jeudi 24 avril 2014

En route vers le végétarisme!

J'avais toujours regardé d'un oeil étrange les végétariens. Et le temps passant, j'ai fini par m'intéresser au bio, au naturel, et donc, aux bienfaits de l'alimentation sur la santé et la beauté.
J'ai vite pu lire et comprendre que la viande est une question fort épineuse sur tous les domaines.
Pour la santé, c'est un aliment aux graisses pas très friendly avec ton coeur, avec une favorisation du mauvais cholestérol.
Pour la planète n'en parlons pas. Un steack de 400g c'est 6 mois de douche en eau, beaucoup de nourriture, et des émissions de gaz (oui, aussi ceux auxquels vous pensez), qui crèvent les plafonds de tous les records, même ceux des voitures. Oui, l'agriculture mondiale pollue plus que le traffic routier.


Et puis dernière raison mais pas des moindres : la souffrance animale.
Si on peut dénigrer les deux premières raisons, bien que les chiffres existent et étayent ces arguments, on peut difficilement, sans mauvaise foi, dire qu'une vache qui se fait joyeusement trancher en étant seulement à moitié assommée y prenne du plaisir. Non, la vérité c'est qu'elle meurt avec la peur au ventre, dans une ambiance glauquissime, en ayant certainement vu la vache de devant dans le circuit se faire dégommer froidement par un mec qui n'a visiblement plus ni âme ni conscience (bien que je comprenne qu'il faille bien qu'il y en ait, comme des contrôleurs dans le train, même si personne ne les aime).
Faut aussi penser aux poules à qui on coupe froidement le bec à vif pour éviter qu'elle ne se blessent entre elles parce qu'elles deviennent dingues, les poussins broyés parce qu'ils ne servent à rien dans la chaîne de la poule pondeuse (des petits mâles, ça pond pas souvent), et certainement des choses sympathiques mais qu'on préfère ne pas savoir.

Allez, j'te défie de les regarder dans les yeux et d'avoir envie de les broyer
(ceci dit, celui du milieu a un air sournois)

J'y ai souvent réfléchi, préférant pendant un long moment remettre à plus tard mes pensées négatives sur le fait de consommer de la viande.
Mais vient un moment quand tu en sais trop et que t'as un caractère d'insurgée comme moi, où ça devient difficile de voir les choses super malsaines se produire sans bouger un petit doigt.

J'ai donc commencé à lire des bonnes choses, des témoignages de personnes végétariennes, des informations sur les conséquences de l'industrie de la viande...

Avec tout ça, j'ai pu me forger MON opinion sur la question, à savoir que oui, j'aime la viande, mais que par principe pour ma santé, la nature, les vaches, et les petits poussins, je ne pouvais pas continuer.
Certaines personnes de mauvaise foi vous diront que ça ne sert à rien, parce que d'autres personnes continuent à en manger.

« Il faut créer l’actionparce que l’action crée le mouvement, et que le mouvement entraîne des individus.  »

de Christian Le Guillochet


Moi, je pars du principe que justement, c'est la somme d'actions individuelles qui créé au final, une réaction collective.
J'ai bon espoir qu'avec de vrais arguments, une conversation posée avec mes proches, mes moins proches, j'arrive à faire germer la réflexion, peut-être le doute, sur des pratiques logiques depuis toujours.
Je ne veux rien imposer à personne, je veux rester ouverte sur le sujet.

Je ne peux d'ailleurs pas dire que je suis "végétarienne" car il m'arrive de temps à autres de manger de la viande. Mais seulement pour le repas dominical, ou bien au restaurant, quand je suis en famille..
Je me dis que c'est déjà un sacré pas de réduire ma consommation de viande, pour l'instant. Je ne dis pas que d'ici un an je n'aurai pas tout arrêté car je n'en vois maintenant plus l'intérêt (bien que j'en voie très bien les désintérêts), mais je ne souhaite pas encore imposer à ma famille des choix qui pour l'instant sont trop frais pour savoir s'ils feront encore partie de moi au futur.
Je suis "en transition". Un entre deux, dans lequel j'apprends à manger autrement, où je m'invente des petits plats, où je me sens bien avec mes beaux légumes frais.

Je dois encore essuyer quelques questions, génériquement sur le fait que je vais faire des carences.
Ôtons tout de suite ce doute de l'esprit de certains, la viande n'est exceptionnelle que sur l'apport en graisses saturées, qui vous tuent à petit feu. Pour le fer et les protéines, une multitude d'aliments du règne végétal peuvent tout aussi bien faire l'affaire! Entre les légumineuses, les choux, le soja, les oeufs (que je n'achète que bio, par souci de manger quelque chose de bon et qui provienne du derrière d'une poule qui a déjà gambadé, et qui mange autre chose que du soja ogm)... Tout est une question de variété, et on peut difficilement dire que les personnes qui se soucient le plus de cet équilibre et de mes besoins nutritionnels soient les mieux placées, car au jeu des carences, ils gagneraient certainement la main levée.

Je réfléchis déjà également à mon impact en mangeant des oeufs, car qui dit oeuf dit poule, qui dit poule dit qu'elle doit pondre, et si elle ne pond  plus ... Couic!
De même pour le lait, car n'oublions pas que la vache doit avoir eu un petit veau... Qui ira à la viande!
Petit veau qui donne la pressure utilisée pour le fromage (mais pas de son vivant bien entendu!)...
Une réflexion donc à faire grandir et mûrir!


J'espère qu'un jour, chacun prendra le temps de réfléchir à son impact, et sans tomber dans les extrêmes, tenter de réaliser des petites actions à son échelle, faire un effort. Bien sûr, il y aura toujours des connards qui vous diront que vous êtes idéaliste, voir utopiste, mais après tout, j'ai bien envie de penser qu'un jour ce monde sera plus beau, et que je n'y serai pas pour rien.


Et vous, vous agissez à votre niveau? Vous vous sentez concernés par des problèmes qui vous dépassent?

15 commentaires :

  1. Je garde également cette envie de devenir végétarienne à part entière dès que j'aurais quitté le cocon familial, car vu les discussions que j'ai déjà eu avec mes parents, pour eux, c'est niet que je le devienne sous leur toit. Mais j'ai déjà réduit ma consommation de viande et d'ici début 2015 je pourrai entièrement arrêter. Et ce grâce à de nombreux mois de rechercher sur le végétarisme et des livres achetés ^^

    On a beau être une goutte perdue dans l'océan, ensemble, on peut faire quelque chose de grand :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma maman l'a mal vécu au départ, je vis encore chez elle et ça la soulait que je ne mange plus ce qu'elle préparait! Au final elle aussi tourne un peu végétarienne x)...
      Les livres sont nombreux sur le sujet, et c'est intéressant de se documenter sur des alternatives je trouve!

      J'en suis convaincue, tu prêches une convertie ;-)

      Supprimer
  2. Je suis ravie de voir que nous sommes de plus en plus nombreuses à choisir cette voie alimentaire... Et comme tu l'as si bien dit moi aussi je veux croire qu'un jour, le monde sera plus beau! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que le début :D ! (oui oui, optimiste jusqu'au bout!)

      Supprimer
  3. Quel bonheur (oui oui!) de lire ce genre d'articles ma belle!
    J'ai cru me lire, enfin lire "mes pensées"!
    Je glisse tout doucement vers le végétarisme, et ce qui me fait le plus "peur" c'est la réaction des autres...
    Devoir tout le temps se justifier, expliquer que NON on ne va pas forcément être carencée... C'est lourd -_-'
    Mais je ne pourrais pas continuer à manger comme je le fais (ou plutôt faisais) toute ma vie!
    Suis déjà contente, c'est que depuis qu'on vit ensemble le Crollé et moi, on mange beaaaucoup moins de viande que quand on vivait chez nos parents! Mais lui aime tellement "la bouffe" en général (pas la malbouffe hein, mais "bien manger") qu'il m'a déjà dit qu'il ne pense pas pouvoir devenir végé à 100% ...
    Donc bon, on est en transition, lentement mais sûrement... Je ne désespère pas :D

    En tous cas suis contente de voir de plus en plus de copines (enfin, blopines) passer végé, la révolution est en marche :D

    Des bisous ma jolie! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouii j'ai l'impression qu'on est beaucoup beaucoup à changer notre façon de manger!
      Moi c'est surtout pour éviter de compliquer les repas... Parce que bon faut dire que manger végé chez d'autres, j'me vois d'ja avec du riz et des haricots, rien à voir avec ce que moi je me cuisine!!
      T'as déjà du bol que ton crollé veuille bien, parce que moi mon doudou c'est une CARNIVORE mais un VRAI de chez vrai. Pas un repas sans viande!

      J'savais pas que tu prenais cette voix aussi!!
      :)

      Bisouuus!!

      Supprimer
  4. Je ne suis pas végétarienne, mais je réduis de beaucoup ma consommation de viande. Si cela ne tenais qu'à moi, je n'en mangerais plus. Seulement, mon entourage me regarde déjà avec des gros yeux avec mes habitudes à tendance écolo, alors j'y vais doucement avec eux. En leur présence, je me force un peu. J'essaie d'éviter un peu les conflits, certains ont du mal à comprendre mes choix ... Pour certains, c'est inconcevable de ne pas manger de viande tous les jours, voir à tous les repas même le matin ...
    Après, chez nous, il n'y a pratiquement plus de lait de vache ( sauf monsieur qui à encore du mal avec mon lait de riz le matin ). Il reste encore des œufs, du fromage de chèvre et brebis ( impossible de m'en passer ). Monsieur est totalement d'accord pour réduire la consommation de viande, mais il en mange encore un peu plus que moi. Je lui fait 2-3 jours par semaine sans viande et si il en a, c'est seulement le midi.
    Nous avançons petit à petit. En ce moment, je lis des livres pour trouver des alternatives pour supprimer les œufs par exemple etc ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah c'est déjà très chouette tout ça! Après moi mon entourage est habitué à mes fantaisies, même si ma mère met tout sur mon changement d'alimentation (un rhume? C'est parce que tu manges pas de viande! haha); Mais sinon je suis tellement ferme sur MON choix (qui n'implique que moi) que personne ne tente de me contredire. Après je fais volontairement le choix de manger un petit bout de viande chez la belle famille pour éviter de trop en discuter; chez eux la bonne chair est presque une religion.
      Vous êtes plusieurs à avoir la chance que votre copain suive, moi par contre, le mien n'est pas du tout prêt à arrêter de manger de la viande! Quand on mangera à nos frais, je pense qu'il comprendra l'incapacité à manger de la viande. Avec le prix d'un steack!
      Je continue à manger des oeufs, et du fromage, mais bon, d'ici quelques temps j'aurai trouvé des alternatives à tout, qui sait! :-)
      Si tu fais des découvertes, n'hésite pas à m'en faire part :D Je suis super intéressée!

      Supprimer
    2. Du coté de ma famille, ils sont aussi habitué avec mes "fantaisies" ils en ont vu de toutes les couleurs avec moi, mais ma mere mange de moins en moins de viande et cela bien avant moi, donc ils me comprennent. Tout comme toi, c'est du coté de la belle famille que ça coince ... C'est eux qui mange, se gave je dirai meme, de viande et autre. J'ai d'ailleurs l'impression qu'ils n'ont qu'un seul mot à la bouche "manger !!". Donc, j'évite les sujet sensible aussi avec eux ^-^
      Voilà le dernier livre que je me suis acheté http://www.amazon.fr/pr%C3%A9cis-cuisiner-produits-dorigine-animale/dp/2501081498
      Je l'ai découvert grâce à une blogueuse/youtubeuse que j'apprécie beaucoup. Je ne sais pas si tu connais Audrey Recac :)
      Ce livre est vraiment sympa, et très bien fait je trouve avec pleins d'idées recettes ! Tu le connais ?

      Supprimer
    3. Jamais entendu parler mais ça a l'air vraiment super sympa comme bouquin! :)
      Et je ne connais pas non plus la bloggeuse, mais j'vais aller voir ça :D

      Supprimer
  5. personnellement, en ayant conscience de tout ça, je ne pourrais pas être végétarienne.
    premièrement parce que ma consommation de viande est je le pense très raisonnable mais malgré tout j'aime ça.
    deuxièmement, tout le monde ne deviendra pas végétarien (bah oui, la viande c'est bon, on dit bien à tout le monde de pas écouter la musique trop fort dans ses écouteurs, mais bon, tout le monde le fait, parce que c'est mieux qu'avoir le bruit du bus en même temps, pourtant c'est pas bien, bref.)
    donc en partant de là, dans un monde idéalisé, une simple régulation de la consommation de viande suffirait je pense. moins de production, donc elle peut se permettre d'être plus raisonné. on n'est plus pressé par une demande monstrueuse , on n'est pas obligé d'entasser etc.
    alors OUI on vend plus cher, mais c'est meilleur. manger 2 bons morceaux dans la semaine, c'est quand même mieux que du premier prix tous les jours.
    l'animal à toujours fait parti de notre chaîne alimentaire, c'est un peu comme demander à un lion de ne bouffer que de l'herbe x)
    qui plus est, les comportements radicaux (non c'est pas moi qui dit, en soit les vegetariens je m'en fous x) mais y'a plus de pro viande quand même) font toujours flipper et je ne suis pas sûre que du coup ça fasse aller la masse dans un même sens.
    (je dis ça mais d'un autre côté, y'a eu une certaine "mode" et la passion des femmes pour le régime fait que les végétariens sont pas encore trop mal vus lol)

    bref, le seul régime alimentaire qui me pose problème en vrai, c'est les vegan. ça va, si j'ai même plus le droit de boire de lait, je fais quoi moi ? sans compter que pour leur faire à bouffer, bonjour ! "t'es gentille, je t'invite avec ton copain, mais tu ramènes ta bouffe, j'te laisse une casserole à dispo !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire laisse à penser que j'opte pour un ton radical, mais ce n'est absolument pas mon cas. Je suis très tolérante envers ceux qui mangent de la viande, mais pour le coup, un peu moins pour ceux qui tentent de me faire penser que mon choix est dénué de sens... Ce qui est d'ailleurs très souvent le cas, même si je ne comprends pas pourquoi!
      Après en soi, je ne peux qu'être d'accord avec toi, tous les extrêmes sont mauvais en un sens, mais je pense au contraire de toi que le végétarisme est en vogue parce qu'il va avec une prise de conscience sur beaucoup de rouages de notre triste société actuelle (je parle ici de l'idée que nous humains des pays sur riches sommes les seuls à avoir droit à tout, et notamment à un bon steack qui prive d'autres personnes de manger).
      En soi, c'est difficile de faire à manger à quelqu'un qui a un régime alimentaire différent du notre, mais il serait peut-être enrichissant si le cas se présente à toi de demander à la personne d'apporter un plat qu'elle pourra manger, tu pourrais être agréablement surprise! (les végétariens et vegan n'ont pas la facilité de faire cuire un steack et de l'adjoindre de pâtes, du coup il y a des sacrés cordons bleus parmi leurs rangs :D)!
      Pour ce qui est de ta remarque sur la chaîne alimentaire, nos papis mamis ne mangeaient pas si souvent de la viande, le potager était bien plus une source de nourriture quotidienne que le poulailler. Alors si on parle de viande comme plat de fête, c'est correct, sinon elle n'est pas "nécessaire" du tout à notre bien être, de nombreuses cultures comme celles de l'Inde par exemple ne prônent pas du tout une consommation de viande (la vache est tout de même un animal sacré là bas!), c'est très français comme idée de l'alimentation... Les USA sont pires tu me diras! ;) (même si les étudiants là bas deviennent tous végé à force, très étranges d'ailleurs vu leur culture ultra carnivore!).

      Moi j'pense que la grande tare dont souffre le végétarisme, c'est qu'en France, la viande est vraiment considérée comme aliment de base, mais tout est question d'habitude. Et puis c'est évident que croiser des personnes butées n'aide pas du tout. Après tant que les gens végé sont heureux, bien dans leur peau et dans leur tête, et qu'ils ne le vivent pas comme une privation (c'est ce dont ça peut avoir l'air de l'extérieur mais c'est vraiment pas le cas, c'est une démarche très personnelle et aboutie généralement :) ), alors pourquoi pas?

      Quoi qu'il advienne, le végétarisme sera presque une évidence d'ici quelques années, car la viande ne pourra pas continuer à être produite comme elle l'est, question de ressources! (je l'ai lu à maintes reprises, c'est d'ailleurs assez flippant en y réfléchissant!)

      Le mot d'la fin "aimons nous les uns les autres!" chacun son choix après tout ;-)

      Supprimer
    2. Non non, je ne te trouvais pas particulièrement radicale ;)
      Je ne le suis pas spécialement non plus d'ailleurs ;) De toute façon, à la maison c'est plus souvent un plat végétarien qu'on va trouver, mais c'est pas forcément réflechi, c'est juste que c'est comme ça... C'etait plus mon avis sur le fait que je ne crois pas trop à un "tous végétariens"... les gens préfèreront manger des steaks synthétisés ou je ne sais quoi d'aussi appétissant (jokejoke). Niveau ressources, je t'avoue que je me demande aussi ce qu'on trouvera pour les légumes et céréales, vu les produits chimiques et la diminution de la surface cultivée (hmm les jolis lotissements) mais c'est une autre histoire...
      d'ac aussi avec ta remarque sur la consommation de viande qui a augmenté ; c'était aussi pour ca que je parlais de consommation raisonnée du moins dans un premier temps, si tout le monde ne mangeait qu'un à 2 morceaux par semaine je me demande le répit qu'on aurait et la pression qui pourrait être faite sur les méthodes de production?
      Aux USA ca m'étonne moyen que les gens stoppent, quand tu vois comment c'est produit et la qualité de la viande, ca fait pas rêver... c'est pas forcément top chez nous surtout pour la viande de moyenne/basse qualité mais chez eux, terrible...

      Aaah un monde où les gens décideraient en masse, et volontairement de changer leur mode de vie pour le bien de tous... LOL.

      (et les vegan je n'ai rien contre les personnes, ou le plat qu'on me ramènerait, juste que faire un full repas pour un vegan quand tu ne l'es pas !!! ca demande quand meme beaucoup de recherche et de contrainte... Et personnellement je ne vivrai pas sans produits laitiers hihi)

      Supprimer
    3. Ah, et au cas où tu l'aurais pris comme ça, non mon but n'était pas de dire que ton choix était dénué de sens. Au contraire.
      Ce n'est pas parce que personnellement je ne pourrais pas (et encore bon ça reste à voir on sait pas...) que je trouve ca ridicule, idiot ou méprisable. x)

      Supprimer
    4. J'suis absolument de ton avis sur tout ce qui est raisonnement de la consommation. Tout le monde s'est habitué à l'excès, c'est loin d'être idéal!

      J'aime ton ironie! Rien ne sera simple et y'a même des choses sur lesquelles on en arrive à de la quasi impossibilité, comme tu dis, les lotissements devraient faire attention à leurs fesses ;)

      Je trouve ça tellement dommage que personne ne réagisse vraiment devant l'ampleur de la tâche à accomplir! On ne frémira que quand on se retrouvera devant notre dernier steack, la dernière vache, et le dernier brin d'herbe. La menace ne paraît pour l'instant pas assez crédible...

      Pour le coup, je serais incapable de cuisiner quelque chose de correct pour une personne ne mangeant rien d'animal. Pour l'instant je suis seulement végétarienne, et pourtant j'utilise beaucoup de produits d'origine animale. Enfin beaucoup, disons que pour un vegan, ce serait impossible (même si je pourrais trouver des produits de remplacement, mais ce serait pas bon comme un vrai plaat vegan!)

      Et non t'inquiètes, j'ai juste eu un doute, mais j'ai senti que ton commentaire été trop abouti et complet pour n'être qu'une critique assassine et dénuée de sens! Parfois internet a le désavantage de créer des incompréhensions, c'est donc à ça que sert la conversation !! :D

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!