jeudi 29 août 2013

Le sempiternel gâteau au chocolat

Le gâteau au chocolat est un classique. Pour les anniversaires, c'est un peu la star. L'inévitable star.
Il enchante les papilles, fond dans la bouche, s'attendrit sous les cuillères qui claquent le fond des assiettes ...
Mais comme tout classique, il est parfois écorché. Combien de fois j'ai mangé un mi-cuit dégueulasse, un gâteau tellement sec que j'avais la sensation de m'étouffer? Combien au goût de cacao tellement léger qu'on se demande s'il s'agit de chocolat? Ou au contraire ce gâteau au goût si amer qu'il en devient presque immangeable.


Le gâteau au chocolat, c'est un peu LE gâteau que tout le monde fait à sa sauce. A mon sens, c'est une recette un peu comme la bolognaise en Italie; chaque mama a la sienne. 
Moi le gâteau au chocolat, je l'aime moelleux, et cuit à point et à coeur. Et si possible avec un glaçage fondant et frais.
Je pense que je tiens ce goût de ceux que ma maman avait l'habitude de préparer à chacun de nos anniversaires. Un simple moelleux (pas un fondant j'te dis, j'aime quand c'est CUIT), recouvert d'une mousse au chocolat légère, légère. Si j'étais sage, et quand j'ai eu l'âge de ne pas bourriner, j'ai eu le droit de recouvrir avec douceur les blancs montés en neige pour créer la mousse, patiemment, coup de spatule après coup de spatule, voir le blanc se fondre dans la masse brune du chocolat.

J'ai réalisé cette recette un peu par dépit la première fois, parce que je n'avais rien sous la main pour mon repas de nouvel an, et que je n'avais pas non plus envie d'y passer des heures.

Attention : Ce gâteau pourrait éradiquer la fin dans le monde, à prévoir plutôt pour un quatre heures gourmand que pour clore un copieux repas, au risque de devoir rouler vos convives jusqu'à leur voiture (j'ai l'air de blaguer mais à peine en fait).



Pour 6 gourmands environ : 

Le gâteau
- 125g de sucre en poudre
- 40g de sucre glace
- 125g de beurre fondu
- 2 oeufs
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- 150g de farine à levure incorporée (ou de la farine avec un demi sachet de levure)
- 60g de cacao en poudre
- 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 250ml de lait

La crème au beurre au chocolat
- 50 de chocolat noir
- 30 g de beurre
- 3 cuilères à café de crème (fraîche, fleurrette, ce que tu as sous le coude!)
- 30g de sucre glace

Préchauffer le four à 180°C, et graisser et fariner un moule (je dirais que le mien fait 20 cm de diamètre environ, en tout cas il en faut un assez grand, de la forme qui vous plaira le plus).
Dans un bol, battre les oeufs avec les deux sucres. Ajouter ensuite le beurre fondu mais en évitant qu'il soit bouillant, afin de ne pas cuire les oeufs, en fouettant vigoureusement.
Ajouter l'extrait de vanille.
J'espère que votre saladier est assez grand, ensuite, il faudra ajouter la farine, le bicarbonate et le cacao en poudre en alternant avec votre lait.
Quand c'est fait, vous n'avez plus qu'à verser cette pâte dans votre moule et attendre qu'elle cuise, pendant 45 longues minutes, pendant lesquelles vous sentirez des odeurs enivrantes s'échapper du four.

Mais patience, il vous faudra attendre encore un peu, car le gâteau doit refroidir, pendant que vous préparez la crème au beurre!
Pour se faire, mettez tous les ingrédients cités plus haut dans une casserole et faites fondre sur feu doux jusqu'à ce que le mélange soit lisse. Il est important de ne pas faire cuire le chocolat, sinon vous allez avoir de vilains grumeaux!

C'est en cet instant magnifique que vous versez alors le tout sur votre gâteau encore tiède, (y'en a assez d'attendre, on a faim nous!) et que vous étalerez le tout avec une spatule. 



Le supplice est terminé. Vous pouvez découper dès à présent des parts de ce gâteau, et le dévorer, encore tiède.
S'il vous en reste après le carnage gustatif, vous pouvez le conserver environ deux jours, pour ma part, sous une cloche à température ambiante, pour ne pas faire durcir la crème.




Et toi alors, c'est comment que tu l'aimes ton gâteau au chocolat? 



mardi 27 août 2013

Ma copine la routine du matin : Bio, et slow, pour sortir doucement du dodo

Je ne suis pas une fille à routine. Je suis une fille qui fait vibrer son quotidien, chanter ses matins, siffloter ses soirées (et en prime j'suis une James Bond Girl de la rime pauvre).
Mais quand il s'agit de peau, la routine peut avoir du bon. Alors je me suis rangée dans mes pantoufles.

J'ai commencé à le comprendre il y a longtemps, mais j'ai eu du mal à trouver le courage de m'y mettre.
Au début ça ressemblait aux bonnes résolutions du style "allez, 50 abdos par jour", qui se transforment en "allez, 20 c'est déjà pas si mal" à "avec tout ceux que j'ai fait ces derniers temps, je peux m'en passer aujourd'hui (et demain, et les jours d'après)".

Et un beau jour, je m'informe sur la slow cosmétique, se faire du bien en écoutant sa peau, sans ruiner la nature, l'écologie. Je suis déjà super engagée dans les énergies renouvelables, contre tout un tas de choses absurdes (ou pas), alors être contre les cosmétiques chimiques en m'engageant Pour la slow, c'était comme une évidence.

Voici donc une routine toute douce, pour ma peau, le ciel, la mer, les oiseaux, et puis aussi mon porte monnaie, parce que je déteste dépenser inutilement mon pognon.



1 - Si l'on suit le principe du layering, on utilise logiquement son huile démaquillante le matin aussi, sauf que moi le matin j'ai la flemme, et la nuit je dors, donc je pars du principe que ma peau n'en a pas autant besoin que le soir. Parce qu'entre les deux je ne fais pas la samba.
Alors tout simplement je zappe cette étape. (tu vas te dire que je pars déjà en vrille, mais tout va bien je t'assure)
Du coup je passe tout de suite au nettoyage de la peau!
Je frotte mon savon biologique à l'huile d'amande douce So Bio Etic dans mes mains, et je nettoie mon visage. J'ai entendu dire que le savon est trop agressif, je te dirais que ça doit dépendre primo du savon, et deuzio de ta peau. Ça sent bon, ça nettoie. Et ça dure une éternité. Un point prix rikiki par ici.
Selon mon humeur, je passe ensuite ma petite éponge konjac.
Et on rince!

(Oui, ceci est bien un savon, et avec des pierres précieuses s'il cous plaît)

2 - Afin d'éviter de boucher les pores de la peau avec un éventuel calcaire (les lave-linge durent plus longtemps avec Calgon!), il faut ensuite la nettoyer. Une sorte de rinçage après le rinçage. Pour ça, j'utilise de l'hydrolat de bambou en ce moment. Il a des vertus matifiantes, qui sont parfaites avec les récentes chaleurs. Il n'a pas d'odeur particulière, et comme les hydrolats se conservent au frais, il apporte une bonne dose de fraîcheur quand on l'applique!



3 - On passe maintenant à la phase d'hydratation de la peau. Pour le matin je privilégie une texture légère et fraîche, qui de préférence ne me fera pas graisser dans la journée!
Le parfait candidat : Le gel d'aloa Vera!
Il pénètre facilement, est frais, matifie, et hydrate ma peau. Certaines ne l'aiment pas parce qu'il apporte des sensations de tiraillement, ça m'est arrivé une fois seulement, et je pense que c'était une erreur de ma part, de ne pas avoir assez fait pénétrer !



Avec cette routine, pas d'air fatigué, surtout que l'aloe vera a un effet tenseur, qui peut être bien utile pour atténuer les poches sous les yeux! *zooooommmmbieee*
Pas de peau qui brille, moins de boutons, c'est CHENIAL!

Question tarif, le petit savon coûte 2€90, l'hydrolat 3€90 chez aroma zone, et l'aloe vera 6€90 chez le même vendeur, certifié bio.

Avec tout ça, j'en ai oublié que j'étais une feignasse du pot de crème, je trouve agréable de me bichonner et j'ai une bien plus jolie peau qu'avant.

Comme promis, voici des photos sans aucun artifice juste après ma routine matin. J'ai deux boutons sur le front, à cause d'une bestiole bizarre de la campagne, et un sur ma joue en relief, je ne saurai dire quelle est sa nature profonde mais je le soigne au tea tree, il a déjà signé son arrêt de mort ;-).
Du reste, teint frais, encore quelques points noirs sur le nez mais rien de comparable à avant, et plus un seul signe de peau fatiguée comme des ridules d'expression.





Alors, heureuse? TRES HEUREUSE!

Efficace et pas cher, c'est la slow que j'préfère! ♥

T'en penses quoi de cette routine?



dimanche 25 août 2013

Nostalgie Post vacances

T'as jamais eu la sensation en rentrant chez toi, après des vacances hors du temps et de l'espace, que ton quotidien est maussade et sans intérêt?
Je retrouve mon appartement, ma ville, mes habitudes. Et je me rends compte que je m'ennuie.
Ici, en Ile-de-France, tout est terne. Des gens, en passant par les façades des bâtiments et maisons, en allant jusqu'aux activités qu'on peut pratiquer. Je tourne en rond comme un lion en cage.
Elle est passée où ma nature, mes cocottes au réveil, le silence de la campagne, l'étonnement quand on entend passer une voiture? Il en passe des dizaines sous mes fenêtres.
Où est le potager d'où venait tout ce qu'on mangeait?
Ici c'est la ville, alors certes on n'a pas à faire des kilomètres pour trouver un boulanger, mais ça manque de vie et de chaleur humaine.
Je me rends compte que je ne connais pas mes voisins, que jamais ça ne me viendra à l'idée de boire un coup en rentrant chez moi, juste parce que ça fait du bien de discuter autours d'un verre. On ne pourra pas aller cueillir des mures dans les fossés, parce qu'il n'y a pas de fossé, ici il y a des routes. Et en plus il n'y a pas de vaches.
Pas de moules non plus à l'horizon d'ailleurs, ni même de glaces.
ET BON SANG IL FAIT GRIS.

Alors pour en parler une bonne fois pour toute, BIG UP A MES SUPERS VACANCES. Et aussi à la bouffe, parce que bon sang, j'y ai bien mangé.


Elle ont de la gueule mes moules frites de l'île de ré hein?


C'est le meilleur glacier de l'île de Ré, La Martinière. J'ai quand même été un peu déçue parce que je m'attendais à du grandiose et qu'en fait bah... C'est une glace quoi! Mais un conseil, n'hésite pas à prendre le supplément Croc Caramel ;-)


Et voilà une vision de la pointe de l'île, sous le soleil chaud de midi.

Je sauterais bien dans ce petit bateau pour qu'il m'emmène loin, mais je vais rester ici à attendre sagement ma rentrée, avec ma foule de jolis souvenirs.

Je suis la seule à qui ça fait ça où toi aussi ça t'arrive?

Du love ♥

lundi 19 août 2013

AdopteUneSlowCosmétique : mes déboires, notre histoire, et un mariage heureux


J'ai commencé il y a presque deux mois maintenant à réfléchir réellement à ce qui se trouve dans ma trousse de soins. Et j'ai d'ailleurs commencé pour de vrai à soigner ma peau, qui faisait la tête à force du manque de soin que je lui faisais subir.

J'ai commencé par mettre le nez sur le site d'Aroma Zone, intriguée par le nombre de produits, de propriétés, et la grande variété de problèmes cutanés et même de santé qu'ils pouvaient solutionner. Mais j'étais encore un peu sceptique.
J'ai tout de même voulu me faire mon avis avec une mini commande d'huiles, inadaptées à ma peau, mais qui m'ont fait réaliser que l'huile végétale est une très bonne source de nutrition/hydratation pour la peau.

Du même temps, puisque changer pour des produits plus sains ne me suffisait pas et n'était pas assez complexe, j'ai décidé de me mettre au layering. Tu sais, cette technique venue des pays du soleil levant, où l'on prend soin de sa peau en plusieurs étapes matin ET soir.

Les débuts ont été contraignants, mais je suis maintenant convaincue que le layering pratiqué avec des produits slow est un cocktail qui paye.
Ma peau est douce, j'ai moins d'imperfections, elle est reposée, bien hydratée, et je me remercierai dans quelques années de lui avoir accordé un peu d'importance.

Pour celles qui ne connaîtraient pas encore le principe de la slow cosmétique, il s'agit d'utiliser des produits naturels et bons pour la nature et pour notre santé, au dépit de l'industrie cosmétique traditionnelle, bourrée de composants aussi nocifs pour notre santé que pour notre planète, et pour la faune et la flore qui y habitent. Elle est slow, et forcément, ses effets ne sont pas instantanés, comme pour avoir de belles tomates dans son jardin, il faut labourer, planter, arroser, bichonner ses plants, il ne faut pas non plus s'attendre à des miracles le lendemain matin avec cette technique.
Et comme il est parfois difficile de connaître le bon ensoleillement pour ses tomates, la bonne quantité d'eau à leur fournir chaque jour, il est tout aussi difficile de trouver une routine à sa peau.

Chacune d'entre nous est confrontée à des problèmes cutanés précis, certaines auront par nature une jolie peau lisse et pimpantes, d'autres moins chanceuses l'auront acnéique, sèche, grasse, mixte, terne, à l'infini à vrai dire!
Pour connaître sa solution, il faut connaître son problème, et c'est en cherchant ma routine que j'ai découvert avoir une peau plus mixte que je ne le pensais.

Ayant chamboulé toute ma routine de soin, je ne peux attribuer les effets premiers aux produits ou à la technique du layering, qui nettoie la peau en profondeur, mais j'ai commencé par une jolie poussée de boutons, et autres imperfections en tout genre.
Au bout d'un mois environ, et de quelques changements de produits, j'ai enfin trouvé MA routine.

Si je peux donner quelques conseils à celles qui souhaitent s'y mettre :

Ne désespérez pas, la nature prend son temps, mais elle finit par faire des merveilles.
Ne vous découragez pas face aux boutons, aux rougeurs, et au manque de résultat apparent; la peau ne fait que recracher toutes les impuretés qu'elle contient.
Si au bout de quelques temps la situation ne s'arrange pas, changez un produit qui vous paraît inapproprié, car la slow, c'est encore et surtout de savoir écouter les besoins de sa peau, et ça tombe bien, car ils changent en fonction de la météo, et des années qui passent!
Ne pensez pas qu'il s'agit de mettre tous vos produits cosmétiques à la poubelle pour les remplacer! La slow prend son temps, le gachi n'est pas son  leitmotiv, finir votre tube de crème ne vous tuera pas!
Stoppons les idées reçues ; Le bio et le végétal ne coûtent plus aussi cher qu'avant. J'ai mon flacon d'huile de jojoba depuis presque deux mois, et je vois à peine la différence par rapport au jour où je l'ai achetée, car la quantité prélevée est infime. Pour ce qui est du biologique, il existe de tout : Weleda, So Bio Etic et fun Etic sont des marques abordables et de bonne qualité. D'autres marques se positionnent dans le haut de gamme biologique, mais rien ne vous oblige à vous tourner vers elles ;).
Enfin, pour celles qui craindraient des allergies, je leur dirai que bien souvent, les agents présents dans les cosmétiques traditionnels sont bien plus allergisants que les agents actifs des huiles végétales, et bien moins efficaces. De plus, les parfums synthétiques sont exclus des produits biologiques, et les actifs végétaux sans ajout sont exempts de cette matière. Moi même sujette à des allergies, je n'ai eu aucun problème jusqu'à présent!


Pour ma part, c'est une conversion qui m'a fait changer de point de vue sur toute l'industrie cosmétique. Je n'ai plus aucune envie d'utiliser les crèmes cosmétiques traditionnelles, je me sens bien avec mes petits flacons d'huiles végétales, mes hydrolats et mes huiles essentielles. Ma peau n'a jamais été aussi jolie, et ma routine ne me coûte presque rien.

Je vous la présenterai très prochainement. Assortie d'une photo Peau nue, parce que là malheureusement j'ai attrapé un gros rhume et j'ai le nez rouge et qui pèle, je doute que ce soit très vendeur. En attendant, tu peux voir ma trogne avec du maquillage, mais sans correcteur, sans fond de teint, ni poudre, avec une peu de sur exposition non volontaire (pour une fois qu'il y avait du soleil après 8 mois de gris, j'ai eu du mal à bien régler mon appareil ...).



Maintenant, ça m'intéresse d'avoir ton avis.

Parle moi de ton expérience ; Plutôt Slow ou Cosmétique traditionnelle? 


vendredi 16 août 2013

Les potions de Grand-mère feuillage : L'hydrolat de menthe

Voilà, dans mon voyage au centre des terres Charentoises, au détour d'une balade, cheveux au vent, j'ai croisé... Grand-mère feuillage.
Elle m'a souri et a disparu dans un nuage de poussière, comme si elle n'avait jamais existé.
Et puis me voilà l'autre matin devant ma tasse de thé au soleil, à me dire que mes poils ont la belle vie, et qu'il faudrait penser à les éradiquer. Mais en vacances, c'est un peu le casse-tête. Je marque énormément après l'arrachage des poils, si bien qu'il faudrait que je mette mes jambes à la cave deux jours entiers.
Sauf que ça tombe mal, il fait beau et les droits de sortie ne durent pas toute l'année.

Et là, je regarde le tilleul en face de moi, et Grand-mère feuillage m'envoie un message subliminal, en soufflant vers les feuilles de menthe du jardin.

Alors j'ai sorti, tel un zombie mon hydrolat de menthe de mon frigo, je suis partie m'épiler le poil rebelle, et à chaque parcelle terminée, pshiiit, un petit peu d'hydrolat.

C'est frais, on étale un peu. C'est comme manger une glace en plein soleil. Sauf que les jambes n'ont pas de bouche.

Et je dois bien avouer que Grand-mère feuillage avait raison, mes rougeurs ont à peine apparu, et elles n'étaient même plus là le lendemain matin.

Voici les propriétés de cet hydrolat:
- Il purifie la peau, resserre les pores et assainit les peaux grasses.
- Il lutte contre la transpiration grâce à la fraîcheur qu'il apporte.
- Il calme les piqûres et autres irritations de la peau. Parfait allié pour l'épilation, mais aussi pour calmer les démangeaisons des boutons de moustiques!

Bien entendu, vous pouvez trouver ce charmant breuvage chez Aroma Zone, pour la somme de 2€90, à laquelle vous ajouterez 0.70€ pour pouvoir visser un bouchon spray qui rendra son utilisation plus durable et simple!

Grand-mère Feuillage m'a déjà soufflé d'autres remèdes, je reviens très bientôt en parler, je retourne écouter sa douce voix dans les arbres du jardin.

Love ♥


mercredi 14 août 2013

Princesse des prunes

Holà!

Je suis toujours en vacances, pour une durée indéterminée (le rêve un peu quoi) donc je continue ma quête du bronzage et du meilleur glacier artisanal 2013. Va pas croire que c'est simple d'éviter les traces de maillot, ou de tomber sur des saveurs improbables, mais après si je me plains on va me fouetter.
Quand il me reste du temps après tout ça, je lis "la vérité sur les cosmétiques" de Rita Siens histoire d'avoir plus de matière pour râler à la rentrée. Et j'essaye de nager dans la mer quand c'est pas marée ultra basse, en prenant des bains de vase.

Si j'avais pensé un jour porter cette robe en pleine journée. Je l'avais achetée pour fêter un nouvel an, mais c'était sans réfléchir qu'à nouvel an, il fait froid, et que par conséquent, le bustier...
Parlons-en du bustier d'ailleurs. C'est une plaie. Comme les maillots de bain sans bretelles dans la mer où quand tu veux nager dans une piscine. A poil certifié. Les nichons en vadrouille, le téton qui prend l'air. Je t'assure, une horreur, finie l'allure princière quand tu te retrouves à te remonter les bretelles après avoir fait ta session nudisme.

Le temps d'une révérence on s'y laisserait presque prendre, mais n'allez pas croire ces dernières, je suis cueilleuse de prunes compulsive, surtout les mirabelles, j'en salive rien qu'à l'écrire. J'ai eu droit de goûter aux tartes maison des grand-mères, c'est définitivement un fruit que je chéris.

Vous allez me dire que ce n'est pas vraiment un look, mais je vous répondrai qu'en vacances, less is more!

Je vous fais ma révérence la plus courbante, et je vous noie de mes bisous bronzés et sableux. Je vous envoie des embruns, de la paix intérieure, et du soleil dans le coeur.



Ps: Fais pas gaffe si j'ai l'air nue sur la première photo, le chéri m'a dit au bout d'une dizaine de prises que c'était "un peu trop clair". Ah ouai tiens.









Et toi mon petit canari, tu deviens quoi?

Robe Tally Weijl
Ballerines Carrefour
Lunettes H&M

samedi 10 août 2013

Une balade dans les Charentes

Je profite d'une journée de mauvais temps pour regarder les quelques photos prises ces jours-ci.
Et partager avec vous les quelques coups de coeur que j'ai déjà pu avoir!

1. La déco terriblement champêtre et hors du temps de la chambre (et de la maison toute entière) dans laquelle nous dormons. Le temps semble s'être arrêté ici, bien que la maison ait été décorée il y a seulement une dizaine d'année, certains indices nous perdent. Les fenêtres portent encore les marques des passages des mottes de foin que l'on jetait par les fenêtres pour les vaches et chevaux.




2. Qu'il y ait des chats. J'adore sentir leur présence nonchalante et dédaigneuse.


3. Manger ma glace tous les jours. C'est LE budget incompressible des vacances.
Deux bonnes adresses à retenir : Chez Ernest, à La Rochelle, pour ses 82 parfums, dont de très originaux (le mojito est à déceder sur le champs) mais à manger avec soin, 4€ les deux boules, aïe.
Aux minimes, un glacier passionné et passionnant, qui saura vous faire savourer ses sorbets et parfums de saison, et qui met les boules dans l'ordre le plus gustatif dans le cornet, chez Tonton Maboule, avec ses sorbets naturels et au sucre Bio, aux bonnes rations et au prix tout doux. A dévorer sans hésitation et avec le coeur!



4. Voir la mer pour la première fois. Chaque année, c'est comme des émouvantes retrouvailles. L'odeur, quand on approche mais qu'on ne la voit pas encore. Le petit vent qui l'accompagne, le sable chaud, la fraîcheur de l'eau dans laquelle on ne peut pas rentrer sans frissonner ...


5. J'ai adoré le nom donné aux vélibs de La Rochelle! Yélo!


6. Les balades du soir, dans les alentours de la maison. Tout est tellement calme. Rares sont les fois où l'on croise une voiture sur les longues routes, et quand il nous arrive de croiser un habitant, il nous salue amicalement avant de retourner à ses affaires. On croise des pruniers partout, et les ronces me fournissent en mûres. Je rentrerais bien en roulant mais c'est rarement en pente!






 Voilà, j'ai mis deux jours à rédiger l'article, je retourne trouver la paix intérieure.

Bisous!

mercredi 7 août 2013

Comme au starbuck mais en mieux : Le Frappuccino lait d'amandes, cacao et caramel

Bon, à l'heure où ce message se postera, je serai certainement sur la terrasse, à profiter du calme de la campagne, à regarder passer une abeille, bien plus occupée que moi, mais je n'en pense pas moins à celles qui sont coincées dans un endroit où la chaleur est insupportable.
(là maintenant, je viens d'éclater un moustique, mais ne vous inquiétez pas, vous en entendrez parler d'ici peu, j'ai de grandes ruses pour les dérouter et je tiens à les partager avec vous)

Je suis pour ma part une grande adepte de l'eau en général, je ne bois pas de sodas, ni de jus de fruits. Je suis cette fille extrêmement ennuyeuse qui te dira, quand tu lui auras proposé la moitié du rayon boissons "Non, de l'eau, ça ira, merci."

Mais y'a tout de même UN truc que j'adore boire quand il fait chaud: Chez Starbuck, les Frapuccino.
Pour ceux qui vivraient dans un endroit où Strabuck n'est pas implanté, le Frappucino est une boisson qui contient de la glace pillée, avec en général soit du café, soit du chocolat, agrémentée d'épices et de crème (beaucoup de crème).
Mais voilà, entre cet amour inconditionnel et moi, il y a deux remparts.
Premièrement, ça coûte un Bras, ou un rein, ou ce que tu veux bien donner, c'est pas sectaire chez Starbuck. 4€50 au minimum par personne.
Deuxièmement, une étude à prouvé que les machines à glaçons contiennent une quantité telle de bactéries qu'il serait équivalent chez vous à utiliser l'eau des chiottes pour fabriquer vos glaçons. Dit comme ça, ça donne envie hein?

Encore un petit bémol, c'est que je ne raffole pas non plus du lait, ni de son goût, surtout cru.
Alors quoi de mieux que d'utiliser du lait végétal?

Pour un grand verre (250 ml environ)

Un blender qui résiste à la glace (rigole, j'ai déjà détruit un mixeur)

la moitié d'une briquette de lait d'amandes, ou de n'importe quel autre breuvage soit 100 ml
Une plaque de glaçons standard 
2 cuillerées à café de cacao sucré en poudre (bio pour ma part)
une cuillère à café de sirop de caramel (de la marque Monin)
Une poignée de pépites de chocolat

Mettre le tout dans le blender et mixer pendant une minute ou deux, afin que le tout soit bien fin et qu'il ne reste ni pépites, ni glaçons. Sinon ça bouche la paille.

Il ne reste plus qu'à planter une paille, et savourer à l'ombre!

Et le mieux, c'est que si jamais on en veut un autre il suffit de finir la briquette, c'est légitime après tout ;-)
(Dans une vie généreuse, on peut envisager de partager un verre avec une autre personne, oui, je sais)

Elle est pas belle la vie?



jeudi 1 août 2013

Nivea Crème : Quand Mamie et la pétrochimie s'invitent dans ma salle de bain

Récemment, j'étais en périple course, dans un magasin qui a un rayon cosmétique de la taille de MON rayon cosmétique perso (d'où vient l'erreur, je te laisse méditer là dessus, j'attends ta réponse en trois parties d'ici une heure).
C'est fatalement ce jour-ci que je me rends compte en tombant devant les trois pots de crème qui se battent en duel (mais à trois, donc chacun leur tour, l'autre fait arbitre), que j'ai BESOIN d'une crème hydratante (oui parce que mon tube ouvert date d'il y a un an et que j'ai pas envie d'avoir une troisième jambe qui me poussera quand j'en aurai étalé).

Et là, je vois ce petit pot.

Faut savoir que je ne me suis pas ruée dessus par hasard.
Ma mamie, la plus belle et la plus importante Dame de ce monde, possède TOUJOURS un petit pot comme celui-ci.
Et ma mamie, elle a la peau tellement douce qu'à coté, un bébé fraîchement né, il peut aller se rhabiller DIRECT (allez, zou, retourne dans le ventre de ta mère, j'veux plus te voir).
Et même mon chéri le dit (et je l'ai même pas menacé).

Le truc bien, c'est que le test ne me coûtera rien, le pot ne vaut pas plus de 2€50.

Il faut savoir que je ne m'hydrate presque jamais la peau du corps. T'as le droit de maudire ma vie, et celle des futures générations issues de mon sang, mais je n'en vois l'utilité que l'été, quand je prends le soleil. C'est un peu comme une offrande.
Et puis surtout, j'ai autre chose à faire le reste du temps que me tartiner à chaque sortie de douche.



Bon, alors j'ai pas regardé les ingrédients en l'achetant, et je ne les ai pas regardé tout de suite après tout court.
Je l'ai utilisée pour calmer le feu de l'épilation qui est pour moi une vraie plaie. Je fais une sur réaction extra-terrestre et j'ai des espèces de pustules infâmes, je peux à peine sortir jambes nues le lendemain, et c'est encore rouge deux jours après.
Et bien je dois dire, que cette crème était plutôt efficace pour apaiser mes gambettes éprouvées.
(Je n'ai pas montré l'efficacité sur mes jambes, au cas où il y ait parmi mes lectrices des âmes sensibles)





Elle est assez épaisse, ce n'est pas toujours évident de la faire glisser sur la peau, et elle laisse un peu la peau collante. Mais elle sent quand même bon, et ma Mamie a la même (si tu l'as pas compris, c'est que t'es entièrement bouché et que je ne peux plus rien pour toi).
Si tu te demandes d'où vient mon bébé cicatrice de guerre, je me suis fait ça avec du caramel, ça le fait grave hein?

Attention moment fatidique...

La composition

Les ingrédients qui sont le plus présents dans la composition sont la Paraffinum Liquidum, un dérivé du pétrole (le gazole sur le corps, ça te tente toi?), et la cera Microcristallina qui est aussi issue de ... la pétrochimiiiie
Ensuite la liste est plutôt propre, mis à part la parafine, qui comme les deux premiers composants a une note de soin pour la peau très discutable et est aussi une joyeuse ressortissante de la famille des composants "minéraux" (deux smileys qui font la tronche pour tout te dire).

A vrai dire, ces composants ne sont pas dangereux à proprement parler de ce que j'ai pu trouver sur internet, mais ce sont tout de même des composants que je ne souhaite pas inviter dans ma trousse à maquillage, ni dans mes soins de beauté!

Alors Mamie, si tu me lis, pardon, mais... C'est fini entre Nivea Crème et moi! (ce ton théâtral lui plairait si elle lisait, elle adore Les feux de l'amour, c'est LE rendez-vous inratable après la vaisselle et le JT)

Bientôt je vous reparle du produit magique entièrement NATUREL et BIOLOGIQUE qui remplace la crème Pétrochimique Nivéa! 

Et toi alors, ton produit d'hydratation de prédilection, c'est qui?