mardi 17 novembre 2015

Marmelade de clémentines, à tartiner partout ou à offrir ♥

De retour aujourd'hui pour vous jouer un mauvais tour!
On reprend les bonnes habitudes et on parlera bonne bouffe, ce qui est punissable car fait partie du lot du bon vivant français qui a été visé vendredi.
Donc voilà, je vous mets un avertissement, ce blog est complètement une cible potentielle, plein de bonne humeur, de joie, de photos de bonheur gustatif, de partage, et de tout ce qu'ils dépeignent comme de la perversion, puisque ça touche au plaisir.
Mais ça restera comme ça, j'en suis infiniment navrée pour votre sécurité chers lecteurs.

Du coup, j'ai décidé de commencer à doucement vous introduire les périodes de fêtes (que moi même je ne fêterai pas mais bon, que voulez-vous c'est la vie!) avec cette recette de marmelade qui mérite qu'on parle d'elle.
C'est bien simple, les agrumes sont sur les devants de la scène ces temps-ci, et c'est bien comme ça.
Elle est simple à faire, même si pour avoir fait la bêtise deux fois, ça brûle très vite en fin de cuisson et il faut impérativement y jeter un coup d'oeil  (sauf si votre but c'est de brûler le fond de la casserole mais bon, chacun son fun hein!).


Je disais qu'on pouvait en tartiner partout.
Alors déjà, je propose d'en mettre très bientôt dans un pain d'épices à s'en damner qui fera aimer le pain d'épices même à ceux qui n'aiment pas ça. Ensuite, on peut en mettre entre des biscuits, mais ça on en parlera aussi bientôt. Et on peut tout bonnement l'utiliser sur des tartines pour le petit déjeuner sur une bonne baguette bien française qui croustille en chantant quand on en arrache un petit morceau.

Et puis on peut s'en étaler sur le bout du nez, au creux du cou pour réclamer un bisou, ou sur tout le corps (mais faudra en faire beaucoup), je te laisse avec ton imagination.
Après tout, on est un peuple plein de toute la perversion du monde. Autant le faire jusqu'au bout. Puisqu'on peut visiblement mourir pour aimer un peu trop la vie.
Et parce qu'on doit un peu plus profiter de la vie pour compenser pour ceux qui sont partis, et puis parce que nous aussi on pourrait partir.


Et puis c'est ce petit passé au grand journal qui l'a dit, de toute façon, ils sont très très méchants, ces monsieurs.
Alors on va se protéger avec des fleurs, des bougies, et de la marmelade de clémentines.
Oui monsieur. Ca va coller un peu mais on sera safe!

La recette, pour de la marmelade douce et sucrée, à faire en chaudron, en petite casserole, à mettre en  pots pour offrir ou manger à la petite cuillère. Juste parce que c'est bon.

- 4 clémentines
- 1/2 citron
- 125 g de sucre
- 125 g d'eau
- Facultatif mais bien meilleur, une demi gousse de vanille fendue

1 - Avec un couteau bien aiguisé (j'insiste, sinon vous allez grandement lutter), retirez la première peau et la peau blanche de chaque clémentine. Prélevez ensuite les suprêmes, c'est-à-dire, retirez chaque quartier de la clémentine, en prenant soin de laisser ce qui ne serait pas de la pulpe.

2 - Gardez la peau d'une clémentine, et détaillez la en petits morceaux. Certains retirent la partie blanche, pour ma part, je ne le fais pas, c'est fastidieux, et en prenant soin d'observer la prochaine étape, il n'y a pas de risque d'amertume.

3 - Faites bouillir une petite quantité d'eau puis jetez vos petits morceaux de peau de clémentine dedans. Répétez l'opération 2 fois, avec deux eaux propres. Ca retirera l'amertume possible de la peau des clémentines.

4 - Mettez alors dans votre casserole la peau, le jus, et la pulpe avec le sucre, et faites cuire à tout petit feu pendant une quarantaine de minutes.
Surveillez bien la fin de la cuisson. Le liquide doit être presque évaporé en totalité. N'hésitez pas à remuez régulièrement pour éviter que le mélange n'accroche. Une fois finie, cette marmelade peut être mise en pot pour offrir, avec une jolie étiquette et un ruban, ou bien moins religieusement utilisée tout de suite pour une recette.



J'espère que vous lui trouverez tous les usages du monde.

Mille bisous


Délia ♥♥♥





2 commentaires :

  1. Mhhh, une marmelade ! Que ça me donne envie d'en faire, j'aime lorsqu'elles sont amères :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te dire un secret, moi aussi! ;)
      L'amertume est peu exploitée en dessert, mais elle est pourtant parfaite pour balancer le goût parfois un peu trop sucré!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!