jeudi 5 février 2015

Végétarisme : mythe urbains, légendes ancestrales et vérité éclatante

Je n'ai pas exactement retenu la date anniversaire de mon passage au végétarisme, mais voilà un an déjà que je suis passée du coté viande free. Je trouvais intéressant de vous faire un bilan de mon ressenti par rapport à quelques préjugés qui ont trop souvent croisé mon chemin et qui m'ont autant fait rire que rager.


/!\ Ceci est un brocolis! /!\

Préjugé numéro 1 : "Mais tu vas plus manger de protéines??!!" (ajouter à cette proposition sans fondement ni recherche un air de dédain voir de peur sur les traits de votre interlocuteur).


Je crois que cette question est celle qui taraude le plus nos bien aimés ominvores ignorants et complètement réticents à l'idée même du végétarisme. La majeure partie des gens qui vous poseront cette questions sont ceux qui n'ont jamais réfléchi à la question (sauf bien sûr à travers le prisme des idées reçues), et qui ne veulent secrètement pas tellement en savoir plus, mais nourrissent le secret dessein de vous faire réaliser la stupidité de votre passage en monde végétal.
Tu auras beau leur expliquer posément que les protéines sont partout, que ce sont des nurtiments très azotés donc mauvais pour les reins, qu'on n'est censés en consommer que 15% de nos apports journaliers (donc que globalement tout le monde ne consomme beaucoup trop cqfd), qu'on en trouve jusque dans le pain (le gluten est une protéine pour information). Tu auras beau lui expliquer que le soja que tu manges, les légumineuses que tu consommes en remplacement, tout ça te donne de bonnes protéines sans acides gras saturés, et ben non ; tu seras toujours en manque de protéines. Parce que des siècles d'agriculture bovine ont fait penser à tout le monde que les VPO comme ils appellent ça dans le Plan National de Nutrition Santé (que j'ai été obligé de me coltiner pour mes épreuves de sciences appliquées, un régal d'équilibrer des repas avec 30 produits animaux et 1 légume), c'est essentiel à ta survie. D'ailleurs c'est rigolo, mais dans cette catégorie, ils ne mentionnent jamais que les légumineuses comme les pois-chiches sont une très bonne source de protéines et vont même à les classer avec ... Les céréales. No comment.

Au moment où j'édite l'article, je vois ce lien sur la page de Gala, j'en profite donc pour partager avec vous, si c'est Mc Lesgui qui le dit, ça doit être vrai!

Préjugé numéro 2 : "Tu vas manquer de force!"


Là, souvent, c'est quelqu'un qui t'est proche, et qui se fait du souci pour toi. Tu n'as donc pas intérêt à l'envoyer chier proprement. Sauf si t'aimes te fâcher avec les gens que t'aimes (après là c'est un autre débat si t'es une saloperie ma jolie).
Souvent, cette personne apprend très vite ton végétarisme, et a peur que tu ne flanches.
Ma maman a été très brièvement dans ce cas. Le meilleur moyen pour pallier à cette épineuse question, c'est de montrer à cette personne que tu t'es renseigné sur tes apports. Que oui, on peut tout trouver en tant que végétarien (en tant que végétalien il faut quand même faire attention à sa vitamine B12, mais végétarien, tu trouves de tout), et qu'il suffit de manger équilibré.
De ce fait, n'oublie pas de stocker légumineuses, fruits secs, et légumes frais, qui seront tes nouveaux compagnons de route.
Enfin, comme les légumes sont très riches en eau, les assiettes ont parfois l'air plus grosses qu'avant, mais il ne faut pas oublier de manger à sa faim et ne pas hésiter à ajouter un peu plus de légumineuses ou de féculents. Pour ma part, je compte 60 grammes de féculents et j'ajoute les légumineuses et légumes à ma faim.
Enfin, si vraiment cette personne n'a pas confiance, tu peux toujours lui promettre de faire un bilan sanguin à M+3 ou 6.

Préjugé numéro 3 : "Ca va te détruire le bide"



Entendre par là que la personne qui te dit ça te voit déjà passer te vie sur le trône royal en faïence, avec ton PQ à la main et une courante de l'enfer végétal.
Merci mais je vais bien! 
J'ai pourtant depuis toute petite le colon irritable. En gros, il ne supporte pas beaucoup de choses et selon les périodes, me le fait bien savoir ce batard.
J'avais généralement des épisodes très gênants au quotidien qui me provoquaient des nausées, colliques et maux de ventre épouvantables à peu près toutes les semaines/ deux semaines.
Depuis que je suis végétarienne, je n'ai plus mal au ventre.
Peut-être que ça n'a rien à voir, ou peut-être que je prends plus de soin à varier mes repas et donc mon colon préfère. Ce qui est certain, c'est que c'est tellement appréciable!
L'important en devenant végétarien, c'est de ne pas penser qu'on ne mange que des légumes! Bien évidemment, quand je mange trop de chou et que je ne le cuis pas assez, il m'arrive d'avoir le bidon gonflé, mais si vous ne commettez pas l'erreur de trop prendre certains aliments d'un coup, aucun risque!
Votre transit sera tout à fait normal et vous pourrez en assurer votre entourrage le plus exigeant sur votre santé (Lawl, cette question m'a vraiment été posée, je précise). Au pire, s'ils kiffent, apportez leur un échantillon dans un bol, ça devrait faire son effet.

Préjugé numéro 4 : "Tu vas maigriiiir!!!" (enfer et damnation)


Je précise pour ce postulat que je suis depuis toujours très très mince. Mon IMC me définit comme crève la faim, je n'en ai donc jamais tenu compte, sauf peut-être dans les moments où on me le rappelait trop souvent et que ça me complexait grave. Je suis très peu malade, j'ai la pêche et je suis pleine de vie.
Mais en passant au végétarisme, certains m'ont fait part plus ou moins directement de leur peur que je maigrisse avec ce régime alimentaire.
A une année, je peux vous donner une bonne nouvelle : j'ai grossi!
Mais what is tha fuck? Et ben tout simplement, je prends plaisir à manger.
Parce que mes repas sont colorés, variés, et faciles à digérer.
J'ai aussi appris à écouter mes sensations et savoir quand je n'ai pas envie de manger. Je ne me force pas quand je n'en ai pas envie. De cette façon, je ne brusque pas ma digestion et mes cycles naturels.
Manger à sa faim et QUAND on a faim, voilà la clé du mystère!
Bon bien évidemment, si tu ne sais pas où sont les barrières de ta faim et de ta gourmandise, tu risques de continuer à gonfler sévère, parce que j'ai jamais autant mangé que maintenant.
Je ne vous dis pas non plus que tout le monde mincira forcément en devenant végétarien, mais c'est tout de même le cas chez beaucoup de monde qui était en surpoids, et qui revient à son poids d'équilibre.
On peut très bien manger végétarien et très gras, donc ici, la question n'a aucun fondement!

Préjugé numéro 5 : "Tu peux plus rien manger"


Là je dirais ... Oui et non.
C'est sûr que dans les restaurants, c'est pas toujours évident de trouve un plat sans aucune viande. Y'a toujours un lardon qui traîne, un enchois qui s'est perdu loin de son océan... Et commander du "sans ci" ou "sans ça" au bout d'un moment, tu te retrouves avec la salade toute seule dans l'assiette et c'est dégueulasse (et ce sera la salade verte la plus chère de ta vie, de quoi en acheter des cagettes de biologiques). 
Et dans les apéros ou dans des dîners chez des gens profondément omnivore à tendance carnivore ... C'est la plaie. J'en viendrai presque à redouter les repas chez des personnes pas toujours très tolérantes et qui me proposent toujours de la viande même en sachant pertinemment que je suis végétarienne. Je trouve que c'est limite du manque de respect.
Par contre, le reste du temps, autant dire que ce préjugé est complètement faux. Moi même, au tout départ de mon végétarisme je n'avais pas conscience de pouvoir manger tant d'aliments. Au fur et à mesure j'ai découvert toute la diversité du monde végétal, des aliments inconnus, des associations, des légumineuses, des céréales complètes et oubliées, et des substituts à la viande qui sont nombreux.
C'est un réel plaisir de cuisiner, je dirais même que je suis devenue bien meilleure cuisinière depuis que j'ai plongé à corps perdu dans le végétarisme! 

Préjugé numéro 6 : "Tu vas perdre tes cheveux, tes dents et tu vas être tout pâle"


Palme d'or. Ah non c'était pas pour rire? Ah.
Ai-je vraiment besoin de préciser que la viande ne fait pas pousser les cheveux, qu'elle n'accroche pas les dents dans la bouche et qu'elle ne donne pas de couleurs? ;)

Préjugé numéro 7 : "C'est ridicule de faire ça pour la cause animale, on a toujours tué des animaux pour les manger"


Bon déjà, quand on te sort ça, t'es même pas obligé de répondre, c'est un troll en puissance et tu risques de perdre on énergie si tu n'es pas toi-même un troll en puissance². 
Par contre, ce que beaucoup d'omnivores ont du mal à saisir, c'est qu'on peut très bien choisir de devenir végétarien pour une toute autre raison ce qui m'ammène au préjugé numéro 8

Préjugé numéro 8 : "Si t'aimes les viande, pourquoi t'en manges pas?"


Parce que je me suis renseignée. Oui j'aime la viande et le poisson. J'ai toujours apprécié un beau pavé de saumon à la sauce hollandaise. Et j'aimais bien manger un beau morceau de viande de qualité de temps à autres.
Mais moi ce qui me choque le plus, c'est qu'on accepte de manger de la viande dans sa méthode de production acuelle. De la viande moi je dis pas non. Mais produite à la chaîne, nourrie aux ogm ou à la matière animale, maltraitée, stressée, abattue froidement. Non merci.
Ajoute à ça que la viande a un bilan environnemental désastreux... Il faut souligner que la pollution soulevée par la production de viande est supérieure à la pollution produite mondialement par les transports. Et que si des terres sont rasées et victimes de déforestation, c'est pour faire pousser du soja ogm pour nourrir le bétail. Pendant que des milliers de gens meurent encore de faim dans des pays où justement, ces cultures sont là.
Alors quand on me parle de mon soja bio qui créée de la déforestation, je rigole et je me tais. Moi je sais ça me suffit (et encore une fois, ce sont des arguments de personnes avec qui vaut mieux pas essayer d'argumenter).
Je ne suis pas contre la viande en elle-même, mais je pense qu'on la consomme de façon déraisonnée, et pour moi, mon seul moyen de pression, c'est d'arrêter de la consommer. Je sais que ça paraît pas, mais si on est beaucoup à faire la même chose, j'ai bon espoir qu'un jour, la culture se raisonne et la viande redevienne un produit de qualité et non un tas de cellules mortes d'une pauvre bête mal nourrie, bourrées d'antibios et qui coûte aux populations du tiers Monde.

Préjugé numéro 9 : "Les repas végétariens sont réservés aux végétariens"



Autant dans l'autre sens, de toute évidence, ça va être très compliqué puisque nous végétariens avons décidé de faire une croix sur la chaire animale.
Mais alors le nombre de fois où j'ai eu des réticences à partager un repas sans viande avec un omnivore.
Pour un repas. Sans viande. Un seul?

Et ça tu vois, bah on appelle ça une banane. Nous aussi on en mange!

J'ai aussi appris pendant cette année que le quinoa "c'est un truc de végétariens".
Je me rends compte finalement que même si ça pourrait paraître spontané parfois de se retrouver avec un plat sans viande, les campagnes de repas "équilibrés" (pour faire tourner l'agriculture à son plein rendement lalala ~) ont bien planté leurs racines dans les esprits.

Préjugé numéro 10 : "C'est qu'un effet de mode, ça va finir par se tasser (et te passer)"


J'ai pas trop su comment prendre ça.
Suis-je une simple victime éhontée de la mode passagère? Une luciole aveugle qui court vers la lumière divine du chemin unique?
Ou bien alors le végétarisme est juste un mode de vie stupide suivi par quelques hérétiques du vert, qui aiment l'odeur de coriandre et de bois des rayons de leurs biocoops et qui ont tous un chat donc sont contre la souffrance animale.

Ca c'est une photo de graines de Chia (floue je te l'accorde). Ca a pas trop de goût, mais paraît que c'est plein de bonnes choses, alors parfois j'en ajoute dans mes salades de fruits. Sur notre planète y'en a même qui appellent ça des super aliments.

Alors évidemment cet article donne l'impression que la totalité des gens sont relous quand tu deviens végétarien, pour ma part dans mon entourage ça a été rapidement accepté mais dans le cercle des gens que je connais ça a été pris pour une énième bizarrerie.
Je fais état des questions gênantes ici, mais elles m'ont parfois été posées différemment et j'ai apprécié y répondre et partager dessus. Tout dépend encore une fois de la façon dont c'est dit mais un "tu vas manquer de protéines" et un "et du coup tu remplaces la viande par quoi pour les protéines?" ne sont pas chargées du même sens et traitent pourtant la même question!
Je ne vous dis pas que tout végétarien sera censé et ne sera pas sur la défensive, mais que vous soyez pour ou contre, rien ne sert d'aborder le sujet avec mépris. La curiosité et la compréhension sont de bon ton!
Et si vous tombez sur un végétarien qui vous traite de bouffeur de cadavre et qui milite pour la valorisation du quinoa dans les assiettes, alors pétez lui une dent ou deux pour moi. On a déjà assez de travail pour se faire accepter comme on est sans en plus avoir à gérer les hérétiques qui prennent pas de pincettes.

Et vous alors, vous connaissez beaucoup de végétariens?
Vous êtes contre, pour, vous vous méfiez de cette alimentation?
Dites moi tout, j'ai déjà bien assez parlé!


Keur végétal avec les doigts. ♥

Délia ♥



21 commentaires :

  1. Ah je viens de comprendre pourquoi je suis pas devenue végétarienne: je n'ai pas de chat ! =)
    J'ai entendue la plupart des points que tu as développé mais je sais que la clé, c'est l'équilibre que l'on fait.
    Tu as du t'éclater à faire les photos! Ton article est très sympa.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout s'explique tu vois!!?
      L'important c'est surtout de n'écouter que son coeur, les autres ne sont pas dans notre assiette après tout :D!
      Tout à fait, même si nova, un peu moins haha :D
      Bisous doux

      Supprimer
  2. Il est cool ton article, et tu m'as bien fait rire avec tes photos :)
    Tiens, imprime toi ça pour le distribuer aux omni qui te cassent les pieds http://photos.happyherbivore.com/2011/07/vegan-gorilla.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci la maman parfaite! :D
      Mouhahahaha c'est vrai qu'on y pense peu mais dans le genre vegan ... ;)! Merci :D

      Supprimer
  3. Alala, trop bien cet article et les photos et tes grimaces et ton franc parler!!!!!!!!!!!!!
    Moi j'y pense de plus en plus à la façon dont tout est produit et l'impact que ça a sur l'environnement. Je ne sais pas si je serai un jour végétarienne mais j'aimerai en tout cas consommer mieux. Par exemple, manger moins de viande et découvrir d'autres trucs comme par exemple le tofu que je n'ai jamais gouté. Et encore, plein d'autres trucs où je suis totalement ignorante.
    Après, je ne me cache pas j'adore la viande ceci dit de moins en moins le boeuf. Je trouve que le gout n'est plus pareil sans doute à cause de tous les conservateurs qui mettent dedans. Pour le poulet, on a la chance ici d'avoir des éleveurs je pense assez soucieux de leurs bêtes:élevages en plein air, pas d'industrie à la chaine...etc. Bon ceci dit, je sais surement pas tout mais on se rassure comme on peut.
    Je me surprends de plus en plus à préférer le poisson et c'était pas gagné à la base. Par contre, c'est plus cher et on peut pas toujours en acheter. J'essaie aussi comme je le disais plus haut à manger moins de viande.
    Tout ça pour dire que je n'ai rien contre les végétariens au contraire j'admire leur engagement. Par contre, je suis plus "sceptique" envers les vegan enfin je vais m'expliquer plus clairement. Je ne suis pas contre après tout chacun fait ce qu'il veut et certains ont l'air d'y trouver leur compte. Ceci dit je trouve assez dangereux que certains blogs s'improvisent cooker vegan d'autant qu'elles ont un fort pouvoir d'influence. C'est la mode vegan que je désapprouve finalement. D'ailleurs, un blogueuse avait tiré la sornette d'alarme car elle s'était trouvée vite fait en carence et finalement très mal. Tout ça pour dire qu'il faut être prudent dans ce qu'on montre et dit après c'est sûr ce n'est pas parce qu'une blogueuse est vegan qu'il faut faire pareil. Mais, je répète faut faire attention et ne pas hésiter aussi peut-être à voir un spécialiste de la question genre un nutritionniste par exemple.
    Pour conclure, je dirai qu'au final il faut savoir apprécier les différences des autres et surtout les respecter qu'on soit végétarien ou pas. Il ne faut surtout pas forcer quelqu'un dans un sens ou l'autre mais est assez ouvert d'esprit pour avoir envie de découvrir de nouvelles saveurs et une nouvelle façon de manger. Il faut aussi ne pas oublier que derrière la viande ( et je ne parle pas des grosses industries enfin je dirai plutôt des gros dirigeants) y a de l'emploi, y a des hommes des femmes des familles et parfois c'est le travail, l'investissement de toute une vie. Donc, il faut aussi avoir tous ces paramètres en compte.
    Et comme tu le dis si bien c'est pas le fait de manger de la viande le problème c'est la façon dont elle est produite. Et, c'est ça et sera tout l'enjeu de la société de demain. A nous de faire en sorte que ça bouge et de secouer nos politiques totalement à côté de la plaque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fois-ci tu n'as pas été traitée de robot? :d
      C'est important, même seulement rien qu'y penser. C'est un peu une petite graine d'idée qui ne demande qu'à s'enraciner!
      J'avais aussi un penchant fort pour le saumon, au détriment de la viande!
      Par contre, je ne vois pas ce qu'il y a de dangereux dans les cookers vegan. Le veganisme est le grand frère du végétarisme, disons dans la logique des choses. Dans mon cas, si je suis végétarienne, c'est pour éviter la production folle de produits finalement mauvais pour nous (parce que bourrés d'antibios, d'animaux mal nourris ...), l'environnement et aussi les animaux. Les oeufs suivent cette logique, tout comme la crème, le fromage, le beurre ... Du coup je trouve qu'on est un peu "incomplet" en tant que végétarien, puisqu'on est déjà d'accord avec la logique mais qu'on ne va pas au bout du raisonnement.
      Question nutrition, il faut se supplémenter en B12, mais du reste, l'alimentation vegan peut très bien se vivre sur du long terme. C'est moins courant mais pas plus dangereux quand c'est fait avec bon sens :).
      Le souci vient toujours de la tolérance, c'est comme le racisme, le sexisme... Mais c'est vrai que le végétarisme a mauvaise réputation et c'est bien dommage!
      Par contre tu vois l'argument des emplois ... Dans l'histoire, des tas de choses super négatives ont créé de l'emploi, comme la production massive d'armes ou d'équipements militaires. Etait-ce vraiment une mauvaise chose que ça cesse?
      Ici tout est dans la mesure. L'idée n'est pas de supprimer l'industrie de la viande, mais bien de l'humaniser et la rendre moins sauvage et productiviste. Je pense au contraire que des emplois devraient être créés, dans la gestion de la qualité, le soin aux bêtes ... Mais malheureusement ce n'est pas demain que nous pourrons le savoir, car si tu veux mon avis, notre génération reste profondément marquée par la viande. La suivante, un peu plus baignée par des modes de consommation alternatifs, aura peut-être un autre angle d'attaque de ce problème! :)
      On dirait que tu veux faire une révolution dans ta dernière phrase hihi

      Supprimer
    2. En fait, je suis peut-être mal expliquée ce n'est pas le végétalisme que je crains c'est la façon dont certains et certaines blogueuses s'improvisent nutritionniste. C'est ça qui me fait peur en fait!
      Pour l'emploi, ce que je veux dire c'est que pas tout le monde a la possibilité de vivre en fonction de leurs idéaux. J'entends par là que certaines personnes si ce n'est pratiquement tout le monde a besoin d'un emploi pour vivre voir survivre. Du coup, un travail c'est un travail et même si ce qu'on fait ne nous plait pas et que quand on a une famille à nourrir et des impôts à payer, ben on fait le job. Je te dis pas que c'est extra comme manière de travailler et de consommer mais c'est une réalité. Et, on est d'accord y a énormément de choses à changer et pas seulement dans ce domaine.
      Quand on arrêtera de penser rendement et profit à gogo, quand on ne privilégiera plus le quantitatif à la qualité et ben on aura fait un grand progrès déjà.
      C'est que ma dernière phrase sonne comme une révolution mais y a tellement de choses qui m’exaspèrent dans la société actuelle. Je suis totalement désenchantée par ce que je vois et entends. C'est pas ce genre de monde que j'ai envie de laisser aux générations futures et même avant ça, c'est pas un monde dans lequel j'ai envie de vivre. Il faut vraiment que les gens aient un déclic, qu'ils se réveillent.

      Supprimer
    3. Ca je peux comprendre. Je ne fais pas confiance à tout le monde sur internet, mais quand tout est expliqué posément et avec soin, je fais généralement confiance et si j'ai un doute, je vérifie par moi même (la meuf à peine sceptique quoi!).
      Pour le coup je suis d'accord avec toi, mais si le système vient à changer du coup, la question ne se posera plus puisque d'autres emplois seront fatalement créés. Et puis encore une fois, on ne parle pas de faire disparaître la chaîne de production toute entière mais de la raisonner, dans cette optique je doute qu'on supprime des postes! (surtout si les gens sont prêts à consommer mieux ce qui implique intuitivement une hausse du prix :) ). Du moins c'est sous cet angle là que j'envisageais la chose!
      Moi perso, c'est pas dans ce monde que j'ai envie de vivre, alors j'essaye de me créer un peu mon monde en espérant que ça déteigne autours de moi.
      L'action individuelle peut paraître stupide mais après tout sans elle aucun mouvement ne se créera jamais alors je tente ma chance :D.
      Au pire, je vivrai heureuse dans mon coin toute ma vie. Au mieux, plein de gens voudront essayer et on sera tout plein à être heureux en vivant plus rationnellement. Elle est pas belle la vie? :-D

      Supprimer
  4. Ton article est super et résume assez bien (je pense) la vision qu'on certains omnis des végétariens/liens.

    Je suis une omni en transition ;-) Ca fait des années que je pense à sauter le pas, parce que j'aime les bestioles, mais... j'adore la viande... Je suis bénévole à la SPA depuis quelques mois et j'ai deux amies végés avec qui j'ai pu discuter de tout ça, ce qui m'a beaucoup aidée dans mon cheminement. Alors je me renseigne (beaucoup beaucoup), je lis plein de choses (mais je ne regarde pas les films ou docus parce que je ne peux tout simplement pas, et ça depuis toujours... les images me hantent ensuite durant des mois... rien que lire les commentaires du film "Hearthling", ça m'a brisé le coeur...) et ma prise de conscience a eu en découvrant toutes les mauvaises choses autour de la viande/poisson dont j'ignorais beaucoup.
    Je fais ma transition lentement mais sûrement. Ca fait quelques mois que mon mari et moi mangeons de moins en moins de protéines animales, et que j'introduis petit à petit de vrais plats végétariens dans nos menus (à midi j'ai découvert les falafels : c'est bon miam !!!).
    J'en parle de plus en plus autour de moi. Ma maman n'a pas été surprise, elle connait mon amour pour le monde animale. J'ai une amie qui m'a dit que je ne tiendrai pas (à cause de "mon amour pour la viande"), un autre qui m'a dit que je ne ferai plus la fête et qu'il va essayer de continuer à m'aimer quand même (... je suis une grande fêtarde effectivement mais je ne savais pas que les végés étaient à ce point là inintéressants ^^) etc... Alors j'explique, en essayant de ne pas m'énerver, mais les clichés ont la vie dure ;-)
    Je pense que quand j'aurai vraiment sauté le pas et qu'ils verront que je vais bien et que je n'ai pas changé, leur regards changera aussi sur ce mode d'alimentation qui, je l'espère, sauvera un jour notre monde...
    Amicalement,
    Vanessa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, on est homonymes! ;)

      Merci beaucoup, déjà!

      Je suis moins portée sur le versant de la colline "animaux", même si je les aime beaucoup. J'admire énormément les personnes qui font du bénévolat, je trouve ça très généreux et ça en dit long sur le coeur de donner de son temps à des oeuvres.
      Je n'ai jamais regardé de films, la simple documentation m'a suffit à me poser les bonnes questions :). nous ignorons tous beaucoup, il faut dire que la viande et le poisson, tout comme les produits laitiers d'ailleurs, font l'objet d'une propagande de folie en France. Personne ne pense qu'on peut survivre sans du coup!
      Tu as de la chance d'avoir ton mari avec toi, moi mon copain est profondément omnivore et très friand de viande, j'te cache pas que c'est parfois lassant de se faire deux repas séparés parce qu'il déteste tout ce qui est vert. Les falafels sont encore une chose dont je connais peu et que je devrais tenter d'améliorer je n'en entends que du bien partout!
      Les clichés sont difficile au tout départ. Bon encore tu as ton chéri, mais je dois avouer qu'être seule et faire face à beaucoup de remarques négatives n'aide pas à démarrer l'aventure!
      Certaines personnes de mon entourage ont un regard très positif sur ma transition et finalement conversion totale. Ce n'est qu'en montrant que le végétarisme est un régime valable et très heureux qu'on pourra faire bouger les mentalités et faire du bruit :). Et certainement pas en voulant convertir le moindre omnivore de passage! Je suis absolument contre cette forme de débat stérile qui mène au rejet.
      Merci à toi pour ton commentaire!
      Mouak ♥
      Vanessa bis

      Supprimer
    2. Moi aussi ça m'aide beaucoup de lire toutes sortes d'informations sur le "pourquoi" du végétarisme/lisme. Et petit à petit ma prise de conscience grandit :-) Et c'est vrai que mon mari-qui-se-fiche-de-manger-de-la-viande m'aide beaucoup dans ma démarche, c'est moins compliqué, contrairement à toi, de gérer des repas différents (et ça lui fait manger plus de légumes aussi, ce qu'il n'aime pas vraiment à la base ^^).
      J'essaie d'en parler un peu quand on me pose des questions, mais les gens ont encore des images très précises sur cette forme d'alimentation et ça n'est pas évident de leur expliquer (enfin plutôt : qu'ils comprennent). Mais comme tu le dis, quand ils verront que rien ne change, que je reste en bonne santé (mentale et physique) et que même, sans doute, je serai en meilleure forme, leur état d'esprit par rapport à tout ça changera également.
      Bisous Vanessa bis ;-)

      PS : et à bientôt pour les recettes d'une semaine, quelle super idée !!

      Supprimer
  5. très sympa cet article ! J'ai beaucoup réduit ma consommation de viande et de lait pour ne pas cautionner la souffrance engendrée mais je n'en parle pas trop autour de moi pour ne pas forcer les gens à cuisiner spécialement pour moi.

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Estellle!

      Pour avoir été "seule contre tous" au tout début de mon régime végétarien, je peux amplement comprendre ta situation. Avec le temps, si ton envie est assez grande, tu finiras par vivre ça comme si ça faisait partie de toi, et il te paraîtra normal d'en parler. Mais tu as raison de prendre tes repères dans ton coin si tu redoutes les réactions, être confiant et sûr de ses convictions te sera certainement fort utile face au redoutable monde des omnivores qui n'ont pas conscience ou envie de se soucier des problèmes liés à la production animale :).
      Et puis si ta peur est surtout sur le fait de ne pas faire cuisiner les gens, tu peux toujours envisager d'apporter un plat? :) C'est convivial, ça t'enlèves une épine du pied, et ça permet du coup de mettre tout le monde d'accord!

      Des bisous ma jolie

      Supprimer
  6. Pas végétarienne, mais j'en prend doucement le chemin, voila deja quelques mois que je ne pense ni porc, ni boeuf, et de moins en moins de poulet. La raison, c'est exactement celle que tu expliques en 8. Ce n'est pas forcement parce que je ne veux pas manger des animaux, mais plutot pour boycotter cette société qui nous fait croire que la viande est indispensable... On en consomme beaucoup, beaucoup trop. La prochaine étape : Arreter également la volaille. Ca m'ecoeur de plus en plus, et ça m'énerve que les gens chez qui je suis invitée se sentent obligée de me faire cuire un filet de poulet à côté, comme si un repas sans viande leur semblait impossible. Bref, les mentalités sont encore loin de changer... =(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là tout le problème : si les personnes les plus sensibles ont commencé à prendre conscience de la chose, la plupart des gens restent fixés, même devant des arguments viables, sur des idées qu'on nous a construit au fil des années ...
      La fréquence nous a aussi été dictée par la société, et aussi la plupart des nutritionnistes bidon qui trainent à la télé (boite à caca).
      C'est facile de conseiller aux gens de manger de la viande un repas sur deux en alternant avec du poisson, mais ne rien dire sur la façon d'équilibrer ses apports avec autre chose ... No comment! Tout le monde ne s'y connait pas forcément et la viande a été érigée au rang d'aliment super santé qui apporte plein de fer et de protéines.
      Arf, le pire c'est que ces gens doivent avoir la sensation de bien faire. C'est difficile dans ces cas là de refuser.

      Bon courage dans ta conversion, et n'hésite pas à affirmer ta désenvie de manger de la viande. Si ça te brusque de le faire, tes amis devraient comprendre (si tu l'expliques de manière posée bien évidemment!). Encore une fois je vais me répéter, mais si tu as peur de les déranger en leur disant ça puisque tu sais qu'ils vont méninger dix jours avant que tu viennes pour trouver un plat à te préparer, apporte un petit truc maison de ton cru!
      Tout le monde sera soulagé et ravi!

      Supprimer
  7. Bonjour, j'essaye de devenir végétarienne mais j'ai vraiment un manque d'idées pour les plats à cuisiner, que cuisines tu au quotidien ? Selia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Selia! Très original ton prénom!

      Et bien écoute, je dois bien t'avouer que ça va être très difficile à condenser! Tout d'abord, je ne peux que te conseiller de faire un tour sur la section végé food du blog, il y a quelques idées des plats plutôt "élaborés" que je fais quand je me sens en forme! ;)
      Au quotidien, je joue sur des associations simples et savoureuses.
      Il est important que tu te créées un stock de féculents en tout genre et légumineuses. C'est un peu la base de mon alimentation, ça coute pas un rond, ça nourrit et il y en a tellement de sortes différentes qu'il y a de quoi ne pas se lasser :).
      Mise sur les céréales les plus complètes et n'oublie pas les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots rouges...).
      Le quinoa est mon ami! Je le mange froid, avec des crudités, des oléagineux, des graines, des olives, des légumes cuits... J'aime beaucoup les quiches, que j'agrémente avec tout ce que je trouve. En plus ça a l'avantage de pouvoir se manger en plusieurs repas, donc finalement, moins de cuisine! (et de vaisselle ;D).
      En fait, je ne peux que te conseiller une chose : variété.
      Tu n'es pas obligée de savoir cuisiner. Tu peux simplement te faire des plats en associant légumes, féculents, légumineuses, et tout ce que tu pourras imaginer de bon et beau.
      Certains plats comme le chili sin carne, la fausse carbonara avec du tofu fumé, les steaks végétaux, sont des repas faciles à préparer et très agréables à manger.
      Je te conseille d'acheter un livre de recettes ou de trouver des blogs (sur hellocoton de nombreux blogs référencés proposent des plats végétariens!) et de choisir quelques recettes simples et qui te font envie. Comme pour un régime omnivore, il faut trouver quelques plats "types" qui facilitent la prise de routine alimentaire! :)
      J'espère que j'ai répondu à te question, si ce n'est pas le cas n'hésite pas à venir de nouveau vers moi, ici ou bien via le formulaire de contact ou mon adresse mail (située dans la présentation!). Je serai ravie de partager avec toi la dessus!

      A très bientôt!

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse, cela me donne des pistes, c'est drôle parce que ce matin j'ai acheté pour la première fois du tofu qui est fumé pour tester et je me demandais comment j'allais le préparer, du coup ça me donne une idée : la fausse carbonara.
      Oui après avoir laissé mon commentaire je suis allée voir les sections de ton blog, très intéressant !
      Selia

      Supprimer
    3. Mais de rien! :)
      J'en mange rarement, une fois sur deux le coté fumé m'écoeure ! ;)
      Merci à toi, tu m'as inspirée un article!

      Supprimer
  8. Ma soeur est végétalienne, alors j'ai appris à cuisiner avec elle, toutes les graines chelou (dont le quinoa tient), le boulghour et autres sojateries. Et tu sais quoi ? Si on me donne le choix entre un bon steak et un steak de brocoli, je prendrai le brocoli direct ! (c'est trop boooooon aaah, mais c'est dur à trouver!).
    Je ne mange pas beaucoup de viande de base, parce que je suis très compliqué. J'avais lu une définition de ce que je suis (genre un vrai nom), en gros j'en suis à la phase, je ne mange de la viande qu'en société (chez mes parents, avec qui je n'habite plus etc), alors que chez moi j'suis plus, soupe de potiron quoi.

    La plus part de mes amies sont végé (ou vegan), ça m'a vachement aidé à répondre à toutes ses questions et à ne pas être prise dans le tourbillon des légendes urbaines débiles. x)

    Super article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai jamais goûté le steak de brocolis et ça me fait tellement, tellement envie! Tu trouves ça où?
      Flexitarienne? Ca veut dire que pour des besoins de société tu acceptes la consommation de viande, mais que spontanément, tu ne le feras pas de toi même!

      Tu as bien de la chance, je n'ai personne autours de moi de ce bord, sauf ma cousine que je vois peu et un copain de mon chéri qui a sauté le pas peu après moi (je me demande si je l'ai incité positivement!! :) ).
      C'est une bonne chose de voir le coté positif avant le coté négatif véhiculé par les idées reçues, tu peux te faire ton propre avis assez rapidement !
      Merci beaucoup:!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!