jeudi 10 mars 2016

Lettre d'amour pour toi, Ô, cuisine, mon amour

Depuis que j'ai l'âge de faire autre chose que téter, toi et moi, nous sommes intimement liées.
J'ai commencé par te trouver un peu étrange, je dois bien l'avouer, et j'ai surtout débuté par ne pas du tout être au courant de ton existence.
Mes petits pots étaient supers bons mais je pensais qu'ils naissaient comme ça, eux aussi. Imagine-toi des arbres entiers de petits pots, un véritable paradis pour bébé joufflu.

En grandissant, j'ai constaté que ma maman passait du temps à me préparer mes aliments, mais je ne faisais pas vraiment le lien, encore.
Et puis est venu le temps de participer à la préparation de gâteaux. En versant la farine, en tenant le batteur électrique, en touillant à la cuillère où en léchant le saladier en s'en mettant partout une fois le gâteau mis au four. Observer opérer la magie de la cuisson à travers la porte, comprendre que le sucre fond dans l'eau, que le beurre ramollit au chaud, que les oeufs ça devient dur en cuisant, que les légumes changent de couleur.

Je touchais à peine du doigt les prémices de mon premier et infini amour.

J'ai découvert que je t'aimais en habit sucré, et puis tellement fort dans ta robe salée.
Je léchais du bout de mes doigts le sucre d'une sucette, je dévorais des lasagnes maison et les tartes aux légumes du soleil, j'aimais le croquant de la salade délicatement assaisonnée avec du vinaigre de cidre qui faisait frétiller mon jeune palais.
Je me souviens de ce verre de vin, confondu avec mon jus de raisin pour sa couleur si proche. Quelle horreur en y repensant!

Toi et moi, on a grandi, et maintenant, on a changé, toutes les deux.
On a appris à se connaître, j'ai appris à t'apprivoiser. 
Ensemble, on construit mon avenir.

Petite à petit, tu es devenue tellement importante dans ma vie qu'une journée sans toi ou ton fruit sont des journées perdues.
Je suis mordue, et je mords.
J'aime manger ce qu'on prépare toutes les deux. J'aime les ustensiles par milliers, un peu moins la vaisselle sale.
J'aime la sensation quand je touche une carotte sable, que je pèle un oignon et qu'une larme finit par s'enfuir bien malgré moi sous mon couteau.
J'aime le bruit croquant d'une échalote, les épluchures qui s’amoncellent. J'aime les odeurs du cru si fraîches, du cuit qui fume et embaume l'appartement plein de vapeur.
J'aime l'eau qui bout et réchauffe la cuisine.
J'aime les jolies bosses dodues des gâteaux qui gonflent dans le four, comblés par la chaleur.
J'aime les odeurs de caramel, de tomates qui chantent dans l'huile d'olive, les herbes, le vert des légumes, le doré des pâtes cuites, le goût du sel, le curcuma et sa jolie couleur qui réchauffe le coeur.


J'ai appris à t'aimer par tes cotés les plus simples, le sucré, les plats les plus communs.
Et maintenant j'apprends à te créer comme si je te dessinais au fur et à mesure de notre histoire.
Et peu importe ce que je déciderai d'arrêter de manger, tu es, et tu resteras ma plus belle histoire au quotidien.
Mon bonheur, mon échappatoire et mon moyen d'expression.
Tu me rends fière, créative, forte, belle. Un peu plus vivante tous les jours! 

Cuisine, sous toutes tes formes, je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai jusqu'au bout.

Mille merci aux petites plats de ma maman, aux gâteaux délicieux de simplicité de ma mamie, et aux mauvais cuisiniers que j'ai pu croiser pour savoir faire la différence entre enfer et délice.

Car assurément, l'amour culinaire est celui qui m'apporte une partie de moi et qui m'a permis aujourd'hui, de devenir la petite toquée que je suis, fière d'avancer, au milieu des kilos de vaisselle et des kilocalories.


With Love

Délia ♥


5 commentaires :

  1. Réponses
    1. Merci! :-) C'est facile quand ça parle avec le coeur, mais c'est un peu surfait les déclarations, après j'arrête et je continue juste à l'aimer au quotidien, promis :D

      Supprimer
  2. Quelle Belle Déclaration D'Amour à ton métier, ta passion!!!
    Tu as une plume que je t'envie, romancière t'irais à ravir aussi ;)
    Merci de me faire partager tant de choses .... des bisous Délia à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais, petite, je voulais devenir ... Ecrivaine! (un peu moins salissant que pâtissière tout de même ;) ) J'ai même plein de débuts de romans griffonnés sur des cahiers un peu partout. J'ai abandonné parce que c'était pas tellement une carrière facile d'accès et que, soyons honnête, j'ai toujours trouvé ma plume un peu brouillon ;) !
      Merci d'être aussi réceptive en retour, ça fait chaud au coeur!
      Bisous Françoise :-*

      Supprimer
    2. Eh! Bien FONCE!! Délia, tu es jeune de plus t'as déjà un métier fonce publie,
      c'est maintenant ma petite....
      D'après Marie Claire http://www.marieclaire.fr/,8-conseils-pour-realiser-ses-reves,20254,338854.asp#?
      Ecoute la voix d'une "vieille" qui des fois suis ses rêves!!! comme chanter le FADO ;) :) :D

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!