mardi 2 décembre 2014

Le foie gras, c'est pas automatique

En ces périodes de fête, le foie gras fait partie des grands invités des repas de famille (devant belle maman et l'oncle Harry qui pue du bec et qui te parle à  2 cm du nez).
Selon des chiffres trouvés ci et là, 80% des français en consomment chaque année. Même si ça me paraît gros (sachant qu'entre ceux qui n'ont pas les moyens, ceux qui n'aiment pas, ceux qui sont végétariens), on va dire qu'une GRANDE partie des français en consomment.
Il sera de toutes les tables, accompagné de toasts, de champagne, de compotée de figues, ou que sais-je encore.

Mais l'année dernière, avant même de devenir végétarienne, j'ai commencé à réfléchir à ce mets, typiquement Frenchie pour les fêtes.

Source : surveymonkey.com
Foie Gras.

Finalement c'est quoi? Et bien c'est un foie malade, d'une oie qu'on a gavée de force pendant une quinzaine de jours avant de l'abattre, pour obtenir le foie gras cru que l'on cuisine ensuite.

Le gavage est une étape, vous imaginerez très plaisante pour une oie. On lui enfonce des sortes de tuyaux en métal ressemblant vaguement à une douille à garnir les éclairs (en plus gros bien entendu puisque c'est une douille à garnir les oies) dans le fond du gosier, et on les force à ingérer (c'est pas vraiment le mot puisque ça tombe directement dans leur estomac) des quantités de nourriture anormalement astronomiques.
Des suites de ce gavage, réalisé avec la plus grande douceur, les animaux tombent malade du foie, mais pas que : certains meurent avant même de finir leur gavage, soit des suites de maladies liées au gavage, leurs autres organes ne supportant pas la chose, soit des suites de blessures (trous dans l’œsophage) liées au gavage.

Leur fin, aboutissant pourtant à la noble tâche de nourrir des tablées de fête, n'est pas des plus glorieuses : on leur égorge vulgairement la tête en les laissant se vider de leur sang là, la tête en bas (et parfois juste à coté de celles qui sont encore vivantes, comme ça, elles voient ce qui va leur arriver d'ici quinze jours, c'est plus drôle).

15 pays ont d'ores et déjà jugé la pratique du gavage trop barbare et l'ont tout bonnement interdite.
La France n'est certainement pas prête de le faire (sauf si éventuellement on se mettait à gaver des chats ou des chiens, ça heurterait peut-être l'opinion publique, parce qu'un chat c'est mignon par rapport à un canard et que le retrouver la tête égorgée en bas ferait tâche), mais en mon âme et conscience, j'ai fait mon choix.
J'ai refusé de par ma non consommation de ne pas faire subir le gavage à des animaux qui ne le méritent pas.
Je me suis mise à leur place : un tuyau dans le fond de la gorge? Pour remplir mon estomac dans le but de me faire tomber malade? Pour me tuer juste après?
Non.
Je refuse ce schéma.


Pour ceux qui n'aiment pas ça, le choix est simple et rapide.
Pour ceux qui voudraient arrêter mais aiment beaucoup trop ça, rassurez-vous : le Faux gras existe! C'est une sorte de foie gras, mais sans souffrance dedans. Ca n'a pas exactement le goût du foie gras, mais c'est vraiment délicieux. J'ai fait un test à yeux clos auprès de ma maman et mon chéri, ils ont vraiment trouvé ça bon et ma mère a cru à du foie gras (de toute évidence, tous n'ont pas le même goût de toute manière, selon la façon avec laquelle ils sont cuisinés).
Autre gros point positif : le prix! Le faux gras peut devenir l'ami de vos apéro, car il ne coûte que 4 euros environ, alors que le foie gras ... Restera un produit de luxe.
Je suis également tombée sur un très chouette article de terrine végétale façon foie gras ... Vraiment alléchante cette recette!


Cet article n'est pas à visée de vous faire sentir obligé d'arrêter le foie gras loin de là, mais au moins à faire réfléchir.
Pour des raisons qui vous sont propres vous pouvez choisir de continuer à en manger bien évidemment, mais j'ai volontairement voulu que cet article soit un poil choquant car je trouve que le débat autours du foie gras dénote de la mauvaise foi(e?) française.
Oui on peut choisir de consommer du foie gras en âme et conscience.
Mais non, on ne peut pas faire l'autruche et ne pas "vouloir" savoir comment c'est fabriqué.
C'est une méthode un peu spéciale et une piqûre de rappel ne fait jamais de mal, pour pouvoir choisir ou pas d'apporter sa contribution à cette pratique en étant le dernier maillon de la chaîne et finalement le premier, puisque sans consommateur, pas de production.

A toutes les oies qui gambaderont en liberté et fêteront noël en famille cette année !

Source : oiseaux.net
Et vive le Faux gras! :)

Par avance, pardon à celles qui se sentiront visées par cet article car elles ont fait le choix de consommer du foie gras, mais je le répète, peu importe votre décision, l'important c'est de rester conscient qu'on fait un choix qui a des conséquences et surtout de ne pas tenter de se justifier auprès de ceux qui ont fait le choix inverse ou de dédramatiser à 100% en disant qu'après tout, c'est seulement des oies.

En espérant que cet article ne blessera personne (pas d'oies en tout cas!)

Je vous embrasse
Délia ♥




8 commentaires :

  1. Merci... Je vois fleurir les recettes de foie gras un peu partout et ça me rend tellement triste... En plus, c'est hyper mauvais pour la santé, pourquoi s'infliger de mettre dans son propre corps l'organe malade et mort d'un animal (qui a souffert, en plus) ? Je dois pas avoir la même idée de la fête que les autres je sais pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus terre à terre que toi je ne dirais pas que ça me rend triste mais je ressens un gros sentiment d'injustice à m'empoiler d'un truc qui a fait souffrir quelqu'un.
      Et pour le coup, c'est vrai que manger une partie malsaine c'est vraiment une tradition spéciale ...

      Supprimer
  2. Article parfait ma belle! Je me permets de le partager sur ma page FB!
    Bisous! ♥

    RépondreSupprimer
  3. Je ne mangerai pas de foie gras cette année mais j'habite dans le sud ouest donc je te laisse imaginer l'institution que c'est :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ferme mes yeux et ... J'imagine bien! Ma pauvre, bon courage avec tout ceux qui te poseront mille questions! :)

      Supprimer
  4. Nous aimons beaucoup le foie gras. Je le préparais moi-même à partir de foies frais d'origine du sud-ouest. Pour un prix tout à fait raisonnable et une préparation très simple quand on a compris comment procéder, on obtient une grande terrine, de quoi enchanter une tablée entière.
    Oui mais voilà ..... Je savais intellectuellement ce que vous nous dites dans cet article très bien fait. Et puis il y a quatre ans environ, je suis tombée sur une vidéo d'élevage du sud ouest justement, élevages dont je voulais penser qu'ils rendaient les oies et canards heureux ! ou presque. Et là vraiment, j'ai commencé à réfléchir plus en profondeur.
    Donc, après discussion familiale, nous avons décidé de ne plus faire de fois gras, ni en acheter. Un de mes fils m'a dit timidement qu'on pouvait peut-être manger les quelques boîtes restant dans le cellier .... chose faite.
    Je n'ai pas cherché à faire quelque chose qui ressemblerait au foie gras, aurait presque le goût du foie gras, et ne serait pas du foie gras.
    Je préférais oublier le foie gras.
    Préparer d'autres mets, délicieux, savoureux, jolis à regarder. Des choses si bonnes qu'on ne regrette rien d'autre !
    En parcourant quelques unes de vos recettes, je vois de jolies présentations qui me paraissent délicieuses.
    Mais bravo pour votre article qui met en évidence toute la cruauté de notre gourmandise : car le foie gras, ce n'est pas un aliment indispensable à notre nourriture, c'est seulement un mets plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je faisais partie des gens qui adoraient ça, tout comme j'ai toujours apprécié un morceau de viande rouge avec une sauce au poivre, ou un filet de saumon ... Et je pense que c'est toujours le cas mais par conviction, je n'en consomme plus. Beaucoup de gens ont du mal à comprendre mais je ne leur demande pas après tout, ça n'engage que moi pas vrai? ;)
      Le foie gras est encore une autre histoire, car si on peut admettre qu'en la produisant sans logique de suproductivité, la viande n'est pas nécessairement une souffrance pour l'animal (bon sauf à la toute fin, là c'est évident), pour le gavage, c'est une atrocité de A à Z.
      Je n'en ai jamais fabriqué et je pense ne pas y retoucher, je suis plutôt à m'essayer au vaste monde de la cuisine végétarienne, comme tu as pu le constater, mais en tous les cas tu as eu raison de finir tes pots qui restaient, sinon des oies auraient souffert inutilement. Ta décision est en tous les cas très louable, et bravo à toi d'avoir réussi à embarquer ta famille dans ton choix!
      Les reportages sont souvent un déclic, libre à chacun effectivement d'y être sensible ou bien de l'effacer de sa mémoire :)
      Rien ne ressemble vraiment au foie gras, tout comme rien n'a le goût du poireau si ce n'est le poireau, ou n'importe quel autre aliment! L'important reste le plaisir de manger, si tu le retrouves sans c'est tout ce qui compte.
      C'est du moins ce que j'essaye de véhiculer par ici, car l'arrêt des matières animales effraye certainement plus pour le coté "on retire des ingrédients" que pour tout autre raison. Je suis contente que certaines recettes vous (te?) fassent de l'oeil, je reconnais une gourmande ;)!
      Belle conclusion, merci beaucoup pour ce commentaire généreux.
      A bientôt Anne!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!