vendredi 28 juin 2013

Moi, moche et méchant 2


Fanatique absolue du premier volet, que je chéris, que j'adule, que je vénère, j'attendais avec impatience le deuxième volet.
Les nombreux teasers minionesques et la récente version de la Bande annonce m'avaient fortement mis l'eau à la bouche, en combinant une découverte d'un humour aussi bien porté sur le fond que sur la forme.
Les minions, toujours aussi violents et attachants, spontanés, et une Agnès toujours aussi adorable, qui dit à Gru, le méchant au coeur Marshmallow que son crâne lui fait penser à un oeuf duquel sortirait un petit poussin (Piou piou piou).
Moi je fonds.



Parlons donc du film.
Un début de film qui nous fait comprendre l'évolution d'un Gru pas gentil, voleur le la louuune à un Gru gentil, papa dévoué de trois petites filles adorables, au caractère différent, en plein milieu d'un anniversaire où Agnès (mais tu sais, la petite avec une couette sur le haut de son petit minois) arbore un costume ravissant de chevalière de licorne.


L'intrigue ne met pas bien longtemps à arriver, Gru se fait tazer par une agent secrète protectrice de la planète, appartenant à l'AVL, et le voilà embarqué, après un voyage épique pour ses dévolus minions, dans le fond de l'océan dans la base secrète, afin de se voir demander de l'aide pour sauver le monde. Parce qu'il a été méchant et qu'il sait comment pensent les méchants.


Je ne vais pas vous raconter tout le film, parce que j'en serais incapable, et puis parce que ça vous gâcherais le plaisir.
Les personnages ne sont pas figés par rapport au premier film, ils ont évolué. On a comme la sensation de les avoir laissés s'aimer un peu et d'être revenus quelques années après.
La plus âgée des trois soeurs en crise d'adolescence, la moyenne en garçon plus manqué, et la petite dernière encore plus mignonne qu'avant, car moins naïve et toujours aussi attentionnée.
La dynamique familiale a bien été étudiée, il ne manque plus aux personnages que le visage de vrais humains pour que l'on s'y croie.


Le gags sont multiples, parfois trop gros, mais jamais lourds ou trop enfantins.
Les minions sont mis en avant, de façon plus positive que dans le premier volet. Ils se détachent les uns des autres, on peut leur attribuer une personnalité, on les sent plus comme une grande famille unie (qui se tape souvent dessus certes...).
Et encore pas mal d'Easter Egg d'ailleurs!



Le scenario est bien étudié, il n'y a pas de temps mort, le déroulement paraît logique, bien qu'un peu prévisible, mais on se laisse prendre au jeu.

Le seul point négatif pour moi pourrait être accordé au personnage de l'agent secret femme, qui à mon goût a un coté agaçant. Mais je suis certainement influencée par la voix d'Audrey Lamy, que je ne supporte déjà pas en tant qu'actrice ni humoriste. Question de goût certainement!


Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller d'aller voir le film, qui vous fera rire et sourire, et de façon certaine, décrocher un moment de la réalité, au point de vouloir aller acheter des minions en sortant de la séance. Pas possible dites-vous?



jeudi 27 juin 2013

Working Girl

Non parce que en vrai juré j'ai un travail. (même si je fais de la saisie et que je replace des noms dans des carrés c'est un travail, y'a pas de sot métier ma brave dame).
Et aussi en vrai, mes goûts vestimentaires sont rarement appropriés pour me ramener au bureau (ah bon, le tutu rose ça passe pas? J'comprends pas. Et la jupe fourreau à paillettes non plus? Bon OK!).

J'ai une idée très méprisante de la tenue à adopter au travail, globalement, il faudrait arriver en noir ou en couleurs sombres, pour ne pas se faire remarquer, CLASSE QUOI.
Sauf que la classe, la bonne fée elle a oublié de m'en donner quand elle s'est penchée sur mon berceau (elle m'a donné la vulgarité verbale, une certaine aisance orale, une beauté fatale, un sens de l'humour renversant, mais la classe non, ça aurait été de trop tu vois?).
Donc après avoir testé le degré d'acceptabilité des différentes boites dans lesquelles j'ai atterri pendant mon année d'intérim pleine d'aventures trépidantes, j'en ai déduit les règles suivantes:


1- Point de paillettes, de plumes ou de fluo tu n'arboreras.
Si l'effet boule à facettes te plait, c'est cool. Mais apparemment c'est à garder pour le dance-floor.


2- Tes gibolles tu cacheras.
Ouai parce que même si tu portes une jupe à hauteur de genoux, tes collègues femme te regardent toujours comme si tu était Paris Hilton et que tu ne portais pas de petite culotte. Même avec des collants opaques.


3- Tes épaules tu dissimuleras.
(j'ai pensé à la burka, rassure toi)
Si tu trouvais ça suffisant de devoir porter le pantalon, tu dois en prime éviter de montrer tes épaules. Comme à l'église quoi.


4- De motifs tu t'abstiendras.
Va à l'essentiel. Toute crise d'originalité peut valoir un bruit de couloir.


5- De jean tu feras usage avec parcimonie.
Parce que même dans les boites les plus cool, ça fait toujours mauvais genre. Bânis ceux déchirés, troués, tie&die, farfelus.


6- De vêtements moulants tu ne porteras pas.
Peu importe le rendu sur l'échelle de la vulgarité, même si les nanas s'en moqueront, y'aura toujours un gros lourd pour faire remarquer que t'as un bon petit cul.


7- Le confort tu privilégieras.
A cette journée, sur mes talons compensés qui m'ont ruiné les pieds pendant quinze longues journées.

En très bref, tu la joues discrète, limite profiler du FBI en mission de relation avec les émirats ou les terroristes.
(Et même qu'avec de la chance t'auras un pistolet TAZER ou une montre parachute!) 
Rien qui dépasse, rien qui choque.

Donc j'ai fini par acheter des vêtements de "travail", bien taillés, simples. Et avec je me permets mes mini fantaisies! Avec ma chemise à col pailleté Forever 21.

N'oublie jamais petit Jedi, les paillettes vaincront!

J'espère que tu as bien shopé hier, y'avait de quoi faire de mon coté!

Much love à toi qui travaille ♥ (et même à toi qui est en vacances dans ton lit devant les looney toons)

Et toi, tu portes quoi au travail?





Même qu'au travail tu ne portes qu'un teint unifié et un trait de liner sinon on te prend pour une hérétique. 

Ballerines Pailletées Carrefour
Pantalon H&M (à la limite du vintage)
Chemise Forever 21
Veste Etam (collection actuelle)
Ceinture Forever 21
Bague Claire's

mardi 25 juin 2013

La prière pré soldes, parce que dieu le veut bien

Tu te sens fébrile, prête à bondir tel le tigre qui sommeille en toi, à rugir devant l'ennemi?
Tu es fin prête pour les soldes.

La folie commencera demain matin,et durera pendant 5 longues semaines (commence le régime riche en fer/protéines/vitamines dès maintenant, pas le moment de flancher!) on pourra alors s'arracher une immense partie des stocks d'une collection qui n'a pas fonctionné du tout, avec un hiver trop long, un printemps inexistant (non, sans blague).
Pour ma part, les soldes sont le seul moment de l'année où j'achète vraiment des vêtements, j'aime tout avoir moins cher, surtout les vêtements. C'est un peu une fierté. Va savoir porqué. 

La plupart des magasins annoncent déjà des -70% dès les premiers jours, pour écouler les stocks.

Mais en bonne soldeuse avérée, j'essaye de garder la tête froide pour éviter d'acheter juste parce que c'est pas cher.
Quoi? Ce slip léopard avec un noeud rose fluo est de mauvais goût? PAS GRAVE BLAISE il est à 2€!
Et cette jupe à motifs dépareillés, un peu déchirée en bas? Pouah, qui va aller regarder dans le détail? (oui mais quand même à termes, elle pique les yeux cette jupe, et en plus je l'ai portée deux fois)

C'est comme ça que je me retrouve avec des pièces qui, si je les avais payées plein pot, et bien tout simplement, je ne les aurais jamais achetées. 
Voilà, je me confesse. 
Merci mon père je me sens plus légère.

Alors cette année, je pars avec des volontés précises.

Un correcteur make up forever (l'année dernière ils étaient soldés, on va prier ...)


Un short Noir, en simili cuir ou bien avec des franges (prière H&M, exauce mes voeux)

Des tops, parce que je n'en ai qu'une dizaine, tellement fan des robes... (Fatalement, forever 21 trône dans mon coeur ...)
Et maintenant tu vois, tu te mets à genoux, tu croises les mains vers le ciel, et tu implores tous les dieux de ce monde pour que les articles sur lesquels tu as déjà bavé avidement soient soldés ... Amen

Et toi mon calisson, tu fais du repérage ou tu es une folle acharnée enragée les yeux injectés de sang quand tu vois des bonnes affaires? 

Ps: de toute manière, on n'ira blâmer personne, on est toutes les mêmes.

lundi 24 juin 2013

Mariage entre deux gouttes

Je n'ai jamais été une grande partisane des mariages, mais quand il s'agit de la famille, c'est certain que j'ai tout de suite plus d'entrain à me faire à l'idée.
Mon cousin s'est marié samedi, le temps était glacial, l'assistance avait bien évidemment pensé qu'à cette période de l'année, le soleil pointerait le bout de son nez (mariée comprise), et ce jour là, j'aurais préféré de loin porter un costume pour homme que ma robe.

La grande question quand on est invité à un mariage, c'est de savoir comment on va s'habiller. Ici, pas de restrictions, il n'y avait pas de thème ou de couleur à respecter, ce qui facilitait largement le choix.
J'ai acheté la mienne chez Forever 21 (ENCORE), je voulais une couleur lumineuse, une coupe simple, que je pourrais porter longtemps après la cérémonie, sans pour autant donner l'impression d'avoir ressorti une robe de mon armoire le jour J.
Plus tard, voyant que le temps ne s'améliorait pas, j'ai acheté une veste bien coupée chez Etam. Elle pourra servir aussi bien pour des entretiens que pour habiller une tenue simple.
Enfin, last but not least, les chaussures! Une petite paire de nus pieds, inspiration Cléopâtre, avec un rappel du bleu de la robe et du doré, parce que c'est un indispensable pour être une princesse d'un jour.

J'ai eu la chance de me faire bichonner par une coiffeuse avant la cérémonie, et même d'avoir des gypsophiles dans les cheveux, les mêmes fleurs que la mariée.

Malgré le mauvais temps, la cérémonie était magnifique. Dès leur apparition, les mariés paraissaient heureux et pressés de sceller leur amour par le pacte du mariage.
La cérémonie à l'église était courte, simple et efficace, avec un prêtre très rigolo, qui nous a fait ça à sa sauce avec l'accent africain en bonus.
Le banquet était parfait, traiteur portugais au rendez-vous, certains penseront à la morue mais non, rassurez-vous, la gastronomie de ce pays est bien plus riche que les préjugés ne le laissent penser...

Tout était magnifique, délicieux, féerique.
La première danse des mariés était touchante, leur bonheur était éclatant, et malgré un dimanche passé à mourir littéralement d'un vilain coup de froid attrapé la veille , je n'oublierai pas la douceur et la beauté de cette journée.

Au mariés, à l'amour, et toutes mes félicitations et remerciements pour cette grande fête à leur image, et à celle d'un futur rempli d'espoir.



PS: Navrée pour la surexposition des photos, j'ai eu un mal de chien avec mes réglages ce jour là, tellement emballée à l'idée de capturer des moments uniques!











♫ Un jour mon prince viendraaa 

vendredi 21 juin 2013

Démaquillage ² : Le cas du carré démaquillant

Non ne pars pas en courant, je ne vais pas te faire un cours sur les racines carrés!


Je suis simplement victime d'une prise de conscience sur des petites choses qui parfois en viennent à m'obséder.
Je m'oblige à terminer chaque produit acheté, je me raisonne énormément sur ce qui me plait, mais il y avait encore une chose que je ne pouvais pas faire : arrêter d'utiliser des cotons pour me démaquiller.
Le coton, comme tout autre plante demande de l'eau pour pousser (mais meuf attends, tu m'apprends la vie là), d'après le site futura science, pour produire un kilo de coton, il faut 5 260 litres d'eau. Autant dire que c'est énorme. Immense même. Surtout quand tu penses que certaines personnes dans ce monde n'ont pas accès à l'eau.
Ma bonne conscience m'a fait me dire qu'il y avait certainement une autre solution (autre qu'utiliser ses doigts, comme pour l'huile démaquillante).

Et je suis tombée récemment sur un article de DIY de carrés démaquillants sur ce blog.

 Késako?

Et bien le carré démaquillant, c'est un petit carré (ou même un rond, petite farceur), en coton, qui est réutilisable après passage à la machine.
Le coton est biologique, pour moi, ça fait une différence, à tort ou à raison, mais j'aime à penser que ce que j'utilise a été produit dans de bonnes conditions.

Ou les Acheter?

Les carrés démaquillants se vendent en magasins bio (j'ai acheté les miens à la Biocop pour 5 €).
On peut aussi les trouver sur internet, mais leur coût sera plus élevé, puisque les frais de port s'ajouteront au total.
Le conditionnement le plus fréquent est de quatre carrés/ronds/ovales/octogones/coeurs/étoiles/papillons par sachet, et j'ai vu également des packs intéressants contenant un petit sachet de lavage pour éviter qu'ils ne se râpent à la machine. 
Celui que j'ai acheté n'en contient pas mais on peut tout aussi bien envisage d'utiliser les mêmes sacs que ceux qu'on utilisera pour laver nos soutien-gorge. 
Les grandes surfaces n'en vendent pas, certainement puisque ce coton ne rentre pas dans la logique de la surconsommation, et créerait à terme la disparition du rayon disques à démaquiller qui n'est pas dans leurs projets.


 Ca ressemble à quoi?

A un petit morceau de coton, un peu plus grand que les cotons traditionnels.
A l'achat, comme ils étaient enfermés et que je n'ai pu les regarder que de dehors, j'ai eu un peu peur qu'ils soient rêches, ils ont un visuel comme celui des gants de crin, ça ne rassure pas.
Une fois le paquet ouvert, même sous le doigt, on sent une légère rugosité.


On utilise ça comment?

Oui parce que bon c'est bien mignon d'avoir son carré de coton bio, mais bon ...
Accroche toi lucette, ça ne va pas changer ta vie DU TOUT.
Tu fais comme d'habitude!
Le format du carré démaquillant est un poil perturbant au départ, il est vraiment IMMENSE (ouai gigantesque même, j'ai pensé à l'utiliser comme tente au départ mais je me suis ravisée, j'avais pas de piquets).
J'ai mis mon lait dessus, j'ai plié en deux pour que ça boive un peu et j'ai commencé à passer mon coton partout, d'abord sur les yeux.
En tout honnêteté, c'est bien plus agréable que les disques à démaquiller classiques. Le lait pénètre très bien dans le carré, sans le transpercer (tu peux donc utiliser l'autre face pour appliquer ton tonifiant!), il est très doux, et il y a beaucoup de place dessus pour essuyer tout ton visage avec un seul coton (ce que je fais d'habitude avec deux ou trois !).
Il donne la sensation légère d'exfolier tout en douceur, il ne peluche pas.


Le bilan

Pour s'équiper correctement, je pense qu'il faut au moins deux lots de quatre carrés, afin d'éviter de passer son temps à penser aux lessives (et de surconsommer de l'eau comme si on utilisait des cotons classiques accessoirement).
Venant juste de les acheter, je ne peux pas vous dire quelle est leur durée de vie, leur résistance face à l'épreuve du temps et de l'usage.
Cependant, pour toutes celles soucieuses de leur impact sur notre planète, c'est une excellente solution pour calmer sa conscience, tout en restant belle!

Vous imaginez toute l'eau qu'on éviterait de gaspiller si on utilisait toutes ces carrés magiques?

A retrouver au plus vite dans vos grande surface bio ou sur ce site !

Des bisous Bio mes poulettes ♥


mercredi 19 juin 2013

Le Gommage "J'ai passé l'âge"

Il y a des choses pour lesquelles on ne sera jamais trop vieilles.
Regarder les super nana, manger du pain au beurre et au poulain, manger des Mr Freeze, taper un caca nerveux juste parce qu'on en a envie, se maquiller juste pour s'amuser, se déguiser, aimer noël, coller son nez contre la vitre quand il neige, s'extasier devant des images de petits chats.

Mais il y a des trucs ou on a bien envie d'être assez vieux pour arrêter.
La couche (enfin j'imagine, j'étais un peu trop jeune, ma mémoire me fait défaut, j'vous dirai ça quand j'aurai 80 ans et que je serai incontinente Yeah), demander à ses parents quand on veut sortir, devoir rendre des comptes à quelqu'un, ne pas avoir de carte bancaire, se faire appeler ma puce, se faire pincer les joues par les mamies, ne pas avoir le droit de dire des gros mots.

Et au milieu de tout ça, tu retrouves le fait de pouvoir changer de soins de peau.
Pour la défense de ma peau, j'ai toujours laissé faire la nature jusqu'à il y a environ 2 ans.Je faisais un masque d'argile pour tout nettoyer tous les mois et ça m'allait très bien.
Et puis j'ai du travailler sur Paris, pollution, fatigue et trop plein de fête ont eu raison de ma peau.

J'ai commencé à hydrater (jette moi des cailloux, des rochers même si tu veux pour ne pas avoir commencé avant, envoie moi l'armée russe, le fbi, la nasa, al qaida, ton chien qui a la rage), et je pense qu'il était temps, et qu'elle en a souffert.

Depuis j'ai retrouvé une peau "saine" mais je peine à me débarrasser des imperfections, et par habitude, j'ai continué à utiliser le gommage "nivea visage young".
Tu sais, le bleu avec des billes bleues foncées dedans? Oui celui-là. Que tu mettais quand tu avais encore des bagues et que tu allais au collège te faire martyriser.
Et bien je lui fais ici mes dignes adieux, à mon camarade de jeunesse, qui a vu tant de points noirs et de boutons, celui qui m'a soutenue pendant mes périodes acnéiques. Je te rend ta liberté, vogue vers de jeunes peaux à problèmes, va!

Foi de moi, je finis le tube et j'entame une nouvelle vie, une vie d'adulte pleine de maturité, de sérieux, de rigueur, avec un gommage et une lotion nettoyante au thé de The Body Shop (et je m'inscris aux présidentielles au passage, il est temps que je reprenne ma vie en main).

Au prochain épisode, donc, la mutation de mon épiderme (avec des feux d'artifice et des paillettes).


Et toi, t'as un truc pour lequel t'as largement passé l'âge?



mardi 18 juin 2013

La salade fraîche: quinoa et fonds de placards

Aujourd'hui, parlons de la petite graine qui monte, qui monte dans mon coeur.


Je veux bien sûr parler du quinoa.
Alors selon wikipedia, le quinoa est " une plante herbacée annuelle de la famille des Amaranthacées, et de la tribu des Cyclolobae, cultivée pour ses graines riches en protéines". Voilà.
Et sinon ce n'est pas une céréale, puisque le quinoa fait partie de la famille des betterave et des épinards. Toi aussi tu apprends qu'ils font partie de la même famille? Eux-mêmes sont ils au courant?
Enfin, les inca, qui parlaient apparemment le quechua (oui comme les tentes deux secondes) l'appelaient "chisiya mama" qué sapélério kézac qui signife "mère de tous les grains" (on va pas critiquer, ils ont presque inventé le chocolat et le café, ils ont le droit d'être toqués). 
Il est cultivé depuis des milliers d'années dans les pays du Mexique, et les colons ont décidé de ne pas lui prêter attention, car la farine ne fait pas de pain, puisque la graine ne contient pas de gluten. 
Les petites graines sont donc très digestes, pas grasses, riches en fer, en Omega 3, ce sont donc les accompagnatrices parfaites pour tous les plats, surtout si on considère le fait que le quinoa se mange aussi bien salé que sucré, et froid que chaud.
Ma première expérience du quinoa ne m'avait pas enchantée. J'avais une douzaine d'années, ma maman avait acheté un sachet de graines bio sur le marché, les avait faites cuire, et avait beurré, en considérant ça comme du riz ou des pâtes. MOUAI.
Le goût est un peu spécial, et prononcé, un petit goût de noisette, un peu croquant à cause du germe.
Depuis, j'ai eu l'occasion d'en manger en salade, et je dois dire que c'était plus par accident que par choix, mais ça m'a ouvert les yeux sur l'intérêt gustatif de la chose. Contrairement aux pâtes ou au riz, mangé froid, le quinoa n'est pas dur, il garde son coté "brute au coeur tendre" ().

Puisque je suis une presque adepte, voici une petite idée pour le cuisiner.

Salade d'été de quinoa
Ingrédients:
-  deux petites poignées de quinoa
-  une dizaine de tomates cerise
-  2 petites carottes
-  une dizaine d'olives
-  une poignée de noisettes 
-  de la salade
-  un demi oignon blanc frais
-  quelques sardine à l'huile ou une tranche de jambon de dinde (facultatif!)

Mélanger le tout dans un petit saladier ou une assiette creuse en prenant soin de détailler en morceaux, ajouter un filet d'huile d'olive (ou de noisette si on a, ça ira très bien avec le goût du quinoa), du sel, du poivre, et éventuellement des herbes fraîches (persil, basilic) mélanger, et c'est prêt!

On peut très bien emporter ce plat pour manger au bureau, ou s'en faire une salade légère pour le soir, vu que c'est très digeste, pour faire dodo comme un bébé!
Et toi, c'est quoi ta salade fétiche? 

(On voit apparaître sur les photos l'huile d'olive à la pistache, c'est vraiment sympa, même si le goût n'est pas très prononcé, et en plus c'est bio!)






lundi 17 juin 2013

Bien manger au bureau, parce que t'as les crocs

Parce que bien manger, c'est la base de tout, de la beauté de la peau, des cheveux, jusqu'au bout des ongles de tes doigts de pieds (en gros ça déterminera ta ressemblance avec un Gremlins, un crapaud, ou un humain lambda pour schématiser ).

(salut toi ♥)
Et parce qu'aussi, nous sommes presque tous des salariés, que pour la plupart nous avons un rythme bureau, nous sommes beaucoup à devoir manger le midi en dehors de chez nous (environ un tiers de la population française totale selon les chiffres de l'INSEE sauf si je ne sais pas bien convertir).

Manger, la question centrale.
Léger au printemps pour enfiler les maillots glanés pendant tant de mois d'hiver, qui tient au corps quand il fait froid, vite et bien, bien et pas cher.
Il y a à vrai dire une vraie problématique sur le fait de manger, surtout par les temps qui courent, ou personne n'est sans savoir que remplir son caddy pour la semaine coûte vite une centaine d'euros (je pars de la base d'une famille très restreinte de deux personnes, pas de la famille nombreuse de douze qu'on voit dans vis ma vie le dimanche et qui fait un peu penser à un camp militaire...).
Alors on a beau nous tanner avec les fruits et légumes, avec manger moins gras et compagnie, c'est difficile de garder un équilibre quand on doit faire attention au prix, à la qualité, à la facilité et pour les moins chanceuses, à des intolérances (big up à une personne que je connais qui ne peut manger ni oeufs, ni laitages et qui est végétarienne...).

(Toi aussi t'as eu ça à l'école?)

Mais parce qu'on passe 5 jours par semaine à manger sur son lieu de travail, il est encore plus important qu'ailleurs de ne pas négliger un repas équilibré et sain (5/14 repas, ça fait plus de 30% de tes repas de la semaine hors petit-déjeuner).

C'est assez amusant, au fil de mon année à changer souvent d'entreprise (oui je fais de l'intérim, donc du coup tu comprends, je change souvent, pas que tu croies que je sois turbulente au point de me faire jeter à chaque coup!), j'ai été amenée un bon nombre de fois à manger au sein même de l'entreprise.

Et c'est là que tu remarques l'importance que tes collègues apportent à leur nutrition, à la nourriture en général, à leur ligne, à leur santé.

Il y a ceux qui n'ont jamais le temps.
Si ils ont de la chance, ils ont eu le temps de passer faire une course, et acheter un de ces plats tout prêts trop sucré, trop gras, trop salé, en microportion, qui leur donnera la sensation d'avoir avalé un boeuf pour une demi-heure et qui lui laissera l'estomac creux ensuite (l'effet Mcdo quoi).
Les jours les moins heureux, cette personne mangera des bâtonnets de surimi à même la boite, une barquette de jambon, deux yaourts.
Au final, je suis convaincue que ça leur coûte une petit fortune.

Dans l'autre cas, nous avons les personnes qui, elles, préfèrent prendre le temps.
La raison n'est pas toujours la même, mais le fait est que tu les vois arriver avec des tuperwares, variés, équilibrés, et indéniablement ça sent bon quand ils le réchauffent.
Je fais partie de ces personnes (ouai et mes chevilles éclatent aussi). Je déteste mal manger. J'ai l'impression de faire un affront à mon corps.
Ceux qui ne prennent pas le temps me regardent un peu avec haine, parce qu'ils finissent leur "repas" en 3 minutes (parce qu'en plus ils ont la vilaine habitude de manger au lance-pierre ces charognes) et que moi avec mon entrée-plat-dessert, je mange comme un chihuahua adulé par sa maîtresse avec ses croquettes qui viennent du véto.


J'écris pour toutes ces personnes. Sachez que chaque jour, je mets environ 2 minutes à préparer mon repas.
Non vraiment.

Si tu veux tout savoir, le secret, c'est surtout de faire des grosses plâtrées le soir et d'en apporter le lendemain.
Sinon, option salade composée (féculent/légume/poisson viande ou oeufs).
Un morceau de pain, du fromage, et un dessert selon l'humeur (fruit, yaourt, gâteau maison).
ET C'EST PLIE!

Ma super salade de la mort qui tue tout que j'adoooore apporter au travail parce que j'y pense toute la matinée et parce qu'elle ne me rogne pas mon temps de maquillage le matin, c'est la salade de pâtes et de tomates/mozzarella.



Un autre détail qui pourrait te faire détester les sauces (et donc la nourriture élaborée/variée), c'est le contenant. Pour éviter de reproduire l'inondation de sauce thon/huile d'olive qui avait ruiné mon sac, j'ai investi dans une Lunch Box (la petite soeur de la Bento Box pour ceux qui seraient connaisseurs) et elle est d'une aide précieuse. Le matos aussi c'est important :-)


Mais pitié, signe la pétition contre la malbouffe au bureau, je sature de voir des bâtonnets de déchets de poisson goût crabe (surimi pour les intimes).
C'est un cri du coeur.
Au crabe, à la vie, à la bouffe.

Et toi alors? Tu te ranges dans quel camps?

La bise petit asticot, et t'as compris j'espère!


vendredi 14 juin 2013

The Bling Ring sur le ring

Rassurez-moi, vous ne vivez pas dans une caverne et n'êtes pas passés à coté de la campagne du film "The Bling Ring" de Sophia Coppola.



La bande annonce nous fait comprendre que le film nous récitera l'aventure de gamines en mal de luxe (déjà pas si pauvres que ça dans les faits), et qui vont s'introduire notamment chez Paris Hilton pour chipper des objets hors de prix.

Dans les faits, l'histoire est vraie. Même le titre du film s'est inspiré des faits, puisque le "gang" de Peter Pan des stars s'appelait bien le BLING RING.

Dans la pratique, le film commence avec des images que j'ai oubliées, tellement la musique (celle de la bande-annonce) est forte. On a l'impression que le générique de début est interminable à cause de ce détail pourtant minime. Je n'étais visiblement pas la seule gênée, j'ai entendu un "ouf, c'est pas trop tôt" de l'autre côté de la salle.
S'en suit ensuite l'histoire d'un garçon, dont j'ai oublié le prénom, qui comme tous les lycéens dans les films se trouve moche, a des problèmes de sociabilité (parce qu'il vient tout juste de changer de bahut CQFD).
C'est donc tout naturellement qu'une jolie asiatique arrive, lui parle aux environs de quatre secondes pour lui demander en quel cours il va, et lui propose ensuite d'aller à la plage (NARMOUL).
Bon ceci dit, elle a fait bonne pioche, elle a aussi trouvé un adepte de la fumette, comme elle, et ils se cament sur la plage avec un blonde insipide.
Ils deviennent tous amis, et la petite asiatique aux airs enfantins vole les contenus des voitures (qui d'ailleurs sont presque toutes ouvertes aux Etats-Unis il faut croire).

Et bim, c'est le début de la fin.
Après ça, si tu penses trouver un quelconque intérêt ou scenario, tu vas tomber simplement sur des jeunes qui s'introduisent avec une facilité incroyable chez des stars (à nuancer quand même, ce sont toutes des bimbos) et qui piquent tout, qui avec leur mise se droguent, et sortent, et volent, et se droguent en volant et en buvant, et sortent danser EN SE DROGUANT ...

Je n'ai pas trouvé d'intérêt majeur au jeu des acteurs, j'ai cependant retrouvé une partie de l'esthétisme de "Marie-Antoinnette", à certains moments, trop rares et trop succints.

La fin du film ne sert pas de réponse sur les actes, leurs motivations, la personnalité des personnages reste creuse, on ne s'y attache pas.

En clair, j'était enthousiaste, je suis ressortie déçue.
Rien de plus qu'un fait divers relaté.
Le seul fait notable, c'est qu'Emma Watson est une bombe.



mercredi 12 juin 2013

Le claFOUtis

Il est complètement dingo.

SI toi aussi tu as dans ton frigo des fruits rouges, que certains font un peu la tête parce qu'ils sont passés de fraîcheur, mais que tu ne les trouves pas non plus assez pourris pour les jeter, mais que tu as tout de même de la peine et que tu ne veux pas les remettre dans ledit frigo pour qu'ils pourrissent suffisamment.. J'ai une solution pour toi.

Avec des fruits, on peut faire une tarte, mais c'est un peu long à faire une tarte (tiens d'ailleurs je te parlerai bientôt de ma tarte citron meringuée). Et sinon on peut faire du crumble aussi, mais bon...
Et je me suis souvenue, un peu comme Proust qui croque sa madeleine, d'un séjour, chez une gentille dame, qui m'a fait manger des cerises cueillies dans son jardin, des cerises au goût de soleil et d'oiseaux qui chantent.
Et comme il y en a beaucoup d'un seul coup des cerises (oui, l'arbre ne partitionne pas la récolte), tu n'as pas d'autre choix que d'en manger beaucoup. Alors on a vite varié.
... Et on en est arrivées au clafoutis. J'avais du en manger deux fois dans ma vie, des industriels, pas bons (ceci dit, ceux de la laitière sont très bons), et là je vois cette dame mélanger son lait, sa farine, son sucre, ses fruits et mettre ça au four.
L'odeur qui sortait de là était une torture, je voyais les morceaux de beurre faire des bulles, j'avais envie de tout dévorer.
J'avais raison, c'était incroyablement délicieux surtout avec de la liqueur maison.

Alors bon, je me suis dit que si je faisais ça avec des fruits rouges, ce serait fatalement bon.
C'était à moitié vrai dirais-je.

Pour réaliser mon clafoutis One Again:

- 35g de Myrtilles (surgelées elles dégorgeront beaucoup)
- 50g de fraises
- 50g de cerises (des cerises acides seront parfaites)
- 3 oeufs
- 1/2 gousse de vanille
- 45 cl de lait
- 5 cuillères à soupe de sucre
- 4 cuillères à soupe de farine
- 50 g de beurre froid en dés
- 1 trait de rhum (HIPS)
- sucre pour saupoudrer



1) Découper les fruits, ôter les parties un peu trop mûres, trop gâtées.



2) Gratter la gousse de vanille dans le lait et faire chauffer le lait à feu doux afin qu'il soit tout juste tiède.

3) Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent. Verser sur cette préparation le lait tiède et bien remuer.



4) Disposer les fruits dans un moule à tarte (un grand moule à tarte) et verser par dessus la pâte à clafoutis.





5) Enfourner à 220°C pendant 30 minutes

Promis c'était pas brûlé.
Jusque là tout avait l'air simple.

Je te conseille donc, à toi derrière ton écran, pour éviter de te retrouver avec un clafoutis où on dirait qu'il a déjà été digéré... 

1- Ne pas utiliser un petit moule. Peu importe sa forme, il faut qu'il soit assez grand.
2- Ne pas mettre trop de fruits. Et utiliser si possible des fruits frais (donc proscrire les myrtilles congelées, c'était une erreur fatidique).
3- Du coup, ma mesure de fruit n'est pas forcément vraie donc tapissez juste le fond de votre moule sans surcharger.

Le secret d'un bon clafoutis aux cerises, c'est de laisser les noyaux m'a dit cette dame, c'est certain, ça n'aide pas à la dégustation (ou du moins ça ralentit sa progression) mais j'imagine que ça doit donner un goût spécial. Et sincèrement dénoyauter les cerises doit être le plus long dans la préparation d'un clafoutis aux cerises!

Allez, juste pour se fendre la poire je vous mets une photo de la bête après cuisson...




A savoir, c'était quand même bien bon, j'ai juste regretté la texture flan qu'on retrouve dans les clafoutis!

Un beso !