mardi 28 juillet 2015

Faire des photos pas caca pour son blog : Par une nulle, pour les nuls

J'ai eu mon réflex il y a trois ans. Je l'aime fort fort fort. Mais faut bien être honnête, j'ai souvent été déçue avec lui, parce qu'on ne se comprenait pas.

J'ai essayé plusieurs fois de lire le manuel. J'ai retenu chaque fois un ou deux trucs mais je n'arrive pas à me plonger dans le super technique quand personne n'est là pour m'expliquer. Sauf sur le moment, quand j'ai besoin. Mais quand t'as un souci en photo et que t'y connais rien, tu sais pas trop d'où ça vient, donc finalement tu ne sais pas trop non plus où chercher ta solution.

J'ai fini par ranger bien proprement le manuel de l'enfer, ai fichu mon canon 550D en manuel, et me suis lancée. Je déteste le mode auto : ça fait des photos sans vie et sans âme. Puis ça me donne la sensation de me faire mâcher le travail.

Cette introduction passée, voilà les quelques leçons que j'ai pu retirer de mon apprentissage sur le tas et de mes lectures instructives (pas du manuel) afin de faire les photos les plus jolies possibles pour son blog.

1 - Vitesse d'obturation, profondeur de champs et ISO

Quand tu te lances en mode manuel, tu comprends vite que la lumière va devenir ta source de problème numéro 1. Quand y'en a trop c'est le supernova dans ta face, pas assez, c'est la cave à mémé, et même quand c'est modéré, ça chie toujours quelque part.
Ne te décourage pas. Je ne vais pas me lancer dans des grandes explications, parce que c'est pas le but de cet article, mais soyons logiques. Si l'oeil s'ouvre 1 seconde, il capturera beaucoup plus de lumière que s'il s'ouvre 1/4 de seconde.
Pour la profondeur de champs, c'est surtout une histoire de flou, mais quand t'as pas d'objectif macro (et sur des photos d'assez près, je fais jamais de paysages ou de photos de loin), j'avoue que même après test j'ai pas vu des super différences notables, alors je t'en parlerai pas de trop.
Je touche souvent à l'iso : ça rend le capteur plus ou moins sensible à la lumière. Plus tu l'augmentes, plus ça lumine tout.
Pour bien te sensibiliser à ça, il faut tripoter les réglages et trouver le bon match. Ce ne sera pas forcément l'éclairage scolairement correct, certains aiment la surrexposition, d'autres sous-exposer, c'est une question de style et d'envie. A chacun de trouver le sien!

Première photo : iso 400 , profondeur de champs 5.6, vitesse d'obturation 1/50
deuxième photo : iso 200, profondeur de champs 5.6, vitesse d'obturation 1/50
troisième photo : iso 200 , profondeur de champs 5.0, vitesse d'obturation 1/30
Comme vous pouvez le constater, je tatonne!




2 - La lumière directe, à éviter

Ca donne des trucs qui sont un peu sans relief. Enfin dans la nature morte en tout cas (oui mes gâteaux sont des natures mortes pleines de vie).
Chez moi, j'ai des voilages blancs dans le salon (pièce où je prends mes photos) et je les tires toujours pour avoir la lumière la plus "poudrée" possible. Ca permet d'avoir un rendu plus doux et régulier.


Lumière directe + réglages inadéquates = worst picture ever

3 - Choisir un spot et le garder

Si posible évidemment. Mais on a tendance à mieux maîtriser la lumière selon les heures de la journée. Maintenant, quand il fait gris, j'arrive à savoir s'il fait lumineux ou juste gris moche, et si je vais donc pouvoir prendre des belles photos ou pas. Car il est quand même difficile de rattraper une photo à l'aide d'un logiciel dont la luminosité est très mal calculée au départ.


Ceci est ma table à tout faire ikea, qui me sert autant à colorier qu'à photographier. Elle est itinérante dans le salon, parce qu'à la base c'était une table basse mais que maintenant elle passe sa vie collée au mur blanc pour mes besoins photogéniques recrudescents.

4 - Si possible, les murs blancs, c'est le must

Le mythe de la bloggueuse aux murs blancs, c'est moi! J'ai un appartement immaculé, j'ai donc la chance de n'avoir pas besoin de réflecteur car mes murs jouent ce rôle à la perfection. Si ce n'est pas ton cas, sache qu'une grande feuille de papier peut à elle seule jouer le rôle de réflecteur de lumière et donc amplifier la luminosité de tes photos.

5 - La balance des blancs et le style d'image

Je me sers parfois de ces deux outils de mon appareil pour corriger les sous-tons de l'air (ça fait limite poétique dit comme ça). Quand il fait soleil ta lumière sera jaunâtre, et quand il fait gris, ça fera bleu. Parfois ça donne une ambiance assez inattendue et sympathique, mais d'autres fois ... c'est juste moche et quasi irrécupérable si tu ne tâtes pas ta bille sur photoshop.

Première photo : style d'image standart, balance des blancs "daylight"
Deuxième photo : style d'image portrait, balance des blancs identique
troisième photo : style d'image Landscape, balance des blancs identique
Quatrième photo : Style d'image portrait et balance des blancs auto.





6 - Apprendre à cadrer et focuser sur les bons éléments

Pas de mystère, après tout ce que je viens de te dire tu auras déjà passé 15 heures à appuyer sur ton bouton déclencheur, mais un truc super important, c'est le cadrage ds photos que tu feras, et le focus.
Une photo peut être très jolie et très moche, pour un même sujet, une même mise en scène. Quant à au focus, c'est un choix artistique, un parti pris de montrer un morceau d'image au lecteur/regardeur. Tu attires son attention sur un objet en particulier. Ca permet de mettre en valeur et de cacher des défauts, par exemple.




7 - Soigner sa mise en scène et améliorer la réalité

Je suis loin d'être une professionnelle dans le domaine, mais j'essaye quand même d'éviter les photos avec des bouts de radiateurs, des télés en fond, la caisse du chat, les mouchoirs qui traînent. Faut juste optimiser la réalité.
Si ma tarte est moche d'un coté, c'est évident que je vais pas le choisir pour le mettre en premier plan !
Ca m'arrive d'ailleurs souvent. Je prends le meilleur de chaque élément de mon décor (choix des fruits les plus appétissants par exemple) pour créer un assemblage.
Je suis très loin d'être satisfaite de mes prises de vue mais si je regarde mes photos d'il y a six mois, je me dis que j'ai fait d'énormes progrès et que si c'est pareil dans six mois, je finirai par être bonne, un jour.

8 - Le choix de la retouche

Je ne retouche pas beaucoup mes photos, depuis que j'ai appris à bidouiller correctement. Encore une fois c'est un parti pris et une façon de se démarquer des réglages choisis d'office par le fabriquant de l'appareil.
J'utilise gimp pour retoucher mes contrastes, mes "courbes" et ma luminosité. Mais je ne me lance pas dans des traitements de folie ; j'ai pas le skill, ni la patience. Pour le moment.
Gimp est assez brut de décoffrage niveau présentation ; si tu as des thunes, tu peux acheter photoshop ou lightroom.

9 - Mater ce qui se fait ailleurs

C'est pas de la copie, mais bien de l'inspiration dont on parle ici. Si tu regardes des trucs beaux, des mises en scène jolies, des poses, que sais-je encore, tu développes ton bon goût, ton sens de l'esthétique et ton coté artistique (ouaii rien que ça). Ca te permet de regarder tout ce qui peut se faire, les différents univers, et sans le savoir, ça construit un peu ton propre univers. Quel grand de ce monde n'a pas ses inspirations auprès d'un compère? Pinterest, instagram, les blogs. Je suis un grand nombre de personnes qui font de jolies choses. Je suis une inconditionnelle du travail sombre et tout en clair-obscur de Call me Cupcake, mais adore aussi la fraîcheur des visuels de Marie Laforêt, en passant par les photos du blog Fraises Basilic qui sont très lumineuses et appétissantes. Pour ce qui est d'instagram, en hashtag #food vous trouverez de quoi vous rincer l'oeil, d'autant que les propositions par affiliation sont pour ma part efficaces (tout en matant dans les likes de ceux que vous suivez).
Sur pinterest, à vous de jouer, les boards regorgent de belles images! (mais attention tu vas certainement perdre du temps ;D).

10 - Capitaliser

Une séance photo est plus jolie que les autres? Pourquoi? Essayer de se souvenir des conditions de réussite et de ses échecs permet d'arriver plus rapidement à un résultat chouette. Pour ma part, je sais maintenant comment progresser, et pour ça, il me faut de la pratique, et des accessoires pour mes séances photo.
Mais y'a pas si longtemps, j'en étais encore à chercher des idées de cadrage, l'emplacement et les bons réglages. Patience est de mise donc!


Je ne me juge pas bonne en photo, loin de là, mais je viens de suffisamment loin pour pouvoir affirmer de mon propre chef que faire des progrès, c'est possible, avec un minimum de technique mais un maximum de pratique. J'ai encore un long chemin à parcourir pour en arriver où je le souhaiterais mais je pense qu'avec de la patience et de la persévérance, c'est possible, alors je m'accroche!

En espérant que cet article tout sauf professionnel puisse être intéressant pour certain(e)s d'entre vous!

Mille bisous photogéniques

PS : forcément c'est quand on veut montrer que ça va pas alors il était de mise que les photos de cet article soient moches. Je m'excuse par avance mais je n'avais rien de comestible sous le coude :D.
Avec toutes mes plus plates excuses.

Délia ♥

7 commentaires :

  1. Coucou délia,
    Il est chouette ton article, et c'est une nana dont la photographie est en partie le travail qui te dit ça! ;-)
    Je suis pour à 100% le tâtonner et apprendre sur le tas. C'est de cette façon que nos appareils deviennent nos meilleurs amis et nous obéissent au doigt et à l'œil.
    La photographie culinaire est très exigeante. Et je ne parle même pas des plats en sauce, où le gras à tendance à se figer si tu es trop tatillonne sur tes prises de vues. =)
    C'est un très joli article J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire. Comme d'habitude, quoi!
    Des bisous, et à vite. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Lili!
      Rho merci! Du coup j'en suis doublement ravie!
      Je ne pense pas encore que ça m'obéisse comme je veux, mais j'arrive à m'en sortir à peu près comme je veux. Alors si tu dis que c'est un bon moyen, JE CONTINUE! ;)
      Je ne sais pas trop pour le coup, je ne photographie presque que ça, mais c'est vrai que je n'ai jamais réussi à prendre une glace ne photo!
      Merci beaucoup, j'rougis des joues ;) !
      Plein de bisous!! :-♥

      Supprimer
  2. De très bon conseils merci et j'en avais besoin en plus !
    gros bisous :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai pu aider quelqu'un j'ai gagné ma journée :-)!
      Merci pour ton petit mot!! :)

      Supprimer
  3. Merci pour ces précieux conseils, car je suis toujours peu satisfaite de mes photos, j'ai beau faire, je n'arrive pas à mettre en valeur mes créations, mais bon grâce à ton article je vais enfin pouvoir améliorer ma technique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien!
      Je pense qu'on met longtemps avant de trouver son style et de vraiment être sensible à tous les éléments qui font des belles photos!
      Mais faut vraiment persévérer si le sujet t'intéresse, il n'y a aucun autre moyen, pas même de lire mon article un peu bateau ;) !

      Supprimer
  4. Coucou Délia,
    Merci pour cet article, je fais moi même de la photo culinaire et j'ai trouvé tes conseils très utiles. En effet, au niveau retouche il vaut mieux y aller molo car ça peut vite virer "to much"! En tout cas tes photos sont toujours très réussi, j'aime vraiment beaucoup ton style, tu es très inspirante! (et les pâtisseries j'en parle pas!!!!) :)

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!