lundi 31 mars 2014

Electrique et hypnotique, le liner bleu c'est bien le mieux

J'ai du changer mille fois d'avis sur les color shock kiko, et il y a autant de creux que de bosses alors on va juste pouvoir dire qu'entre eux et moi c'est un peu un remake bas de gamme des feux de l'amour (NON NIKKIE, c'est fini, adieu).

Mais voilà, faut bien le dire comme c'est, le liner noir ça ne donne pas toujours bonne mine à un visage flétri de pâtissière défigurée de fatigue. Alors je sors l'arme fatale.
Le liner qui te détruit ta rétine, c'est lui, et de façon quasi mathématique, il te remet les yeux en face des trous et te donne la pêche visuelle.

Bon bien entendu, si tu considère que l'accumulation smokey (qui ne se voit pas trop à la photo) et liner est un combo un peu pompeux, tu peux te satisfaire uniquement d'un seul des deux. Mais je n'assure en aucun cas le résultat.

Du reste, je reste sage sur le reste du visage.





Pour faire ce maquillage anti mine grise par excellence (sans tomber dans un extrême de couleurs criardes & co) j'ai utilisé TOUT CA (même moi ça m'a impressionnée). on dirait une trousse de plombier haha.



La base UD comme d'habitude (avant de la changer pour une bio si j'en trouve une je suis d'ailleurs ouverte aux propositions indécentes), le color shock Lagoon blue, avec un mélange d'ombres à paupières Couleur Caramel et kiko (d'ailleurs, cette petite palette est top, ma maman a bien de la chance), et enfin un petit coup de liner Couleur Caramel et du blush sur mes pommettes défraîchies!


Allez, file t'électriser le regard, je retourne à mes mouchoirs, j'ai choppé la crève et mon liner ne pourra malheureusement pas détourner l'attention de mon nez bientôt rouge! 


lundi 24 mars 2014

Le carrot cake : celui qui était (bien) meilleur dedans que dehors

Si il y a bien une bloggeuse culinaire que j'apprécie beaucoup, c'est Call me cupcake. Elle parle la langue du Ikea, et pour moi, la barrière de la langue ne changera plus rien entre nous, tout est maintenant traduit en grammage français, et les photos sont une langue absolument universelle.
La charmante Linda Lomelino, propriétaire de ce chouette blog, a déjà paru deux livres, et je pestais de rage, prête à apprendre le njut, quand un jour, Ô joie, j'apprends que son livre va bientôt paraître en français.

Avoue que la couverture en jette.

Introuvable, sauf en pré commande sur amazon, autant dire que j'ai préféré attendre.

Et dans la même semaine, au détour d'Alinéa (ouai la meuf te raconte sa vie, reste assis, la suite est passionnante!) BOUM. 
Je dis avec une sorte de colère pour la propriété intellectuelle à mon chéri "c'est vraiment des putains de voleurs d'image les maisons d'édition, c'est une photo du blog call me cupcake!"
Ah mais peut-être parce que c'est son livre? Mes plus plates excuses Larousse!

Ce livre est tout bonnement sublime : les photos, les pages faites avec un papier agréable au toucher, la couverture et sa tranche rose, les recettes alléchantes (premier livre où j'aime TOUTES les recettes), des conseils prodigués sans prétention... Et ce ne sont que de superbes gâteaux, à sortir pour des anniversaires, des soirées, des occasions quoi!

Bon par contre, je vous conseille de réellement utiliser le moule qu'elle conseille au début du livre, parce que le mien était mille fois trop grand, et en plus à vrai dire, j'en avais deux tailles différentes. Au début j'ai cru que ça ne se verrait pas mais j'dois bien avouer que j'étais très déçue du rendu final du gâteau. Il était plat (évidemment, le moule était trop grand) et j'ai mis des miettes partout dans mon glaçage Je m'attendais à un truc de la mort qui tue, et la seule chose qui a été tuée c'est mon enthousiasme! Mais je précise que tout était de ma faute.


Mais ceci dit, si j'vous donne la recette, c'est bien parce que c'est le MEILLEUR carrot cake que je n'ai jamais mangé! Un goût de cannelle, des petites noix savamment dosées, fondant, pas écoeurant pour un brin...

Pour un GROS gâteau (8 à 10 personnes d'après le livre)
Recette tirée de l'ouvrage "gâteaux de rêves" de Linda Lomelino


La génoise 
- 150 g de beurre
- 3 oeufs
- 130 g de sucre en poudre
- 140 de sucre muscovado (ou à défaut du sucre de canne, on peut pas être parfait)
- 1 càc de sucre vanillé ou d'extrait de vanille
- 160 g de farine
- 2 càc de levure 
- 1/2 cuillérée à café de bicarbonate
- 1/2 càc de cannelle
- 250 g de carottes râpées
- 100 g de noix
- 150 g de compote

Faites fondre votre beurre, un peu avant de commencer la recette, car il ne faut pas qu'il soit incorporé brûlant.
Fouettez ensemble les oeufs, et les sucres. Ajoutez ensuite le beurre et la vanille.
Rajoutez encore la farine, le bicarbonate, la levure et la cannelle.
Enfin, finissez par ajouter les carottes et les noix hachées finement, ainsi que la compote de pomme.
Moulez dans deux moules à manqué (15 cm de diamètre) que vous aurez préalablement chemisé avec un papier, au moins dans le fond (ça vous évitera les accidents déplaisants).
Ensuite, si vous êtes patients et réfléchis, laissez vos génoises refroidir. Si vous êtes affreusement impatientes comme moi, et un peu stupide peut-être, alors, découpez toute de suite vos génoise en deux.

Glaçage
- 100 g de beurre ramolli (doux)
- 300 g de fromage frais, ou de mascarpone
- 175 g de sucre glaçe
- arôme de vanille

Battez bien le beurre jusqu'à ce qu'il blanchisse, puis ajoutez le fromage frais, et enfin le sucre glaçe et l'arôme vanille!

Prenez vos tranches de génoise à la carotte et mettez un peu de glaçage entre chaque couche. Terminez ensuite par le "tour" du gâteau. Et voilà, un petit tour au frais et à table!

La légende de mon carrot cake dans le titre, c'est parce que globalement, le rendu final ressemblait à un gâteau mal fichu, un peu bancal et mal glacé, parce que je n'ai attendu pour rien : ni pour la découpe de la génoise, ni pour laisser le temps au glaçage de devenir consistant...



La patience est donc une maîtresse qu'il va falloir apprendre à maîtriser .... !


Bisou carotte! 


jeudi 13 mars 2014

Se laver les dents à .. la poudre?

Quand je change, j'aime mieux les virages à 90° que les détours progressifs. Avec moi, ça passe ou ça casse.
Alors c'est bien naturellement qu'après avoir entendu parler à plusieurs reprises de dentifrices bio j'ai commencé à me poser la question.
Ma passion pour les magasins bio ne cesse de croître. J'aime tomber sur des produits dont j'ignore l'existence, j'aime l'idée du bio, j'aime le coté reposant des grandes surfaces bio (même si on y croise parfois des drôles de specimen) en bref j'aime tout dans les magasins bio (sauf le prix, mais c'est un détail que j'aurai réglé dès lors que je serai devenue riche (hahem)).


Suite aux nombreux articles sur la question dentaire, j'ai cru bon de me pencher sur la question. Après tout, si je change mes habitudes un peu partout, pourquoi pas aussi le dentifrice, puisque bon, faut pas oublier qu'on en met dans la bouche, et que le trou d'après c'est l'estomac (je te laisse deviner le dernier de la chaîne bouhaha), et que par conséquent, ça communique avec TOUT notre corps. Alors me dire que j'avale des trucs moyens... NON.

Et là je tombe sur un bidule, dont je n'ai jamais, mais alors jamais entendu parler.
Moi je connaissais la pâte à dentifrice, les gommes dentaires, le fil dentaire, mais la poudre dentifrice... Et comme c'est bizarre et tordu, j'ai adoré l'idée.

Le produit se présente sous forme d'un petit emballage en plastique. Au premier abord ça fait pas super écolo, mais le petit papier de la taille de la bible t'explique qu'en fait, c'est un plastique qui ne craint même pas, parce que quand on le recycle il ne pollue presque pas. Genre de l'eau et du dioxygène (je suis sceptique).
Le produit ne contient pas de sucre, mais un édulcorant, le xylitol (qui est extrait de la sève du bouleau) et qui n'est donc pas cariogène, et ce sera bon pour ton régime si tu manges autant de dentifrice qu'un enfant qui possède celui à la fraise méga trop bon que tu suçais ta brosse à dent et que t'en redemendais à ta maman direct derrière et qu'elle t'envoyait pêtre et que tu te brossais les dents à sec avec seulement le souvenir du goût de fraise (quel enfance brimée... ).

Dedans, de la poudre blanche. Désolé junkie au fond de la salle, ce n'est pas d'la cocaïne (même si sniffé ça peut peut être donner quelque chose j'imagine). La seule chose que tu tremperas dedans c'est ta brosse à dent, pas ton nez. D'ailleurs c'est un des désavantages, je trouve ça un peu anti propre de tremper ta brosse humide dans le petit pot. Ca fait bouillon de culture psychologique (parce qu'en vrai, y'a rien qui change).

Directement au contact de ta salive, se forme une sorte de dentifrice, et ça te fait baver, tellement que tu te sens comme le chien dans rio, tu sais, les chiens qui font que de baver, avec les babines qui tombent.
"Ton défi si tu l'acceptes est de garder ta salive dans ta bouche". Haha. Souvent le défi est loupé, prévois un bavoir, au cas où.

Niveau haleine, ça change des dentifrices que je trouve TROP mentholés et qui arrachent la langue et la bouche. Ca retire les "mauvaises odeurs" même si ma bouche n'est pas un cimetière. Si ce que tu recherches est le goût propreté fraîcheur, navrée de te dire que tu ne vivras pas cet instant avec ce dentifrice. Mais tes dents seront propres, et toute sensation désagréable s'en ira.

Il y a aussi une tripotée de plantes; mélisse, citron, camomille... Elles ont toutes leur rôle à jouer pour assainir ta bouche, protéger tes dents, tes gencives...

Pour ce qui est du lavage, je l'utilise depuis près de deux semaines, et je dois bien avouer que je l'aime bien mon dentrifice qui fait baver, parce qu'il attaque bien la plaque dentaire qui est coincée dans la barre que l'orthodontiste m'a laissée y'a de ça 9 ans. Si toi aussi tu la portes tu sais comme moi que c'est une plaie sans nom que de réussir à lutter contre la plaque dentaire à cet endroit.


Pour faire court et bref (Bref, je me lave les dents avec de la poudre), c'est rigolo, pas cher, naturel, simple d'utilisation, et efficace. Alors si comme moi tu es une amatrice de sensations fortes, n'hésite pas à tenter le grand frisson pour ton brossage quotidien, ça brise la monotonie de ton couple avec la brosse à dents!

La marque, c'est per blan, et tu peux t'en procurer au dealer du coin, dans les magasins bio et sur les revendeurs bio de l'internet!

vendredi 7 mars 2014

Bleu comme le ciel

Je crois que chaque année je redécouvre avec joie la puissance des émotions que le printemps provoque en moi. C'est réellement un sentiment de renouveau, comme si des ailes me poussaient dans le dos, comme si le vent était en train de m'emmener vers de nouveaux horizons, joyeux, ensoleillés et heureux.
Ca peut paraître bête pour celles qui ne se lèvent pas aux aurores, mais quand on part de chez soi avant 6 heures et qu'il fait jour, c'est absolument fantastique de voir le jour naître, ça me remplit d'une énergie étrange et complètement folle!

Quoi qu'il en soit, le temps me donne envie de couleurs, alors quoi de mieux qu'un simple dégradé de bleu, comme le ciel?

J'espère que ce vendredie sera ensoleillé, à l'heure où j'écris, il fait nuit noire!
Quoi qu'il en soit, belle journée à vous!





J'ai peint ça avec ma palette Sephora, en dessous de laquelle j'ai posé ma base urban decay, et j'ai décoré ça avec un mascara Benecos.

Besos!

dimanche 2 mars 2014

Un petit goûter chez Helmut new cake

Il y a quelques temps, j'ai entendu parler de cette pâtisserie sans gluten au détour de mon facebook, et j'ai tout de suite été séduite par le concept: un endroit qui permet aux intolérants au gluten de manger de bonnes ET belles pâtisseries (et aussi des menus salés, mais ce n'est pas ce qui m'a fait de l'oeil).
De quoi dépoussiérer l'image des intolérants mangeurs de galettes de riz et de bouillies infâmes.

Ayant déjà eu à garder un petit bonhomme intolérant, c'est quelque chose de très contraignant, et les produits vendus dans le commerce spécialement pour ça sont à double tranchant : soit très bons, soit immondes. Alors quand il voit sa soeur manger ses BN alors qu'il se retrouve avec des biscuits goût foin... Peut mieux faire!

Helmut New Cakes a, je dirais, comme seul défaut de se trouver assez loin du métro. Arrêt à République, j'ai mis une bonne demi heure à trouver l'endroit avec une amie. Bon, faut dire aussi qu'on est loin d'être des championnes d'orientation.
Mais c'est aussi un avantage, ça évitera un trop plein de fréquentation due au passage!

Arrivé sur place, la devanture est mignonnette, mais sobre.


A peine franchi le pas de la porte, on découvre les jolis murs en pierre, le mobilier hétéroclite avec des fauteuils en cuir, des chaises de jardin, des meubles anciens. Et aussi la belle vitrine sucrée.
J'ai été assez étonnée car le visuel donne l'impression de pâtisseries traditionnelles. Pas de faute de goût à ce niveau!


Les prix sont plus que raisonnables: (surtout si vous allez souvent manger vos 4 heures dehors) entre 3 € et 4€50 pour les pâtisseries, et pour les boissons, du classique, et des thés et tisanes bio pour 3€90.

Les supers cotés?

Les pâtisseries étaient très bonnes, de taille parfaite pour caler un appétit naissant de 4 heures. Mon amie a savouré une religieuse chocolat bien dodue, et je me suis délectée d'une tartelette passion noisette, étonnante et très fondante!
L'ambiance est très chouette, la musique qui bercera ton thé est de bon goût (j'ai cru entendre les strokes, mais aussi des sons bien à l'ancienne, mais toujours des trucs que tu connais et que tu te vois bien fredonner), et en plus, j'ai eu la chance d'être dans le fauteuil de cuir, mes grosses fesses posées sur un petit coussin bien confortable (grand merci à ma poteeeuh ♥).




Pour finir, le service se fait dans de la très jolie vaisselle, avec des liserés d'or et des motifs anciens, vaisselle certainement chinée. La théière, remplie à bloc, permet de reprendre deux thés, et ça, c'est méga chouette!

Je ne peux que vous conseiller d'aller y faire un tour, pour ma part, j'y retournerai certainement pour expérimenter un brunch! :-)
Petit conseil cependant, j'imagine qu'il est possible de réserver et ne vous en privez pas, car l'endroit n'est pas immense (comme presque partout dans Paris!) et peut rapidement être pris d'assaut.

Et vous, des adresses chéries?