vendredi 31 octobre 2014

Melted monsters [Les petits cookies d'Halloween!]

Même si c'est une partie du métier de pâtissier que d'apprendre à se jouer des grandes fêtes et occasions en tout genre, j'ai vraiment du mal à Halloweeniser, ou bien à Noëliser mes desserts. J'ai plein d'idées, mais je trouve que c'est trop tôt pour les faire, jusqu'à ce que finalement ce soit ... Trop tard.

Pourtant, ce n'est pas que les symboliques des fêtes manquent de variété ou d'intérêt. C'est juste que j'ai trop d'idées. Du coup on dirait que ça produit le même effet que quand on balance trop de grains de riz dans un entonnoir : un bouchon.
Je me retrouve au milieu de mon salon, avec quinze bouquins de pâtisseries ouverts, marqués à 10 pages, avec 3 idées de dessert, des ingrédients nécessitant que j'aille jusqu'au magasin pour chacune d'entre elle, et la fin est facile à deviner : il ne se passe rien, dans un mélange de flemme, de saturation, d'excitation, de découragement, et de créativité.

Ca peut paraître un peu bête. Mais voilà, trop d'idées tue les idées.

J'ai vu tellement de jolies choses cette année, que je n'ai pu me résoudre à laisser déborder mon imagination une fois de plus et me suis concentré sur la première chose qui m'est venue, en la considérant comme pas si mauvaise.

Le gag générique du petit monstre fondu, comme une flaque d'atomes venus d'un autre monde! 
Il ne leur reste que leurs petits yeux pour nous regarder avec un mélange d'incompréhension et de peur "Mais que vais-je devenir en tant que flaque verte? Vais-je continuer à être effrayant?" (oui, j'ai mon doctorat en psychologie monstrologue si tu veux tout savoir).

Finalement ils sont plus mignons qu'effrayants!


Je pensais les faire à la menthe au départ, en les mêlant au chocolat bien évidemment, mais j'ai finalement opté pour de la pistache, ça leur donnait d'office leur couleur toute verte!
Pour accompagner la saveur de la pistache j'ai tout de suite pensé aux cerises amarena, encore.
Mais j'me soigne, c'est juré

Ces cookies ne sont autres qu'une adaptation de ma recette préférée de cookies. Tout dépend de la façon dont vous les aimez.
Si vous les aimez croquants, aplatissez les avant cuisson et laissez les dorer.
Si vous aimez le coté ramollo du cookie, 12 minutes pile poile, en laissant les cookies en boule sans aplatir d'un pouce.
Enfin, si vous êtes pour la réconciliation de ces deux extrêmes, une cuisson à four un petit peu plus chaud qu'indiqué sur la recette vous donnera des monstres mous à coeur mais croquants dehors.

Pour une vingtaine de monstres tout fondus!



175 g de sucre de canne
125 g de beurre (demi sel pour bibi)
1 oeuf
188 g de farine
1 càc de pâte à pistache
1/4 de sachet de levure

Préchauffe ton four à 140°C.

Mélange ton beurre avec ton sucre. Moi je les foisonne un moment, pour que ça fasse comme de la mousse!
Ensuite ajoute l'oeuf, puis enfin, la pâte à pistaches. Si tu utilises un robot qui fait tout tout seul comme un grand, racle quand même bien le fond de la cuve. Autrement t'es avantagé, parce que les batteurs à main prennent mieux le fond.
Enfin, ajoute toutes les poudres, et la garniture.
N'oublie pas de penser à égoutter tes cerises amarena un petit moment avant de commencer la recette, car elles ont tendance à dégorger de leur liquide visqueux et rose pendant un moment.

Enfin, enfournez dans ton chaudron magique, et regarde les monstres cuire sous la chaleur ardente de ta marmite.

Sors les du four au moment qui vte convient, en fonction de tes goûts et de ton four. Pour avoir une vague idée si vous n'en avez jamais fait, je vous conseille de faire le crash cookie, celui qui ne sera pas parfait mais que vous n'attendrez pourtant pas pour dévorer ;)

Attendez qu'ils refroidissent un peu en les déposant sur un plat, une grille un balais magique et façonnez avec de la pâte à sucre ou de la pâte d'amandes, des petits ronds blancs. Si vous avez du colorant, ne vous embêtez pas à acheter 15 couleurs de pâte, optez pour la colo maison, car un pain de 250 g, c'est mignon, mais pour faire 3 yeux, autant que ça puisse resservir pour d'autre détails sur d'autres gâteaux rigolos!


Si vous n'avez pas de colorant noir et que vous voulez quand même que vos monstres aient des pupilles, faites fondre un peu de chocolat et dessinez leur de jolis yeux.
Certains monstres ont, à ce que l'on raconte, aussi perdu leur bouche au combat de la fonte, vous pourriez essayer de leur en fabriquer une, dans tout ce gloubiboulga!
Si la pistache n'est pas votre amie, vous pouvez la retirer et ajouter seulement du colorant pour leur donner le aspect monstrueux. Quant à la garniture, si vous voulez ajouter quelques bonbons, écrasez les dans le cookie en fin de cuisson : celà leur évitera de trop fondre mais le cookie, à la sortie du four, est encore tout mou, ce qui vous permettra de facilement y mettre tout ce qu'il vous plaira.

J'ai beaucoup rigolé après avoir pris mes photos, on dirait que certains melted monsters ont une bouche.


Sur ce, je file me coucher, ce soir, ce ne sont pas les fantômes qui me hantent mais le sommeil.

Jouez vous des esprits pour moi. J'y ai toujours un peu cru, mais je les vois plutôt comme des âmes torturées que comme des âmes machiavéliques.

Bonbons, chocolats, films d'horreurs et ectoplasme martien ...

Délia ♥

jeudi 30 octobre 2014

Trick or treats! Freaky face of the day!

Halloween est, si vous voulez mon avis, bien trop peu représenté en France.

Si tu fais tes courses dans un magasin type grande surface non bio, tu comprendras vite que Noël est déjà au centre des préocupations, quand bien même la petite tête de Jack'O Lantern n'a pas pointé le bout de son petit nez (ou plutôt du trou qui lui sert de nez).


Petite, je me souviens que c'était limite une tradition de s'habiller aux couleurs d'halloween et d'aller effrayer les passants dans la rue. C'est comme ça que j'ai des souvenirs impérissables de supers promenades dans la brume tombante, jonchée de mes supers rollers, à crier hinhinhin partout, joli chapeau pointu vissé sur la tête et cape noire cousue par maman autours du cou.


Le reste de l'année, on avait ma soeur et moi notre boite à déguisements, blindée des costumes qu'on avait en notre possession, comprenant tout autant de costumes de princesses (blanche neige, fée et autres gnangnanteries), que d'accessoires hétéroclites nous permettant d'inventer mille et un personnages et histoires leur collant à la peau. Bien évidemment, on utilisait avidement les chaussettes pour se faire des seins qu'on avait pas encore (c'était à l'époque où on attendait désespérément que silence ça pousse).
On avait aussi souvent le droit d'aller jouer dans la petite mezzanine qui servait à ma tata à ranger des vêtements dont je n'ai jamais su s'ils étaient trop pompeux ou si elle ne voulait plus les porter. Toujours est il qu'il faisait un froid de canard mais qu'on y passait nos après-midi à s'inventer des vies de stars, de prostituées (ah notre enfance...), de maman au foyer, et de petite filles (oui, quand même).


En grandissant, je n'ai pas perdu ma fougue pour les déguisements. Tout prétexte est bon pour se travestir et choisir un personnage.
Seulement comme dans la vie de tous les jours je suis plutôt joviale, j'ai la sale tendance à toujours choisir des personnages un peu à l'opposé. Jamais de costume de fée ou ange chez moi.
Autant faire les choses bien!

Cette année, je ne pourrai malheureusement pas fêter halloween, au risque de finir moi-même comme une morte vivante le lendemain matin au travail (ceci a été réalisé sans aucun costume haha), ce qui n'est pas dans mes projets.
J'ai donc décidé que le 30/10 serait mon halloween à moi, puisque c'est mon jour de repos.

J'ai donc concocté des friandises d'halloween, acheté un paquet de bonbons (des réglisses j'adore ça!) et me suis maquillée, toute seule chez moi.
Pour l'occasion, j'ai ressorti mon latex liquide et ai retenté l'expérience plaie ouverte.
De un, j'avais plus trop les tutos en tête donc j'ai fait n'importe quoi, on aurait seulement dit qu'un pigeon avait lâché sa vie sur moi.
De deux, j'ai tellement lutté à retirer le maquillage entre le latex et le maquillage gras blanc que je me suis jurée de ne pas recommencer l'après-midi pour une deuxième tentative, même si j'vous cache pas que j'en mourais d'envie :p.


En tous les cas si j'peux vous donner un conseil ou deux : regardez un bon tuto avant de vous lancer, laissez le latex sécher avant de continuer, prévoyez des fringues auxquelles vous ne tenez pas trop, et puis amusez-vous!
Vous n'aurez besoin que de mouchoirs, de latex liquide (qu'on trouve partout dans les magasins de farces et attrapes) et d'un peu de maquillage de fête : du blanc, du gris, du rouge! Si vous pouvez vous en payer plus, n'hésitez pas à prendre un peu de vert pour rendre votre teint encore plus glauque, et achetez un peu de faux sang, car le mien est fait avec du colorant alimentaire en poudre et n'est pas le plus réaliste du monde ;)

J'espère que vous allez vous rendre dans une soirée spéciale déguisée, que vous irez chercher des bonbons (au pire un peu d'autorité et piquez ceux d'un groupe de p'tits gamins, avec un peu de chance un d'eux sera en embonpoint et vous vous direz que vous faites une BA), et que vous croiserez pas des malades.

Je viens d'aider ma soeur à tâcher de faux sang sa blouse "d'enfant sortie de l'asile"(on a la même santé mentale, rassure-vous). Heureusement que j'ai regardé Dexter et que je m'y connais comme une criminelle en série sur les projections de sang "mais non, ça fera pas réaliste si tu l'as poignardé vers le bas enfin!".


Sur ces sanguineries, je vous poursuis avec un couteau (à beurre) en hurlant très fort, avec du sang (qui est du colorant en poudre, vraiment dégueulasse, pour tout vous dire, j'ai encore la langue rose) qui coule de partout.

PS: cet article était surtout prétexte à vous raconter ma vie  à vous montrer ma sale tête qui fait peur.

PPS : blogger me fait des couleurs bizarres quand je charge les photos dessus, c'est pas aussi fluo dans ma bouche dans la pratique.

Happy Halloweeeeen! Hinhinhinhin

Délia ♥(dans la main)

mercredi 29 octobre 2014

Trop d'la chance !

Souvent avec ma meilleure amie, on rigole un bon coup parce que c'est pas tellement le genre de personne qui a ce qu'on peut appeler de la moule ou, comme le dirait mon père "le cul bordé de nouilles" (tu sais maintenant de qui je tiens mon langage si ordurier). Son père est le champion toute catégorie des lois des séries électro ménagères mais genre à peu près deux fois plus souvent que les autres personnes du monde, qui elles, subissent seulement les lois de la panne programmée (tu sais, ce truc qui rend incompréhensible que la radio de mamie jeannine marche encore après 40 ans de bons et loyaux services à écouter rtl tous les matins quand ton poste à toi te fait un doigt le dernier jours de la garantie expirée alors que tu l'as allumé 6 fois).

Et puis me vient cette question existentielle de la vie : avoir de la chance c'est quoi?

Parce que je me rends compte que dans la vie, rien n'arrive tout à fait par hasard.

Exemple number One. Deux fois dans ma vie j'ai trouvé des grosses sommes d'argent dans la rue.
La première fois, bim, deux billets de 20 pliés dans un ticket de caisse devant chez Orange. C'était un jour où j'avais failli sécher mon cours d'excel en première année de licence. J'étais contente d'y être allée. Et j'ai secrètement remercié le type qui avait laissé tomber ça quelques minutes avant que je passe.
Deuxième coup, il pleuvait comme pas possible, j'avais rassemblé toute ma motivation pour aller acheter du beurre pour une énième pâtisserie. Je fronce les sourcils sur une enveloppe détrempée qui jonche le sol parce que je remarque qu'on dirait l'arrière d'un ticket resto. En fait, c'est bien l'arrière d'un ticket, mais un ticket cadeau. 80 € c'est même méga cadeau.
Bon bien évidemment j'ai pensé à celui qui l'avait perdu encore une fois, j'imaginais les boules qu'il devait avoir, mais demander sur facebook ou même accrocher un petit mot quelque part ne m'aurait apporté que des personnes qui auraient voulu raffler la mise sans que ce soit à eux. L'honnêté ne peuple pas nos rues c'est bien dommage!

Mais j'me dis que ces deux jours là, si ma flemme l'avait emporté, je n'aurais jamais trouvé ces sommes d'argent. Une autre personne aurait marché au même endroit que moi et serait tombée dessus. Mais par un concours de circonstances, c'était moi.

On peut aussi se dire que certaines personnes ont "de la chance" parce qu'elles ont ouvert leur boite, que ça a marché. Mais au début de tout ça, y'a une action. Ouvrir sa boite. Et derrière on sait pas combien d'heures ces gens ont passé à cracher leurs dents.

Le meilleur exemple, c'est le loto. Okai c'est une chatte impensable de gagner, mais après tout, si on ne joue pas, explique moi un truc : on fait comment pour gagner? On trouve le ticket gagnant par terre?

Bon quand j'en parle on dirait que la chance est toujours liée à l'argent, mais c'est parce que je considère que dire "ne pas avoir de chance" quand on parle de famille, c'est pas viable, c'est plus une donnée fixe, j'ai pas vraiment ce qu'on peut appeler une famille géniale, loin de là, et pourtant j'me trouve chanceuse.

Par contre ça marche aussi avec la réussite, mais là on parle plutôt du mérite. Et le mérite c'est faire les choses bien, comme les gens l'attendent de toi (voire mieux) et récolter le fruit de ton dur labeur.

Donc oui, parfois il y a un enchaînement de circonstances qui produisent un effet bien plus positif que celui escompté par l'acteur, un peu comme un multiplicateur. Mais il n'y a presque jamais de la chance purement hasardeuse.

L'inertie n'entraîne pas le mouvement.


J'ai souvent l'impression qu'une bonne étoile veille sur moi, quelque part là haut. Un petit être bienveillant, qui s'assure que mes actes sont ponctués par des conséquences charmantes et déroutantes.
Allez savoir si le fait d'être positive m'apporte cette "chance". Ca, couplé au fait d'agir beaucoup. Plus on en fait, plus on provoque la chance. Je n'ai pas envie de passer ma vie à l'attendre.

Et toi alors, t'en penses quoi?

En bonus, la musique qui me colle à la peau en ce moment, emprunte de douceur, de chaleur et en même temps d'une neutralité qui en fait l'unique que j'ai envie d'entendre, la seule que je meumeume dans ma tête, qui m'arrache des sourires et des soupirs.
http://www.deezer.com/track/7058831

Je file provoquer la chance, je vous en reparle bientôt.

Mille bisous

Délia ♥


mardi 28 octobre 2014

Drogue sur le nil

Faudra pas chercher pourquoi mais moi les associations de couleurs vertes et bleues avec du cuivré/doré, ça me fait penser direct illico pronto à l'Egypte. Je pense que ça me rappelle les gravures sur papyrus avec la jolie encre dorée, où tu piges keudale parce que t'es pas adepte du hiéroglyphe (t'inquiètes, je savais pas l'écrire j'ai utilisé le correcteur orthographique), mais c'est comme les mecs qui se font tatouer des trucs en japonais/chinois sur les bras en n'étant parfois pas certain de ce qui est écrit.

J'ai utilisé un paquet de couleurs mais sur le principe, c'est assez simple : j'ai essayé de ne pas trop fondre les couleurs et de mettre le bleu en avant, comme une bande, ou bien une petite rivière. Ou pour rester dans le thème : le nil.
J'ai appliqué le fard le plus foncé sans trop l'estomper vers l'extérieur, je voulais éviter que ce soit trop voyant dans le style, je visitais un appartement, et comme pour beaucoup de gens la couleur c'est déjà "oooh mon dieu elle fait le tapin" ... Bon ceci dit l'appartement était moche donc j'aurais du me lâcher.


J'ai fait une chose que je n'avais jamais essayée avant : j'ai utilisé un fard couleur chair pour estomper la démarcation avec la paupière nue, au lieu de finir par estomper jusqu'au dessus des sourcils. Et ça adoucit beaucoup le résultat final (et ça fait moins clown (t'as vu le nombre d'histoires avec des clowns flippants? (à halloween j'me déguise en clown, ils croiront que je suis des leurs ils me laisseront en paix (OUI OK j'arrête avec les parenthèse, j'ai déjà oublié ce qui était dans la première)))). En photo je vous l'accorde c'est pas flagrant, mais pour de vrai c'est vraiment plus joli!

J'ai utilisé des fards de 3 palettes donc autant te dire que je vais juste parler en 4 teintes majeures et qu'après, faut te prendre pour un Mozart des pinceaux et jouer avec tout ce que tu as sous la main.

On y va?


1) On base, on base. On a dit que les filures dans les plis, c'est pas seuxchi. Et j'ai décidé pour toi que tu voulais l'être.

2) On attaque la bête. Première couleur, la plus foncée, à appliquer en coin externe, en un V assez discret mais bien accentué. On n'hésite pas à en mettre un peu en ras de cil histoire que ça ne choque pas.

3) Là, c'est le moment de sortir le son "she's like a rainboooow" parce que clairement, tu vas balancer tous les sous-tons de vert que tu possèdes. Moi j'ai tapoté, pas étalé. Je voulais du pimpant, du clinquant, du bling bling. J'ai donc bidouillé avec 3 couleurs pour commencer. En dégradé, et ce jusqu'à ne laisser plus que le coin interne, que j'ai finalement rempli avec du doré (renforcé ensuite avec du jaune poussin transgénique, on se refait pas).

4) On se lâche : on tamponne soit les mêmes couleurs pour intensifier, soit on tamponne des couleurs dans les mêmes camaïeux sur celles déjà posées. Dégradé².

5) Un petit coup de fard couleur chair un peu partout autour de l'oeil, et on termine par un trait de "liner" réaliser soit au liner (merci, vraiment), soit comme moi avec un fard humidifié. La deuxième option est bien évidemment plus discrète et pas aussi précise que la première.

6) J'invoque la puissance du mascara!

7) Tu peux aussi invoquer d'autres forces de la nature comme le blush, la poudre, le gloss ou même le rouge à lèvres (ou bien tout). J'ai choisi un rose assez profond qui donne l'impression d'être clair, d'une texture gloss.

8) Bah t'es prête pour ton date! On dit merci à tata Délia!

Ca te plait? (au pire, les filles sont toujours en retard, tu n'as plus qu'à tout retirer et recommencer avec ton smokey habituel, c'est so in d'être 45 minutes late!)


Allez, un bisou, j'suis dans le noir avec mon chat sur les genoux, et je commence à avoir mal aux rétines.


Keur keur ♥

PS: le titre c'est parce qu'on dirait que mes photos sont une réalité vue sous acide, j'ai joué avec les contrastes parce que j'avais mal réglé mon appareil hinhin.

Délia 


dimanche 26 octobre 2014

Just red : la petite bombe à lèvres de Benecos qui fait la modeste

J'ai beau adorer les rouge à lèvres, je n'en porte pas souvent. La faute à mon boulot, mais aussi à mon chéri. Donc si on résume j'en mets pas les jours de boulot pour ne pas ressembler à un pot de chambre rien en fin de matinée (pas de retouches toussa toussa), mais je n'en mets pas non plus le week-end pour éviter la déception de ne pas pouvoir me faire de bisous à mon chéri.
Et donc voici ma vie sans rouge à lèvres. Un vrai sujet digne d'un "vis ma vie".

C'est donc de cette façon que j'arrive à contenir mes envies de rouge à lèvres et n'en avoir en tout et pour tout qu'une dizaine de couleurs.
Si certaines sont fan des couleurs nude, je suis passée (comme pour beaucoup de choses) à coté de cette folie là, et mon coeur penche toujours pour des couleurs dangereuses pour la santé des rétines.

J'ai un petit magasin bio près de chez moi, tenu par une adooooorable dame avec qui je parle même de sa mamie (t'as qu'à voir!), et elle a un petit stand benecos, posé juste à sa caisse. Comme on y discute pendant une bonne heure avant que je reparte avec mes produits et mon ticket de caisse, c'est un peu comme un stand de chewing gum et de mentos chez auchan quand t'as une famille nombreuse devant toi : HARD TO RESIST.
Je teste donc innocemment toutes les couleurs, me dis que le gloss serait vraiment super sur mes lèvres (en plus les testeurs sont propres), et là, boum, IN love.


Alors benecos, c'est déjà in the pocket avec moi, parce que c'est le mascara que j'ai utilisé pendant 6 mois de l'année passée, qui fait des cils naturels mais bien séparés et qui donne donc un air réveillé sans en avoir des pattés sur le nez.


Le packaging est très sobre, mais moi ça me va, c'est propre simple efficace.
La couleur est divine. C'est pas Just red. C'est un rouge profond, qui tire un peu sur le framboise. Il réchauffe le teint, donne de la pêche, du pep's, et est voyant sans trop l'être.
Il rend le sourire very bright (donc il ne te jaunit pas les chicaux ;) ).
Avec lui, pas besoin de chichi : un trait de liner ou un simple mascara sur les cils et on a l'air apprêtée comme pour le bal des princesses. Et ça, ça claque!
Il est très agréable à porter : il a une texture fondante mais pas collante, qui glisse sur les lèvres, ne marque pas les plis, et se laisse facilement oublier. Il a tendance à laisser les lèvres douces et rebondies, tout l'inverse donc des rouge à lèvres L'oréal qui t'assèchent comme une sangsue.
La composition n'y est pas pour rien : huile de ricin, de jojoba, à ton service m'dame.
Et pour ce qui est de l'odeur, c'est un divin mélange fruité, que je ne saurais décrire, mais qui est très très agréable et pas du tout écoeurant.
Petit edit, je me rends compte que j'avais oublié ce point pourtant crucial : il tient comme un rouge à lèvres classique (c'est à dire pas longue tenue) : il transfère donc pas mal, et sa couleur s'estompe, de façon propre, au bout de quelques heures si on ne mange pas.


Le seule défaut de ce rouge à lèvres, c'est que maintenant, j'ai envie de tous les avoir. Voilà, c'est dit. (et c'est comme les pokemons, catch them all les gars!)

En plus, pour moins de dix euros ... Ce serait bête de se priver!


Alors en vous faisant l'article, j'ai eu très envie de le porter, seulement je me suis rendue compte que je l'ai égarée et/ou perdu (tout dépend de si je remets la main dessus ou pas haha) donc je tourne chèvre dans l'appart à le chercher partout. Voilà voilà.


Mille bisous.

Délia ♥

jeudi 23 octobre 2014

Dark forest : le gâteau sombre et doux en même temps

Si la forêt noire est un gâteau très connu, pour ma part, je voyais bien à quoi il ressemblait mais n'avais aucune idée de son goût jusqu'à il y a peu.
Un beau jour que je faisais des petits fours sucrés dans mon ancienne entreprise, grosse révélation en ouvrant une boite de cerises amarena : mais ces petites cerises qui collent en baignant dans leur sirop rose là, ça sent super méga giga bon. Après en avoir goûté, j'étais conquise. Le goût est spécial mais moi je kiffe ma race.

La forêt noire a l'air d'une grande costaude indigeste quand on la voit comme ça, avec ses grand airs, mais c'est bien plus digeste qu'un paris-brest ou même un éclair.
Le biscuit qui la compose est traditionnellement une génoise cacao, donc un biscuit avec plein d'air dedans, très léger en bouche, comme un petit nuage céleste... Et de la crème chantilly entre chaque étage, sur laquelle on dépose quelques cerises, soit à l'alcool, soit amarena.
Personnellement, les cerises à l'alcool me font tousser/mourir donc je préfère la version cerise amarena.
Mais sachez que si vous cherchez des cerises amarena, c'est pas de tout repos. On ne peut en trouver que sur quelques sites internet, dans des proportions soit immenses, soit tellement ridicules pour le prix que bon ... Je m'étais abstenue.
Parmi ta longue liste d'amis, de connaissances, tu as forcément quelqu'un qui possède ou peut te trouver une carte métro. Tu sais, métro, ce paradis où tu peux acheter les bonbons de la boulangerie, des formats façon boutique, et surtout, surtout, des matières première professionnelles dont des amarena. A un prix raisonnable. Même si t'en as un peu trop, ça se garde une éternité, le sirop pourrait les conserver dix mille ans en bon état, alors dans ton frigo, bien fermée, la boite ne bougera pas avant un moment.

Quand t'as tes cerises amarena (et que t'as envie d'en mettre absolument partout) t'es déjà sauvé.

Je tombe sur une recette qui n'avait pas encore fait tilt dans le grand flipper qui me sert de tête : le beau gâteau à étages façon forêt noire.
Plus beau que dans mes rêves.
Cette adaptation est beaucoup moins légère que la traditionnelle, car le biscuit est en fait très proche de la texture d'un moelleux au chocolat, et la crème est "alourdie" au mascarpone pour pouvoir servir de glaçage.
Enfin, pour ajouter encore plus de gourmandise, une ganache vient compléter le tableau et le rendre parfaitement alléchant.


Le rendu de mon bébé est très dark, alors malgré le fait qu'halloween me passe toujours à mille lieux, il faut croire que je l'ai dans la peau cette année. :-D


Pour un beau gâteau, pour une dizaine de gourmands ...

Dark Forest

(ou forêt noire pour les intimes)


La base cacao

50 g de beurre
160 g de farine
50 g de cacao poudre
1 càc de levure chimique
1 càc de bicarbonate
210 g de sucre en poudre
1 gros oeuf
150 ml de lait
100 ml d'eau bouillante

C'est plutôt simple : mélangez toutes les poudre, puis ajouter les ingrédients liquides en remuant bien.
Il ne vous reste plus qu'à verser dans deux moules de taille identique de 16 cm de diamètre (le mien vient de chez hema et coûte 4€50) et laisser cuire 25 minutes. Si vous n'en avez qu'un seul, prenez votre mal en patience et faites la cuisson en deux temps.


Ganache au chocolat noir

J'ai ici adapté la recette, la quantité était vraiment trop minus pour que les trois étages soient assez garnis.

75 g de chocolat noir
75 ml de crème liquide

Faites bouillir votre crème, et versez la sur votre chocolat que vous aurez hâché, en prenant soin de patienter une ou deux minutes, que le chocolat fonde sous la chaleur de votre crème, et là seulement, vous pourrez mélanger.


Glaçage au mascarpone

250 g de mascarpone
75 g de sucre glace
300 ml de crème liquide bien froide

Dans un récipient, mélangez ensemble mascarpone et sucre afin d'obtenir un mélange bien détendu du mobile . Du même temps (si vous avez un robot, sinon après quoi), montez votre crème liquide bien ferme. Le secret pour éviter de la louper : mettre à vitesse maximum et avoir un récipient, des fouets, et une crème tous très froids. Aucun risque de grain avec cette technique là :-).
Ensuite, mélangez votre crème avec le mascarpone sucré. Pour se faire, moi, j'ai tout balancé au kitchen aid quelques secondes, mais au fouet manuel ça doit aussi marcher.

***************


Découpez vos deux "génoises" en deux (alors les miennes avaient fait un dôme, c'était juste une sainte horreur à découper). Faites au mieux que vous pouvez pour faire en sorte qu'elles soient plates, ça facilitera grandement le montage de votre gâteau!
Etalez une belle couche de ganache sur le premier disque de génoise, puis du mascarpone, et enfin, des cerises amarena, selon votre goût. Pensez toujours qu'il y aura 3 étages de crème et cerises, donc forcez pas trop sur la dose ;-).
Essayez de bien lisser à chaque fois histoire de ne pas faire comme moi le remake gracieux de la tour de Pise.
Refermez avec un disque de génoise, et répétez 2 fois l'opération.
Enfin, refermez avec le dernier disque et commencez à recouvrir de glaçage mascarpone.
Alors dans le livre c'est écrit qu'il faut faire une première fine couche (pour emprisonner les miettes entre autre) et mettre au frais.
Seulement tu te douteras bien que ce n'est pas ce que j'ai fait (baaah non trop facile, c'est pas rigolo), en vérité j'étais en course contre la montre avec le soleil pour pouvoir faire mes photos avec un peu de vrai lumière du jour, donc j'ai tout recouvert d'un coup.
Ca va parce que j'ai l'habitude au travail, mais sincèrement, si t'es pas trop habitué, fais ce que le livre dit.
AU deuxième tour, ton glaçage sera donc plus facile à lisser.
Pour rendre le gâteau plus joli et éventuellement pas montrer au monde entier que ta génoise était bombée et que t'en as chié des bulles carrées pour lisser, fais fondre un peu de chocolat (6 carrés environ), et laisse le harmonieusement couler sur les bords de ton gâteau.
C'est déjà mieux.
Mais vu que t'es un petit boulet (moi oui en tout cas), et ben t'auras fait ça comme une cochonne et donc tu seras contente qu'il te reste tout juste assez de glaçage pour faire des jolies rosaces et cacher la misère ambiante.
Pour finir, j'ai saupoudré de cacao poudre et ajouté une ultime rosace sur laquelle j'ai déposé de petits morceaux d'amarena.

***************


Pour tout vous dire, même si mon montage n'était pas parfait, ce type de gâteaux fait son petit effet, tout le monde a eu envie d'y goûter chez moi (ce qui n'est pas souvent le cas, ou du moins pas avec autant d'entrain non dissimulé), et même moi j'en ai repris plusieurs fois (la faute aux amarena).

Pour ce qui est du temps de réalisation, une heure 10 m'aura suffit, cuisson comprise, pour réaliser ce petit gredin, car les composantes du gâteau final ne sont que de simples mélanges.

Je vous laisse sur mes photos, que POUR UNE FOIS je trouve à mon goût (même si on taira le fait que c'est pas du tout un présentoir à gâteaux mais bien un bol retourné sur lequel j'ai posé une assiette haha).

Je vous fais mille bisous, en espérant que certaines voleront la carte métro d'un ami pour se procurer des amarena.

Je ne vous invite pas à goûter le mien, il est trop dark inside pour vous mouhaha!
(je blague, j'suis finie dans ma tête, faut pas faire gaffe).

With love

Délia ♥

mardi 21 octobre 2014

Beloved Ones #1 Je les aime, je les chéris, c'est par ici!

Je me rends compte que je parle toujours des produits de beauté que j'aime, parfois des gâteaux que je fais, mais rarement des objets qui font mon quotidien, les moments qui forgent ma bonne humeur, et les petits riens qui font ce grand tout qu'est ma rikiki existence.

J'aime beaucoup lire ce genre de posts sur d'autres blogs, plus encore que les wishlists (raccord avec mes convictions bien évidemment) : dis moi ce que tu achètes et je te dirais qui tu es.

Je crois que ma curiosité ne sera jamais satisfaite par ces posts un peu fourre-tout, mais qui en disent long sur la personnalité de ceux qui les rédigent et sur leur humeur.

Mes articles au quotidien sur déliacious vous en disent tous beaucoup sur moi. Je fais toujours en sorte d'y ajouter quelque chose qui les rende plus personnels et qui vous dévoile une pièce du puzzle, comme ça, celles qui me suivent peuvent avoir la sensation de me connaître un peu plus!


Alors tadam je vous présente cette nouvelle catégorie des Beloved Ones, pour vous présenter tout ce que j'ai aimé, dernièrement, et moins dernièrement!


Le livre de Marie Laforêt, Vegan.
Depuis sa sortie, chaque fois que je croisais ce livre, j'avais une irrépressible envie de le voler l'embarquer fissa avec moi. Ce n'était pas dans mes priorités dirons nous, et j'ai enfin pu me l'approprier dès le premier jour de ma paie (c'était donc devenu MA priorité). Il est aussi beau que les maintes fois où je l'ai feuilleté. Les recettes sont très variées (même si l'auteure utilise quand même beaucoup de similis carnés et que c'est pas ce qui coûte le moins cher pour manger végétarien), souvent surprenantes mais toujours alléchantes. Je suis une grosse brelle visiblement car ma tentative de mozzarella végétale s'est avérée être un fiasco, ça ressemblait vaguement à du vomi de la faisselle mais en plus moche. Je retenterai bientôt l'expérience!
L'ouvrage comprend une préface très intéressante sur la nutrition, avec toutes les explications que pourrait vouloir un futur vegan.
Pour ne rien gâcher, les images sont magnifiques et les petites illustrations aussi. Je ne suis pas vegan mais je suis empreinte d'une immense curiosité par rapport aux fromages végétaux! :-D
Il y a aussi tout une partie sur les sorties barbecue et aussi les fêtes! En tant que pâtissière accro aux oeufs et à la crème, je suis très très très curieuse de tester la bûche absolument magnifique qui figure tout près de la fin à l'occasion des fêtes de fin d'année.
Depuis que je l'ai, je l'ouvre tous les jours, le regarde, bave un coup, et achète petit à petit les ingrédients que je n'ai pas quand je les trouve (si quelqu'un sait où je peux acheter du miso blanc, j'suis pas contre un indice à la père Fouras)!

La petite bible des gâteaux de rêves de Linda Lomelino.
J'ai déjà ce livre depuis un moment, mais je l'aime toujours autant, avec ses gâteaux tous aussi jolis les uns que les autres et la simplicité des recettes. Je le regarde le soir avant de dormir. 
LINDAAA JE T'AIIIME!


Mon petite rouge "cerise" de Couleur Caramel.
Issu d'une édition limitée aux packagings que je trouve personnellement très réussi, ce petit rouge est parfait pour aller avec le temps de l'automne. Profond, envoûtant, avec une odeur douce et une composition respectueuse ... Il est d'une texture un peu sèche (mais pas asséchante), ce qui lui vaudra d'être porté en ayant pris soin de bien hydrater son distributeur à bisous :-)!


Mon super tee shirt de hipster
Non mais ce renne avec des lunettes, quand je l'ai vu j'ai fondu. C'est presque une caricature de la mode des derniers mois. Mais son coté agréable à porter renforce encore plus l'idée que ce petit top est parfait. J'aime bien le porter parce qu'il est rigolo ce renne, et que je me demande si les gens me prennent vraiment pour une hipster ou justement comme quelqu'un qui aime juste les rennes. En tous les cas, sa couleur passe partout en fait un allié de taille pour compléter n'importe quelle tenue tristoune (et passer pour une hipster de premier cri)!


Ma jolie robe à motifs couleur automne
Ouai j'aurais bien fait un look avec, mais j'ai perdu le bistouri qui permet au pied photo d'être raccordé à l'appareil (si t'as un pied tu comprendras, sinon, je t'invite à ne pas chercher plus loin, j'suis juste un peu nulle en résumé et oui, j'ai déjà retourné 15 fois ma maison), donc tu peux juste admirer la beauté de son motif! Elle vient de chez forever 21, on a vu plus éthique comme magasin de fringues mais chaque fois que j'y vais, je repars toujours avec un truc! (heureusement que je n'y vais pas souvent hinhin)



Le collier qui va bien
On dirait presque que j'ai de la maille quand on me voit porter ce gros diamant un poil bling bling autours du cou. Il brille de mille feux : aussi bien la chaînette que les petites perles à facettes. Associé à ma super robe d'automne ça en jette (et j'te passe le détail des collants jaune moutarde que je m'amuse à ajouter par dessus, ta rétine n'y survivrait pas).



Ressentir de nouveau le besoin d'allumer une petite bougie (avec en bonus la Myrtille qui croit que c'est une cheminée avec ses yeux qui louchent)
Voilà, j'suis comme toutes les bloggeuses j'adoooore les bougies. Nooon reviens! Les miennes viennent de chez IKEA ou celle-ci de chez babou. Ca fait comme si c'était une bougie classe mais c'est pas le même prix que les autres. Alors maintenant que j'ai des sous, je me dis que j'achèterais bien UNE belle bougie, histoire de voir si ça change vraiment quelque chose. Si vous avez des marques fétiches, parlez-moi en!
Ce que j'aime surtout, c'est voir la petite flamme danser et adoucir l'ambiance de la pièce, tout en diffusant une légère et douce odeur de fruit rouge ...
J'ai même déjà trouvé l'utilisé de la bonbonnière quand elle sera vide, elle me servira pour ranger mes rouge à lèvres!


Faire mes courses au magasin bio
J'adore prendre mon temps et fureter dans les rayons du grand inconnu des magasins bio. 
Je me rends compte que par rapport à beaucoup de monde, je connais un bon paquet d'ingrédients venus d'ici et d'ailleurs, mais j'ai encore beaucoup à goûter dans les rayons des magasins bio.
L'odeur et l'ambiance qui y règne, calme, chaleureuse et les vendeurs amicaux m'ont convaincue. J'y achète tous les produits "manufacturés" biologiques, et j'y ai même trouvé ma super courge spaghetti que je cherchais tant en bonus :-)!

Redécouvrir le chocolat chaud
Je n'ai jamais bu ni été attirée par le chocolat chaud car il contient ... Du lait! Mais maintenant que je connais les laits végétaux, j'ai eu envie d'essayer de nouveau, et j'ai été étonnamment surprise d'aimer ça! A moi les aprem cocooning à siroter mon chocolat. 
En plus, j'ai remarqué que mon "solithé" est un parfait isolant et garde très bien mon chocolat chaud tiède, même après l'avoir oublié pendant une vingtaine de minutes :-D! Merci maman de me l'avoir offert pour mon dernier anniversaire! 

C'est ici que je vous abandonne, en vous promettant un futur article très gourmand et en vous souhaitant un bon début de semaine ...

Prenez soin de vous.

Love.

Délia ♥

dimanche 19 octobre 2014

Fall makeup : douceur boisée cuivrée et lèvres chaleureuses !

Bien évidemment je me décide à publier mon article aujourd'hui, ce dimanche dix neuf octobre où je me trimbale sans veste parce qu'il fait un temps de mois de septembre. Tout va bien, encore mon jetlag personnel.

Mais même si la température est douce et que le fond de l'air fait ressortir des placards les affaires plus légères, la nature a bien compris que ce n'est qu'une vaste farce. Parce qu'elle a déjà revêtu son joli manteau coloré.
Si je déteste l'automne pour ses journées froides, pluvieuses et grises, je l'adore pour les couleurs qu'il sait apporter à la nature. L'automne est une magnifique saison pour aller marcher dans les bois.
Sentir la terre humide, admirer le relais entre le vert en déclin et l'orange ardent qui habille les feuilles... C'est la saison que je trouve la plus poétique. L'hiver est reposant. Le printemps stimulant. Et l'été, comme un bonbon au citron : doux et piquant à la fois.


Un temps idéal pour la cueillette, au fin fond de la forêt, avec le bruit des oiseaux, des craquements de branches et feuilles ... Et même la pluie : qui la craint sous un bon K way et avec des bottes Aigle? :)

C'est clair et net, le temps me retire une partie de mes envies de couleur. Autant j'adore le vert, mais j'sais pas, au beau milieu de la grisaille, j'ai plus envie de confort, de chaleur, de douceur.
Comme dans la vie d'ailleurs : plus le temps se dégrade et plus j'ai envie de me recroqueviller dans un plaid avec mon chat, tisane sous le coude à regarder une série. Ca tombe bien, elles viennent toutes de reprendre héhé!

Du coup, les couleurs cuivrées, intenses, et chaudes prennent du terrain, alors qu'elles sont loin d'être celles qui me font pétiller le regard, avec en concurrent loin devant le bleu. Et oui, encore le bleu.


Je rêve d'un joli bordeaux, mais j'ai remarqué un peu triste que je n'en avais pas, ce doit bien être une des rares couleurs qui n'est pas à ma collection, je vais bientôt y remédier.




Pour réaliser ce makeup, j'ai utilisé des fards sephora, dont je redécouvre par moments la pigmentation après les avoir tant maudits, mon super mica aroma zone "orange sequin", la CC cream So bio Etic qui répare les dégâts de ma peau ces temps-ci en teinte 1 (déjà bien foncée, parce que j'suis loin d'être blanche comme un c**), mes petits pinceaux écotools et mon INTERMINABLE base urban decay dont le tube rend petit à petit l'âme. Je n'ai pas précisé mais j'utilise toujours mon mascara couleur caramel qui fait des cils de princesse des biches.

J'ai marqué mon coin externe avec ma couleur la plus foncée en faisant un beau V, et ai ensuite dégradé des couleurs chaudes assorties à l'intérieur de ma paupière mobile. Je n'oublie que très rarement d'assortir le ras de cil inférieur.
Tout s'est encore joué dans le fondu des couleurs entre elles, mais surtout ET ENCORE le fondu avec la peau nue. Faut donc pas hésiter à y passer un quart d'heure s'il le faut, c'est comme un tableau ;)!
Le rouge à lèvres provient également de la palette, une couleur presque marron sur la vignette mais qui donne très bordeaux sur mes lèvres.


Et finalement, ce makeup m'a bien réchauffée quand je me suis décidée à la réaliser, alors je l'ai tout de suite adopté!
En plus je venais tout juste de m'acheter ma super robe à motifs ... Couleur rouille, ça va sans dire ;)!

Et toi alors, l'automne il te donne envie de quoi comme couleurs?


J'te balance un tas de feuilles mortes dans le nez et je pars en courant! Je t'envoies quand même une volée de bisous farceurs!

Délia ♥

vendredi 17 octobre 2014

La confiance en soi, ça me sert à ça.

C'est en discutant avec une amie récemment que je me suis rendue compte que la confiance en soi ne vient pas obligatoirement avec l'âge.
Chez moi, je l'ai construite dans la négation des moqueries et l'envie d'être moi-même, quitte à aller à l'encontre de ce que les autres voudraient faire de moi et m'exposer un peu plus à leur méchanceté gratuite.
Les moules chez moi n'ont figure d'utilité qu'en pâtisserie : dans la vraie vie je les bannis.

Fut un temps où j'étais timide, renfermée, et où je me posais 15 questions avant d'ouvrir la bouche et de dire quelque chose en public.
Maintenant c'est simple : je dis ce que j'ai envie de dire, et si ça fait un flop, j'en mourrai pas sur le champs.

Le plus marquant pour les gens qui sont à l'extérieur, c'est parfois mes tenues, l'image que je renvoie.
Oui j'aime les moonboots en mars quand il ne neige plus mais qu'il caille comme pas possible.
Oui j'aime ma chapka qui me fait gagner 15 centimètres en hauteur et donne l'impression que je viens de Russie.
Oui j'aime les couleurs sur les yeux, surtout celles qui sont importables.
Oui, j'aime aussi les chapeaux, et encore plus ma capeline bordeaux.
Oui j'aime aussi les paillettes et donc mes ballerines qui en envoient plein les yeux.

Et non, je ne changerai pas tout ça. Pour rien au monde.

Parce que tout ça fait celle que je suis, celle qui bouillonne d'idées, qui adore rencontrer des nouvelles personnes, qui aime rire, profiter des petits moments de bonheur. Je ne pourrais pas être celle-ci en rentrant dans le moule étriqué qu'on aimerait parfois m'obliger à emprunter.

Plus le temps passe, et plus j'ai confiance en moi.
Je n'ai plus peur d'appeler quelqu'un que je ne connais pas.
Je n'ai plus envie de postuler "normalement" à des postes : mes lettres de motivation ne rentrent plus dans le moule 3 paragraphes/ une intro/ une conclusion/ les petits mots niais à la cons de cordialement. Et c'est enfin des lettres qui me ressemblent, qui parlent pour moi.
Et l'important : je n'ai plus peur qu'on n'ai pas le même avis que moi ou qu'on me dise non.
J'aimerais qu'en face les choses soient pareilles, ça pourrait nous mener à de jolis débats sur nos idées, mais je constate avec un peu de tristesse que quand on manque de confiance en soi, voir quelqu'un s'opposer à ce qu'on aime/défend est forcément vécu comme une critique acerbe.

Je n'ai plus peur d'être différente. Je suis comme je suis, et j'aimerais beaucoup que tout le monde puisse être comme ça, sans se soucier du regard des autres. Les rues exploseraient de couleurs, de joie et de bonne humeur, plutôt que de suinter la crainte de la moquerie, le conformisme et l'humeur maussade.

Ca peut donner l'impression que je m'aime, mais il y a une différence entre avoir confiance en ce qu'on est, et s'aimer au sens "je suis super géniale, je suis la meilleure et vous à coté ne devez être que des pâles copies de moi".
Non, je peux juste dire que je vis et avance sans m'encombrer du lourd jugement de ceux qui m'entourent, je passe déjà bien assez de temps à me juger moi même pour en plus supporter les paroles et actes de ceux qui ne me connaissent pas.

Alors à mon amie qui se sent mal dans sa peau alors qu'elle est toute jolie, adorable et bourrée d'autres qualités que je lui découvrirai au fil du temps, savoure ce que tu es, entoure toi de l'amour que tu mérites et avance sans regarder autours de toi, car si le mal est partout, il ne doit pas venir de toi!


Et vous mes lectrices, vous avez confiance en vous ou bien vous vivez encore sous le joug du regard extérieur?

Je n'ai qu'un mot à vous dire

Love ♥


mardi 14 octobre 2014

Henné couleur feuillage d'automne

En commençant le henné, j'étais frileuse. Je voulais seulement des reflets cuivrés.
Et puis les hennés passant, je me suis rendue compte que c'est magnifique le henné, que ça donne au cheveux de l'intensité, un pouvoir magnifique de séduction, comme un élixir d'amour que tu fais boire au moindre passant!

Je ne fais pas ça très régulièrement, en fait (le henné, pas charmer les passants avec ma chevelure), c'est quand je trouve que mes cheveux sont au bout du rouleau que je m'y mets. Je ne considère pas les 2 heures que je passe avec ma boue sur le crâne avec la peur au ventre de tout salir comme une partie de plaisir. Tout comme je ne suis pas non plus friande des 10 minutes que je passe tête en bas au dessus de la baignoire à faire cracher tout ça à mes cheveux jusqu'à ce que l'eau soit ENFIN claire.

Par contre, ça m'arrache des soupirs de satisfaction de voir ma douce crinière toute brillante et colorée. C'est doux, c'est lumineux, c'est plein de vie et mes bouclettes font la teuf.

J'ai cette fois-ci recommencé avec le henné du Rajasthan, de un parce que je devais finir le paquet de de deux parce que c'est un joli henné qui donne des tons rouge/acajou. J'en achèterai bientôt de nouveau surtout qu'il coûte moins de 4 euros!

Pour faire mon henné, je n'utilise pas de méthode particulière, je fais chauffer de l'eau, je verse sur ma poudre, puis quand le mélange a bien tiédi et qu'il est homogène et pas trop épais, je lui ajoute de l'huile végétale (bon là c'était l'huile d'argan de ma copine Julie ♥, mais ça peut être une autre huile si tu veux).
Ensuite j'ai laissé poser presque 3 heures, ouai t'as bien lu. Donc 3 heures que j'ai passé à attendre, cellophane sur le haut du crâne, en me disant que ça commençait à grattouiller et à me demander si j'allais pas perdre tous mes cheveux (trois heures comme ça c'est long j'tassure)!

Voilà à quoi mes cheveux ressemblaient avant :


Et voilà après 3 heures + bouillasse intégrée à quoi ressemblait ma crinière de petit poney



Avoue qu'il y a du mieux!

Et après 3 jours d'oxydation :



Mon but maintenant c'est d'avoir des cheveux presque rouge, j'aurai un petit air de princesse! (même si ça m'fait un peu flipper de devoir changer toute ma garde robe du même coup parce que le rouge va pas avec tout, mais bon)


Et sinon j'ai trouvé mon premier cheveu blanc y'a pas longtemps, j'espère qu'il ne se fera pas des copains, parce qu'avec le henné, apparemment c'est pas le mieux pour cacher cette misère!

Si t'as des questions concernant le henné, tu peux toujours essayer de me demander, j'essayerai de te répondre au mieux

De gros bisous d'amoour, fais gaffe, j't'ai mis de la poudre sur la joue ;-) !

Délia ♥

dimanche 12 octobre 2014

La tarte Tomates mozzarella, et sa ribambelle de roquette aux figues et pignons de pin [gluten free]

Comment vous dire mon amour pour l'association tomates / mozzarella?
J'ai le souvenir marquant des belles assiettes avec les rondelles de tomates et de blanc fromage qui s'alternaient, surmontés d'un beau filet d'huile d'olive, avec du sel, du poivre et du basilic. Rien de plus simple, mais rien de meilleur non plus, accompagné d'un morceau de pain croustillant à la mie aérée ...

Cette année j'ai l'envie de suivre le calendrier des saisons et éviter de consommer des produits qui n'auraient pas lieu de l'être à cette période de l'année. Cette envie va de pair avec mon végétarisme bien évidemment! Car si j'ai décidé de me passer de viande, c'est surtout pour des raisons environnementales, et je pense que c'est un contresens de manger des fraises d'été en décembre, importées d'espagne (ou de plus loin), le plus souvent en avion, alors même qu'on ne mange plus de viande pour des raisons similaires. Pas vrai?
A équivalence, pour te faire frémir, le même produit, c'est 10 à 20 fois plus d'émissions de gazs à effets de serre en hors saison. Mhhh les belles fraises au gasoiiil!

Je ne vous cache pas que bien que je puisse me passer d'un grand nombre de choses (les fruits exotiques nous accompagnent une bonne partie de l'hiver, avec les pommes et poires c'est tranquille!), ça va être très, très, très difficile de ne pas toucher aux tomates. C'est peut-être LE truc qui va me manquer le plus cet hiver. D'ailleurs je dis ça surtout comme une bonne résolution, parce que je pense qu'il faut un certain temps avant de vraiment manger selon les saisons quand on a toujours gardé l'habitude (la faute aux magasins aussi, faut pas non plus s'auto flagéler tout le temps) de consommer des fruits et légumes surtout en fonction de leur prix sur l'étal.



Alors, j'ai voulu rendre un hommage flamboyant les semaines dernières à ce mélange de saveurs que je chéris.

En bonne et due forme, je vous présente donc

Tarte tomates mozarella accompagnée de sa salade de roquette / basilic aux pignons et figues



Pâte

-83 g de farine de riz semi complète
-33 g de beurre
-1 pincée de sel (si ton beurre est doux)
- 3 cuillères à café d'eau.
- des graines de ce que tu voudras, pavot, sésame ... (facultatif)

Pour commencer, détends ton beurre, puis ajoute la farine et l'eau. La pâte doit être maléable mais pas non plus collante en excès.
Le mieux à cette étape étant d'avoir prévu le coup de la quiche la demie journée avant, mais si comme moi t'as pas le temps (pas le temps faut y'aller), et bien au lieu de traditionnellement étaler ta pâte, tu peux l'appliquer dans le moule au doigt. Je suis pâtissière et je te dis ça, mais si Pierre Hermé passe par ici, tu lui diras que t'as rien vu ok?

Si vraiment t'as pas énormément le temps mais que tu n'es pas à la seconde, un petit tour d'une demie heure au congélateur peut aider, mais surveille bien, si elle gèle ça ne t'aidera pas plus à l'étaler (les glaçons ne sont pas reconnus pour ça).
Le mieux pour que la quiche soit la meilleure possible, c'est de la foncer puis de la mettre à cuire avec des poids à blanc. Car j'ai remarqué que la farine de riz dore moins vite que celle de blé et si tu mets tout en même temps au four, la pâte est crue et la garniture évaporée.
Pour se faire, enfourne à 180°C pendant une dizaine de minutes.

La garniture 

- 2 belles tomates

- 1 boule de mozzarella
- en option, de la pulpe de tomates
- sel poivre et huile d'olive

Coupez en tranches les tomates et la mozzarella puis garnissez votre tarte comme pour faire des écailles de poisson.Si tu veux quelque chose de plus garni, n'hésite pas, avant ça, à ajouter de la pulpe de tomates assaisonnée sel et poivre dans ton fond de tarte précuit!
Enfin, dépose un filet d'huile d'olives et enfourne en surveillant la coloration de la pâte! 


L'accompagnement




une bonne poignée de roquette

quelques feuilles de basilic frais
une poignée de pignons de pin
quelques petites figues
vinaigre balsamique
un autre filet d'huile d'olive

Mettez votre roquette et le basilic dans un petit saladier et ajoutez votre huile d'olive et vinaigre balsamique et mélangez bien votre salade.
Découpez vos figues selon votre envie, puis déposez ça dans votre assiette pour en faire une jolie oeuvre d'art.
Saupoudrez avec les pignons de pin et dégustez!



Je suis désolée pour les photos, je voulais vous en faire d'autres mais le temps en a voulu autrement!

Bon dimanche à vous mes chatons!

Délia ♥