mardi 22 mars 2016

Viande végétale : les trésors d'Amsterdam !

Je vous ai déjà parlé de tout mon amour pour Amsterdam dans un article de six pieds de long.
Et je vous avais bien évidemment expliqué que la nourriture là bas avait joué un rôle majeur dans mon kiff sans limites pour cette ville.

Dans cet endroit, comme dans beaucoup dans le monde, le végétarisme est plus considéré que dans notre DOUCE FRANCE élevée au bon grain et au produit animal.
Pas un restaurant ici ne propose une alternative végétarienne, ou alors on tombe dans le traditionnel "tomates mozzarella" ou "chèvre chaud". Ne parlons pas des végétaliens, le fromage étant visiblement la seule idée que trouvent la plupart des restaurants pour combler leur lacune d'idées pour cuisiner autrement qu'en considérant la viande comme clé de voûte de tout plat. Ce qui est vraiment dommage, car même sans parti pris du à ma condition de bouffeuse de graines, on peut créer des plats d'une intense saveur gourmande avec le tout végétal.
Sans partir dans des ingrédients hyper compliqués, mais les tartes aux légumes ou les lasagnes végétales ... COMMENT VOUS DIRE?

J'étais donc dans leur Albert heinj national (la chaîne de magasin qu'on retrouve 42 fois dans la ville, plus ou moins grand et bien fourni), à fureter au rayon fruits et légumes, quand doudou a attiré mon attention sur le rayon  viande du magasin. Allez savoir s'il était en train de regarder les prix de ce qu'il connaît le mieux (doudou, alias, le viandator), ou s'il a été attiré par le vert foudroyant des barquettes, mais c'était bel et bien un rayon de similis carnés.
Allant des falafels, en passant par les barquettes de croquettes de légumes, puis en détournant les steaks avec du soja en finissant par les protéines de soja texturée façon poulet, on trouve plus ou moins tout ce dont pourrait avoir envie n'importe qui.
Je dis n'importe qui, parce que ces similis là n'ont rien à voir avec les trucs austères qu'on retrouve chez nous et qui ont écrit "végétariens only" tellement c'est typé.
Si doudou n'avait rien dit, j'aurais cru que c'était de la viande, rien de plus.

La famille au complet, avec mon carnet titi en fond.

Alors visuellement déjà, c'est réussi, mais ce qui l'est encore plus, ce sont les prix.
Quand une barquette d'un truc convainquant (comprendre donc pas dégueulasse hein) coûte ici 4€, voire 6€, j'ai payé mes quatre barquettes 11€. Quand même. Niveau accessibilité c'est donc le double jackpot. Tu trouves ça au rayon frais du supermarché ET c'est pas du produit de luxe qui rappelle les prix de la viande.

J'ai joué la curieuse et ai voulu acheter donc 4 sortes, des trucs qui faisaient le plus "viande". Je n'ai donc pas essayé leurs falafels et croquettes de légumes, mais je ne doute pas de leur qualité.
Une barquette de filet de "poulet", des petits morceaux de "viande" à sauter, des steaks et des saucisses.
Une vraie boucherie là dedans :-O !

J'ai commencé par m'attaquer aux petits morceaux à sauter.
Cuisinés avec des poireaux vapeur revenus dans de l'huile de coco aromatisée à l'ail (achetée sur place aussi, sinon c'est pas drôle) avec un peu de basmati, c'était délicieux. Le lendemain j'ai bricolé un truc avec des haricots blancs et des branches de céleri, même tarif. Ca m'a fait penser à des nuggets sans croûte, mais c'était vraiment bon. Bien assaisonné, pas sec, pas gras, juste agréable à manger et facile à cuisiner car ça ne nécessite qu'un réchauffage (ça peut même être mangé froid en salade si j'ai bien compris (donc peut-être pas en fait vu que je suis une quiche en néérlandais)).





J'ai continué avec mes filets de poulet que j'avais déjà goûté sur place. Ce sont des protéines de soja texturées complètement dingues. C'était le seul truc vegan du lot, le reste contenant de l'oeuf (le blanc) mais ça a été le plus convainquant à mes yeux.
C'est simple, visuellement, c'est du poulet. Gustativement, c'est bon. On retrouve le goût de la protéines de soja texturée mais beaucoup moins fort. Niveau texture c'est un tout petit peu plus caoutchouteux que de la viande, du moins, ce dont je me souviens encore. En sauce c'est super, j'ai même réussi à le faire dorer, mais je doute de son intérêt mangé tout seul (un peu comme un blanc de poulet nature tu me diras!).




Le burger est bon, mais n'a pas un goût extraordinaire. sa texture ressemble à celle d'un steak fin de viande. Doudou en a goûté avec moi, ça ne l'a pas perturbé outre mesure. Evidemment ça n'a pas (et heureusement!!) le goût du boeuf, mais ça se glisse parfaitement dans un burger! Ici j'avais donc réalisé ma fameuse recette de pains à burger et des frites au curcuma au four façon potatoes, d'où la couleur jaune fluorescent.


Enfin, les saucisses sont une bonne surprise. Même si j'aime bien celles de taifun, leur texture est un peu molle à mon goût. Celles-ci étaient fermes, je les ai grillées découpées en deux. Ca ressemblait de près aux internationales knackies mais sans le coté "je sais pas ce qu'il y a dedans, mais ça ressemble bien à du déchet de carcasse avec des arômes didonc"! ;)


Alors effectivement, ces produits m'ont fait un peu drôle, parce qu'ils font très "vrai", mais je trouve que c'est une bonne chose de pouvoir trouver ces aliments pour inciter les personnes très carnées à se mettre au végétal, même de temps à autre.
Je cite quand même le viandator de doudou "Si on trouvait ça en France, c'est clair que je pourrais complètement devenir végétarien" fermez la parenthèse.
L'important je pense, même si le simili reste un produit qui rappelle la viande, c'est de ne pas oublier qu'autant pour s'amuser que pour s'adapter aux goûts de ceux qui ne sont pas devenus végétariens par dégoût de la chair animale, ce sont des produits très adaptés.
Certes ce sont des produits transformés et donc pas ce qu'on peut trouver de plus "brut", mais j'avoue avoir du mal à comprendre le rejet catégorique de certains végéta*iens qui voient dans le simili uniquement un moyen de "rechercher ce qu'on avait avec la viande" et donc comme une sorte d'expression de frustration.
Je pense qu'il serait surtout bête de s'en priver, car ça participe à une certaine variété, avec des textures et des saveurs qui sont intéressantes à utiliser de temps à autres, sans tomber non plus dans l'excès et s'en faire  à tous les repas comme les pois chiches.

Pas besoin de vous dire que j'ai eu encore plus le sentiment qu'on vit dans un pays en retard de 5 bonnes années sur les modes d'alimentation alternatifs, trop arnachés à notre steak pour se pencher sur le cas de ces 2% de français qui ont arrêté d'en consommer, et sur les 10% prêts à en modérer la consommation.
Alors vous me direz, on trouve de plus en plus de produits végétariens en magasin. Mais le souci pour moi reste que ce sont des produits très (trop?) typés et qui n'intéressent que les déjà convaincus. A quand des produits plus grand public, et non pas uniquement des galettes au boulgour et au quinoa? ;)

En tout cas, j'ai tenté d'envoyer un message subliminal dans plusieurs chaînes de magasins françaises, en espérant que certains répondent présents, pour diffuser la marque vegetarisch slager.
Après tout, qui ne tente rien n'a rien ;)

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez des similis si vous faites partie de la #teamnoway  (les autres aussi, vous sentez pas lésés!), histoire que je comprenne mieux de quoi il en retourne!

Sur ce, je fais la grève des similis, j'ai mangé que ça pendant ma semaine de retour d'Amsterdam et j'suis au bout là.

Bisous goût soja (bio)

Délia ♥





3 commentaires :

  1. Oh là là, vivement qu'on trouve tout ce choix en France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai confiance, ça viendra!! Il finiront bien par comprendre qu'il y a un business à se faire ;) !

      Supprimer
  2. Je rêve de trouver ça car j'ai un viandator à la maison aussi ! Quand je lui fait des repas carnés, je cuisine deux poêles, une avec de la viande et une avec du tofu pour moi. Histoire que ce soit pas trop la galère à faire deux plats complètement différents.
    Il faut que j'aille faire un tour à la Vie Claire pour trouver du bon tofu fumé ou rosso ou même nature. Je pense que ça lui plairait plus que le Bjorg qui j'avoue est insipide même quand on le fait mariner !
    En tout cas il mange quand même moins de viande et a quelques sursauts de prise de conscience. Par exemple il voulait du foie gras et des crevettes pour Noël... Et il m'a avoué qu'il avait culpabilisé notamment à la vue de toutes ces petites crevettes sacrifiées. On avance... ^^

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!