/jaune sur la tête, avec des coupes plus ou moins excentriques. 

J'ai eu la chance pour mon anniversaire d'aller au concert du groupe à la Cigale (Much much love à mon grand cru de meilleure amie ♥), parce que tout de même, au bout de 5 ans, on avait bien envie de voir ça.
Même si vous ne connaissez pas trop, je vous encourage vivement à les voir, ils sont adorables, extrêmement reconnaissants envers le public, et ils communiquent à fond leur bonheur d'être dans cette salle et leur énergie qui équivaut à mille guronsan (et en plus on comprend ce qu'ils disent dans le micro quand ils speakent english et on ne crie pas "OUAIIIIIIIIIIIIII" sans savoir pourquoi en ayant l'air profondément gogoooolle!).

Bon juste pour info, la chanteuse a atteint le summum de l'extravagance capillaire avec une frange quelque peu étrange, et la moitié du crâne en rose, et l'autre orange, les deux fluo bien entendu.
Si ça en intéresse certaines, la première, et pour moi une de leur meilleures chansons est celle-ci:
( et là tu vois la coupe poussin au réveil un peu de toutes les couleurs et tu comprends pourquoi j'avais des envies de rose dans les cheveux, j'étais jeune)
Et une musique avec un fort capital sympathie, où la chanteuse pleurait à moitié et faisait des signes d'amour au public.

Après leurs album "All we know is falling" et "Riot", puis "Brand New Eyes", que je n'ai pas écouté parce qu'il ne me plaisait pas, le groupe sort un album éponyme "Paramore", dont le premier single annonce le retour spirituel de l'essence du groupe (rien que ça ma caille, tu te rends compte?)


Moi elle me fait penser à Salamèche, mais chacun ses références.


mardi 2 avril 2013

Le bonheur est dans le pré

Coucou les copinous!

Comme je le disais dans mon article précédent, je suis partie ce week-end pour une chouette aventure, en pleine campagne.
J'ai logé chez la famille de mon amoureux, chez des agriculteurs, j'ai donc eu la chance d'en voir des choses!

Bon, le voyage a commencé par un long trajet, un court dodo, mais quel bonheur d'ouvrir ses volets sur le champ qui sert de jardin! Du vert à perte de vue, avec seulement le bruit du vent dans les herbes hautes et le caquètement des poules.
Après avoir profité du soleil chaud, nous sommes partis à la conquête de Royan, pour avoir l'occasion de voir la mer, comme de bon citadins.
Nous avons eu peu de chance, lorsque nous y sommes enfin arrivés, il faisait gris et froid, et il faut bien dire ce qu'il est, Royan l'hiver, c'est pire qu'un centre commercial un jour férié.
C'est étrange ce sentiment que tout ait été mis sous silence, un peu comme le château de la belle au bois dormant quand elle se pique le doigt. 
Peu nous importait à ce moment là ceci dit, nous avions grand faim, et nous sommes arrêtés dans un restaurant qui proposait un menu assez varié pour satisfaire les envies de boeuf de monsieur sans contrarier les envies de poisson de madame.
Nous avons donc mangé au Carrelet. La vraie salle était fermée, et nous avons mangé dans la sorte de tente devant le restaurant, qui était chauffée, je vous rassure. Pour ma part j'ai mangé un saumon à la plancha qui était excellent, avec une sauce a beurre citronnée qui était juste parfaite. En accompagnement, du riz et un petit flan de légumes, le tout très bien cuit et assaisonné. Apparemment, l'entrecôte était aussi sacrément bonne! Comme le tout avait l'air frais, et que la note était très raisonnable, je peux conseiller l'adresse!
Après notre repas, nous avons décidé de partir en quête de divertissement et avons marché sur le bord de la mer et dans le centre ville.
Il faisait un froid de canard, mais retrouver la mer a toujours un côté émouvant qui nous ramène tous à l'âge de quatre ans, où on a envie de mettre les pieds dans l'eau alors qu'elle est glacée, et où subitement on a besoin envie d'une glace.

J'ai toujours adoré la campagne, la vie à la campagne, les animaux, TOUT de la campagne, sans jamais y avoir mis vraiment les pieds. Chaque fois ça me donne une énergie folle, me remets les pendules à zéro, m'inspire.
J'ai pu aller voir l'exploitation de la famille, qui est devenue récemment céréalière, et c'est vraiment impressionnant de voir d'où viennent nos cornflakes! Des immenses tas de maïs, dans lesquels j'avais une envie folle de me jeter, avec des tracteurs dont même les roues étaient plus grande que moi.
Et puis trois vaches, trois jolies vaches, dont une, la rousse dont la variété s'appelle la Salers (sors donc ton petit carnet culturel),et qui est splendide, malgré sa touffe de cheveux sur le haut du crâne qui donne un peu une impression de postiche.
A la suite de ça, je suis allée voir les veaux dans l'exploitation d'un autre membre de la famille, qui lui est spécialisé dans la viande et le lait de vache.
Il y avait de tout petits veaux âgés de 2 semaines, encore tout frêles, qui tétaient les doigts, avec des bouilles toute mignonnes. Si une vache ne grandissait pas autant, j'en aurais pris une pour chez moi.
Et même qu'une vache, quand ça mange ses granulés, ça rigole pas du tout, si le seau est vide, ça le déménage sans scrupule à l'autre bout de la pièce.

Ce que je retiens de ce week-end passé beaucoup trop vite, c'est que oui, il y a un décalage entre la ville et la campagne c'est indéniable, mais je pense qu'au contraire de ce que peuvent penser ceux trop pris dans le tourbillon de la société de consommation, de leurs besoins futiles et de leur confort citadin, c'est que la campagne sait profiter de choses simples, et trouver le bonheur là où nous, n'y arriverons jamais.
J'ai réfléchi à beaucoup de choses, même à la futilité de ma propre activité sur ce blog, à la vie en général, et ça me donnerait presque envie d'aller vivre là bas, parce qu'au final, j'ai trouvé un peu plus que de la verdure et de l'air pur, je crois que j'ai retrouvé un morceau de Délia qui s'était égaré.

Pardon pour la longueur de la chose, mais j'en aurais encore tellement à dire.

Pose donc tes fesses sur du foin, je te laisse avec mes photos, d'abord Royan, et ensuite un peu tout le reste.
 (En photo ça n'a pas l'air dingue, je le concède, mais qu'est-ce que c'était bon!)



 Des arbres câlins!


Et maintenant la campagne ♥


 La tenue de rigueur pour courir dans l'herbe pleine de rosée ...
 La maman chat un peu pouilleuse mais tellement à croquer!


 La mer de cornflaaakes en devenir!



Meuuuuh ♥