mardi 30 juin 2015

Tacos Party ! [Si c'est Veggie, tout est permis!]

Si y'a des plats qui sont d'une difficulté phénoménale à partager entre végétariens et omnivores, comme un steak frites, certains autres réunissent tout le monde, sans que personne ne se rende compte de manger "végétarien". Non parce que c'est presque épuisant à la fin, faudrait limite estampiller les trucs sans viande dedans, comme des ovnis, alors qu'il arrive qu'on mange végétarien assez souvent. La fondue savoyarde : végétarien.
Le gratin dauphinois? Végétarien.
Une pizza margharita? Végétarien.
Pourtant c'est pas des légumes vapeur et du quinoa hein? :D


Trêve de plaisanterie, mais la vérité c'est que c'est pas toujours facile de faire à manger aux gens qui viennent chez toi, qui sont omnivores, et qui n'ont pas forcément l'habitude des saveurs végétales auxquelles je suis habituée et auxquelles mon palais a pris goût. Et je veux pourtant qu'ils sortent en se disant qu'ils ont bien mangé et que le végétarisme c'est pas austère et triste, ni restrictif. Qu'en fait, ben c'est la fiesta!


J'ai attrapé cette recette dans le livre  "recettes végétariennes" (dont je t'avais parlé dans mon article sur mes possessions littéraires concernant le genre) de Larousse.
Elle nécessite de réaliser plusieurs petites préparations faciles et le résultat en vaut la peine.
Tout le monde n'aime pas tout, alors chacun fait à sa sauce, c'est ça qui fait le charme de ce genre de repas!
En plus, c'est un repas festif et plutôt économique. En somme, parfait !


Pour communier nourrituralement parlant entre 6 personnes il te faudra 

- 1 boîte (moyenne) de haricots rouges
- 1 petite boite de grains de maïs
- 2 avocats
- un petit pot de crème fraîche 
- le jus d'un demi citron
- De la ciboulette (la mienne était congelées mais fraîche c'est encore mieux!)
- Un bouquet de coriandre


Pour la sauce tomate 

- 2 belles tomates fraîches bien mûres ou une boite de tomates pelées au jus
- 1 bel oignon (rouge de préférence mais jaune ça marche aussi)
- de l'huile pour la cuisson
- 1càc de paprika
- 1/2 càc de coriandre en poudre
- le jus d'un citron vert
- deux gousses d'ail hachées
- un peu de tabasco ou de piment en poudre

Faites d'abord revenir votre oignon dans l'huile de votre choix, puis, ajoutez vos épices. Enfin, coupez vos tomates de préférence pelées en petits dés et laissez mijoter à feux doux.

Pendant ce temps, préparez la sauce à la crème fraîche en mélangeant ensemble la crème, le jus de citron et la ciboulette, avec quelques tours de moulin de sel et de poivre. Conservez au frais.

Préparez votre avocat en le coupant en lamelles. Réservez.

Quand la sauce à la tomate a réduit, faites revenir à feu doux dans une autre poêle et en couvrant maïs et haricots rouges, histoire de les réchauffer (même si actuellement vu les températures tu peux simplement les mettre au soleil 15 minutes ça fera aussi l'affaire haha).

Allume ton four et positionne sa température interne sur 200°C, puis fais réchauffer tes galettes de maïs (ouai j'avais oublié de les mettre dans la liste d'ingrédients mais ça me paraît assez évident tout de même).

Et ensuite, A TABLE AIE PEPITOOOOO! N'oublie pas de mettre à disposition la coriandre fraîche et l'avocat (que je te conseille d'arroser de citron pour éviter son oxydation :) ).

La marche à suivre est simple : une fine épaisseur de crème fraîche citron/ciboulette, un peu de sauce tomate, du mélange haricot/maïs et quelques feuilles de coriandre fraîche ! :)

J'ai servi ça avec de jolies feuilles de salade un peu frisotante, pas besoin d'alourdir le tout, c'est déjà bien assez consistant ;)!

**************


En apéritif bien évidemment, j'ai eu l'idée de mojitos, accompagné d'une salade de boules de melon des charentes à la menthe ... C'était très Mexico tout ça, et ça s'est terminé par une cueillette en famille à la ferme de gally, une chouette journée, en somme.
Alors vous aussi mangez des Tacos. Ouai!


Enfin, le midi d'après j'avais peu de restes alors j'ai remixé la recette en ajoutant un oeuf sur le plat et le reste de la préparation, c'était tout aussi bon et encore plus rapide à préparer (VIVE LES RESTES!!).

En espérant que cette recette t'ai plu, je retourne chevaucher mon âne avec mon sombrero et mon poncho (laisse moi doucement rêver).


Bisous caniculaires.

Délia ♥ 

dimanche 28 juin 2015

Vice versa : Disney et Pixar nous emmènent voyager au coeur des sentiments

Ou de son petit nom "inside Out" chez nos amis anglophones.


J'avoue, doudou m'a traînée de force voir ce film. L'affiche ne me disait rien et je n'avais vu qu'une bande d'annonce qui m'avait laissée ... dubitative.

Et finalement, le film commence, et tout de suite, on sait que ça va être un beau film, parce que les première minutes sont émouvantes.
Je suis d'évidence fanatique de films d'animation. Leur univers est plus coloré, et surtout, beaucoup moins réel, mais tout en essayant toujours de montrer le meilleur et le pire de l'être humain.

Premières minutes, on se retrouve avec Joie, une petite bonne femme jaune à cheveux bleus. A l'intérieur du cerveau d'une petite fille, Riley, le jour de sa naissance. Elle ouvre les yeux sur ses parents, et à cet instant, une petite boule flamboyante pointe le bout de son nez. Joie la touche ; elle contient ce souvenir, précieux. Ce fragment de bonheur.
Ses premiers instants dans le monde, et l'unique sensation qu'elle connait : la joie.
Puis très vite arrive Tristesse, nana bleue un peu dépressive sur les bords, suivie au fur et à mesure de Dégout, Colère et Peur. Une joyeuse bande qui s'affaire sur la petite console à disposition pour rendre la vie de la petite Riley la plus chouette possible, en pianotant sur les touches, chacun avec sa compétence.
Et chaque jour, des dizaines de petites billes contenant des souvenirs sont créées et stockées précieusement, créant la personnalité de Riley.


Le film paraît enfantin, mais mine de rien, c'est presque décortiquer le fonctionnement de la mémoire et l'expliquer à des enfants. La représentation de concepts complètement abstraits prend alors un tour visuel, parlant et absolument génial. Je ne vais pas trop vous en dire pour vous laisser la surprise, mais je trouve que disney et pixar ont su rendre le mécanisme des sentiments fascinant, palpable et toujours, poétique. Cette touche de poésie qui fait qu'on aime ces univers. Qu'on s'attache aux personnages, et qu'une histoire pourtant banale devient fantastique.


Je ne peux pas non plus vous dire que le film est joyeux. Il nous fait passer par la palette complète des sentiments. J'ai ri, pleuré au moins 4 fois (et genre le gros chagrin quoi à limite en fare trembler les sièges de toute la rangée), j'ai eu peur, et j'ai été en colère.
Visuellement le film est bien entendu une réussite, moi qui n'adhérais pas du tout avec les personnages au départ, je me suis vite prise au jeu.


Quand j'y repense, c'est certainement complexe pour des tout petits, mais parfaits pour des amoureux comme moi de l'imaginaire, des sentiments, et des jolies histoires.
Mais bon, je ne suis pas petite et d'évidence, je sous-estime certainement les capacités aussi bien des petits à comprendre, que la capacité de pixar à créer différents niveaux de lectures et se faire apprécier de tous.

Je suis sortie les yeux rouges mais contente. Car le film essaye de nous faire comprendre des choses par ce voyage, pour moi c'est un petit message d'espoir, qui incite à vivre la vie et profiter de toute la palette des sentiments, sans prendre la tristesse comme une fatalité mais bien une étape par laquelle il faut passer par moments pour finalement se sentir mieux et vivre pleinement sa vie.

Soyez curieux, et n'hésitez pas à aller dans une salle obscure (et si possible pas trop climatisée, parce que je pense que notre ciné essaye de recréer un climat polaire) pour profiter de ce petit chef d'oeuvre! Vous ne serez pas déçus.



jeudi 25 juin 2015

Citron givré : le petit jaune au coeur tendre !

Non, je ne pouvais pas vous laisser passer à coté de cette nouvelle : J'ai accueilli à la maison Krups. Krups est une sorbetière, celle de la maman de mon chéri, et il prenait la poussière dan pluieur fond de placards. On a du fouiller dans toute la maison pour retrouver le tout, mais l'adoption s'est terminée de façon on ne peut plus parfaite, puisque j'ai même la notice et le livret de recettes. Manque plus que le carton d'origine quoi.


Le doudou n'aime rien, ça je vous en ai parlé presque à chaque fois que je vous parle de bouffe parce que ça me hante un peu. Mais le doudou aime le citron. Il me tanne avec le citron. Et avec cette glace. Et ce depuis 2 ans. DEUX ANS.
Le bougre n'a pas oublié combien il l'avait aimée.

Alors fatalement, quand krups est arrivé, doudou lui, il  a pensé citron. Et comme je l'aime j'ai cédé.

Cette recette est vraiment sympa. Déjà, c'est du vrai citron (et pas du pulco) et en plus on ne jette rien du tout, puisque le citron vidé sert de présentoir à glace. Un bon élève du zéro déchet quoi (même si ouai je sais après on le mange pas on le jette, mais il a quand même eu une deuxième vie, c'est beau non?).
Et puis alors c'est une glace qui est légère et aérée. Elle redevient vite mangeable dès la sortie même du congélateur (big up à ma glace béton vegan au cacao), et ce grâce à la présence de blancs en neige. Bizarre? Ingénieux tout du moins!
Alors bien sûr, ça fait de la perte me direz vous : et ben non, avec le jaune, on fait de la glace vanille! (véridique, et après on ouvre un stand de glacier en bas de la maison, vuai vuai vuai).

Voici la recette, pour 6 beaux citrons pour les amateurs du petit jaune :


- 6 jolis citron bien dodus et juteux (de préférence bio, mais ça c'est ton choix)
-  200 g d'eau
- 200 g de sucre en poudre
- 2 blanc d'oeuf, battus en neige ferme

Il est important de préparer son mix (petit nom qu'on donne au mélange avant qu'il ne soit turbiné) de glace la veille, et ce peu importe le parfum : dans le métier on appelle ça la maturation. Ca permet de développer les arômes. Après tu peux ne pas le faire, mais si tu as le luxe de pouvoir, ça joue.
Lave tes petits jaunes, puis découpe le chapeau. Les miens avaient des "têtes" des deux cotés, j'ai rogné un des deux pour qu'ils puissent tenir bien debout.
L'étape la plus chiante est à venir : videz les citron intégralement à la cuillère et pressez la pulpe afin d'en extraire le jus.
Faites bouillir eau et sucre pendant 2 minutes, laissez refroidir et ajoutez à votre jus de citron. Réservez cette préparation jusqu'au lendemain!

Battez vos blancs en neige ferme. Mélangez les au jus (c'est pas facile d'obtenir un truc bien homogène), et vere ça dans ta sorbetière. Je l'avais fait sans, le résultat était quand même moins convaincant!
A la fin du turbinage (ou de la prise en congélateur en remuant à intervalle régulier), garnissez les citrons, reposez leur chapeau sur le haut de leur corps dodu, et zou, au grand froid!

Pour ma part j'envisage déjà la même chose avec des oranges ...


Vous aimez ça vous, les citrons givrés?

Bisous doux,

Délia ♥

mardi 23 juin 2015

"This is not about food but love" : DIY Opération décoration de murs blancs [Ninja!]

Aujourd'hui on se retrouve pour une ôde à l'amour, une passion qui dévore, un besoin.

La cuisine et la pâtisserie prennent presque toute la place dans ma vie (et dans mon appart et ma carte SD aussi), pas une journée sans toucher à une cuillère en bois, à un couteau ou à mon kitchen aid chéri. Et plus le temps passe et plus les idées me sortent de la tête facilement. Plus on fait, plus ça motive. Et puis on a aussi tendance à s'améliorer, ce qui motive encore plus à continuer (et comme y'a pas vraiment de niveau maximum ça peut durer un certain moment).


J'aime bien les tableaux à messages rigolos ou bien ceux où tu te dis "ah mais grave!", mais ils sont toujours sous verre dans les magasins et coûtent cher pour ce que c'est.
Je ne suis pas propriétaire de mon appart, je n'ai donc pas envie de faire des jolis trous partout dans les murs et devoir tout refaire avant de partir. Grosse problématique, parce que chez moi tu vois, c'est blanc. Genre blanc partout.
Alors c'est lumineux y'a pas à dire, mais vient un moment où y'a overdose de blanc.

J'avais une toile plate qui traînait (genre les toiles collées sur un carton) qui n'attendait que d'être complétée. Et là j'ai eu l'idée du génie : mais la patafixe, au pire ça laisse des toutes petites traces!
Comme je compte remettre un coup de peinture (blanche, évidemment cela va sans dire hein) partout, le problème n'en est plus un.

Il faut finalement peu de matériel (et de sous) pour réaliser ce tableau personnalisé pour décorer les murs blancs.


- une toile blanche
- deux feuilles de canson
- un stylo qui sèche vite et ne bave pas (un stabilo à pointe épaisse pour moi)
- deux feuilles roses en dégradé (les miennes viennent de chez sostrene grene, la caverne d'ali baba la plus cool du monde)
- un critérium
- une gomme (si elle est pas rose c'est pas grave mais c'est moins cool quand même)
- une paire de ciseaux
- un tube de colle (cléopâtre pour l'effet souvenir)
- un cutter (le mien m'a coûté 4€ chez cultura et possède même une lame de rechange)
- une idée de message (si tu veux prendre celui-là tu peux mais y'en a plein de rigolos partout, n'hésite pas à faire des recherches google de "quotes" suivi du domaine qui t'intéresse, mine d'or)
- un peu de patience

Colle ton canson sur ta toile, ou bien si tu penses que t'es un boulet et que tu risques de te planter, attend d'avoir terminé et d'être content de toi.
Fais un brouillon de ton message pour bien situer son placement, puis dessine le grossièrement sur ta page. Le but est d'avoir plusieurs typographies différentes, ça fait plus funky et c'est le style qui veut ça! SI tu n'as pas des masses d'idées, tu peux par exemple t'inspirer un peu sur des sites comme celui-ci.
Fais attention de ne pas trop appuyer, parce que ça pourrait t'embêter par la suite quand tu chercheras à gommer.
Repasse avec ton stylo épais, en n'hésitant pas à remplir épais certaines lettres et en laisser d'autres plus fines pour accentuer l'effet de variété visuelles.
N'oublie pas d'intégrer un petit écrit façon bannière, ou bien des petits dessins et arabesques en t'inspirant au besoin d'une recherche google ou deux.
Une fois fini, j'ai choisi d'ajouter un cadre en papier pour limiter le poids mais donner un effet "vrai tableau" à mon message. Pour ça, j'ai pris la deuxième feuille, ai délimité un cadre de 2 cm, et l'ai bordé de noir avant de le découper. Colle le ensuite sur les bords de ton tableau.

J'ai complété mon message avec des petits coeurs découpés dans deux papiers, un métallique et l'autre simplement rose (et dont la couleur me fait penser aux brouillons d'examen hahem).

Et puis 4 morceaux de patafix, et le tour est joué!


J'ai de grands projets pour lui créer des copains de mur et colorer un peu toute cette blancheur qui ne me correspond pas du tout.


Ca vous plaît?


(ouai et ça c'est le bouquet que j'ai réussi à faire avec les fleurs récupérées sur le trottoir après le marché, comme quoi, elles ont encore quelques jours de beauté éphémère devant elles!)

Bisous doux (et mon prochain tableau, ce sera la mention "my kitchen was clean last week, sorry you missed it", hommage à ce bordel constant et vivant!)

Délia ♥

dimanche 21 juin 2015

Le napolitain maison : la madeleine de proust version homemade

Qui ne s'est jamais retrouvé à se maudire après un petit napolitain individuel de trop (le 5ème) ou bien un morceau qui est à la limite de la bienséance sur les formats à partager?
Alors bon, quand on sait que le napolitain est un gâteau industriel, c'est moins reluisant que se gaver du gâteau de mamie fait avec les oeufs des poules de son jardin hein?
Et si j'te disais que j'ai trouvé la recette du napolitain qui fait déculpabiliser d'en manger trop (bon, ça n'en retirera pas l'effet de culpabilisation si tu es au régime légumes vapeur, mais j'en doute, sinon tu ne serais pas sur cette page en train de lire cette recette où tu es un/une sacré(e) maso), parce que tu sais pile poile ce qui est dedans?
Féérie cake a publié cette recette, que j'ai divisée par deux et un peu modifiée parce que bien évidemment je ne peux pas juste me contenter de conserver une recette dans sa version originale.


Je te donne donc la recette pour un petit gâteau, idéalement dans un cercle d'une quizaine de centimètres de diamètre, pour te donner l'impression d'un petit gâteau à étages qui a la classe (en plus du fait que ce soit déjà un napolitain).


Biscuits 

- 100 g de beurre fondu
- 2 oeufs
- 1 pincée de sel
- 125 g de farine
- 3 g de levure chimique
- 1/ càc d'arôme vanille
- 1 càs de cacao en poudre
- 1 cuillère à coupe de rhum ambré

1 * Fais fondre ton beurre

2 * blanchis ensemble les oeufs avec le sucre et le sel. J'ai laissé tourner un moment, jusqu'à ce que le mélange prenne un peu de volume.

3 * Ajoute à ça ton beurre et ta farine tamisée avec la levure en mélangeant délicatement.

4 * Divise ta pâte en deux parties : 2/3 auxquels tu ajouteras ta vanille, et l'autre tiers auquel tu ajouteras cacao et rhum.

5 * Chanceux que tu es si tu as plusieurs cercles de cette taille, mais si comme moi tu n'as qu'un seul cercle, il te faudra faire deux cuissons à 180°C. Je ne me souviens pas du temps que j'ai mis, alors surveille tes petits à partir d'une vingtaine de minutes afin qu'ils soient cuits à coeur.


6 * Laisse les génoises refroidir après avoir pris soin de les décercler à la sortie du four.
Ganache

75 g de chocolat
60 ml de crème liquide

Fais bouillir ta crème et verse là sur ton chocolat réduit en morceaux. Laisse fondre puis remue pour que ta préparation soit lisse.


Montage

Mes génoises ont gonflé et fait un dôme, découpe cette partie que tu te réserveras pour manger avec de la glace ou bien simplement comme ça, parce que c'est bon.
Coupe ensuite la génoise vanille ne deux.
Dépose une première partie à la vanille, puis étale de la ganache sur sa surface, en prenant soin de laisser un rebord, afin que la ganache ne s'enfuie pas quand tu déposeras l'autre génoise par dessus!
Pose ensuite ta génoise au chocolat, puis étale également un couche de ganache au chocolat.
Complète avec ton dernier morceau de génoise, de préférence le dessous de la génoise, qui sera sans miettes!
Mélange ensuite 75 g de sucre glace, avec un peu d'eau et de jus de citron. Remue bien pour blanchir et obtenir une consistance fluide mais pas non plus liquide. 
Verse ce mélange sur ton petit gâteau, après un petit passage au frigo afin que la ganache ai pris et ne se fasse pas la malle quand avec une petite palette tu répartiras le glaçage. Parsème par dessus des petits vermicelles de chocolat (vahiné en vend en grandes surfaces).
Réserve au frais.
N'oublie pas de sortir ton super petit gâteau du frigo une heure avant environ, afin qu'il redevienne fondant à souhaits!
Pour ma part, je l'ai accompagné d'une portion de glace vegan au chocolat. Un délice!


La gourmandise y'a que ça de vrai ;) !

Bonne fin de dimanche à vous!

Délia ♥ (qui s'en lèche les babines)

jeudi 18 juin 2015

Culture culinaire : mes petits livres de cuisine végétarienne/vegan !

Je vais me confesser maintenant comme ça on pourra repartir sur des bonnes bases : les livres qui parlent de nourriture, c'est une vraie passion pour moi. C'est envahissant, certains me diront que le papier c'est has been, mais je voue un culte sans nom à ma collection amassée au fil des années.
La pâtisserie a été le premier thème de prédilection : résultat des courses, une soixantaine de livres touchant à tous les thèmes de ce vaste monde.


Et puis le végétarisme. Le jour où j'ai décidé de devenir végétarienne, j'étais avec une copine, on était à la fnac, et j'ai acheté deux livres : un sur le way of life végétarien, et un autre, mon tout premier d'une longue série, pour me donner quelques idées pour me régaler avec ce nouveau mode de consommation.

Comme c'est toujours sympa de savoir ce que valent les recettes de tel ou tel bouquin, je vous propose un petit récapitulatif de ceux que je possède et surtout, le public auquel il s'adresse!


Je commence en douceur avec trois livres vraiment "tout public".
"Mon premier dîner végétarien" chez Marabout : Mon tout premier livre! Il contient une préface intéressante sur la végétalisation des repas, le ba-ba des ingrédients (par saison) et leur utilité dans l'alimentation végé, quelques indispensables à toujours avoir ; un bon livre pour se faire aiguiller quand on ne connaît encore rien et qu'on marche à l'aveugle dans le bain du végétarisme. Toutes les catégories sont présentes, du petit-déjeuner au dessert, avec du simple, du moins simple, mais des repas avec surtout des ingrédients très faciles à trouver, et qui est utilisable aussi par des omnivores qui tentent de diversifier leur alimentation. On y retrouve également des idées d'accompagnement, des sauces, et des plats plus "classe" pour inviter mode végé. Même si je l'utilise rarement à présent il m'a été très utile et est illustré de bien jolies photos, qui redorent le blason des plats végétariens souvent mal perçus quand on ne connaît rien à cette cuisine aux mille saveurs. Pour son prix (19€90) c'est un voyage initiatique à s'offrir ou se faire offrir que l'on ne regrettera pas.

"Cuisine végétarienne" aux éditions Solar est pour moi une petite surprise. Je n'avais jamais posé l'oeil dessus, quand ma maman me l'a acheté, j'ai été vraiment très contente de son choix! Le livre, sacré recueil (pavé?) de multiples recettes, propose de tout : végétarien, végétalien, vegan. Chaque recette possède des variations, le tout rangé par saison, histoire de consommer intelligent. Pour son prix (9€95) c'est un réel compagnon qui nous suivra au fil des saisons et qui donne des bonnes idées de plats à se concocter, à faire évoluer selon ses goûts et le contenu de son frigo.

"Recettes végétarienne" chez Larousse. Une grosse déception pour moi je ne le cache pas. La préface est blindée de préjugés sur l'alimentation, avec une nutritionniste qui nourrit un peu le mythe d'un équilibre alimentaire difficile à trouver en tant que végétarien, limite impossible pour les végétaliens. J'ai arrêté de la lire quand je suis tombée sur "consommez un produit laitier à chaque repas" ; la phrase qui a fait déborder le vase de la soucoupe du mythe du lait.
Mise à part cette préface insupportable, le livre propose de très chouettes recettes, bien que très riches en matières animales (donc beaucoup de produits laitiers et d'oeufs), ce qui en fait un allié facile à prendre en main pour de nouveau végétariens sans révolutionner ses placards, mais tout en découvrant de nouveaux ingrédients.
Ce livre s'adresse plus à mon goût à des personnes flexitariennes ou strictement végétariennes qu'à des personnes qui essayent de limiter leur consommation de produits animaux. Son prix tout doux de 8€90 ne mérite pas de se priver des idées alléchantes qu'il contient  pour éventuellement le réserver à des occasions (sauf si vous comptez lire la préface pour vous informer, dans ce cas autant aller consulter le plan national nutrition santé et continuer la viande hinhin).


Pour les plus initiés, j'ai selectionné seulement deux livres, tous les deux aux éditions la plage, mais je crois que j'aurais pu ne garder que le "vegan" de Marie Laforêt. C'est une bible, complète, contenant des centaines de recettes, faciles à personnaliser, de tout ce dont peut rêver un amoureux de la nourriture et de la vie sur terre. Point de restriction de la gourmandise, mais on vogue pourtant dans le 100% vegan. Du fromage en passant par les simili carnés, tout est bien expliqué.
Je dis que ça s'adresse à des initiés parce que voilà, c'est vraiment difficile pour quelqu'un qui n'a pas fait son cheminement dans le végétarisme d'avoir la plupart des ingrédients. Beaucoup de choses sont donc de grandes découvertes, qu'on est ravis de faire. Achetez les yeux fermés, le livre vaut amplement ses 29€90, il sera votre ami pour toujours.
Le livre "green"  d'Anya Kassof est aussi un cadeau de ma maman (décidément, elle a bien compris mes goûts!) et un bien joli ouvrage, plein de respect pour la nature et les ressources qu'elle nous offre. La philosophie de l'auteure est détaillée, page après page, pour nous expliquer sa conception du végétarisme/véganisme : elle ne consomme que peu de produits animaux car les sait très coûteux en ressources. Une façon intelligente et nuancée de considérer son impact et sa consommation. On trouve dans ce livre de jolies photos, des recettes qui me parlent surtout d'été, du cru, du sans gluten, du végétarien, du vegan. Et beaucoup de fraîcheur. Etant un cadeau, j'ai deux jolis autocollants collés à la place du prix, mais j'imagine qu'il est le même que le "vegan" et vaut son pesant d'or.


Pour la pâtissière que je suis, un pan du véganisme me laisse pantoise : la pâtisserie vegan. Je suis convaincue par beaucoup de choses, mais j'ai besoin de voir, de goûter, de toucher. Alors j'ai acheté plusieurs ouvrages sur la pâtisserie vegan pour me mettre à l'ouvrage.
"25 glaces Vegan" par Marie Laforêt est ma première victime. Avec quelques ingrédients, on fait de délicieuses glaces très faciles. Les résultats sont sympas, même si je trouve le final assez aqueux, peut-être que je manque de pratique! Avec son prix riquiqui de 9€95, autant ne pas s'en priver!
Le livre MS cupcakes aux éditions l'âge d'homme, est un pur concentré de gourmandise américaine. On retrouve le coté vegan mais pas très healthy, avec un max de margarines végétales et d'abondance de sucre. N'ayant testé aucune recette, j'admets que je ne peux pas vous en parler, mais vous y trouverez les grands classiques américains revisités mode vegan! Son prix est un peu conséquent mais c'est une pointure en la matière ;)
Enfin, ma dernière acquisition, Pâtisserie vegan aux édition Mango me paraît vraiment très très chouette. Ce sont des recettes assez variées qui s'y trouvent, avec une préface permettant de comprendre les bases du remplacement des matières animales, le tout dans un format qui ne prend pas de place, sur papier recyclé, et qui permet de se régaler au fil des saisons. 12€95 pour des excès de gourmandise, ça vaut largement le coup!

Je compte bientôt acheter le livre d'antigonne XXI sur les desserts crus, mais aussi le livre sur la cuisine d'Isa, et pourquoi pas le livre "A la française" du monsieur du blog VG zone. Enfin bon, autant vous dire qu'avec la croissance du rayon de références sur l'alimentation alternative, ma bibiothèque finira bien par crouler un jour ;)!!

Et vous alors, quelles sont les livres que vous me conseillez?


(non non, j'ai pas trop de livres et surtout pas des beaucoup trop grands qui ne rentrent pas bien dans ma bibliothèque, c'est juste une illusion)

Paillettes (de papier) sur toi!

Délia ♥

mardi 16 juin 2015

La déliatatouille : comme une ratatouille, mais à ma sauce

OOOOOOOH SOLEEEMIOOOOO ~

(petit craquage du slip, maintenant j'me sens mieux on peut commencer)


Si t'as pas ouvert tes volets depuis quinze jours, que t'as pas la télé et que tu sais pas quelle saison on est, tu peux toujours admirer les fruits et légumes de monsieur l'été pour avoir un indice. Parce que je les ai attendues les courgettes de France, pour avoir des vrais bons légumes (bon, techniquement des fruits, mais on va dire des légumes, d'acc?).

Et là tu vois, l'envie de ratatouille elle m'est tombée dans la face comme la misère sur le monde.
J'ai eu très très très envie de cette tarte que fait ma maman avec que des légumes du soleil, surtout, mais comme j'avais pas la recette, j'ai dit que tant pis, ce serait la tarte mais sans la pâte.

Ma dernière ratatouille remonte. Et j'avais envie de faire ça comme d'habitude : à l'instinct. En général il ne me trompe pas trop et si parfois ça mérite ajustement, j'arrive toujours à trouver ça bon (après j'suis peut-être pas difficile, à voir).
Alors j'ai pris ma courgette dans le bac à légumes, mon aubergine et ma tomate sur le comptoir (parce que OUI les tomates ça se garde pas dans le frigo, je l'ai appris récemment et depuis mes tomates sont beaucoup moins insipides, essaie tu verras) et roule Raoul.


Pour une Déliatatouille pour deux personnes (à multiplier ensuite par plusieurs, si tu es plus de deux, ou diviser si jamais tu préfères t'embêter à préparer un truc qui vieillit bien au frais pour un seul repas, à toi de savoir)

- Une jolie petite courgette (avec un peu de terre dessus)
- Une belle aubergine bien brillante et ferme, gage d'une santé de fer
- Un quart de poivron rouge lisse et brillant (après tout dépend de la taille de ton poivron aussi)
- Un petit pot de sauce tomate basilic de chez Jardin bio (trop bon un truc de ouf et pas cher) ou bien plusieurs tomates afin de compenser, qui auront été pelées auparavant de leur ajout dans la déliatatouille, puis additionnées de bon basilic frais et d'oignon revenu à l'huile d'olive (ou tu peux aussi acheter un pot de tomates pas bio mais ce sera un peu moins bon)
- Quelques tours de moulin de poivre et une pincée de gros sel
- Une bonne rasade d'huile d'olive parfumée
- Un zeste de soleil

1 - Nettoie bien tes légumes avec un peu d'eau AVANT de les découper, parce que la terre c'est naturel mais ça peut te donner la mort si ça a décidé, et mourir en mangeant, c'est contre productif.

2 - Découpe ensuite tes légumes en petits morceaux en laissant la peau ; ça t'évitera de les faire cuire 5 heures et de dépenser trop d'électricité (et pour la peau, c'est pas plus mauvais avec et c'est là que se situent la plupart des nutriments (et des pesticides, d'où l'intérêt de les choisir biologiques).

3 - Fais chauffer une poêle à feu vif mais pas non plus trop fort, et dépose ton filet d'huile d'olive. Fais ensuite chanter tes légumes dedans, quelques minutes en remuant souvent, puis baisse le feu, et ajoute un peu d'eau (20 cl peut-être) pour éviter que les légumes brûlent avant de s'attendrir. Dépose un couvercle et pars faire ta vie sur hellocoton ou mater le dernier GOT si toi tu aimes (parce que moi entre les gars qui crèvent et ceux qui se ressemblent tous et qui ont des noms à coucher dehors , j'ai vite lâché l'affaire et j'aime pas les armures (en plus)).

4 - Quand l'eau s'est évanouie dans la nature, veille a être là et ajouter la sauce tomate. Dans le cas où tu aurais pris des vraies tomates, je pense que le mieux est de d'abord faire revenir ton oignon (un petit oignon) et d'ajouter ensuite tout le reste des ingrédients, prenant soin de ne mettre le basilic qu'en fin de recette.

5 - Laisser mijoter à feu très doux pour que les arômes s'entrelacent.
Ajoute alors ton zeste de soleil.

6 - C'est prêt ! :)

***********


Comme la ratatouille, la déliatatouille est à consommer chaude ou froide, sans modération aucune.
J'ai choisi d'utiliser cette sauce tomate pour faire ma ratatouille mais je vous la conseille aussi comme simple sauce sur des pâtes, c'est un pur délice, et son format évite tout gaspillage. Sans vous parler de son efficacité en cas de crise de flemme.
Avec de simples spaghettis, c'est un régal, mais en accompagnement de riz, avec du quinoa, des pois chiches ça fonctionne aussi à la perfection.
Et le plus dur dans tout ça, c'est de couper les légumes.

Alors, alors?

On se la fait cette déliatatouille? ;)


Mille bisous mes gourmands!

Délia ♥

dimanche 14 juin 2015

Mud cake au chocolat blanc d'été : doux, sucré et léger ...

Comme une après-midi à l'ombre des arbres!

J'ai un tas d'idées et d'envies qui se bousculent, entre la variété de fruits de l'été et leur fraîcheur, la fin de mon année scolaire, et le beau temps. Mon coeur balance alors entre fruits, desserts que j'ai eu envie de réaliser mais pour lesquels je n'avais pas le temps, et glaces (d'ailleurs il faudrait que je songe à m'acheter une sorbetière ...).


Le mud cake est souvent passé sur des pages facebook, des blogs. Je ne lui avais jamais prêté attention, et allez savoir pourquoi, j'ai mis le nez sur une recette dans un de mes nombreux livres et ai trouvé ce mud cake au chocolat blanc.
C'est en regardant le temps de cuisson que j'ai compris que ce n'était pas un gâteau comme les autres : DEUX HEURES?
Je me suis rapidement demandée si j'allais finir avec un morceau de charbon, puis me suis ravisée en voyant la température assez basse de l'engin.


En faisant quelques recherches, j'ai fini par comprendre qu'il s'agit d'une sorte de biscuit de base pour réaliser des gâteaux style américains à étage, mais un peu moins étouffant et sec qu'un banal sponge cake.

Le résultat est vraiment sympa. Si je devais donner une texture, ce serait celle du pain d'épices brossard. A mi chemin entre l'aéré, le compact, le léger et le compact. Un truc un peu particulier (et donc un peu compact mais pas trop hein tu l'auras compris)!
Je ne sais pas si c'est générique mais le mien avait un petit goût caramélisé, qui est loin d'être désagréable!

Trêve de bavardage, je vous file ma recette ! Bien évidemment rien ne s'est passé comme ça aurait du, j'ai remarqué que je n'avais plus de levure, j'ai donc remplacé par du bicarbonate et ai ajouté un oeuf, histoire de bien faire lever la pâte.
Enfin bon, vous aurez compris, la vérité c'est que je ne sais plus trop si c'est un mud cake, mais c'est chouette.


Pour un mud cake pour 8 personnes environ

Le mud cake 

- 125 g de beurre
- 100 g de chocolat blanc
- 165 g de sucre en poudre
- 188 g d'eau
- 150 g de farine
- 1 càc de bicarbonate
- 2 oeufs
- 1 càc d'extrait de vanille

Faites fondre le beurre, le chocolat et l'eau avec le sucre, puis ajoutez ensuite farine et bicarbonate puis enfin les oeufs et l'extrait!
Faites cuire cette préparation dans un moule, pour ma part un carré à bord hauts spécial wedding cakes acheté chez Zodio, à 150°C pendant deux longues heures. Au bout d'une, ce sera un supplice, l'odeur est alléchante. Pour vous assurer de sa cuisson, n'hésitez pas à planter régulièrement la point d'un couteau. Elle doit ressortir sèche. Cela a pris 1h50 pour moi!


Chantilly 

- 20 cl de crème liquide riche en matière grasse
- 20 g de sucre
- extrait de vanille

Battre à vitesse rapide la crème bien froide jusqu'à ce qu'elle forme une chantilly

Montage

Coupez votre mud cake en deux à l'aide d'un couteau scie.
Etalez une fine couche de chantilly sur la première partie de mud cake, puis recouvrez de fraises.
Posez dessus l'autre moitié de biscuit, puis, couvrez le dessus de votre mud cake du reste de chantilly, soit à la poche, soit à la spatule ; cette dernière option peut avoir beaucoup de charme!
Enfin j'ai choisi de décorer avec quelques cerises, bien brillante et rouges!
Afin que la dégustation soit plus agréable, je vous conseille de passer votre gâteau une heure au frigo, afin qu'il soit frais!


Alors, ce petit mud cake, il vous tente?

Bisous du dimanche!

Délia ♥ 

vendredi 12 juin 2015

La savonnerie cancalaise : des savons Bretons qui ont du caractère!

Déjà, introduisons cet article comme il se doit : voilà presque un an que je me lave le corps au savon. Je trouve ce moyen bien plus économique et doux pour la peau (pas de sulfates non non non). Je la trouve plus douce et moins sujette à certains endroits aux imperfections.
Un savon dure, dure, dure. Tu as pourtant le corps qui croule sous la mousse douce, mais ton petit savon lui, reste égal à lui-même.


Pour vous resituer ma découverte de la marque, je suis partie en Février pendant une semaine à Rennes et dans la région de la Bretagne quoi, et j'ai fait un petit tour par Cancale sur les bons conseils de notre hôtesse Air bnb. Conseil s'il en est absolument génial, c'est une ville adorable bien loin de l'immonde mont saint michel et son omellette aux oeufs de poule (en or?) à 22€.
Sur la route, j'ai vu "SAVONS NATURELS" sur une petite pancarte. J'ai fait piler le doudou, mais arrivés sur place, ça ressemblait pas trop à un magasin alors je n'ai pas osé entrer.
On arrive alors après moult petits pas de pieds dans le Café Bazar (qui d'ailleurs a fermé, c'est juste méga triste j'ai trouvé l'endroit génial) et en prenant mon thé, je revois les petits savons cancalais.


Là, je les regarde.
Et autours de tout ces objets surannés, des assiettes en porcelaine, des livres anciens, ces savons, aux allures un peu vintage ont attiré mon attention.
Je me permet de regarder la composition mais en le faisant je tombe sur le petit sigle "SAF" qui signifie saponification à froid (pour les non initiés à la folie savons). Ca veut juste dire qu'en général, ce sont des savons avec des vrais actifs dedans, et que pour conserver toute la qualité de ces dits actifs, on préfère laisser la saponification (plus lente) se faire à froid. On privilégie donc la qualité.
Les ingrédients sont sélectionnés afin d'éviter les conservateurs, dérivés de pétrole et autres joyeusetés un peu crades du commerce, on se retrouve donc avec des jolis savons aux huiles végétales et huiles essentielles, dans lesquels sont présents des ingrédients "solides" destinés à l'exfoliation.


J'avoue avoir longuement hésite entre plusieurs petits savons, mais comme je ne suis pas crésus et qu'on avait passé la semaine à bouffer à la crêperie (la Bretagne, ça vous gagne), j'ai du me résoudre à ne pas embarquer la collection.
L'été dans le sud a été pour moi le plus évocateur. Un savon composé d'huile d'olive et de fleurs de lavande. Rien de mieux pour se croire dans un champs violet, avec le bruit des petites abeilles et l'odeur enivrante des fleurs par millier.
A l'utilisation, le savon est vraiment chouette : il mousse divinement bien, d'une mousse douce et épaisse, et il sent rudement bon, aussi bien sec que mouillé.
Je ne frotte le savon qu'entre mes mains, mais pour celles qui le souhaitent, les fleurs de lavande pourront très bien exfolier la peau du corps (pas sur le visage, ça risque quand même d'être un peu too much ;) ).
Que rajouter .... ? Les savons sont Français et artisanaux et il existe sur le site 10 petits choux à tester. Les odeurs (et usages) sont assez variés, et vous font voyager autant par leur petit nom que par leurs odeurs, tantôt fraîches, tantôt florales voire gourmandes (cacaooooo).
De quoi ravir les plus difficiles.


J'ai cru voir sur la page facebook de la savonnerie que de nouveaux petits savons allaient arriver (ou de nouveaux packagings, peut-être que j'ai mal compris!).
Il est également possible de trouver des huiles sèches associées aux parfums des savons, des foutas (si toi aussi tu ignores ce que c'est, ce sont des draps utilisés dans les hammams qui sont en tout cas super jolis pour se la péter à la plage) et des tote bags.

Les savons sont au prix de 6€ ; pour des produits saponifiés à froid, c'est vraiment raisonnable. Surtout qu'un savon te durera à peur près entre 3 et 6 mois selon ton utilisation plus ou moins intensive (genre 4 douches par jour, ou un corps plus petit?).
Si tu veux t'en procurer, tu pourras aller les acheter sur leur site, ou bien à Cancale, mais ça peut faire un peu loin pour des savons si t'es pas à coté.


En tout cas, je souhaite longue vie aux petits savons made in Cancale, en espérant que la gamme s'étende et nous fasse visiter le monde à travers des petits rectangles moussants.

Alors toi, plutôt savon ou plutôt gel douche?

Un bisou mousseux.

Délia ♥

mardi 9 juin 2015

Fraise, citron et basilic se retrouvent pour danser dans l'assiette !

Voilà. Je vous écris et je reviens tout juste de ma dernière épreuve pratique à l'école.
Ca me remplit de joie à l'idée de me dire que je ne serai plus obligée d'être élève, de faire partie d'une classe (avec des gens que je n'aime pas entre autre), et de me trimbaler mes affaire à l'autre bout de Paris en prenant 2 métros et un train.
Vidée aussi ; la pression est pas mal montée ces derniers temps, je me suis beaucoup entraînée, remise en question et en voir enfin le bout est un bonheur sans borne.
Et finalement, nous y voilà. 9 juin, 12h15, mon buffet, composé d'un entremets, d'un dessert à l'assiette et d'un socle à entremets en sucre était là, complet.
J'avais enfin réussi.
J'avais mis le point final. Collé le dernier morceau de sucre tiré.
Et en même temps, je coupais aussi le cordon avec l'école et ma vie d'apprentie.

Car si plus tard j'envisage pourquoi pas de passer mon Brevet de maîtrise, ce sera en cours du soir.
24 ans, je finis enfin mes études de base et je m'envole vers ma vie professionnelle. Pleine de mystère, d'attentes, et d'un mélange de peur et d'excitation.

Après ce vaste paragraphe qui vous situe que je suis à peu près au maximum de la plénitude à l'heure actuelle, je voulais vous proposer ma recette de dessert à l'assiette que j'ai réalisée pour l'école. Parce que c'est un mélange de saveurs que je n'avais jamais essayé avant et que j'ai beaucoup apprécié.
Il y a une similitude avec mon premier dessert à l'assiette que je vous ai présenté sur le blog, normal, c'était un "entraînement" :).

Vous pourrez réaliser 4 desserts avec la quantité indiquée, parfait si vous invitez un couple gourmet à venir manger chez vous!

Je pense vous présenter aussi mon entremets, je les ai de toute façon "inventés" alors personne ne pourra venir me râler dessus pour des histoires de droits ou je ne sais quoi!


Ganache Montée (à réaliser la veille)

- 50 g de chocolat blanc
- 5 g de feuilles de basilic
- 25 g de crème liquide
- 15 g de jus de citron
- Le zeste d'un citron
- 200 g de crème liquide

Faites chauffer 25 g de crème avec les feuilles de basilic. Laissez ensuite infuser une demie heure environ, en écrasant un peu les feuilles pour qu'elles libèrent leur arômes.
Retirez ensuite le basilic puis faites chauffer de nouveau la crème avec le chocolat. Lorsque le mélange est fondu, ajoutez le citron et le zeste.
Enfin, ajoutez le reste de crème puis réservez au frais en filmant le tout au contact.

Sirop à la vanille

- 50 g de sucre
- 50 g d'eau
- 1 gousse de vanille

Grattez la gousse, puis faites chauffer ensemble sucre et eau. A ébullition, retirez du feu et laissez refroidir.


Sablé Breton

- 40 g de jaunes
- 120 g de sucre
- 120 g de beurre
- 190 g de farine
- 2 g de sel
- 10 g de levure

Blanchissez jaunes et sucre puis ajoutez le beurre pommade. Enfin, tamisez dessus farine et levure sans oublier d'ajouter le sel.
Vous pouvez étaler immédiatement si vous en avez l'habitude ou réserver deux heures au frais.
Ensuite, étalez sur environ 5mm d'épaisseur et disposez dans un cadre.
Cuisez à 180°C pendant une quinzaine de minutes. Les bordes doivent être dorés sans excès.
Dès sortie du four, découpez des rectangles selon la taille des parts que vous désirez (pas non plus immenses, bande de gourmands ;D).

Tuiles (recette de Christophe Felder, tirée de son ouvrage "pièces uniques")

- 50 g de beurre
- 50 g de blancs
- 50 g de sucre glace
- 50 g de farine
- colorant rouge
- arôme vanille

Battez ensemble le beurre pommade et les blancs, puis ajoutez successivement tous les ingrédients dans l'ordre.
Réservez au frais.

Coulis de fraise

- 200 g de purée de fraises
- 40 g de sucre

Faites bouillir une minute environ afin de faire réduire la purée. Réservez.
Si vous n'avez pas de purée de fraises, faites bouillir vos fraises avec le sucre puis mixez et chinoisez.

Brunoise de fraises

- 250 g de fraises

Coupez vos fraises en tout petits morceaux, puis mettez les à infuser dans le sirop à la vanille avec un trait de jus de citron. Réservez.


Montage et finitions

1 - Cuisez vos tuiles. Pour ce faire, à l'aide d'une poche et d'une douille (ou d'une petite cuillère mais c'est plus compliqué) réalisez des larmes que vous viendrez aplatir avec une petite palette pour leur donner une forme élancée.
Enfournez à 200°C pendant une dizaine de minutes. Les tuiles ne doivent presque pas colorer.

2 - Dans de jolies assiettes (de préférence carrées), dessinez une crois en décalé comme sur la photo.

3 - Déposez votre brunoise que vous aurez pris soin d'égoutter de leur sirop sur les palets breton, en prenant soin de tasser et de laisser une petite bordure vide.

4 - Avec une petite douille saint honoré, pochez la ganache que vous aurez monté assez ferme au batteur sur le dessus de vos fraises. Afin que ce soit plus net, vous pouvez "couper" à l'aide d'un couteau le début et la fin de la bordure.

5 - Disposez vos tuiles et quelques feuilles de basilic sur votre ganache, puis tracez une ligne de brunoise parallèle à votre biscuit.

**************



Et voilà, vous savez tout de mon dessert.
Si comme moi vous n'avez jamais goûté cette association de saveurs, je vous invite à essayer c'est vraiment délicieux !

J'espère que cette recette vous fait envie et qu'elle ne vous paraît pas trop compliquée, j'avoue l'avoir tellement faite et refaite que personnellement elle me paraît presque évidente. Si j'ai été évasive faites le moi savoir :D!

Je m'en vais me reposer. Et réaliser que je suis libre!


Mille bisous acidulés à vous.

Délia ♥ soulagée

dimanche 7 juin 2015

Pourquoi je cueille mes légumes? [reconnexion imminente à la planète terre]

Depuis toujours je revois dans mes souvenirs ces après-midi exaltantes à cueillir des légumes et des fruits (surtout des fruits) sous le doux soleil, à gratter la terre, à toucher ces trésors encore chauds de soleil, à goûter les fraises en cachette et à courir dans les allées ombragées. Chaque annonce d'un excursion à la ferme de Gally était accompagnée d'une excitation un peu comme celle qui précédait noël.

Et puis j'ai grandi, et il y a eu un perte de cette habitude parce qu'on n'avait plus de voiture et que c'est pas tellement accessible en transports.

Et avec le doudou, je ne sais plus bien comment c'est arrivé, j'ai du m'en souvenir un jour comme ça ; et c'était reparti.
La folie cueillette était de retour.

Je suis de nouveau comme une gosse à pousser des petits cris stridents quand je vois un nouveau fruit ou légume dont j'attends le retour sur le grand tableau de l'entrée.

Mais alors si on peut trouver des fruits et légumes sur tous les étals (bio y compris) pourquoi s'enquiquiner à aller crapahuter dans les champs hein?
Pourquoi aller se griffer les avants-bras avec des ronces?
Pourquoi aller se salir dans les champs boueux?

Les remarques quand je parle de la cueillette sont assez diverses allant du "t'es cheloue" (très constructif vous admettrez) au "mais ça t'emmerde pas de mettre autant de temps à cueillir des trucs que tu peux acheter?".

Voici les super méga bonnes raisons qui font que non, pour rien au monde je ne regrette de passer coté cueillette de la force.


1 - La cueillette, c'est pas cher

Parce que voilà, c'est de la culture raisonnée, qui utilise au mieux les complémentarités, les espèces qui repoussent les bestioles nuisibles, les espèces moins fragiles. En somme, ça pourrait presque être du bio sans le nom. 
Et le prix pour le coup est bien moindre. Un kilo de fraises en dessous d'une quantité de deux kilos se négocie en ce moment à 4€60. Le tarif dégressif finit à 3€ il me semble au kilo.
Mes tickets m'étonnent à chaque visite par leur rikikinessité.

2 - Plus frais, tu meurs

On a beau acheter biologique et local, y'aura jamais plus frais et délicieux que la fraise cueillie dans le champs à 16 heures et mangée en salade à 20h30. Indéniable.
L'aliment conserve alors tout ses bons nutriments, au top de sa forme quoi.

3 - On choisit son produit

Ca peut paraître bête, mais même en bio (moins tout de même qu'en conventionnel), il y a du calibrage. Alors quand tu n'as que des choux, des courgettes, des aubergines immenses, quand tu n'as personne pour manger avec toi, c'est parfois tristounet et ça pousse au gaspillage alimentaire.
Là, je prends la taille de légume et la forme que je veux. Et ça, ça n'a pas de prix!

4 - On apprend à connaître mieux la saisonnalité des produits

Parce que si tu essayes d'expliquer à ton gamin pourquoi y'a des fraises en décembre chez auchan, y'a de quoi en perdre son latin. 
Là, dans les champs, tu vois ce qui pousse et quand. Grâce à certaines techniques (empaillage, sous serres, mise en terre tardive) on peut voir des "hors saison" mais cohérents par rapport au climat local et sans sur-arrosage ou consommation d'énergie monstre.

5 - On consomme de la qualité

Parce que si souvent il m'est arrivé de manger des petits pois ou de la blette amère, c'est parce qu'ils sont vieux et ont traîné un peu trop longtemps. Là encore une fois, on sait quand ça a été cueilli!

6 - On passe un bon moment

Il suffit qu'il fasse beau pour savourer un doux moment en famille ou entre amoureux.
Doudou n'aime pas la cueillette mais il s'y traîne volontiers pour me regarder m'ébahir de la force de la nature.
Petits comme très âgés pourront trouver le repos sous les arbres qui bordent les parcelles pour se reposer, pendant que d'autres plus vaillants iront à la chasse à la victuaille. Tout le monde il est content!

7 - Manger, bouger

Mine de rien, cueillir c'est de l'exercice! On se baisse, on marche un moment entre les différentes parcelles. On profite de l'air frais, on se laisse volontiers caresser par le vent doux.
Une bonne nuit se sommeil en prévision!

8 - On trouve l'inspiration

Si les rayonnages ne sont pas une grande sources d'inspiration, les champs sont tout un poème.
La sensation de l'herbe sur les mollets, le bruit du vent dans les arbres, les oiseaux qui chantent, les abeilles qui bourdonnent. Le crissement de la terre sous nos pas, l'odeur des fraises dans le champs, le craquement de la rhubarbe qu'on arrache ... Non non, je ne vous parlerai pas du cri de la carotte haha.

9 - On évite le transport

Si les prix sont plus bas à la cueillette, c'est que l'on ne compte aucun frais de transport. Juste toi qui prend ta voiturette pour rentrer chez toi ensuite. Mais quand on va dans un grand magasin finalement, on a déjà tout le chemin parcouru avant, alors là finalement, c'est de la fraise qui aura vu vraiment très très très peu de route ;)!

10 - On renoue avec la nature

C'est la conclusion de tout ces points. Si vous n'étiez pas très convaincus jusque là, je ne peux pas dire mieux. La nature s'offre à nous, belle, généreuse. 
On mesure mieux notre impact en consommant, en voyant qu'un pieds donne tant. En voyant semaines après semaines pousser les végétaux, lentement.
Alors on comprend, que l'on a une chance pas croyable de pouvoir savourer toute cette diversité, tout ces produits. Goûter à ces saveurs.
Rien de mieux pour aimer au mieux et vouloir protéger la faune et la flore.


La ferme de Gally est attenante à une boutique qui propose des fruits et légumes de la cueillette, mais aussi des produits régionaux, des fleurs, et des animaux de basse cour.
Les plus petits pourront aller apprendre à faire du pain à la ferme, et pourront aussi voir des biquettes et quelques poules et cochons. C'est aussi le lieu de divers événements au cours de l'année, toujours en lien avec les produits artisanaux ou bien la nature.


Cette cueillette fait sans aucun doute partie de ces choses qui m'ont sensibilisée à la nature et à son respect.
A visiter sans limite, d'autant plus que vous ne payerez que ce que vous emportez, la balade est donc tout à fait gratuite.

Que pensez-vous de la cueillette?

Je vous souhaite un beau dimanche.

Délia ♥