mercredi 16 mars 2016

Le fromage, cet aliment pas si végé friendly que ça .

J'avoue que je ne m'étais pas franchement posé la question jusqu'à apercevoir je ne sais plus où un commentaire sous un article qui parlait d'un plat végétarien au parmesan "le parmesan n'est jamais végétarien, il utilise toujours de la présure animale."
Gros bug dans ma tête : "et si tous les fromages que je mangeais n'étaient, de fait, pas végétariens?".



Retour pour vous donc, des informations glanées ci et là!

1 - La présure animale c'est quoi?

C'est un coagulant, d'origine animale (trop dur à deviner t'as vu), qui permet de faire cailler le lait et entre donc dans la fabrication des FROMAGES.

2 - Ca vient d'où, la présure animale ?

De l'estomac number 4 des jeunes ruminants, appelé "caillette". Donc pour faire simple, des bébés vaches.
Je te le donne en mille, on ne le prélève qu'après avoir tué le veau.

3 - Est-ce que la présure est INDISPENSABLE pour fabriquer les fromages?

Oui!

4 - Y'a pas d'autre présures que celles des bébés vaches?

Si, rassure-toi!
On trouve en plus de cette présure démoniaque, des présures d'origines végétales (qui n'ont d'ailleurs pas le droit de s'appeler présure du coup) et d'origine microbienne.

5 - De quel fromage se méfier alors?

D'après mes recherches, tous les fromages Label Rouge, AOC, et IGP (Appellation d'Origine Contrôlée et Indication Géographique Protégée) sont concernés. Ca retire déjà pas mal de fromages, puisque certains noms sont protégés et/ou attachés à des zones géographiques précises.
Pour trouver une liste plus exhaustive et précise, je vous invite à aller consulter cette liste publiée par l'association végétarienne de France. Je vous préviens, prenez une chaise, vous risquez de vous sentir fébriles.


6 - Comment s'y retrouver alors? Nom de dieu!

En supermarché "traditionnel", parfois, la source de la présure n'est pas précisée. Certains industriels préfèrent le garder pour eux, et même lorsqu'on leur demande, ne rien en dire. Manque de fierté par rapport aux veaux déglingués? En tout cas on ne le saura pas!
On trouve clairement inscrite l'origine animale sur un paquet de produits tout de même, maintenant que je sais je regarde systématiquement. Faute d'information je pars du principe que c'est animal.
En magasin bio, on trouve malheureusement beaucoup de produits à partir de présure animale, mais certains produits en sont indemnes et c'est plus simplement mentionné sur l'emballage au niveau des ingrédients.
Enfin, dans certains pays, on trouve sur le fromage un estampillage pour assurer qu'il est propre à la consommation des personnes suivant un mode de vie végétarien (désolé, le mot régime me fait sortir les yeux des orbites, on est bien loin d'un weight watchers quand même).
Enfin, les fromages casher ne contiennent pas de présure!

7 - Du coup, je fais quoi?

Difficile de s'y retrouver. A l'extérieur, il est assez ardu de demander l'origine des fromages, d'autant que la plupart des restaurants proposant un plat végétarien n'iront pas jusqu'à poussr la réflexion jusque là (rappelons que les salades végétariennes avec du thon ne sont pas végétarienne, messieurs les restaurateurs haha), mais dans mon cas, j'essaye d'éviter au maximum d'en consommer.
Enfin, il n'est pas sans intérêt de rapeller que quoi qu'il advienne, le lait de vache (et les autres laits animaux), ne sont pas non plus les grands copains d'une santé de fer (à lire absolument, le lait, cette vacherie!) et donc à consommer avec notre bonne vieille copine modération, une raison de plus pour savourer ce produit sans excès.
Enfin, il faut aussi rester conscient que consommer du lait, c'est pas offrir aux vaches et aux veaux une vie de rêve à se faire traîre et retirer leurs petits, ça m'aide pas mal à relativiser ma consommation.


8 - Le fromage, ce truc de camé

Le fromage a un pouvoir addictif. Pas juste parce que c'est bon, mais bien parce que ça contient des substances aussi addictives que la cocaïne.
Trois semaines sans en consommer un seul petit bout, c'est ce qu'il faudrait pour réaliser un sevrage de cette substance!
C'est le pas le plus difficile à franchir pour les végétariens qui souhaitent devenir végétaliens apparemment!

9 - Conclusion pour boucler le sujet

Le fromage n'est donc pas universellement un produit végé friendly.
Tout comme en pâtisserie où la présence de gélatine de porc ou de vache vient souvent rendre le problème un peu plus complexe, il faut donc se méfier des ingrédients utilisés pour sa confection!
Tout est degré d'engagement encore une fois, et chacun est libre de ses choix, l'important est encore une fois de savoir que l'on est en situation de choix et ne pas ignorer une chose qui pourrait aller à l'encontre de nos convictions!


J'espère en tout cas que cet article aura été informatif! J'ai comme le sentiment que les barrière entre végétarien et végétaliens ne sont pas si grandes que ça, finalement.
Alors au lieu de nous faire la guerre, faisons la paix autours d'un fauxmage de cajou (cliiique tu trouveras la recette de ce truc divin à étaler joyeusement dans tes sandwichs)? ;)

Bisous les copains!

Délia ♥

16 commentaires :

  1. Merci pour cet article simple mais non moins instructif ! Je savais pour la présure mais je viens juste d'apprendre le côté addictif du fromage. Je n'en achète plus du tout mais j'en consomme encore "malgré moi" parce que, comme tu le dis, manger végétarien implique malheureusement souvent de manger du fromage et c'est pratiquement impossible de trouver des options vgl (même au Canada).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien! Je me sens toujours un peu investie d'une mission quand j'apprends des trucs, on sait jamais qui est au courant ou pas!
      J'avais appris pour le coté addictif en passant chez antigone. Moi je crois que les pois chiches sont addictifs, eux aussi.
      C'est également malheureux que les seuls plats "végétariens" soient en fait des plats fromagers, comme si le reste des aliments n'étaient que des accompagnements. Y'a pas mal de progrès à faire quant aux options! J'te parle même pas des pauvres VGL quoi !!

      Supprimer
  2. Ah le mélange gras + sel, c'est la bombe addictive assurée :) Moi j'ai réussi à l'arrêter pendant ma 2ème grossesse, je n'en mangeais pas du tout à cause des risques pour le bébé (je connais une maman qui a perdu ses jumeaux comme ça, triste...) et j'ai découvert les simili de un monde vegan. Ça m'a vraiment aidée, et après la naissance je n'ai jamais repris :) Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup ça explique aussi les chips? haha
      J'avoue que j'en mange assez peu, mais quand je metsle nez dedans j'ai tendance à manger tout le paquet d'un coup (bonjour le mal de bide derrière vu que j'ai plus tellement l'habitude y_y). Et aprèson vient te parler des produis laitiers qui sont tes amis pour la vie et tout, l'hypocrisie à peine quoi, ça tue les bébés! (câlins à elle :()
      J'aime bien les faux mages de cajou, j'ai pas encore tenté de les faire moi même mais j'pense très sincèrement réussir à m'en passer (du comté, surtout, ce truc...) un de ces jours ou rendre ma consommation tellement dérisoire que bon, j'finirai par dégobiller au moindre bout de lait de vache !
      Comme quoi t'es devenue maman d'un bébé et d'un véganisme, c'est beau tout ça! :) Bisous

      Supprimer
  3. Ca fait un moment déjà que je savais pour la présure... mais si je suis végétalienne pout tout, l'irréductible fromage résiste encore aux envahisseurs. Je me dis que même sans présure bah le veau femelle finira laitier puis dans les assiettes, le veau mâle c'est abattoir direct, ne passez pas par la case départ, ne recevez pas 20 000 francs. Donc qu'on lui prenne un truc dans son estomac ou pas après qu'il soit mort je ne vois pas trop le problème vu que dans tous les cas il est mort et on ne l'a pas tué exprès pour ça, on l'a tué pour que quelqu'un le mange.
    Du coup un jour j'arrêterai le fromage complètement (le jour où il feront des bons vromages parce que à part un à tartiner qui ressemblait à du boursin, tout le reste était tellement dégueu que j'ai jeté à la poubelle, même celui que j'ai fait moi-même de mes petites mains aux noix de cajou). Et en attendant je ne me prend pas la tête :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouai mais du coup là où j'ai du mal à te suivre c'est que justement, si on devient végétarien c'est pour ne pas cautionner ce système nope? :)
      J'avais pas aimé le faux mage façon boursin mais celui au poivre ...OUlalaaa haha. Heureusement que ça pique sinon j'aurais pas pu m'arrêter :p
      De toute manière, encore une fois, chacun fait ses choix, il t'appartient ou non d'arrêter le fromage.
      Sinon il paraît qu'il y en a des fous affinés comme des vrais, mais bon, ça coûte la peau du derrière, même si ça me donne envie de goûter rien que pour la ressemblance visuelle !

      Supprimer
  4. alors là ça me trou le c... comme dirait l'autre. ça fait réfléchir tout ça. Je suis moi aussi végétarienne et je suis encore bien accroché à mon petit morceau de fromage. En plus quand tu vas au restau ou à la cantine d'entreprise, végétarien ça signifie pour eux que tu te nourris de fromage en quantité industrielle....Difficile en France de renier le fromage, y'en a partout.
    En tout cas j'ai appris un truc alors merci pour cette info, je crois que je vais reflechir à ma consomation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben mdr, c'est du joli ;D!! (ça doit pas être évident pour s'asseoir)
      C'est vrai que c'est difficile de manger autre chose que du fromage à l'extérieur, les gens ont tendance à penser que végétarien sans fromage c'est juste plus rien j'imagine? La France, pays des l'agriculture ma bonne dame, faut bien la faire tourner à plein régime pas vrai? :/
      En tout cas sache que si tu passes par Paris, n'hésite pas à faire un détour par le gentle gourmet café, pour moi c'est vraiment the place pour manger du délicieux vegan! :)
      Bonne réflexion alors :)

      Supprimer
  5. Je consomme un tout petit peu de fromage de brebis et de chèvre et depuis environ un an j'essaye de faire vraiment attention aux ingrédients et surtout à la présence de présure animale dans ces produits.

    Cela réduit fort bien la liste des fromages que je souhaite mettre dans mon assiette, mais je le vis très bien. Et puis je commence à voir de belles recettes de faumages qui m'ont l'air démentielles et il me tarde de les tester :)

    En étudiant les différentes compositions des fromages je suis tombée sur de belles perles, comme de la poudre de blanc d'oeuf ( oO pourquoi du blanc d'oeuf en poudre dans un fromage....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit à petit je me rends compte que beaucoup d'aliments sont de faux amis, ça me fait d'autant plus réfléchir à franchir le cap du végétalisme. Du moins, chez moi j'y suis presque, je n'utilise des matières animales que pour mes pâtisseries (la formation pâtissière m'a complètement formatée, j'ai du mal à lâcher mes oeufs!!), mais pour le fromage, je fais super attention depuis que j'ai appris. Autrement je trouverai presque que c'est un contresens végétarien :-O
      Quand on se gourmande quand même, y'a aucun souci à réduire les listes!
      Moi de même, je crois qu'il faut tout simplement que je me lance, ça a pas l'air si difficile et ça semble assez "maléable" comme recettes.
      OUATH? Moi ce que j'aimerais comprendre c'est comment des ingrédients comme ça peuvent se retrouver au beau milieu de trucs qui n'ont strictement RIEN A VOIR. Les industriels sont quand même des chefs en la matière, je préfère les éviter autant que possible. J'irai élever mes chèvres dans le Larzac puis voilà hein. Pareil pour l'histoire du sucre blanc et des os, sur ma vie j'ai failli gober mon dentier!

      Supprimer
  6. Haaaa, le fromage.....c'est vrai que c'est addictif! Mais comme tu l'expliques, être vache à lait, c'est pas une vie de rêve. Personnellement, je considère la production de lait plus inhumaine que celle de viande.La vie d'une vache à lait , c'est se faire inséminer dès qu'elle est en âge de vêler, puis dès qu'elle donne naissance à son veau, on lui retire et il va directement à l'abattoir. Ensuite, elle se fait traire matin et soir puis dès qu'elle ne fait plus de lait, et ben on la ré-insémine! Et quand elle devient trop vieille et que sa production annuelle de lait diminue trop...et ben on la tue aussi. Bon, ok, j'ai grossi le trait, mais dans les grandes lignes, c'est un peu comme ca que ca se passe. Alors moi, passionnée de fromage, je fais vraiment de gros efforts pour consommer le moins possible de produits laitiers!! Même si faut avouer que le fromage......je pourrais ne consommer uniquement que ca tellement c'est bon! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas très grossi comme trait, c'est grosso modo ce que vit une vache :)
      Alors bon on parle souvent de la viande c'est vrai, mais on nous dit moins ce que vivent les vaches, et ça paraît moins violent de boire du lait. Après effectivement chacun fait son choix et c'est à respecter, mais la viande et le lait sont des produits proches voisins d'une méthode de production franchement douteuse sur le plan éthique.
      C'est vraiment quelque chose qu'on devrait expliquer, pas forcément dire le plus trash, mais ça ferait au moins réfléchir quelques jeunes consommateurs sur le "mais comment?" ou "mais pourquoi?". C'est vraiment un sujet très tabou quand on y pense!
      J'aime aussi pas mal le fromage mais j'en mange très peu :)

      Supprimer
  7. Je suis un peu tombée des nues aussi quand j'ai découvert ça (grâce à Jamie Oliver, alors merci Jamie!), d'autant plus qu'en effet on voit beaucoup le réflexe plat végétarien = plat au fromage (eh oui, faut bien compenser les protéines de la viande, hein? Ah, cette obsession des protéines...). Ca complique donc considérablement les sorties au resto, enfin tout dépend des "barrières" qu'on se fixe en tant que végétarien. Pour certains, c'est juste ne plus manger de viande et de poisson (et encore, pour pas mal de gens en effet, le poisson est végétarien... hem, cherchez l'erreur, c'est pas un animal le poisson?!) parce qu'ils n'aiment pas l'idée de manger de la chair, dans ce cas, pas de raison à priori pour arrêter le fromage. Mais si on l'est pour ne pas tuer d'animaux pour se nourrir, ou même "juste" pour l'impact environnemental, alors le fromage, c'est pas glop. Malheureusement, c'est une info encore difficilement accessible je trouve, déjà il y a cette histoire de présure animale, dont même les végés ignorent parfois l'existence, et puis il y a ce mythe tenace de la "vache laitière qui donne du lait comme une corne d'abondance et qui gambade dans les prés", qui occulte la réalité des élevages tout aussi intensifs que pour la viande et toute la partie insémination artificielle-retrait des veaux-traite jusqu'à l'épuisement. J'ai eu cette discussion pas plus tard que ce weekend avec un ami qui réduit sa conso de viande pour des raisons écologiques, mais qui ne voyait absolument aucun problème dans les produits laitiers (au contraire, il était dans l'optique moins de viande = plus de produits laitiers, toujours pour cette histoire de protéines, et de goût aussi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, j'ai jamais pris le temps de me pencher sur Jamie mais j'ai toujours trouvé ce type super intuitif en cuisine, le genre de trucs qui évidemment me plaît!
      J'ai aussi croisé un max de "végétariens" qui mangent du poisson mais à ce stade c'est plus un engagement niveau goût qu'éthique, enfin je trouve.
      Je n'étais pas au courant pour la présure, et j'ai mis du temps à comprendre que le lait était super trash, autant dire que l'industrie et les lobbys font bien leur travail. Si on arrive vite à piger que la viande ça sent le pâté, le reste ...

      Supprimer
  8. (suite car méga pavé donc ça passait pas en un seul commentaire!) Bon, pour moi, ça n'a pas vraiment été la fin du monde, vu que je n'aime pas le fromage, ou très peu. Je ne peux manger que des fromages à pâte dure s'ils sont fondus (sur quiches et gratins par exemple, ou dans des pâtes mais alors je les passe 3 minutes au micro-ondes pour être sure que tout a bien fondu, #psycopathe. Et en raclette aussi, mais pas en fondue, va comprendre...). Les fromages à pâte molle, hors de question. J'en suis même au stade où je ne peux pas toucher avec mes doigts du bleu ou tout fromage coulant... (Psycopathe, jte dis). Les fromages que je peux manger crus se comptent sur les doigts de la main : mozza, ricotta, mascarpone (dans des desserts), fromage frais à tartiner (s'il est plaqué dans des sandwiches, parce que tout seul sur du pain : pas possible), parmesan, feta et chèvre frais. Que des trucs de fillette quoi! En fait, je crois même que je préfère les fromages vegan! Mais bon, quoi qu'il en soit je n'ai pas l'habitude d'en consommer, alors vegan ou pas, il finit souvent par moisir dans mon frigo... J'essaie de le remplacer (ou tout simplement de m'en passer!) de plus en plus par des alternatives végétales, par exemple ça fait des mois que je n'ai pas acheté de gruyère mais que j'utilise un mélange crème de soja + levure de bière + chapelure pour les gratins, ou encore de la ricotta de tofu. Je m'en fiche si ce n'est pas une réplique parfaite vu que je ne suis pas une inconditionnelle du fromage et encore mois des trucs bien forts, donc peu importe si c'est plus fade que le vrai. Là où j'ai quand même du mal à trouver un remplaçant, c'est pour la raclette mais bon j'en fais pas souvent, et pour le fromage de chèvre frais, la moza (pas encore trouvé de version végétale convaincante crue) et la feta, que j'aime beaucoup et que je cherche à limiter. Pour la raclette et le chèvre encore, je peux trouver des produits locaux, même si ça ne garantit surement pas l'absence de présure animale (bien au contraire, je pense qu'on en trouve quasi systématiquement dans les fromage réalisés par les petits producteurs, après tout c'est la tradition!), j'espère au moins éviter un élevage intensif et des bêtes surexploitées (mais on est sûrs de rien hein...)

    BREF, ce pavé (désolée!) pour dire que lorsqu'on commence à se poser certaines questions sur notre alimentation, ça en entraîne beaucoup d'autres, pas facile tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou (suite car j'avais pas envie de répondre en un coup haha! et bizarre que ça passe pas!!)
      C'est plutôt un plus de pas être friande de ces trucs super addictifs, en plus c'est pas super top de fou pour la santé ;)
      A vrai dire je cherche pas forcément à remplacer, juste trouver des trucs bons tout court. Et pour ça le fromage de cajou est parfait, même si j'ai goûté que celui que j'ai fait qui est certainement mille fois moins bon que les fromages affinés de dingue que je vois sur les sites vegan!!
      La tradition fromagère a l'air effectivement d'être plus tournée vers la présure animale ! Dommage hein? Pour ce qui est de l'élevage plus "doux", j'ai de la famille agricultrice coté doudou, et j'ai visité leur ferme : il existe des personnes qui "respectent" (je mets vraiment entre guillement, ca reste de l'élevage ... ) leurs animaux. Mais c'est assez marginal faut croire :(

      Pas désolé, j'aime bien lire les bavardes, ça me rassure sur l'inétrêt des articles ;)
      On ne peut pas commencer à voir la vérité d'un oeil et garder une oeillère sur l'autre, donc je trouve ça bien d'un coté. Même si socialement c'est pas évident car personne n'a retiré son cache !

      Merci pour ton mot, bonne soirée à toi! :-*

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!