mercredi 14 mai 2014

Devenir végétarien : Step 1: nouveau frigo pour une nouvelle vie

Devenir végétarien au départ,c'est comme sauter dans l'océan d'un hélicoptère en plein vol.
Tu te sens perdu dans cette mer de nouveauté, c'est aussi excitant que terrifiant.

Ta mission, c'est de réussir à te trouver de nouveaux plats, de nouveaux ingrédients.
C'est aussi te rendre compte à quel point l'alimentation est LA chose la plus importante dans la vie, parce que déjà tu es un gros sac une sacrée gourmande, parce que c'est très efficace pour être extérieurement jolie, et surtout parce que c'est ce sur quoi tu dois concentrer tes efforts pour être en bonne santé.

Documentée jusqu'aux dents, armée de toute ta motivation toute neuve... Tu es maintenant végétarienne. On va pas convoquer un stade de supporter avec des banderolles et tout, mais presque.

Bien. J'habite encore chez maman, et elle pour sûr, elle est omnivore (femnivore si tu préfères), mais elle considère la viande comme l'acte central du plat. Ca complique donc temporairement tes relations avec elle pour les repas, parce qu'elle considère que tu fais ça pour la faire tourner chèvre. Et visiblement ça marche très bien.
(Bon après cette phase elle te constitue un stock incroyable de tous les steacks de soja de l'univers terre à toutes les saveurs qui existent parce qu'elle a peur que tu manques de tout, c'est quand même une maman!).

Ton défi si tu l'acceptes, est donc de remplacer toute cette viande que tu avais dans ton alimentation carnée.
Au départ, premier réflexe, te continues à penser tes plats comme avant. Mais tu tentes de retirer et/ou remplacer la viande des anciens plats carnés que tu mangeais.
Pour certains plats, c'est très efficace. J'ai découvert dans le tofu fumé un allié de choix pour conserver la saveur des spaghettis carbonara, et je n'en achète que pour ça. Même mon chéri ultra carnivore trouve ça bon. C'est dire.

Mais la deuxième phase, après une sorte de légère déception et un passage à vide (qui a duré chez moi uniquement quelques jours)... C'est la remise en question.
Au final, si la viande manque à mes plats, c'est peut-être parce que ce ne sont pas du tout des plats végétariens.

Et là s'ouvre à toi un tout nouveau monde. Comme si tu avais ouvert la porte menant à la paix intérieure entre toi et ton estomac végétalisé. Amen.


Quand certains voient dans les choux, les pois chiches et les carottes de simples accompagnements, tu les imagines déjà braisés, en gratin, finement détaillés, en purée, associés à des épices, avec quelques noisettes... Tu te sens entrer dans un monde sans limites.

Mais pour se faire, tu dois donc repenser ton frigo tout entier. C'est pas demain la veille que tu y verras traîner une entrecôte.

1. Végétaliser

Tu te rends subitement compte que tu avais à l'habitude très peu de fruits et légumes dans ton bac à bières bac à légumes. Du coup, tu achètes de beaux légumes frais. Et mine de rien, toute cette verdure, ça creuse. C'est joli, c'est équilibré et plein de bonnes choses!
Tu peux aussi compter sur les conserves et les surgelés, parce que végétarien ne veut pas dire que la flemme te quitte définitivement, toute bonne volonté a des limites!


2. Légumineuser

Maintenant que tu es végétarien, il te faut trouver de nouveaux alliés nutrition. Les légumineuses sont parfaites pour t'apporter ce que la viande avait l'habitude de faire (et en mieux en plus, parce qu'il n'y a point de graisses saturées dans les légumineuses). En toute logique, pour trouver certains nutriments nécessaires, il faut combiner féculents et légumineuses, et ce au sein de la même journée.
Comme ces dernières sont assez longues à cuire, soit tu en fais une belle portion pour ta semaine (ça se conserve très bien au frigo), soit tu achètes des boites. C'est déjà prêt, même si c'est moins bon!


3. Remplacer
Ta vie vient de changer. Tu essayes donc à peu près tout pour substituer ta viande et tes oeufs et compagnie pour réduire ton impact. C'est donc à ce propos que tu te tourneras vers les substituts carnés, entre autre! J'ai déjà expérimenté le tofu fumé, les steacks de tofu... J'ai adoré! Par contre, petit bug sur le seitan, j'ai trouvé ça infect, j'ai du mal le cuisiner. Ca ne représente pas du tout la base de l'alimentation d'un végétarien, mais c'est sympa par moments.

4. Apprendre

A manger autrement, à apprécier d'autres saveurs, et à diversifier son alimentation.

5.Vivre heureux.


En réalité, j'aurais pensé que ce serait plus complexe de changer d'alimentation. J'ai pris cette décision un peu sur un coup de tête. Du jour au lendemain j'ai décidé de ne plus rien manger de carné, et j'avoue que je ne pensais pas tenir si longtemps. La vérité c'est qu'avec de bonnes salades, de bons produits, et quelques recettes, on peut largement se passer de viandes et ne plus du tout en avoir envie. C'est évident, certaines choses pourraient me manquer... Comme des lasagnes, un pavé de saumon.
A ce moment là je verrai. Mais pour l'instant, je suis végétarienne, et heureuse en ménage avec mon assiette et mes légumes.

Pour celles sceptiques sur le plan santé, mon métier est très physique, je ne mange pas le midi par manque de temps et pourtant, je suis solide comme un roc!

Alors alors, il ressemble à quoi ton frigo toi? ;)

Ps: Et très bientôt, je vous fais un article sur mes quelques recettes favorites !

Entre deux feuilles de persil, BISOU!

4 commentaires :

  1. Super ton article !
    Il m'a beaucoup fait rire.
    Ca m'a rappelé mes débuts de végétarienne ;)
    Hâte de découvrir tes recettes végé !
    Car au final c'est peut-être ça le plus dur : sortir de sa tête tous les plats qu'on avait l'habitude de manger et en imaginer de nouvelles :)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)!
      Ah, nous avons donc toutes les mêmes débuts un peu comiques? ;D
      Je suis en phase test, mêmes si ce n'est pas toujours super concluant et que parfois je me demande si on peut cusiner des trucs aussi mauvais!! haha
      Je vaincrai!
      Plein de bisous!

      Supprimer
  2. Deux petits mois que l'envie de devenir végétalienne prend sa place dans mon esprit.
    J'avoue que pour l'instant, je ne peux pas, parents oblige (ma mère qui hurle au scandale dès qu'elle voit que je ne mange plus ses yaourts le soir, ni mon bol de céréales au lait le matin, haha...). Mais j'ai déjà limité mes apports en viande (ça me dégoute de plus en plus au fil des semaines) et supprimé mes produits laitiers de mon alimentation. Un grand pas je trouve ! Et d'ici Septembre, je devrais pouvoir me concentrer uniquement sur les fruits et légumes (et aller en racheter des frais 3x par semaine ne sera pas une corvée... plus un moment de détente dans mes études !)

    Bref, ton article me motive encore un peu plus à devenir végétalienne :D (même si je ferais très probablement des écarts... par nostalgie, qui finiront bien par me quitter)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, végétarienne seulement, c'est déjà un grand pas dans une vie, j'veux pas trop me brusquer :D!
      Ma maman finit par plier doucement, elle vient de rentrer avec un livre de recettes végétariennes ... haha! Comme quoi y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis!
      Niveau viande, c'est très rare que des envies me prennent, ce qui me manque le plus dans la viande c'est le coté "fumé" et je le retrouve avec le tofu fumé. Parce qu'en soit, la viande (sauf la chère) est un peu insipide. A moins d'aimer le sang ... ;).
      J'adore faire mes petites courses, surtout dans ma biocoop que je trouve super accueillante, et puis ça sent super bon là dedans :) !
      N'oublie pas les bonnes légumineuses :)!

      Chouette, j'espérais donner une image positive de ma conversion, parce que c'est vraiment chouette comme passage!
      Après en soi... tu peux toujours opter pour du "flexitarisme", même si le thème est un peu barbare, ça veut juste dire que tu continues à manger de la viande de temps à autres, mais que ça ne fait pas partie de la majorité de ton alimentation!
      L'important c'est aussi d'être en symbiose avec ton corps et tes envies!
      J'suis pas dans la privation, si un jour j'ai envie d'un steack j'en mangerai un, j'veux pas culpabiliser, après tout j'en ai mangé jusqu'à maintenant, pourquoi diaboliser un steack tous les 6 mois? :)

      En tout cas, j'espère que tu partageras ça avec nous si tu décides de changer d'alimentation :)

      des bisous!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!