mardi 23 février 2016

Zootopia : l'ode au vivre ensemble déguisée en lapin.

Zootopia n'est autre que le dernier film d'animation de Disney, et donc, n'était autre que le dernier film que je me devais de voir en tant que férue de films d'animation (pas besoin de préciser férue de Disney, nous sommes BEAUCOUP dans ce cas).
Je n'ai rien regretté.
Je pourrais même dire que ce film entrerait haut la main dans la dvdthèque de mes enfants imaginaires.
Il prône des valeurs qui me sont chères, des valeurs essentielles. Sans parler du fait que les héros sont des animaux!


Le film commence d'une manière atroce : des animaux enfants. Atroce de mignon. Doudou s'en est même tapé un fou rire, le seul de la salle, tout va bien les gars, c'est juste mon copain qui supporte pas la vue d'un lapereau version disney! #lahonteunpeu
Judy Hopps, petite lapine et ses copains d'école sont en train de faire une pièce de théâtre, expliquant comment les animaux sont passés de sauvage à évolués : ils ont arrêté de se dévorer  sauvagement entre prédateurs et proie (par contre rien ne nous dit ce que mangent les animaux "prédateurs" en remplacement!)
Premier message? J'y ai clairement vu un parallèle à appliquer à l'homme et sa soif de sang. C'est personnel à mon combat et mes valeurs de végétarienne, mais pourquoi pas? Nous serions donc encore à l'époque de la préhistoire humaine, à dévorer ceux avec qui nous pourrions vivre en harmonie?
Bien évidemment, Judy rêve depuis qu'elle a croqué sa première carotte de devenir policière. Mais aucun lapin n'est jamais devenu policier : tout le monde, ses parents compris, l'incitent à suivre "ce pour quoi elle est faite" ; cultiver des carottes! Ben tiens.
Malgré tout, Judy persévère et finit par réussir à intégrer, finissant première de sa promotion à force d'acharnement, la police de zootopia, la ville où la cohabitation entre proies et prédateurs à initialement commencée.
Douche froide en prenant son poste car malgré sa ténacité et sa capacité à gagner son insigne, on lui attribue la distribution de Pvs alors que de mystérieuses disparitions de proies inquiètent la ville et mériteraient un cerveau de plus ...


La suite, c'est le film, je ne vous en dirai pas de détails, parce que ce serait vous gâcher son déroulement. Et pour une fois je n'ai pas trouvé ça aussi évident que ça aurait pu. Peut-être parce que quand je regarde un film, je ne cherche pas à deviner la suite et que j'aime me laisser surprendre par son déroulement.

C'est tourné comme une enquête policière, sur fond de critique de la société, de la stigmatisation. On peut, si l'on ouvre grand ses oreilles, entendre une acerbe critique de l'abus de pouvoir, un pamphlet à l'égard du racisme, et de toutes les formes de discrimination. On entend le murmure d'une leçon de courage, de détermination : quand on veut, on peut.
Et le timide murmure d'un regain d'espoir : l'utopie n'est qu'à un pas, mais on peut aussi la détruire par de la simple manipulation, en un pas également.
Critique aussi donc de la politique, de tout le lavage de cerveau qu'on peut subir en tant que citoyen de par les médias, dans l'ignorance, dans le but de nous monter les uns contre les autres. De créer de la peur, pour mieux régner, pour mieux diviser, pour mieux mettre son derrière au chaud sur un tas de billets.
Morale? Ne pas croire ce qu'on nous dit et nous montre, mais bien utiliser notre sens critique et le bon sens pour ne pas tomber dans la peur de l'autre et le mépris banalisé.


Et bien évidemment un héro qui a deux oreilles et un grand coeur,.

Comme tout Disney j'ai pleuré, c'est donc un vrai bon disney. Qui touche le coeur. Pendant un instant dans le film j'ai même été réellement triste, parce que le parallèle avec la réalité m'a paru accablant et déprimant, parce que malheureusement, je savais qu'à la fin du film, il n'y aurait pas de solution pour nous. Parce qu'on ne vit pas dans Zootopia.
On ressort quand même heureux, le coeur léger et plein de bons sentiments, et la tête pleine de réflexions, après la performance de Gazelle, doublée par shakira.


Méga coup de coeur pour ce petit bijou. Visuellement magnifique, drôle, intelligent, tout public et qui prône la tolérance sous toutes ses formes.
Une belle fable des temps modernes, de laquelle on devrait tous tirer la leçon pas encore apprise du vivre ensemble.

Ca vous dit qu'on envoie des places gratuites à Marine?


Bisous sur les joues

Délia ♥ Qui se demande quel animal elle aurait voulu être

6 commentaires :

  1. Tu donnes envie d'aller au "CINOCHE", et comme d'habitude ... je me répète j'AaaaDoOOooore tout ce que tu fais!!!! Merci Délia pour ce moment partagé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment trop gentil d'être aussi fidèle au poste quel que soit le sujet traité!! :-)
      Tu devrais suivre ton envie et y filer, c'est quand même super sympa dans une grande salle avec les belles images et le son qui va avec!! :)

      Supprimer
  2. Rah, Monsieur et moi avons vu les bandes annonces et ont avait adoré. Il faut que je le traîne au ciné demain ! XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par le col de la chemise et zou! Ca vaut le coup :)

      Supprimer
  3. Mais OUI, c'est tout à fait ce que j'ai ressenti en regardant ce film! J'ai adoré, j'aurais aimé voir ça gamine plutôt que des princesses qui font le ménage avec des animaux en attendant des princes en collants haha! Et je me suis aussi demandée ce que les prédateurs mangeaient, et je vois pas comment ils pourraient être encore carnivores! Malheureusement, je pense que peu de gens feront ce raisonnement... Il n'empêche que la prochaine fois qu'on me taquine (plus ou moins gentiment...) sur mon végétarisme, je répondrais que c'est le stade supérieur de l'évolution, comme dans Zootopie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! Je trouve que les disneys ont pas mal évolué ces dernières années, ça s'est un peu décentré de "la femme qui n'a comme but que de trouver l'amour".
      Bah moi j'ai pas trouvé de réponse, mais s'ils ne mangent plus les autres animaux, c'est qu'ils ont trouvé un moyen faut croire :p!
      Je pense aussi, mais bon disons que même si le message n'est pas clair, il est sous entendu, ce qui peut être suffisant pour être perçu chez les plus jeunes et déclencher un mécanisme de questionnement? Les enfants sont très critiques et sont de vraies éponges, ils se posent parfois des questions sur des choses que les adultes pensent acquises, la consommation de viande en fait certainement partie :)
      Bouhaha :) Tu as raison. A mes yeux c'est une façon de montrer qu'on a repensé notre consommation hors des schémas qu'on a toujours tenté de nous imposer, donc quoi qu'il advienne ça sous entend qu'on a à minima réfléchi à tout ça!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!