jeudi 27 novembre 2014

Cupcakes Chokomint : la petite touche fraîcheur

La cuisine et la pâtisserie n'auront jamais fini de nous étonner et de nous apporter un gros lot de saveurs et de nouveauté!
Lorsqu'on a l'impression d'avoir embrassé une partie de la chose, on se rend compte qu'une nouvelle porte s'ouvre, soit grâce à de nouvelles techniques, de nouvelles saveurs à découvrir, des associations improbables et originales ...


Et récemment une envie m'a pris : cuisiner avec les huiles essentielles.
Alors j'étais plutôt réticente, même si ce marché est en plein essor dans des magasins tels que nature et découverte, où ils vendent des kits complets d'assaisonnement aux huiles essentielles. 
Mais il faut savoir à titre de rappel que les huiles essentielles sont des produits très concentrés, que l'on ne conseille ni aux enfants, ni aux femmes enceintes (sauf quelques unes (d'huiles essentielles, pas de femmes enceintes haha), mais il faut s'y connaître un minimum pour se lancer dans l'aventure sans prendre de risque pour le petit bout qui est dedans toi).
Je sais pour sûr que l'huile essentielle de menthe poivrée sert dans le traitement de la nausée et des problèmes de digestion soit par voie orale, soit par inhalation, je ne prenais pas trop de risque mais renseignez vous avant de vous lancer vous aussi dans l'aventure!
L'avantage avec les huiles essentielles, c'est qu'étant très concentrées, elles parfument en un rien de temps et de façon très puissante des plats du quotidien.
J'ai déjà entendu parler de l'huile essentielle de citronnelle pour parfumer des plats thaïlandais, je pense que ce sera ma prochaine tentative ... Quoique pour une meringue ce serait aussi parfait!


Pour retirer encore un facteur que je ne connais pas et le rendre sans danger, j'ai préféré incorporer mes gouttes d'huile essentielle à la préparation "crue" du dessert, et non au four : je ne sais pas du tout ce que provoque la cuisson sur ces petites gouttes!
Si quelqu'un s'y connait et peut éclairer ma lanterne je suis preneuse :-)!

Ce mélange menthe chocolat me trottine dans la tête depuis un moment déjà ... Mais les recettes qui existent font appel souvent à du jet 21 ou des arômes artificiels, plus rarement de la vraie menthe, mais rien ne me paraît jamais assez puissant.
Et puis ... Une commande de cupcake me remet le pieds à l'étrier des ganaches montées et autres crèmes au beurre (faut bien faire un petit crash test avant le grand jour), et me voilà à rêver de mon association robuste et rafraichissante. 
Ca fait très menthe glaciale, parfait pour quand il commencera à neiger ;)!

Pour les cupcakes je n'ai pas pris une recette différente de d'habitude : il s'agit de mes superbes muffins chocolat avec option sans gluten :-).
Ils ont l'avantage de ne pas trop gonfler en faisant un dôme, ce qui évite de devoir les tailler pour les glacer.
Ils sont très moelleux et parfaits dans ce cas car le glaçage est une crème au beurre!

C'est parti pour la recette pour 6 beaux muffins : 


pour le "muffin"

- 100 g de farine (ici 1/3 de farines de pois chiches, 1/3 de riz complet, et 1/3 de Maïzena)
- 20 g de cacao en poudre non sucré
- 20 g de chocolat en pépites
- 40 g de matière grasse (beurre ou margarine)
- 84 g de sucre (raffiné ou non selon ce que vous avez dans vos placards)
- 1 oeuf
- 1 càc de levure sans gluten (car oui, la levure contient du gluten)
- 6 cl de lait d'amandes pour moi (végétal ou non, selon votre frigo)


Mélangez d'abord bien le beurre et le sucre, afin d'obtenir un mélange aéré et homogène. Si vous avez un robot, laissez un peu tourner, le beurre sera bien foisonné et vous en gagnerez en moelleux ;-).
Ajoutez l'oeuf entier ; si ça fait de la bouillasse c'est normal, les deux ne sont pas miscibles à 100%.
Ajoutez ensuite vos ingrédients secs (farine, cacao, levure et sel) en alternance avec le lait.
Quand vous avez terminé, ajoutez votre garniture selon votre envie ! Moi ça a été carrés de chocolat et noisettes fraîchement cassées.
Garnissez des moules à muffins de caissettes si vous en avez (c'est mieux pour démoulez et laver), et remplissez aux 2/3 puis enfournez à 180°C pendant une 25 aine de minutes.


Pour le glaçage crème au beurre 

- 120 g de beurre ramolli
- 100 g de chocolat noir
- 150 g de sucre glace
- quelques gouttes d'huiles essentielles de menthe poivrée

Battez très fort le beurre avec le sucre, jusqu'à ce qu'il soit blanc et bien mousseux. Ajoutez ensuite le chocolat fondu et continuez de battre pour bien refroidir la masse. 
Enfin, lorsque le mélange est bien aérien, ajoutez votre huile essentielle. N'ayez pas la main trop lourde car c'est très fort!
Garnissez une poche à douilles et laissez vous inspirer :)!


Pour finir les cupcakes, je leur ai ajouté du chocolat fondu à la fourchette pour faire un effet freestyle. Mais rien ne vous y oblige !

Ils sont très légers, à consommer à température ambiante pour que le beurre ai ramolli et soit moelleux (pensez donc à les sortir une demie heure avant grand minimum, car la crème durcit beaucoup au frigo), et le petit coté frais est très agréable et perdure quelques minutes après la dégustation!


Fanatiques des after Eight, vous serez conquis!
Pour ceux qui ne courent pas après, vous pouvez aussi penser à zester une orange et mélanger ces zestes à la crèmes au beurre, c'est très saisonnier!

Nuage de sucre glace 

Pouf!

Délia ♥

mardi 25 novembre 2014

Masque thémis au chocolat : la pâte à tartiner sur ton visage

Curiosité du jour bonjour!

L'odeur du chocolat en cosmétiques est très certainement celle que je déteste le plus. Ecoeurante à en mourir, pas du tout l'odeur chaleureuse du vrai chocolat, qui remonte dans le nez et fait frétiller la langue, qui se noie dans un flot continu de bave à l'idée de la douce amertume et du caractère robuste d'un fleuve de cacao.
La vie met parfois dans tes roues des merveilles. Autant que des ennuis et des contrariétés (au global, avec une moyenne lissée sur toute ta vie).
Et ce jour là quand je suis entrée dans la petite boutique bio près de chez moi et que j'ai remarqué la marque thémis, j'ai été curieuse.
Pourtant Thémis, ça rentre pas vraiment dans mon range. C'est des couleurs assez pastels sur l'emballage, avec des ingrédients qui font pas forcément rêver beaucoup.

Et puis finalement ... je tombe nez à nez avec une mousse nettoyante purifiante (qui fera le cas d'un prochain article mais sur lequel je ne vous dirai rien aujourd'hui hinhin), et ce masque.
Masque Chocolat.
Ca m'intrigue. Parce que le bio n'est pas très adepte du chocolat. Le cacao encore oui. Mais le chocolat...
Ca tombe plutôt bien, ce masque est préconisé pour celles qui ont des peau mixtes à grasses.
Ca te dit même "purifiant intense-coup d'éclat".


La marque commercialise bien évidemment des produits biologiques, certifiés par Ecocert, mais qui sont également certifiés par maw havelaar. Je ne suis pas particulièrement impressionnée par ce dernier label qui fait l'objet de peu de contrôles et ne protège pas forcément les petits producteurs du bout du monde.
D'après le site de la marque, ils auraient d'ailleurs été les premiers au monde labellisés par eux, ce qui m'a semblé classe mais que je n'ai pu vérifier nulle part parce que je n'ai pas trouvé l'info.
Ce qui est certain, c'est que Thémis cherche à produire de façon respectueuse pour les producteurs des matières premières, mais aussi pour la peau, en puisant au mieux dans les synergies offertes par dame Nature pour booster notre épiderme.
Ce que j'ai notifié, c'est que c'est fabriqué en France. Ca vient de chez nous susu!
Leur site ne fait pas du tout super green ou revendicateur bio. Rien du tout.
Il faut savoir que les produits sont biologiques, sinon ça ne saute pas aux yeux!


Question packaging, la sobriété paraît moins évidente quand on le regarde de plus près, avec des petites fleurs argent en relief. C'est tout bête mais moi j'ai adoré ce détail.
Par contre ... Le pot n'est pas à l'échelle du carton.
Quand la dame de mon magasin m'a présenté un pot avec le produit dedans, j'ai cru que c'était un échantillon mais non, arrivée chez moi j'avoue avoir été un peu déçue de voir que pour 19€, j'ai même pas l'équivalent d'un pot de nutella que tu recycles ensuite en verre.
Bon bien évidemment c'est écrit sur la boite, que t'en as "que" 60 ml dans le pot, mais moi je visualise super mal les ml dans ma tête, alors ça choque un peu quand on découvre la supercherie. Mais ça fait quand même un mauvais point pour tout ce carton en trop dans l'emballage, qui finalement ne sert qu'à mettre le descriptif du produit en 5 langues. Et ça tombe mal j'parle pas allemand.

Le produit contient très peu d'ingrédients, et 20% du total est biologique!





Passons aux choses sérieuses : l'application.
C'est bien beau que ce soit au chocolat, mais est-ce que c'est du vrai bon chocolat déjà?
Et bien OUI! Une odeur divine. Comme mettre son nez dans du chocolat fondu.
La texture comme tu pourras le remarquer fait vraiment penser à de la pâte à tartiner.

Alors ensuite, ils disent sur l'emballage d'utiliser la spatule pour étaler sur ta tartine de visage de la pate à tartiner, mais voilà, moi quelqu'un avait pris la spatule. Un ancien bâton de glace fera l'affaire.
Sache qu'il t'en faut quand même une certaine quantité, parce que le produit est assez épais. J'ai saigné dans mon cerveau en me disant "putain, là fais ça comme une pro, c'est presque le prix d'un soin en institut". J'abuse mais presque pas en fait.
Quand t'as fini tu ressembles à ça. Voilà voilà. La pointe du glamour à son apogée la plus puissante.



Durant mes autres applications, je me suis surtout concentrée sur les zones rouges/zones à risques/connasses d'imperfections, du coup ça m'a pris moins de produit.

Niveau efficacité, je crois que de toute façon, je n'ai jamais été assez régulière sur mes masques pour vraiment pouvoir affirmer que OUI ça marche ou NON c'est de la daube.
Quand tu le poses, c'est super agréable, ça sent bon, ça tire pas, ça colle pas. Un vrai gros moment de kiff. Si tu fermes les yeux tu te promènes dans la fabrique de Willy Wonka. OOOh un Umpa Lumpa!

Pour le rinçage, sois motivée. Prends un vieux gant miteux, et lance-toi.
A l'eau tiède ça part assez bien, mais c'est quand même un peu longuet. C'est certainement pas le moment que je préfère, surtout quand je ressors avec la moitié du visage pas finalement rincé et qu'on dirait que je me suis fait **** dessus. Pardon mais bon hein, faut appeler un chat un chat.

L'odeur reste présente même après rinçage, discrète mais bien là.
La peau est douce, retendue mais détendue (faut dire aussi que faire un tour chez Mr Wonka ça aide) et aucun signe de rougeur, tiraillement ou autre n'est à prévoir.

Même si je n'ai pas vu d'effet spectaculaire, il s'agit pour moi d'un super chouette produit, parce qu'il me fait passer un bon moment, les doigts de pieds en éventail et les naseaux écarquillés.

Mon petit chat aime bien l'odeur du chocolat

C'est le genre de petit plaisir que tu te fais quand tu en ressens le besoin, pas le masque que tu te tartines avidement tous les 2 jours sur le nez.

Son prix est le seul frein : 19€ les 60 ml, c'est un luxe qu'il faut pouvoir se permettre.
Mais de petites folies ne font jamais de mal pas vrai?

Chocolatines!
Bisous à vous

Délia ♥

dimanche 23 novembre 2014

L'ange noir

J'écris cet article à chaud, j'ai besoin d'en parler, besoin de vider le sac, expier.

On s'inquiète souvent à tord quand quelqu'un part en voyage ou au quotidien pour des choses importantes et qui peuvent être dangereuses, comme un trajet tôt le matin ou tard le soir, mais certaines fois, on ne s'inquiète pas assez.
Pas assez pour quelqu'un qu'on aime pourtant beaucoup.
Et c'est ce jour là que la mort choisit. Fourbe qu'elle est.

Tout dans cette nouvelle me choque : sa soudaineté, le fait d'avoir du appeler les pompiers pour qu'ils découvrent la personne chez elle. Partie sans prévenir, sans crier gare, au milieu de la nuit, en buvant son café. Quel acte banal.
La froideur du légiste qui n'a pas su avoir le tact de dire autre chose à ma mère que "j'vais pas attendre mon chèque mille ans, j'ai d'autres personnes à voir moi". OUI CONNARD, on ne pensait pas que ma tata nous aurait quittés. Désolé de pas sortir avec le chéquier pour te payer pour constater ça. Putain. En plus ils sont morts, ils ont tout leur temps maintenant.

Le camion des pompes funèbres.
Le moment où la personne que tu as aimé est un sac blanc. Ou elle rentre dans les ténèbres du coffre de leur voiture à rallonge.
Le moment où la mort n'est qu'un métier. Si banal. Si froid.

Et ce moment où tu sais toi, que tu as perdu un être cher.
Où tu amasses les regrets en te disant que tu aurais du être plus présent, plus aimant, démonstratif.
Ce moment où tu penses à tout ceux que tu aimes. Ce que tu ne fais pas assez pour eux.
Si tu as déjà vécu un deuil, tu sais de quoi je parle.


La mort ne fait pas que passer pour une personne. Elle sème dans chacun un doute, une réflexion.

Au delà de ça, tu découvres que la bonté et la beauté d'âme existe encore. Chez cette voisine en pyjama qu'on a réveillé pour lui demander si elle avait vu ma tata ces jours-ci.
Son hospitalité gratuite pendant que les pompiers faisaient leur travail, puis la police.
La défense qu'elle a prise et la façon avec laquelle elle a envoyé chier le légiste quand ma mère n'avait pas la force de le faire.
Cette dame qui dans cette épreuve a su être là, alors qu'elle ne nous connaissait pas. Sans aucune arrière pensé, aucun retour à attendre. De l'amour, de l'entraide, purs, dénués d'intérêt.

Hier, je pensais à mes cartons de déménagement, à quoi faire de mon dimanche.
Aujourd'hui, je regarde en arrière. Je sais que j'ai oublié de l'aimer assez. Je repense à ses sourires, à sa vie, aux moments passés ensemble, à son mauvais goût maladif qui nous amusait tant, et à ses lubies d'avoir des escargots de compagnie.
Je sais qu'elle est au ciel, avec tout ceux qui ont déjà décidé de nous quitter trop tôt.

On a l'impression de ne retenir les leçons que sur le moment, j'espère retenir qu'il ne faut pas oublier que rien n'est éternel, que chaque jour pourrait être le dernier.
Je ne veux pas me sentir plus coupable que triste de perdre la personne à nouveau.
Tout ceci est inutile maintenant.
Mais je vais la pleurer un peu, elle le méritait énormément. Et le mérite toujours.

Mais de votre coté, vivez comme si c'était le dernier jour.
Répétez sans cesse que vous aimez vos proches, quitte à les faire crouler sous les preuves d'amour. Faites de votre vie celle que vous auriez toujours voulu avoir, pleine de folie, de bonheur, de proches, de festins, de plaisir.
Nous n'en avons qu'une seule, et elle est si fragile.

Pardonnez l'ambiance plombée de votre dimanche pourtant si ensoleillé.

En habit de noir ...

Délia ♥






mercredi 19 novembre 2014

Makeup menthe chocolat avec la Original palette de sleek

Je sais que je prêche sans cesse les produits bio et naturels, mais comme tout le monde, y'a des trucs sur lesquels je suis pas encore prête à lâcher du leste.
Je ne conçois plus de m'étaler une crème bourrée de silicones, de résidus pétrochimiques et de parfums synthétiques, MAIS j'accepte joyeusement d'utiliser des fards à paupières bien chimiques.
Une sorte de dualité de ma personnalité t'vois?
Tout comme je ne conçois plus (sauf produits à terminer) d'acheter un rouge à lèvres non bio. Parce que bouche = estomac = corps. Nieté, pas de plomb dans mon bidon!

Si j'accepte de me laisser prendre à ce jeu, c'est parce que le maquillage n'est pas un soin, et que je me démaquille minutieusement chaque soir. 
C'est pas une excuse pour autant, et je sais moi même que ça me bousille les yeux (si bien que parfois ma propre mère me demande sur ce ton que tu connais peut-être, entre l'accusation et l'inquiétude "T'as pleuré?"), mais j'aime trop les couleurs, et je continue à trouver que les fards bio ne possèdent pas souvent les couleurs qui m'attirent (càd tout ce qui brille de mille feux et qui est super pigmenté).
Faudrait que je creuse un peu de ce coté là, mais j'avoue que les prix me freinent carrément. 

Sleek est parfois revendu chez Sephora. Jusque là je pensais que c'était un mythe.
Et en fait, non. Ils vendent vraiment du Sleek chez sephora, genre une fois tous les 10 ans quand les planètes sont dans un alignement parfait et que les loups hurlent à la mort dans les collines! (et que les canards se cachent dans les parkings sous terrains en plein milieu de la nuit, un jour je vous raconterai cette histoire, vous ne verrez plus jamais les canards pareil vous non plus).

Ce jour-là, gros coup de chance, il y avait la "au naturel" qui ne m'intéresse pas du tout, forcément, c'est que des couleurs nude, une sorte de dupe de la naked, et moi, ça, DONT NEED. Mais y'avait aussi la Original.





Mais la original mon p'tit, woulala. Que des fards irisés. Déjà.
Sauf le noir mais ça compte pas.
Des couleurs originales (merci, c'est le nom de la palette), d'autres moins.
Le gros point noir, c'est que les couleurs sont très loin d'être égales en termes de pigmentation.
Y'en a qui réagissent comme si mon pinceau était l'ennemi number one. Pas moyen de faire adhérer un milli centième de micromètre de gramme de matière.
J'ai tenté de mouiller le pinceau, ça m'a créé une sorte de coque protectrice, maintenant impossible de prélever quoi que ce soit sec ou mouillé, j'envisage le marteau et le burin. C'est surtout le cas du cuivré (dommage c'était mon préféré) mais les autres couleurs sont très intenses (autant qu'un regard de l'acteur de Patrick Jane ou un bon pipi en rentrant du boulot).
Regardez donc mon magnifique avant-main.


L'énorme  point positif de cette palette, c'est que toutes les couleurs vont toutes ensemble par paire. Enfin presque toutes. Mais ce que je veux dire, c'est qu'on peut envisager un bon paquet de makeups avec, sans se retrouver avec 3 combinaisons qui vont bien en tout et pour tout.





Le noir présent dans la palette permet de se faire un smoky rapide avec une des autres couleurs de la palette sans se casser la nenette, et ça c'est plutôt optimal.
Il manque simplement une couleur claire pour faire office de touche lumière, parce que le jaune or tendre n'est pas vraiment un champion dans la catégorie pigmentation ou même lumination (chut, ce mot existe, tu le connais pas c'est tout).

Le dernier point fort positif, c'est qu'elle est très abordable. Alors ok, tout n'est pas irréprochable, mais pour 12€, faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties! ;-)
Par contre autant j'aime bien la sobriété de l'emballage, autant, quand j'ai mes deux palettes dans le tiroir, je n'ai aucun moyen de les distinguer. Donc j'me dis qu'heureusement que j'ai pas encore la collection, parce que comme j'ouvre toujours celle que je veux en deuxième, ça me ferait un sacré boulot de recherche le matin.

Et toi alors, t'as déjà testé les palettes sleek? T'en penses quoi?

Allez, j'file me démaquiller, j'ai un oeil qui tombe de son orbite là, il me semble que c'est pas bon signe quand il commence à sécher.
Ceci est tout à fait propre à moi même, je ne remets pas du tout en question la qualité de cette marque, qu'on soit clairs :-D

Love love

Délia ♥

lundi 17 novembre 2014

Le spray au miel de manuka, pour bichonner ton petit nez fragile pendant l'hiver!

Ah l'automne et ses gastros, rhumes et angines en tous genres ... Une période faste pour les milliards de bactéries qui peuplent notre vie de tous les jours (et surtout les barres de métro, surtout elles), avec une belle humidité, des conditions météorologiques parfaites pour que nos défenses soient amoindries, et boum.. Un beau matin, tu te lèves avec la goutte au nez et un fond de mal de gorge et tu sais déjà en ton fort intérieur que même si tu fais la prière de tous les dieux du monde et que t'enfiles trois écharpes, t'es déjà pris au piège, et tu fais ton stock de kleenex, un peu résignée.

Faut savoir que je ne suis pas particulièrement fragile, j'ai une crève tous les hivers, histoire de faire comme tout le monde, mais c'est généralement celle dont tu mets dix piges à te relever, où tu épluches les pelades de ton nez pendant une bonne semaine, et où tu perds odorat et goût (d'ailleurs t'as jamais remarqué que la première odeur quand tu sens de nouveau est toujours un truc immonde?).
Mais par contre, la nature m'a filé des polypes. Sans rentrer dans le détail, l'intérieur de mon nez, ma muqueuse donc, est très réactive, suite à des allergies, et donc elle a tendance à s'épaissir un peu trop et prendre la place qu'elle ne devrait pas. Résultat : nez bouché et rhume interminable. Une machine infernale dont il est difficile de se sortir.
Pour éviter l'inflammation et donc le cercle infernal rhume, je prenais un traitement de fond : de la cortisone par voie nasale. Seulement la voie nasale finit inexorablement dans l'estomac,et un beau jour où j'avais fini chez l'ostéo, le mec m'avait fait comprendre que mon foie était un peu gonflé, et a vite fini par faire le rapprochement avec mon traitement de fond. La cortisone c'est le genre de truc qui est très mal évacué par le corps, et donc, ça encrassait mon foie.
J'ai arrêté un moment, mais mon nez me faisait la misère.

Difficile de trouver un produit qui soit efficace contre ces fichus polypes. Alors moi, pâtissière, je passais un peu ma vie à respirer par une narine, sans goût ni odorat. SUPER PRATIQUE.
J'alternais périodes de traitements et périodes sans, jusqu'à ce qu'à chaque fois je craque et reprenne mon médicament gonfleur de foie.


Et dernièrement, va savoir, je tombe sur ce petit spray.
Ils disent spray nez et sinus. Ca me paraît tout indiqué, surtout quand ils parlent de nettoyer, purifier et protéger.
Embarqué d'office. Et essayé le soir même.

Le miel de manuka, c'est un truc dont tu as déjà du entendre vaguement parler. C'est un miel issu d'une plante, le manuka, qui est un copain de la famille du tea tree, et qui est relativement connu dans le milieu pour de nombreuses vertues.
Il est efficace sur les bactéries multi résistantes comme le staphylocoque doré (et ouai), et plus génériquement est un très bon anti bactérien. Il est également, comme la plupart des miels, cicatrisant et apaisant (donc parfait pour l'intérieur des nez délabrés).
En gros, c'est un très bon allié, aussi bien en ingestion qu'en application locale.
Il est tellement cool qu'il est très surveillé, et que son authenticité est contrôlée par des mesures en teneur d'actifs. Ouai madame.

En plus de ce miel, le spray contient de l'huile essentielle de manuka, qui est elle aussi préconisée pour prévenir et traiter les infections ORL et autres soucis cutanés comme l'eczéma.
L'eucalyptus, bien connue dans les inhalations pour dégager, rejoint le gang et est une alliée dans les cas de rhinites allergiques ... ;)
Pour terminer la fine équipe, le propolis se joint à la team, et apporte ses avantages anti infectieux, anesthésiques et anti inflamatoires.
On ne trouve rien d'étrange ou de chimique dans le produit.


Il y a aussi un peu de sel rose de l'himalaya et de l'acide citrique.

Si avec tout ça ton nez ne guérit pas, c'est qu'il vaut mieux te l'arracher.

Faut que je te dise un truc par contre, si tu détestes les sprays nasaux en général, tu HAIRAS celui-ci.
La première fois que je l'ai mis, j'ai pleuré des yeux. Le vieux réflexe de ton corps, comme quand tu t'arraches un poil de sourcil ou de nez.
C'est deux pshits, mais ça surprend, et même si tu t'y attends, même au bout d'un petit mois d'utilisation, j'ai encore les yeux qui pleurent haha.
Alors sache que voilà, c'est pas un spray pour les fillettes.

L'efficacité est au rendez-vous : malgré les températures qui baissent et certains signes avant coureurs de rhume, je n'ai pas encore eu droit au traditionnel "nez qui coule/bouché/rouge/pelé" de l'automne, et je respire bien.
Je l'utilise en préventif, le soir avant de dormir, mais comme on dit, "mieux vaut prévenir que guérir!".

Bon par contre, j'me dis que quand même, si je pouvais laisser les abeilles tranquilles ce serait mieux, mais en attendant d'avoir trouvé le remède miracle, je me dis que c'est mieux de leur piquer un peu de miel que de produire des médicaments dangereux pour ma santé et puis qui doivent certainement bien polluer la terre.


Le prix de ce produit aussi est attractif. Je payais mon traitement 16€ le mois avant et ce petit flacon ne coûte que 9€ environ (un peu moins même), et est revendu dans certains magasins bio et sur internet, par la marque comptoir & compagnies.

Je vous embrasse. Emballez vous bien dans vos écharpes!

Délia ♥
Sources : wikipédia , aroma zone

jeudi 13 novembre 2014

Aiguillettes de soja caramélisées au miel, avec courge butternut rotie et son riz basmati

Si manger végétarien est un réel plaisir, manger seule et préparer mes repas pour moi toute seule l'est moins. Revers de médaille rouillé là.
Bien sûr, ma soeur adore participer à mes trips nourriture et essayer certaines de mes créations artistiques/immondes, mais le doudou, c'est une autre paire de manches.
Si certaines d'entre vous aimeraient bien partager mes repas, sachez que celui avec lequel je vais partager mon appartement est presque monodiète à tendances carnivores.  Voyez-vous le problème?
Vous vous douterez qu'il ne s'agit pas de plats végétariens. Sauf si les lardons et le poulet sont végétariens.

Alors, je cherche désespérément des plats que je pourrais partager, dans l'optique d'un repas avec le cher et tendre (et difficile, surtout difficile) ou même des amis, sans que ce soit un plat "typiquement végétarien". On m'a souvent fait cette remarque.
"Tiens, tu manges du quinoa, c'est un truc de végétariens ça" 
ou 
"Ah ouai, y'a que les végétariens qui mangent vraiment des légumes souvent et qui supportent les lentilles et tout ces trucs (légumineuses tu veux dire?)"

Bien bien bien.

Passée cette introduction des plus savoureuses et des plus variées, place à la recette qui permettra de concilier les goûts de tout le monde, carné ou non!


J'informe d'avance que je me suis largement inspirée d'une recette de Marie Laforêt de son livre Vegan, mais que j'ai tellement modifié les ingrédients et proportions que finalement, je me voyais mal vous mettre sa recette !
Le miel a remplacé le sirop d'agave parce que je n'en avais plus chez moi (faut dire que j'ai fait brûler toute la fin de mon pot dans le four, avec mes 500 grammes de flocons d'avoine, et que ça sentait bien le cramé et que j'ai eu envie de pleurer), du coup, la recette n'est plus vegan mais végétarienne.

Si vous cherchez au détour d'un magasin bio des protéines de soja texturées de cette forme, je vous dis bon courage et en même temps, abandonnez tout de suite. Je n'en ai trouvé que chez Un monde vegan (ENCORE EUX?). Je ne les aurais jamais achetées non bio si ce n'était pas tout bonnement introuvable.

Brochette solitaire d'aiguillettes de soja caramélisées et leur accompagnement



Pour une personne esseulée (mais qui va bien manger)

1/4 de courge butternut
Sel, poivre, huile d'olive et thym
25 g de protéines de soja texturées en forme d'aiguillettes
1/2 litre d'eau bouillante
1/2 cube de bouillon de légumes bio
1/2 cuillérée à café de sauce fumée (ou de sauce soja, mais le goût ne sera pas le même!)
3 cuillère à soupe de miel ou de sirop d'agave
1 cuillère à café de sauce soja
60 g de riz

First of all ... Découpez et épluchez un quart de courge butternut. Bon courage, c'est assez dur de retirer la peau, tentez de ne pas y perdre un doigt!
Mettez ensuite les dés de courge au four, à 180°C avec de l'huile d'olive, sel et poivre avec un fond d'eau. J'y ai ajouté du thym mais c'est selon les goûts, et mieux vaut ajouter les herbes en fin de cuisson, afin qu'elles conservent leur goût.

Mettez votre riz à cuire selon vos habitudes et selon le riz choisi (ici du basmati)

Après 30 minutes de trempette pour vos aiguillettes, préparez une poêle bien chaude avec de l'huile d'olive, et faites griller des deux cotés pendant quelques minutes. Plantez les dans un bâton si vous le souhaitez, mais je trouve que la cuisson est plus savoureuse sans (dommage que je les ai plantées dans un bâton pour la majorité!) et donne un résultat plus caramélisé.


Ajoutez ensuite votre miel mélangé à la cuillère de sauce soja, et faites caraméliser des deux cotés. Soyez prudents, ça va très vite (ce qui explique les endroits brûlés chez moi, même si ça croque, c'est pas top).
Quand tout ça est terminé, vous n'avez plus qu'à servir!

*******************


Pour être honnête à la première bouchée j'ai trouvé la texture bluffante. On dirait la texture du porc, sans le goût bien évidemment.
Pour celles n'ayant jamais mangé ce type de produits, le soja texturé se présente sous cette forme, et est à réhydrater. Je le dis parce que la première fois je ne l'ai pas fait, et que ça donnait l'impression d'un muesli salé immonde. La première fois est rarement la bonne, j'te vois venir toi!
Il est grandement conseillé de l'assaisonner largement car le produit en lui même n'a aucun goût et serait bien fade.
Son grand avantage est son prix et sa capacité à se conserver très longtemps. Ca en fait, même pour les non végétariens, un produit pratique et économique, qui a les mêmes apports que la viande, sans en avoir les inconvénients (dis moi que t'as jamais jeté un steak haché qui s'est périmé à la vitesse de l'éclair dans ton dos).


La sauce fumée, quant à elle, est à doser avec précaution, car elle est très forte, mais elle donne un vrai bon goût fumé! Adeptes de ce genre de saveurs, je vous conseille de vous en procurer. Même si ça donne plus le goût Barbecue que fumé brut.

J'espère que même si vous n'êtes pas végétariens, cette recette vous donnera envie, car si ce n'est pas le cas des salades que je me fais souvent, ce plat pourra convenir aux palais des personnes qui ne sont pas habituées aux saveurs végétales.

Après tout, certains pourraient être surpris et s'ouvrir à une cuisine, très souvent montrée du doigt mais que personne n'essaye vraiment avant de le devenir : la cuisine végétarienne !

Passez une belle soirée mes pitchous.

Délia ♥



mercredi 12 novembre 2014

Quitter le nid

Voilà. L'annonce est tombée : on a l'appartement sur lequel on a flashé.
Celui refait à neuf, à dix minutes à pieds de mon travail, avec une douche à l'italienne, une cuisine avec un plan de travail en dur pour faire du chocolat, une verrière dans le salon et de la place pour deux.
Et après nos première minutes d'euphorie après la grande nouvelle, le silence s'est installé, j'ai glissé ma main dans celle de mon doudou, comme à notre habitude, et nous avons éteint la lumière pour faire face à nos pensées respectives (et doudou à son sommeil, qui l'a assommé d'un coup d'un seul).

S'en aller.


C'était comme une idée en l'air, un projet vague.
Visiter des appartements c'est rigolo, mais jusque là ça n'engageait à rien si ce n'est se balader dans des endroits, parfois vétustes, souvent au dessus de nos moyens et très jolis.

Mais là, je réalise.
Je pense à des vrais trucs importants, et en même temps à des choses si futiles que ça en devient risible.
En gros ça donne "oh mon dieu, on fait comment pour s'assurer niveau habitation?"
"Ah mais attend, faudra que j'pense à acheter des croquettes à Nova"
"Putaiiiin, faut aussi appeler pour la box internet (no comment, je suis accro). Et l'électricité."
"Est-ce qu'on va se taper dessus après avoir emménagé ensemble avec doudou?"
"Et si l'appart était hanté?"

Voilà, en gros.
Ca et à peu près 10 000 autres questions, plus celles qui arrivent au fur et à mesure.


Dans 15 jours, j'emménage, chez moi, comme une grande.
Sans ma maman et sans ma soeur, avec qui je vis depuis toujours.
Sans Myrtille mon bébé chat (même si ok je gagne nova au passage, mais quand même, le choix est rude).
Et avec mon doudou.

Et la vérité c'est que ça va tout changer.
Je sais que c'est normal, mais ça me fait drôle de me dire que je quitte le cocon familial pour de vrai, même s'il ne revêt pas toujours l'habit d'un paradis terrestre.
Drôle de me dire que l'indépendance est si proche, en me demandant si je vais réussir à l'embrasser comme je l'aimerais.
En attendant, je prends conscience de mon quotidien et savoure chaque action, comme si c'était potentiellement la dernière fois que je faisais certaines choses quotidiennes dans cet endroit dans lequel j'ai vécu tant de temps et où se cachent tant de souvenirs.
Je suis heureuse de partir, mais j'ai ce pincement dans mon coeur, et cette peur dans mon ventre qui grandit.

Levons donc un verre!

A ma première visite d'appartement à la lumière torche de l'iphone d'un propriétaire (pour de vrai, l'électricité avait été coupée, c'était ... Original).
A mon doudou tête en l'air.
A cet appartement beaucoup trop beau pour être vrai.
A l'inconnu qui m'attend.

A ma vie qui commence.

Je sais maintenant ce que ressent le petit oiseau qui tente le grand saut la toute première fois : pétrifié et maître de son destin à la fois.

Je m'en vais de ce pas trier mes kilos d'affaires et rêvasser/flipper sur mon futur proche.
D'ailleurs, si certaines sont intéressées par un "vide dressing/placards" qu'elles me le disent, je crois qu'un tas de choses vont prendre la porte de sortie et je préfèrerais les céder contre quelques euros que les jeter.

Et vous alors, l'indépendance, vous l'avez, vous y pensez, vous l'avez vécu comment?

Je sais que cet article dit tout et rien en même temps, mais voilà, j'me suis dit que c'était sympa de partager avec vous une nouvelles aussi importante.

Je vous embrasse

Délia ♥


mardi 11 novembre 2014

On décortique ... Les crevettes végétales ! (avec en bonus la recette à faire avec autre chose que ça)


Je vous parlais dans mon précédent article de mes achats chez Un monde Vegan, dans lesquels figuraient ces crevettes végétales.
Bien évidemment, j'avais très envie d'être fixée (enfin) sur le goût que pouvaient avoir ces choses au visuel identique à la petite bestiolle qui chatouille les orteils dans le sable de la mer.


Il faut savoir qu'initialement, je ne suis pas fan des fruits de mer, j'espérais donc que ça n'y ressemble pas trop.

Le produit se présente dans un pochon sous vide de 300 g de grosses crevettes.
Je ne lis pas l'allemand mais le monsieur de la boutique m'a dit qu'il y avait du manioc, et j'ai réussi à décrypter le reste : eau, sel et sucre. Ni plus, ni moins.

Visuellement c'est très réussi, on dirait vraiment des vraies, avec leur jolie couleur orange, leurs stries et leur chair un peu élastique.

Je les ai longuement cuisinées, pour être honnête, je fondais de grands espoirs en elles, si bien que je m'attendais vraiment à un résultat à la hauteur.
Je vous donnerai la recette, pour celles qui seraient tentées de reproduire avec des vraies crevettes (ou des protéines de soja texturées, ça marche aussi et on laisse les crevettes dans la mer, c'est mignon une crevette).



Ca grille comme des gambas, ça a un coté agréable sur la première couche. Mais alors le coeur. Quelle horreur. Un mix entre une carotte qui a ramolli et un vrai fruit de mer trop cuit. Une sensation de croquant et de flubber dans la bouche. Si j'imagine croquer dans un vers vivant, c'est cette sensation là que j'y associe, le dégoulinant en moins.
Vous vous douterez bien que le goût n'est pas le souci, loin de là, puisque c'est assez neutre.
La vérité c'est que détaillé en tous petits morceaux, frit ou doré ça doit pouvoir se manger, mais ça perd du coup tout son intérêt!


Donc voilà, pour les presque 6 € qu'elles coûtent, achetez vous un bon tofu ! ;)

Pour ce qui est de la recette, j'ai réalisé un riz pilaf avec 120 g de riz (pour 2 personnes), en faisant sauter dans de la matière grasse (2 cuillères à soupe) du riz cru, puis en y ajoutant petit à petit de l'eau jusqu'à ce qu'il soit cuit, en ne cessant pas de remuer mais en laissant un peu de temps pour qu'il dore. Parallèlement, j'ai détaillé un demi oignon très fin et l'ai fait revenir à la poêle dans de l'huile de coco. Ca sentait comme le paradis, mais en meilleur.
J'ai mélangé les deux puis ai ajouté quelques morceaux d'ananas détaillé lui aussi très fin et ai rapidement retiré du feu pour éviter de faire perdre au fruit toutes ses vitamines.

Avant tout ça (c'est bien de le dire maintenant c'est vrai), j'ai fait revenir les crevettes dans un peu d'huile (celle de votre choix) pour qu'elles dorent et ai ajouté mes épices en fin de cuisson, ai laissé dorer encore puis ai ajouté le lait de coco (10 cl), en prenant soin de baisser le feu et laisser mijoter, pour que les arômes aient le temps de pénétrer à l'intérieur de la "chair".

Dressez ensuite une jolie assiette, parce que même si c'était pas bon, ça avait le droit d'être joli.


Moralité, ma curiosité m'apporte autant de bonnes que de mauvaises découvertes mais ce qui est certain, c'est qu'on a bien rigolé avec ma soeur, et qu'on a fini par les jeter, parce que c'était inmangeable. Même avec la plus grande volonté.

Belle fin de journée fériée à vous!

Vive les p'tites crevettes qui gambadent dans le fond des océans!


Délia ♥



dimanche 9 novembre 2014

Un monde Vegan : l'épicerie où tu trouves de tout et même plus encore!

Si je ne suis pas encore vegan et que je ne sais pas si je le deviendrai, il est évident qu'il m'arrive assez souvent de cuisiner sans aucune matière animale grâce au régime végétarien, ce qui n'était pas vraiment le cas avant.

Vegan, pour ceux qui seraient de passage et ne connaîtraient pas, signifie que vous refusez toute exploitation animale et que de ce fait, vous ne consommez Pas de viande, pas d'oeufs, pas non plus de crème, mais aussi pas de miel, de cuir, de cire d'abeille ... (si je me trompe corrigez moi!)
C'est une démarche qui n'est pas toujours évidente puisqu'il faut sans cesse vérifier les compositions car les matières animales se cachent un peu partout.
Par contre, n'allez pas croire que le veganisme est un clan de mangeurs de salade et de graines : la détentrice du blog 100% végétal est le parfait exemple que rien de tout cela n'est vrai.

Il existe dans le monde végétal des choses qu'on n'imaginait même pas!

J'ai voulu me lancer dans l'expérience des simili divers et variés.
Le rayon du magasin "Un monde Vegan" sur ce thème est particulièrement impressionnant et blufferait les meilleurs carnés de la terre. On y trouve du poisson, de la viande hachée, du filet de dinde, du canard, des crevettes ... sans matière animale.
Les visuels sont vraiment similaires, alors comme j'aime m'aventurer en terre inconnue quand il s'agit de manger ... J'ai embarqué quelques copains.


La mozzarella végétale : Il existait des paquets de mozzarrella sous sa forme ronde plus habituelle, mais comme je ne l'utilise jamais dans sa totalité, j'ai préféré prendre le parti des tranches (et en plus on peut les caser dans un veggie burger héhé).


Les allumettes de protéines de soja texturées : il existait également des sortes de médaillon imittant le boeuf.
Ces curiosités me serviront à tester la recette de Marie Laforêt qui en utilise, j'ai juste hâte de me faire mes aiguillons façon canard laqué !


Les crevettes végétales (ou langoustines, j'lis pas bien l'allemand haha) : J'ai demandé au monsieur, il m'a dit que ça n'avait pas le goût de quoi que ce soit et qu'il fallait bien l'assaisonner. J'ai prévu de le cuisiner à l'éxotique, au lait de coco! Je vous en dirai des nouvelles :D!


De la sauce fumée : comme ça je vais pouvoir me faire moi même mon tofu fumé! A ajouter à toutes les préparations auxquelles on veut donner un petit goût comme la viande fumée! Gros coup de coeur sur le packaging qui fait vraiment obscur!


La spacebar : cette curiosité qui sent le fumé, que je vais trancher fin et utiliser pour me faire une flammeküche ! :) Son petit format est pour moi un atout, car j'ai souvent du mal à terminer les paquets de simili qui j'achète, étant la seule à en manger.


Le faux gras : Alors lui, autant vous dire que j'ai tapé dedans dès que j'ai eu du bon pain croustillant sous la main, et je ne regrette pas d'un sou. La texture est vraiment proche du foie gras, le visuel aussi. Le goût est vraiment très agréable même s'il ne ressemble pas comme deux gouttes d'eau à du foie gras, il se déguste sans aucun soucis. Je sais déjà qu'il sera à ma table à Noël!



La boutique possède également un rayon Raw, et un joli rayon fromages vegan.
Il y a même un stand makeup d'une marque dont j'ai un peu oublié le nom mais qui fait de très jolis rouges à lèvres!

La boutique, malgré le nombre de références prêtes à te faire perdre la tête, est pourtant toute petite, c'est une mini caverne d'ali baba.
Attention cependant, tous les produits ne sont pas certifiés bio!
Les prix pratiqués y sont normaux pour ce type de produits. Les simili carnés ne sont pas donnés mais après tout, qui en mange constamment quand il est devenu végétarien? ;)
Pour la totalité de ces produits, j'ai payé 21 €. Comme je les considère comme des extras que je n'achèterai pas souvent, je trouve ça raisonnable. De plus, comme je ne compte pas manger toutes les crevettes d'un coup j'en congèlerai une partie (oui j'ai vérifié c'est possible :) ). Du reste, les dates vont vraiment loin dans le temps, c'est l'avantage avec le monde végétal! :)

Si vous souhaitez découvrir la boutique, vous pouvez vous y rendre et discuter avec les adorables personnes de la boutique au 64 rue Notre Dame de Nazareth, ou bien faire un tour sur leur site internet, pour vous rendre compte de ce qu'ils ont à vous proposer.

Je vous laisse sur ces douces paroles, pour aller cuisiner mes produits venus d'ailleurs.

Délia ♥


vendredi 7 novembre 2014

Vegan hot chocolate ! (sans vache dedans mais avec réflexion laitière)

Le lait et moi, c'est un loupé total.
Depuis très longtemps je n'en bois pas.
J'ai vite fait des reflux en tant que bébé, donc ça a été vite réglé. Et plus tard, j'avais des maux d'estomac de folie quand j'avais le malheur d'en boire.
De ce fait, j'ai vite associé lait et souffrance physique et n'en ai jamais consommé tel quel.

En réalité, et ce depuis des années, le lait est l'objet d'une grande controverse.
La vérité, c'est qu'à y voir le nombre de personnes intolérantes au lactose, on a envie d'y croire.
Et pour cause : la majorité des personnes ne digèrent pas le lait car notre corps n'est tout simplement pas fait pour ... Car le lait est destiné au veau.
On boit du lait de notre maman quand on est enfant, mais naturellement, le veau continue t'il de boire le lait de sa mère quand il est devenu vache?
Si vous voyez un truc comme ça un jour, appelez moi.
Le lait n'est pas digestible par le corps humain ou du moins très peu. Il le reste dans la mesure où l'on continue à en consommer, mais dans certains pays asiatiques où le lait n'est pas consommé souvent, ne vous amusez pas à filer un lait fraise pour le 4 heures, car la personne finirait tout bonnement malade car n'a pas les enzymes nécessaires dans son corps pour le digérer.
Le lait est culturel donc, car en Asie, presque 100% de la population est, de fait, intolérante en lactose.

Sans parler de digestion, le lait en lui même est surtout conseillé pour ses apports en calcium. Mais n'en ayant jamais consommé pour des raisons de goût (même pas de yaourt et très peu de fromage), je n'ai pourtant JAMAIS été carencée. Et pourquoi?
Tout naturellement car le calcium, comme la plupart des autres éléments de notre alimentation, se retrouve dans un grand nombre d'aliments! Par exemple, les choux, les sardines à l'huile (surtout les arrêtes), les brocolis ...

La carence est visiblement une préoccupation des institutions Françaises, mais elles ont l'air d'oublier que le monde végétal existe, incitant de ce fait les gens à consommer en grande quantité des produits animaux. Et ces produits ne sont pas sans conséquence sur le mauvais cholestérol, l'ostéoporose, et la multiplication des cancers et même du diabète. Même si tout n'a pas encore été prouvé par A+B, de nombreux nutritionnistes (ceux qui ne sont pas payés par les institutions elles-mêmes) s'accordent à dire qu'on ne devrait pas s'appuyer uniquement sur les produits laitiers pour se fournir en calcium, certains prônant même l'arrêt de sa consommation.

C'est un mélange de toutes ces raisons qui a finit par pousser ma maman à se mettre au lait végétal, et elle ne s'en porte pas plus mal. Pour les détracteurs, ils ont même été supplémentés en calcium pour certains, donc oui, ça convient AUSSI aux marmots même s'ils n'en auraient même pas besoin si ils avaient une alimentation variée ET équilibrée ;)!
J'adule particulièrement celui de noisette et d'amande, car ils ont un goût sucré et doux.

Pour un chocolat au lait 100% digeste et végétal ...


-5 carrés de chocolat
- 1 cuillérée à soupe de cacao poudre amer
- 250 ml de lait végétal
- épice si vous le désirez

Rien de plus simple!
Versez votre lait végétal dans un casserole et ajoutez y les carrés de chocolat. Mettez sur feu doux et laissez tranquillement fondre ce dernier en remuant pour qu'il se mélange au lait. Enfin, ajoutez votre cacao et vos épices (cannelle, coriande moulue ...) et servez aussitôt!


Avec cette version, pas de mal de bidon, et toujours le même régal :D!
Le chocolat est onctueux, pas trop sucré, réconfortant et doux en bouche ..

Je vous laisse au coin de la cheminée ...
N'hésitez pas à le consommer avec de bons marrons chauds,un plaid et un bon film !


Muche Love

Délia ♥


mercredi 5 novembre 2014

Poisonous witch

Halloween est passé. Si les fantômes regagnent leur monde la journée des morts passée, certains êtres appartenant au monde du paranormal, eux, restent dans notre monde et se cachent parmi nous.
Sire Dracula a un joli château, Edward Cullen se paye Bella Swan, Tornade et sa bande vivent en meute, et la sorcière bien aimée fait cligner le bout de son nez depuis quelques années déjà.

Pour mieux s'adapter à la vie de tous les jours et se fondre dans la masse d'humains que nous sommes, ils usent de stratagèmes divers et variés.


La sorcière que j'interprète ici aime se faire belle, mais les couleurs qu'elle utilise sont trop peu usitées par les femmes normales pour ne pas la trahir.


Pour les yeux, mon combo habituel de deux couleurs fonctionne bien, donc je l'ai réutilisé.
J'ai eu la sainte envie de tester une sorte d'ombré lips, mais comme je ne suis pas très bien équipée question makeup des lèvres vert, j'ai utilisé du fard à paupières! Comme vous pouvez le constater, c'est pas mal (et en plus ça fait tenir le rouge à lèvres).


Le vert et le violet sont tous les trois issus de la palette Candy de sleek, une bien mignonne palette mais dont j'ai une mal de chien à me servir, puisque je trouve que les couleurs ne vont pas du tout ensemble (contrairement à la "original" que je viens de m'offrir hinhin)... Sauf cette fois!


J'ai utilisé en coin interne et externe le violet orchid "flump" de la palette, puis ai renforcé l'arcade avec le "parma violet" un peu plus foncé, et ai terminé par le "pear drop", un beau vert vif au milieu de tout ça.
Il vous suffit ensuite d'estomper et fondre les couleurs entre elles!


Pour les lèvres, si jamais vous refusez de faire sorcière, vous pouvez opter pour des couleurs moins voyantes, bien que Déliacious la sorcière vos jettera un sort.

Soyez sages, sinon je viens m'occuper de vous.

Délia ♥