dimanche 27 décembre 2015

Velouté express de maïs pour petites faims à satisfaire

A l'heure actuelle vous retrouvez peut-être (enfin) le sens de l'appétit si jamais vous avez fêté ces derniers jours.

Vous n'avez certainement pas encore envie de remettre le nez dans quoi que ce soit de très consistant ni bourratif, mais il va bien falloir vous résoudre à vous remplir le ventre un de ces jours, ce serait trop beau si on pouvait vivre sur ses réserves et brûler toute la graisse qui s'est gentiment collée sur les fesses et le bidon après les derniers repas de famille.


Cette recette est vraiment rapide à faire, elle coule toute seule dans le gosier et elle nourrit sans faire exploser le ventre.
Il me semble que c'est actuellement une super bonne idée.
Pour un effet plus digestif et presque médical, je vous invite à y ajouter du curcuma qui ne modifiera pas énormément le goût mais vous aidera à vous remettre! C'est une épice qui combat l'inflammation et tous les troubles digestifs qui pourraient accompagner les excès des fêtes, comme les ballonements, flatulences, enfin tout les trucs glamour qui vont avec les excès des fêtes.
Et en plus c'est un médicament qui a bon goût et a plein d'autres propriétés, alors autant ne pas s'en passer ;)


Pour un gros bol de velouté

Une boîte moyenne de maïs doux
Un quart de cube de bouillon de légumes
Un petit oignon jaune
1 cuillère à soupe de maïzena
Optionnel mais bien sympathique : 2 cuillères à soupe de crème végétale d'avoine
Sel, poivre et paprika (+curcuma pour les bidons éprouvés)

1 - Mettez dans une casserole l'oignon émincé, le maïs et le bouillon de légume et ajoutez de l'eau jusqu'à niveau du maïs.
Faites cuire à feu moyen jusqu'à ce que l'oignon soit tendre.

2 - Mixez joyeusement puis, filtrez le mélange à travers un chinois (l'outil, pas un monsieur chinois, sinon il risque de pas en ressortir grand chose tu vois) et remettez dans votre casserole avec la maïzena. Prenez soin d'avoir rincé votre casserole avant, le but ici est d'avoir un mélange super lisse et onctueux qui serait impossible avec les petites peaux des grains de maïs!

3 - Laissez cuire quelques minutes à feu doux, le mélange va devenir onctueux et il sera alors temps d'ajouter les épices et de mettre dans un grand bol et de savourer directement!
Pour les plus courageux, vous pouvez ajouter une noix de beurre, mais c'est déjà bien courageux de manger après le gavage de ces derniers jours, autant laisser la pureté du goût du maïs exploser en bouche!

4 - Dégustez devant la télé, avec un plaid, votre chat et une bougie!


Le plaid et le chat font partie de la recette mais pourront être réutilisés à loisir.

Je vous embrasse mille fois et espère que vous n'avez pas trop abusé sur la picole ni sur le manger.

Délia ♥ moi j'ai été sage!

lundi 21 décembre 2015

Couronne vanille, pomme et chocolat de Noël [Vegan, sans gluten]

Cette bûche doit être le dessert le plus expérimental de toute l'année 2015.
Pas besoin d'attendre les bilans d'ici quinze jours pour le savoir, je vous l'affirme.

Je pensais suivre une recette, mais chaque fois, il me manquait un ingrédient, où le résultat final ne me plaisit pas. Résultat des courses, je suis partie en totale one again sur la recette de la mousse. J'ai mis dans le grand chapeau magique des recettes expérimentales une dizaine de recettes trouvées ci et là, et j'en ai sorti une recette 100% inédite.

Je l'ai réalisée spécialement en vue de la refaire à noël pour ma petite soeur qui s'est découvert récemment une intolérance (ou allergie, à l'heure actuelle nous n'avons pas la certitude) au lactose et au gluten.
Autant te dire que je me voyais mal lui proposer la mort que représente la précédente bûche postée sur le blog, blindée de protéines de lait et saupoudrée de gluten.

La vérité c'est que la première fois que j'ai goûté cette bûche, je ne l'ai pas du tout aimée. Pas plus que ceux qui étaient là ce jour là.
Et j'ai eu une révélation le lendemain après-midi en la faisant goûter à une amie pâtissière elle aussi : "Mais c'est pas si dégueulasse que tu m'as dit en fait".
J'ai eu un temps d'arrêt et moi aussi j'ai goûté. Le biscuit s'était imbibé de la saveur de la mousse vanillée aux pommes, et ça avait comme un goût de marron. Un truc un peu fou.

La texture de la "mousse" est agréable, ça se rapproche d'un truc entre le flamby et une bavaroise, inclassable.
Quant au biscuit, c'est à mi chemin entre la génoise et le brownie, encore un truc complètement inclassable.
Le résultat est quant à lui ... inclassable!

Vous l'aurez compris, cette bûche fait partie de la catégorie "ovni". En tout cas je tenais à vous la présenter en tant que plus grande expérience scientifique culinaire de l'année 2015.
Qui comptabilisa un cul de poule renversé (et donc le rachat de TOUT les ingrédients de la mousse, voilà, voilà), une première génoise sans sucre (qui a failli me faire vomir, sans rire, ne faites jamais ça, même avec la présence d'un adulte les gars), et un démoulage HYPER TENDU.
Mais j'ai bien rigolé, et j'ai fait un joli décor avec des supers flocons!

Cette recette est un premier essai mais je ne pense pas m'arrêter là, j'ai déjà fait quelques modifications sur la recette de base.


Pour une couronne

La crème pomme vanille

300 g de tofu soyeux
25 cl de crème de soja
1 g d'agar agar
100 g de compote de pomme
70 g de sucre de canne complet
1 gousse de vanille grattée

1 - Faites chauffer la crème de soja avec l'agar agar et laisser bouillir quelques secondes.

2 - Mettez tous les ingrédients dans un récipient et mixer longuement à l'aide d'un mixeur plongeant pour obtenir une crème lisse.
Coulez dans votre moule et laisser au frigo prendre.


Pommes cuites à la vanille

2 pommes
la gousse de vanille utilisée dans la recette au dessus

1 - Coupez vos pommes en dés, mettez dans une casserole avec la gousse et mettez de l'eau jusqu'au niveau des pommes. Laissez cuire à feu moyen sans couvercle. Petit à petit l'eau va s'évaporer, et logiquement, vos pommes devraient être fondantes quand il ne vous restera plus d'eau dans votre casserole.


Biscuit cacao (à partir de la recette de génoise de "vegan" de Marie Laforet)

70 g d'huile de pépins de raisin
100 g de sucre
une pincée de sel
1 cuillère à soupe de purée d'amandes
125 ml de lait de riz
1 cuillère et demi de levure chimique 
50 g de fécule de maïs
125 g de farine de riz complète

1 - Mélanger l'huile avec le sucre, le sel, la purée d'amandes, le lait de riz et la poudre à lever.

2 - Ajoutez la farine et la fécule en remuant bien.

3 - Couler dans une plaque (le livre dit étaler mais moi c'était bien liquide) ou un cercle à pâtisserie de la taille de votre moule.

4 - Cuire 15 minutes à 180°C!

Montage 

Une fois la crème légèrement prise, disposer les pommes cuites et les enfoncer délicatement pour qu'elles rentrent dans la crème.
Disposer le biscuit sur la crème en prenant soin d'appuyer un peu pour faire adhérer.
Poser une assiette sur le moule puis retourner délicatement.
Si la crème ne se décolle pas, chauffez le moule à l'aide d'un chalumeau et soulever délicatement!

Glaçage chocolat

120 g de chocolat noir
3 cuillère à soupe de lait de riz

Faire fondre le chocolat avec le lait de riz et bien remuer.
Laisser légèrement refroidir avant de couler sur la couronne, directement!

Décorez ensuite avec des jolis flocons réalisés en pâte à sucre à l'emporte pièce! De jolies feuilles de houx feront aussi l'affaire!

Plus noël comme présentation, tu meurs !

En espérant que cette expérimentation vous ai emporté au pays de noël ....

Je ne sais pas si je repasserai par ici avant le jour J, les grosses journées (la faute aux mangeurs de bûches, bah bravo hein!) commencent et je pense qu'une sieste sera plus bienvenue qu'une rédaction d'article, j'espère que vous ne le prendrez pas comme un affront suprême, mais j'imagine que vous aurez de bien meilleurs choses à faire (manger, acheter les derniers cadeaux, profiter des vacances que vous avez prises ...).

Je vous souhaite donc un très joyeux noël en famille, entre amis, ou seul avec votre chat et une tisane.
Pensée solidaire à tout les pâtissiers de France et de Navarre, on se motive, il ne restera plus que nouvel an et les galettes ensuite, d'ici deux mois on sortira la tête de l'eau haha!


Mille bisous engourmandés, et mille merci pour toutes vos vues de ces derniers jours, z'êtes des fous!

Délia ♥ la tête pleine de bûchettes et les yeux tout fatigués

dimanche 20 décembre 2015

La doudou : la bûche chocolat, croustillant gavotte, caramel coulant et vanille mousseuse

Rien qu'en lisant le titre tu dois imaginer fondre dans ta bouche une mousse vanille toute douce, couler un caramel entre tes babines, et croquer la nougatine sous tes quenottes.

Faire un gâteau qui fasse l'unanimité est compliqué, mais il y a ce genre de valeurs sûres, ces saveurs qui rappellent quand on était petits, ces goûts qui nous suivent depuis toujours.
On aimera les fruits rouges pour les souvenirs de cueillettes et les bonnes confitures, et on adule le chocolat car on se souviendra avoir ouvert des princes en deux et lécher seulement la garniture avant de se rabattre sur le biscuits, puisqu'on n'allait pas le jeter!

Cette bûche rassemble vraiment tous les trucs les plus gourmands et doux de l'univers.
Parfois, revenir aux sources de la gourmandise, rester dans la simplicité de ces associations magiques et évidentes, ça fait du bien.


J'ai surtout pensé à mon doudou avec cette bûche. Si vous voyez passer par ici un nombre conséquent de desserts et d'assiettes en tout genre, il est très difficile, même en sucré, et ne goûte presque jamais mes gâteaux. C'est simple, il a plus ou moins les goûts d'un petit enfant : caramel, chocolat, fruits rouges et citron.
Je dois bien admettre que ça me frustre un peu, et que je trouve ça dommage, j'ai donc voulu imaginer ce dessert, comme un petit plaisir rien que pour lui avec tout ce qu'il aime dedans.

Le résultat n'est rien d'autre que de la gourmandise.
On est un peu assailli par les textures et les saveurs, mais on trouve forcément son bonheur, entre les mousses légères vanille et chocolat, avec le caramel fondant, le croustillant chocolat aux gavottes, et le biscuit aéré.
On pourrait craindre un excès de sucre, mais la part se laisse tellement vite avaler qu'on se demande s'il ne vaudrait pas mieux en reprendre une part pour se faire un vrai avis sur la question! ;)


Pour une bûche 8 personnes (gouttière de 30 cm de longueur)

Le biscuit

1 oeuf
32 g de sucre
25 g de farine
4 g de cacao

1 - Battre l'oeuf avec le sucre pendant un long moment jusqu'à ce qu'il soit bien mousseux et presque ferme.

2 - Avec une écumoire, mélanger délicatement les poudres avec les oeufs montés.

3 - Etaler dans un cadre ou sur une plaque, afin de pouvoir réaliser le biscuit pour la longueur de votre gouttière à bûches. Enfourner à 180°C pendant quinze minutes environ.
A la sortie du four, retirez impérativement votre biscuit de la plaque pour arrêter la cuisson! Sinon vous mangerez de la bonne biscotte maison !


L'insert 

Mousse chocolat

50 g de chocolat noir à pâtisser
100 g de crème liquide montée
1/2 jaune (10 g)
7 g de sucre
1 cuillère à soupe d'eau
0.5 g d'agar agar
2 cuillère à soupe de pépites de nougatine

1 - Faire fondre le chocolat, et en parallèle mettre la cuillère d'eau à chauffer avec l'agar agar puis porter à ébullition.
Battre le sucre avec le jaune d'oeuf, puis, ajouter l'eau, remettre sur le feu très brièvement pour épaissir et ajouter au chocolat fondu.

2 - Monter la crème en chantilly ferme, puis, mélanger un tiers de la crème pour faire baisser la température du chocolat fondu. Comme un sacrifice!
Enfin, incorporer délicatement le reste de crème montée, mélanger à la nougatine et couler dans un moule à insert (le mien était fourni avec, mais vous pouvez aussi couler dans un cadre!).

Caramel fondant

68 g de sucre
20 g d'eau
10 g de beurre
55 g de crème liquide

1  - Réaliser un caramel avec le sucre et l'eau.
Lorsqu'il est bien coloré (mais pas non plus noir, sinon il développe une amertume très désagréable!), ajouter la crème liquide préalablement chauffée.

2 - Cuire à 108°C et couler dans le moule à insert ; la mousse chocolat doit avoir pris!


Croustillant chocolat prâliné

35 g de gavottes
75 g de praliné
70 g de couverture noire

Faire fondre le praliné avec la couverture et émietter les gavottes.
Mélanger puis étaler sur le biscuit que vous aurez découpé aux bonnes dimensions!
Réservez au frais!


La bavaroise vanille (à réaliser quand votre insert aura bien pris!)

125 g de lait
1 jaune et demi (30 g)
25 g de sucre
2 g d'agar agar
84 g de chocolat blanc
110 g de crème liquide
1/2 gousse de vanille

1 - Monter la crème et la réserver au frais.

2 - Battre ensemble les jaunes et le sucre, et faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et l'agar agar. Laisser bouillir quelques secondes, puis ajouter au mélange oeuf/sucre blanchi.
Verser sur le chocolat blanc fondu.

3 - Attendre que le mélange descende en température et commence à prendre légèrement, puis incorporer petit à petit la crème montée.

Montage

1 - Couler votre crème vanille dans votre moule à bûches.

2 - Démouler votre insert et déposez le dans la gouttière.

3 - Ajouter par dessus le biscuit recouvert de croustillant praliné.

4 - Réserver au congélateur pendant une demi journée!

Glaçage Miroir

12 g de gélatine (ou agar agar, mais le résultat ne sera pas exactement le même!)
216 g de crème liquide
108 g de glucose
32 g de trimoline
121 g d'eau
292 g de sucre
81 g de cacao poudre

1 - Réaliser un sirop à 121°C avec l'eau et le sucre. Du même temps, porter la crème, le glucose et la trimoline et l'agar agar si vous en utilisez à ébullition, puis, verser dans le sirop.

2 - Ajouter le cacao et faire bouillir 3 minutes en remuant continuellement pour éviter qu'il n'accroche dans la casserole.

3 - Chinoiser le glaçage pour éviter tout grumeau et ajoutez la gélatine à 70°C si vous préférez cette option.

4 -Utiliser à 35°C sur votre bûche tout juste démoulée et sortie du congélateur.

Pour la décoration, je vous laisse votre libre arbitre! Voulant profiter d'un rayon de soleil j'ai rapidement glacé la bête et lui ai simplement saupoudré de l'or alimentaire et quelques grains croquants de sucre or. Sur les rebords j'ai également appliqué des petites pépites de nougatine.
Mais si vous le souhaitez vous pouvez réaliser des coques de macarons ou des décors en chocolat! ;)


J'espère que la recette vous mettre l'eau à la bouche, pari gagné pour moi, Doudou a adoré sa bûche!

Me reste plus qu'à la refaire pour le 25 quoi ...


Et vous c'est quoi votre dessert pour les repas de fêtes?? :) 


Je vous embrasse et vous met du chocolat sur le nez.

Délia ♥ Mode bûches activé


jeudi 17 décembre 2015

Pavlova tropicale pour fêter noël sous les tropiques [Vegan]

J'y pensais rarement fut un temps, à ces endroits lointains dans le monde, où ils fêtent noël sur la plage, avec des cocotiers décorés et 30°C.

Et puis avec le temps qui passe, les amis s'en vont, voyagent, et partent dans des endroits où c'est l'inverse de la météo. Tu t'étonnes légèrement de les voir exhiber leurs miches en maillot de bain quand tu ne quittes plus ton petit bonnet d'une semelle (même si ça te fait secrètement un peu rêver (la plage en arrière plan, pas les miches hein!)).

Comme de toute façon il ne neige pas depuis des années pour noël et qu'on n'a même plus vraiment froid, j'ai eu envie d'inventer un dessert tropical.
Mais c'était pas drôle si il n'y avait aucun défi dedans. A force tu finis par comprendre que trop simple c'est pas drôle.


Donc l'idée c'était de recréer mon dessert de l'an dernier, une pavlova, mais en tout végétal.
Et comme en tout végétal, le plus facile à trouver pour remplacer la chantilly, c'est la crèeme de coco, il s'est avéré que le mélange coco/fruits exotiques s'est imposé comme une évidence.

Faire de la meringue au blanc de pois-chiches est aussi facile que faire une meringue au blanc d'oeuf, à la différence qu'il ne faut casser aucun oeuf, ni séparer un blanc d'un jaune.
En fait, le seul souci qui se pose à moi depuis que j'ai découvert le blanc de pois-chiches, c'est de réussir à manger tout les pois-chiches après avoir utilisé seulement le jus.

Le goût de la légumineuse, lui, est très discret et s'évanouit complètement sous le goût puissant de la chantilly coco et des fruits acidulés.
C'est une vraie et belle pavlova que vous pourrez déguster, quelque soit votre régime alimentaire et vos convictions puisque ce dessert est également sans gluten, sans lactose, sans oeufs, sans oléagineux, sans rien de bien allergène finalement!

Son seul inconvénient, c'est que cette meringue se prête un peu moins au pochage car elle a une moins bonne tenue à la cuisson que des blancs d'oeufs! Du coup j'ai été un peu déçue d'avoir pris du temps pour faire une collerette rigolote!


Voici donc la recette pour 4 petites pavlova individuelles

Le jus d'une boîte de pois-chiches
70 g de sucre en poudre
quelques gouttes de jus de citron
1 cuillère à soupe d'arrow root

1 - Mettez votre jus de pois-chiches dans votre batteur avec un tiers du sucre et battez jusqu'à obtenir une meringue légèrement montée. Incorporez alors tout le reste du sucre, la cuillère d'arrow root et le jus de citron.

2 - Lorsque votre meringue aura bien tournée (une dizaine de minutes environ), elle sera alors bien brillante et lisse, et très rigide.
A l'aide d'une cuillère ou d'une poche selon vos envies, dressez vos meringues. Quand ce sera fait, creusez le centre avec le dos d'une cuillère pour vous permettre de déposer ensuite de la crème!
Mettez à cuire à 110°C au four pendant quarante minutes environ ; les meringue doivent croquer dehors et rester fondantes dedans!



La crème montée

Une brique de crème de coco Kiara (super grasse de fou, dis adieu au bikini si tu fêtes noël sous les tropiques hein)
1 cuillère à soupe de sucre
1/2 cuillère à café d'extrait de vanille

1 - Mettez vos briquette de crème au froid (congélateur ou frigo selon le temps dont vous disposez) et l'ouvrir pour ne prélever que la partie grasse. Je vous rassure vous ne perdrez pas grand chose si vous choisissez cette marque!

2 - Mettez alors votre crème à monter à vitesse moyenne dans votre cuve de batteur, avec tous les autres ingrédients, et surveillez bien. C'est si vite arrivé de se retrouver avec du beurre de coco !!


Le montage

1/2 ananas victoria
2 fruits de la passion
1 grosse orange
1 clémentine

Découpez tout vos fruits selon vos envies, votre patience et votre temps, mais rien ne sera meilleur que des suprêmes d'agrumes!
Je n'en ai pas mis, mais la mangue serait la bienvenue dans ce mélange! :-)

Déposez dans vos petites pavlova de la crème fouettée de coco. Je vous conseille d'en mettre un peu dans chaque et au besoin d'y revenir ensuite pour éviter d'en avoir une vide!.
Ajoutez par dessus vos fruits sans trop cherche à vous casser la tête sur la disposition.

Arrosez tout ça de quelques grains de fruit exotique, qui feront office de coulis! Et déposez des copeaux de noix de coco sur le dessus, pour faire joli et bon!

Servez aussitôt!


En plus c'est super facile à faire, vous privez pas!

Allez bon appétit les loulous!

:-*

Délia ♥ On a fait de la meringue sans poule dedans les gars!




mercredi 16 décembre 2015

☆ Etoiles apéritives feuilletées au camembert et aux pommes ☆

Après les biscuits, les biscuits encore, c'est au tour des douceurs apéritives de finir en forme d'étoiles.
Parce que Noël bien évidemment!

Les pommes et le camembert, ça évoque directement la Normandie pour moi.
Mais ce n'est pourtant pas cette charmante région qui m'a inspirée ce feuilleté, mais une crêpe que j'ai l'habitude de prendre quand on va, ma maman et moi, manger à la crêperie!


Et ce mélange entre camembert et pomme, c'est juste dingue.

Alors à l'apéritif, on le sait, plus c'est trop gras, trop sucré, trop salé, et mieux c'est, même si on se laisse quand même largement tenter par les tomates coeurs de pigeon quand il y en a, entre deux monster munch et un batônnet de gruyère.

Cette recette peut très bien se réaliser avec du feuilletage maison, tout comme un rouleau de pâte feuilletée (bio de préférence), mais aussi des rognures de feuilletage.
Vous l'aurez compris, quoi qu'il arrive rien ne remplace du fait maison.
Pour le camembert, prenez-en un qui est bien coulant mais pas trop fort, sinon ça risque de piquer un peu!

Ces étoiles seront parfaites, à servir encore chaudes/tièdes.


Pour une dizaine d'étoiles

1/4 de camembert bien coulant
2 petites pommes
Un rouleau de pâte feuilletée ou 1/4 de feuilletage maison

Je vous invite à aller consulter ma recette de pâte feuilletée maison (et on rigole pas pour la photo, merci haha), car ça vaut vraiment le détour.
N'oubliez pas d'être méthodique, patient, et tout devrait bien se passer. Le feuilletage n'a rien de compliqué et une fois qu'on a croqué dans un fait maison, on a bien du mal à retourner au feuilletage herta!


Lorsque vous aurez votre feuilletage, découpez-en un quart et réservez le reste pour un autre usage soit au congélateur, soit au frigo, selon que vous avez prévu quelque chose dans deux jours ou dans trois mois (dans ce cas chapeau pour la planification).

Découpez vos pommes et réalisez une compotée avec en les faisant cuire dans une casserole avec de l'eau jusqu'au dessus d'elles. Laissez cuire à feu doux, jusqu'à ce que l'eau se soit évaporée.
Ecrasez grossièrement avec une fourchette mais laissez de gros morceaux!

Etalez alors votre pâte feuilletée et détaillez de petites étoiles à l'emporte pièce.
Déposez sur chaque étoile la compotée de pommes. Dorez les bords de votre étoile avec un peu de lait ou de l'oeuf battu. 

Enfournez pour faire cuire le feuilletage et ajoutez à la fin le camembert pour qu'il fonde sans sécher (chose que je n'ai pas faite pour les miennes!).

Sortez du four et servez aussitôt.


Avec un bon cidre brut ça coulera comme le titanic dans votre ventre.

Big bisous.

Délia ♥ En forme d'étoile

mardi 15 décembre 2015

Noël végétarien en famille : Le guide nawak de comment t'en sortir vivant [rigolage]

Aaaaah Noël ...

Avec mon travail de pâtissière qui fait maintenant que depuis trois ans, noël c'est un peu et surtout synonyme de DORMIR le 24 décembre au soir, et bien je dois bien dire que je suis plutôt ravie.

Non pas que je n'aime pas ma famille.
Non, déjà, j'aime pas des masses noël et les repas qui durent 14 heures.
Mais ce que j'aurais encore moins aimé, c'est les questions, les remarques, les DEBATS qui tourneraient autours de mon assiette.
Car ouiii le végétarisme est source de DEBATS et les DEBATS quand tu tentes vainement de faire ton repas pépouze (en mangeant ce que tu peux manger de végétarien), c'est relou, les DEBATS (surtout quand ils sont stériles LES DEBAAAAAAAATS).

Alors tu vois, noël différent, ça peut super bien se passer, alors je vais te conseiller la formule magique, les dix commandements, tout ça quoi. Ca vaut aussi pour tout les autres repas de famille, celui-ci étant le plus costaud il méritait son guide spécial.

1 - Surtout, sois en bonne santé.

T'as vu, elle a un bouton?

Avant d'y aller, tu fais une cure de vitamines, tu manges des carottes pour avoir les fesses roses, tu gardes un échantillon d'urine pour leur prouver que tu ne pisses pas encore vert, et surtout, tu as bien sous le coude ton dernier test sanguin pour prouver que t'es pas encore mort dedans, avec certification d'un maître vaudou que t'as encore une âme. Et ça doit dater de moins de trois mois pour être valide quoi. Et pense aussi à faire un bilan de tes émotions avec un psychologues, parce que tu comprends il paraît que le végétarisme rend dépressif (je l'ai lu quelque part, je vous assure c'est les médias qui l'ont dit donc ça doit être vrai!)
Si tu as le malheur de tomber malade, prétexte quelque chose, mais ne te présente jamais à ceux qui penseront toujours que c'est ton végétarisme qui te rend malade (les microbes c'est tellement MAINSTREAM (et donc ce sera DEBAT, you see?) dans un état pitoyable.

2 - Entraîne toi comme si t'allais débattre pour les présidentielles


Avant d'arriver chez la famille, fais des échauffements comme en chant ou théâtre, sois certaine d'avoir pris des cours d'élocution, d'avoir préparé trois kilos de documentation, d'avoir imprimé les fascicules de l'OMS sur le bien fondé du végétarisme, et demande au pape une lettre (et pourquoi pas au père noël) pour te donner le droit d'épargner des vies animales sans faire chier personne.
Parce qu'on sait jamais, mais ça risque d'être sport et il va y avoir ... DEBAT (avoue tu l'attendais pas du tout).
Après tu pourras mettre Sarkozy, Le pen et autre consorts de la clique politique au tapis rien qu'en entrebaillant la bouche. POPOPOOOO! BREEEHH!

3 - Apporte un plat digne d'un 5 étoiles


Parce que Ginette qui fait un rôti tout pourri crâmé avec des patates à moitié crues, ça passe hein. Mais alors si toi tu fais un plat végétal, déjà c'est sûr que c'est dégueulasse (ben oui) et en plus de ça si c'est pas réalisé à la perfection, on le donnera même pas au chien, il mérite quand même pas de bouffer ta daube!
Sors le grand jeu, mets leur des paillettes dans la vue et claque ton PEL dans un cours de cuisine avec un chef vegan s'il faut, vend ton âme au diable pour qu'il rachète celles de tes proches, et BOUM. Sensation. L'année prochaine c'est toi qui fera le repas. Et même qu'on invitera une dinde pour dîner.

4 - Apporte des cadeaux


Achète une ferrari à tonton jérôme, une machine à coudre à mamie ginette, et le dernier kit playmobile star wars à théo le dernier de la famille.
Au moins tu brilleras pas pour ta bouffe mais ce sera vite oublié (tout comme ton droit à l'accès à la CB).
Si t'es végétarienne, au moins, paye toi le luxe d'être généreuse, merci.

5 - Fais toi belle.

Donc pas comme ça

Surtout pas de cheveux en bataille, de boutons (reporte toi au conseil du 1/ si jamais tu as un bouton, ils pourraient croire que les brocolis rendent acnéique), et de visage fatigué.
Toi t'as pas le droit d'être fatigué, d'avoir un bouton. T'es censé être beau et parfait, puisque tu es végétarien. Sinon c'est que la viande ça rend beau et que t'es un hérétique moche.

6 - Mets toi (vraiment) au yoga


Parce qu'il va certainement y avoir des moments intenses qui vont te donner envie de manger du rôti (d'humain, y'en a beaucoup trop sur terre, cette surpopulation est tout à fait intolérable) et te faire bouillir le sang dedans. Le végétarien se doit de rester calme car l'apanage de la violence et de la bestialité, sans parler de la force, c'est la viande. Alors garde le secret indemne et continue à leur faire croire que nous somme faibles, pour que la secte que nous sommes (et les lobbys végétariens donc) puissent continuer à comploter en comptant sur cette force végétale qu'ils possèdent dans le plus grand des secrets de l'humanité toute entièèèère.*rire démoniaque*
De ce fait, un bon Ôm te fera du bien, au milieu d'un débat sur l'évolution et le rôle de la viande, sur les histoires de chaîne alimentaire, de protéines, enfin tout ça quoi!
Au pire éteins ton âme et souris. Les végétarien sont utopistes, pourquoi ne pourraient-ils pas se payer le luxe de devenir niais (aussi?)

************

Non mais je rigole presque hein!

En vrai, si ça se trouve, votre famille est hyper open comme dans 70% des cas hein (en fait je n'ai pas vraiment fait de statistiques mais je tiens à vous dire que s'il y a un relou convaincu qui ouvre la bouche, en général il engraine les plus timides et ça finit en pugilat, donc si vous le repérez enfermez l'élément perturbateur dans un placard avec une pomme dans la bouche et si on vous demande dites qu'il est parti chercher du pain au village d'à coté et qu'il a croisé un voisin).
Moi je le fête qu'avec ma soeur ma maman et ma mamie, du coup ben comment vous dire qu'entre une qui est exploratrice culinaire et l'autre intolérante gluten/lactose, ma mamie qui mange plus ou moins tout, les régimes alimentaires, c'est comme un défi rigolo à relever et ça fait pas chier qui que ce soit de bouffer des trucs expérimentaux dont (attention gros mot, cache tes yeux et tes oreilles) du tofu.

Force et honneur aux compatriotes végétariens qui fêtent leur première année sans viande dans la famille et qui se sentiront seuls et ou mal à l'aise devant les crustacés, le foie gras, la dinde et tout ce qui peut bien être mort et posé sur une table de fête, au milieu des questions et des regards nerveux! Régalez-vous du pain (votre allié survie alimentaire) et des légumes qui auront cuit dans le gras d'une grosse dinde. Mettez le paquet sur le vin, ça vous donnera du coeur à l'ouvrage et vous remplira le ventre entre deux digestifs (à peu près les seuls trucs (et encore, certains vins sont pas végétariens) que tu pourras manger du repas ceci dit, donc profite même si c'est un peu liquide! :D).

Un grand merci à tout ceux non végétariens qui choisiront la curiosité, l'intelligence et qui perpétueront le partage pour ce jour de fête, même avec les mangeurs d'herbe (et surtout de pain ce jour-là) que nous sommes. :-)

Un merci aussi à tous les végétariens/liens/vegans cools de la terre de dépoussiérer l'image austère et moralisatrice de notre grande famille qui tente de lutter activement contre les problèmes environnementaux et éthiques.

Enfin, un énorme merci à ma maman pour sa compréhension et qui m'a toujours épaulée face aux questionnements (même succintes) du reste des personnes de l'entourage ♥ (Ouii maman là c'est ton moment de gloire, je sais que tu liras ces lignes, fais une ola dans ton salon et un câlin à Myrtille!)

Oui je sais, on dirait que je viens de recevoir un oscar.

En espérant que le ton humoristique nawakesque ait bien été saisi, j'ai bien conscience que la majeure partie des personnes ne diront rien, mais sur 35 personnes, si t'as du bol, tu seras assis en face de celui qui a un souci avec les protéines haha!


En vous souhaitant un joyeux noël!

Délia ♥ qui te met au défi de mieux loucher qu'elle

lundi 14 décembre 2015

Boulettes festives de seitan aux griottes et à la moutarde [vegan!]

Toute personne qui aime un tant soit peu cuisiner aime bien la période des fêtes. C'est le moment phare de l'année pour faire du bon manger pour tout ceux qu'on aime!

Mais évidemment quand on devient végéta*ien, ça devient vite un casse-tête. Entre les aliments que les proches omnivores n'aiment pas (c'est là que tu te rends compte qu'en fait les gens sont difficiles t'as vu), ceux que toi tu peux pas manger avec ton mode de vie (c'est là que les gens se rendent compte combien t'es difficile t'as vu), ce que tu trouves pas assez cool pour leur cuisiner malgré le fait qu'habituellement tu vendrais ton âme pour le manger ... Et ben ça devient vite une énigme en mode mission impossible. Et t'aurais presque envie de commander domino's pour le réveillon (non je rigole, en plus ils mettent trouvent jamais mon adresse ces andouilles).

Je précise d'avance que cette recette "solution" est à proscrire pour les intolérants au gluten sous peine de les retrouver à demi morts dans l'heure qui suit, le seitan n'étant ni plus ni moins qu'une sorte de quenelle (je grossis le trait), à l'aspect viande, et à la texture filandreuse, rappelant la viande également. Mais une quenelle 100% pur gluten. Voilà ça c'est fait.

Néanmoins, ça reste donc un produit assez surprenant, amusant car il rentre dans les codes omnivores, du moins visuellement, et qu'il permet donc de réaliser des plats comme de la viande, en sauce par exemple, et que du coup c'est moins une claque si visuellement ça ne change pas trop des habitudes.
Alors je ne vous dis pas que le but est de rester dans des visuels similaires aux plats carnés, mais qu'il est parfois très troublant de goûter de nouvelles saveurs, et le visuel aide à garder un minimum de repères pour des personnes n'ayant pas forcément l'habitude de bousculer leur assiette !


Les griottes ne sont pas de saison, je vous l'accorde, mais je les avais gardées exprès dans mon congélateur cet été en pensant aux repas de fête (mais sinon ça va je me soigne). On peut en trouver en bocaux, ou les changer pour des airelles qu'on trouve beaucoup plus facilement dans le rayon épicerie fine des grandes surfaces :).
J'ai été prise d'une grande fascination pour leurs jolies couleurs au moment de la décongélation et de leur aspect "elsa d'Arendel m'a frozen le nez".
L'idée de ce mélange avec la moutarde m'est venue en faisant des recherches partout sur internet. Je m'inspire au quotidien de tout ce que je croise, des étals, de mes très nombreux livres, de mes compères bloggueurs, mais aussi de recettes, d'associations de saveurs.
Après 5-6 recettes de sauce aux griottes à la moutarde, j'ai décidé de sauter le pas, et je n'ai pas été déçue, car les deux saveurs se marient parfaitement, même si on se dit de prime à bord que ça va finir en divorce.


La recette de seitan n'est autre que celle de Marie laforêt que j'ai assaisonnée selon ce que j'avais sous la main, avec une sauce facile et rapide à faire, qui donnera du caractère à votre repas.

Pour 2 personnes 

Le seitan "rustique" : recette de Marie Laforêt tiré de son ouvrage "vegan" aux éditions la plage (modifiée par mes soins d'incompatibilité)

Ingrédients secs

75 g de gluten
38 g de farine de pois-chiches
une pincée de paprika
une pincée de piment doux
une demi gousse d'ail finement détaillée

Ingrédients humides

125 ml d'eau bouillante
1 cuillère à soupe de tamari fort
1/2 cube de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de miso blanc
1/2 cuillère à café d'huile de pépins de raisin
quelques gouttes de liquid smoke

Liquide de cuisson (ou bouillon pour les intimes)

750 ml d'eau
1/2 cube de bouillon de légumes
1/2 cuillère à soupe de miso blanc
1/2 cuillère à soupe de crème de balsamique
1/2 cuillère à soupe de strong tamari
1/2 gousse d'ail
Quelques têtes de persil

1 - Mélangez tout les ingrédients secs.

2 - Mélangez les ingrédients humides, en faisant bien diluer le bouillon de légumes. 

3 - Ajoutez le bouillon aux ingrédients secs et pétrissez. Ca va vous donner une pâte très élastique et assez difficile à mélanger finalement, car très résistante.

4 - Découpez alors votre seitan en morceaux et réalisez des boulettes si vous y arrivez, sinon des petits morceaux c'est bien aussi.
Cuisez 30 minutes dans votre bouillon.
Théoriquement, le seitan doit "vieillir" une journée dans une boite hermétique, au frais, pour prendre tout son arôme et obtenir la bonne texture.


La sauce

100 g de griottes (j'ai conservé les noyaux mais sans ça marche aussi)
1 oignon moyen
2 cuillère à café bombées de moutarde
2 cuillère à soupe de crème de riz

1 - Découpez finement votre oignon et faites les revenir dans une poêle avec de l'huile de votre choix afin de l'attendrir et le faire légèrement compoter.
2 - Ajoutez vos griottes, puis le reste des ingrédients. Baissez votre feu pour laisser mijoter un peu avec un couvercle, après avoir ajouté les boulettes.
3 - Par gourmandise, vous pouvez ajouter un peu de cannelle, qui donnera un goût très noël à ce plat!



Je ne peux que vous conseiller d'accompagner ces boulettes de quelques patates au four.

Si vous souhaitez en faire, rien de plus simple :

4 patates pour la cuisson au four
2 cuillère à soupe d'huile d'olive
1 pincée de romarin
une pincée de gros sel

1 - Pelez vos patates et coupez les en deux dans le sens de la longueur, puis, de nouveau en 4 (moins selon la taille de vos patates). L'important est que les quartiers soient équivalents pour obtenir une cuisson uniforme.

2 - Mettez votre huile et vos aromates dans un saladier et remuez bien le tout de sorte que l'huile recouvre vos patates.

3 - Enfournez à 200°C pendant une trentaine de minutes. Pour contrôler la cuisson, mangez en une, ou piquez avec une fourchette si vous êtes moins gourmands que moi !


J'espère que la recette vous aura plu, je me suis pour ma part bien régalée !
J'ai décidé d'ajouter ma signature sur mes photos, j'espère que ça ne polluera pas votre lecture de ces dernières mais on me l'a conseillé fortement et j'ai pensé que ce serait une bonne idée de m'y mettre.

Bisous de l'avent

Délia ♥


jeudi 10 décembre 2015

Le féérique : Cheesecake Poire, noix et spéculos [Vegan]

QUOIII encore?
Non mais ne partez pas, ce cheesecake là il est spécial saveur hiver, décoré rien que pour les fêtes avec de l'or et tout.

Cette fois-ci, la recette change un peu, on a un cheesecake plus moelleux, qui se rapproche à la perfection des cheesecakes traditionnels, un peu crémeux mais fermes.


Avant d'entamer mes habituelles pérégrinations sur le dessert, je tiens à vous dire que j'ai imaginé cette recette pour la faire rentrer dans le calendrier de l'avent que propose cette année le site la boutique des chefs. Il s'agit d'une caverne d'ali baba qui vend en ligne tout le matériel qu'un professionnel ou un particulier soucieux d'être équipé au mieux puisse rêver d'avoir histoire de cuisiner comme un chef ;)!
Chaque jour, sur leur blog, une nouvelle recette est publiée, pour se régaler les yeux jusqu'au 25 et pour trouver l'inspiration de dernière minute pour les repas de fête!
Toutes les recettes ne sont pas végétariennes, mais je sais que tout mon public ne l'est pas non plus, alors n'hésitez pas à aller y jeter un coup d'oeil ! (mais je vous déconseille de cliquer sur le lien de la boutique sinon vous risquez d'être encore un peu plus pauvres pour les fêtes...)


Pour en revenir à notre cheesecake, j'ai donc décidé de changer aussi l'huile de noix de coco pour de l'huile désodorisée. Si je trouve que le goût dela noix de coco est somptueux, il ne faut pas oublier que c'est aussi une saveur forte, et dès lors qu'on veut aromatiser son cheesecake, on se heurte vite à sa robustesse.
De fait, je vous conseille donc pour laisser toutes ses chances au mariage poire/noix très fin, de privilégier cette huile, qui vous offrira la neutralité, tout en vous laissant disposer de sa qualité texturante!


Ce cheesecake est également un peu plus abouti sur les contrastes de textures. Le fond croustille légèrement, les poires cuites au four sont fondantes, les noix croquent sous la dent, et le cheesecake en lui-même disparaît sous le palais comme un nuage de cajou.
Son seul défaut est qu'il est très addictif et qu'on y revient facilement!

Pour la décoration, j'ai opté pour des poires pochées colorées et roulées en forme de rose, n'hésitez pas à aller consulter mon tuto à ce sujet.
Une pointe de poudre d'or leur donnera un petit coté festif et donnera envie à tout le monde de goûter votre étrange gâteau sans oeufs, sans crème, sans lait, sans beurre.


Pour un cheesecake dans un cercle de 13 cm (à multiplier selon la taille de votre cercle!)

Le biscuit spéculos

40 g de margarine
65 g de spéculos

1 - Réduire les spéculos en poudre grossière, et ajouter la margarine fondue.

2 - Tasser dans le fond du cercle à l'aide d'une cuillère et enfourner à 180°C pendant dix minutes.


Les poires fondante au four

2 petites poires
1 sachet de sucre vanillé (ou du sucre vanillé maison = mettre une gousse usagée dans un bocal avec du sucre!!)

1 - Eplucher la poire, lui ôter ses pépins et la détailler en dés assez petits pour faciliter une cuisson rapide.

2 - Saupoudrer le sucre vanillé sur le dessus des poires après les avoir disposées sur une plaque allant au four, et cuire à 170°C jusqu'à ce que les dés de poires soient fondants.


L'appareil cheesecake vegan

80 g de noix de cajou
45 g de noix
Le jus d'un demi citron jaune (un vrai citron, le pulco a un goût trop prononcé)
60 g d'huile de coco désodorisée
40 g de crème de soja
60 g de sirop d'agave
Cerneaux de noix (facultatif)

1 - Faites tremper vos noix dans de l'eau pendant au moins 1 heure. Le mieux étant de les laisser tremper 3 heures! Elles seront plus simples à mixer et plus digestes.
Si vous êtes pris de court, n'hésitez pas à leur faire faire trempette dans une eau légèrement chaude!

2 - Mixer tout d'abord les noix avec le citron, ajouter la crème de soja, le sirop d'agave, et enfin, l'huile de coco fondue.
N'hésitez pas à insister et mixer longuement pour obtenir une texture très crémeuse et sans grain sous la langue.

3 - Couler directement dans le cercle contenant le fond, et laissez prendre au frais pendant trois heures environ. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter des cerneaux de noix entiers!


Les poires pochées en forme de rose

1 poire
300 g d'eau
50 g de sucre
facultatif mais plus fun : colorant "caramel" et poudre d'or

1 - Réalisez un sirop (volontairement très léger, pour ne pas trop dénaturer le fruit!) avec l'eau et le sucre.
A ébulition, ajouter la poire que vous aurez pris soin de trancher, et laissez cuire quelques minutes seulement. Retirez du feu, ajoutez le colorant et laissez reposer une demie heure environ, le temps que l'eau refroidisse. Vos poires seront ainsi très moelleuses et faciles à travailler!

2 - Réaliser des lignes avec les poires (6/7 tranches par rose) et les rouler pour obtenir de jolies roses.

3 - Peaufiner leur look avec de la poudre dorée sur le bout des pétales, et les déposer au centre du cheesecake, une fois que ce dernier aura pris!



Il ne vous reste plus qu'à savourer et admirer votre oeuvre!
Si vous agrandissez le dessert, mettez le paquet sur les poires en forme de rose, ce sera forcément remarquable.
Pour lui donner un air encore plus festif, n'hésitez pas à disposer dans le plat des branches de sapin ou du houx!

Je vous laisse baver en paix, je m'en retourne à mon existence toute de sucre faite.

Délia ♥ 



mardi 8 décembre 2015

Septième ciel : Biscuits chocolat fourrés à la marmelade de clémentines et de pommes

Autant vous dire une chose tout de suite : il faut mériter ces biscuits, parce que c'est un peu long à faire et que l'étape de la garniture est vraiment reloue si vous souhaitez faire des étoiles. Sans parler de l'étape du trempage.
Mais une fois que vous les aurez dans la bouche, vous ne pourrez plus regretter ces longs et intenses moments de solitude devant un biscuit qui s'éclate dans le bol de chocolat, ou devant une marmelade qui met quelque chose comme deux jours à cuire (plus ou moins).

Ce biscuit, c'est le paradis d'hiver. Une bonne pâte sucrée cacao dont les mérites ne sont plus à vanter, une marlemade clémentine avec des arômes subtils de vanille qui viennent te chatouiller le palais, et puis ce goût enhivrant de clémentine, avec des petits dés de pommes et d'écorces.
Un truc que tu peux difficilement imaginer meilleur mais qui s'avère possible quand tu as enrobé ton biscuit avec du chocolat. UN truc à finir en asile psychiatrique pour obsession infinie.

Alors je précise avant tout que ça ne demande pas de technique précise, juste un peu de patience.
Ensuite je précise qu'il te faudra BEAUCOUP de patience.
Enfin je te dis que si tu n'es pas maso, vaut mieux détailler tes biscuits en forme de rond, ce sera un milliard de fois plus simple au moment de garnir et de tremper. Même si ça perd un peu de son charme quoi.


Trêve de bavardage, je vous offre en grande exclusivité interplanétaire la recette de ces biscuits qui te feront voyager au septième ciel.

La pâte sucrée cacao

85 g de sucre glace
25 g de poudre de noisettes ou d'amandes
130 g de beurre mou
2 g de sel
1 càc d'extrait de vanille
1 oeuf entier
195 g de farine
15 g de cacao poudre

1 - Mélangez ensemble les poudres (hors farine et cacao) et le beurre coupé en morceaux jusqu'à obtenir une texture mousseuse.

2 - Ajoutez l'oeuf, puis, tamisez la farine et le cacao sur ce mélange.
Inutile de faire tourner trop longtemps, arrêtez juste après incorporation!

3 - Réservez au frais pour que le mélange durcisse un peu.


La marmelade/compotée/truc vraiment trop bon clémentine et pomme

1 grande pomme + suivez la recette exactement comme indiquée ici 



Montage et finition


1 - Etalez votre pâte sucrée au cacao finement (il y aura deux épaisseurs par petit biscuit, c'est très important!) et détaillez la forme qu'il vous plaira. Avec la recette indiquée, vous aurez beaucoup de biscuits, si vous souhaitez vous pourrez congeler cette pâte, ou bien, je vous conseille de multiplier la recette de la marmelade pas deux ou trois!
Faites ensuite cuire à 170°C pendant 20 minutes, et laissez vos biscuits refroidir.

2 - Entre chaque biscuit, déposez de la marmelade en quantité suffisante et pressez bien pour faire addhérer les deux cotés.

3 - Faites fondre du bon chocolat noir (au minimum une tablette entière) dans un récipient haut, affin d'avoir de la profondeur!
Il se doit d'être bien fluide, pour pouvoir tremper vos petits biscuits dedans. A vous de choisir si vous décidez de ne faire qu'une moitié ou la totalité ;)!
Déposez les ensuite sur un papier sulfurisé le temps que le chocolat redurcisse.

4 - Dégustez sans attendre plus longtemps!


5 - MHHHHHH!


En espérant que vous vous lanciez, vous ne regretterez rien!

Ces biscuits sont l'ami des roiboos vanillés, des cafés et des thés verts aux agrumes.
Et des après-midi thé avec les copines évidemment!
C'est toujours sympa de picorer quelque chose en buvant des litres de tisane ;).


Je vous fais des bisous.

Délia ♥ qui se lèche les babines 

dimanche 6 décembre 2015

Granola de noël, pour petit déjeuner au coin du feu sous le sapin

On parle souvent du réveillon, du repas du réveillon, des bûches, mais a t'on simplement une seule fois pensé au petit-déjeuner du réveillon? NON.
Et pourtant, dans la pure tradition, on offre les cadeaux au réveil, et pas le soir du réveillon.
Du coup, il serait quand même plus sympa d'ouvrir les cadeaux et de s'amuser à les admirer avec un bon bol de granola que devant rien du tout!


Ce granola n'est plus à présenter, je l'ai un peu twisté pour le mettre au goût noël.
D'ailleurs c'est assez amusant d'associer des périodes entières à des saveurs, mais noël ça sent les épices, les agrumes, le chocolat. Ca sent définitivement bien trop bon pour s'en priver.

Du coup ce granola est vraiment un délit de gourmandise, qu'on peut aussi proposer en topping sur des fruits cuits au four (pomme rotie par exemple!) ou au sirop, pour créer un dessert express!
J'ai voulu y ajouter des gros morceaux de chocolat, à chaud et à froid, pour que ce soit plein de texture, qu'on puisse croquer dedans et que ce soit le plus gourmand possible.


Pour une bonne quantité de Granola (deux bocaux comme celui de la photo)

500 g de flocons d'avoine
4 cuillères à soupes d'huile végétale résistante à la chaleur (le tournesol donne bon goût)
10 cuillère à soupe de sirop d'agave
1 cuillère à café bombée de cannelle 
100 g de cranberries séchés
100 g de chocolat blanc
50 d'amandes entières

1 - Dans un saladier, mettre le sirop d'agave, l'huile végétale et la cannelle.

2 - Ajouter les flocons d'avoine et remuer longuement, pour que tous ces gredins soient enrobés de gras et de sucre.

3 - Enfourner dans un four à 150°C, sur deux plaques si possible et remuer régulièrement pour avoir une cuisson homogène.
C'est prêt quand tout est doré!

4 - Après quelques minutes après la sortie du four, mettre le chocolat dans le granola et mélanger pour qu'il fonde.
Enfin, ajoutez les cranberries et amandes que vous aurez concassées!


Maintenant vous saurez quoi manger le 25 matin en déballant vos cadeaux ;)!

Mais ça marche aussi en repas petit déjeuner du dimanche soir si vous avez la flemme !
Moi je dis ça, je dis rien hein!


Bisous aromatisés cannelle,

Délia + Nova, assistante genoux chauffés. ♥ + ♥ (de truffe rose)
Qui est partie s'acheter une cheminée, parce qu'elle a le granola, mais pas ça