jeudi 28 avril 2016

Repas réservé au regain d'hiver version printemps 2016 : blettes, pommes de terre et shiitakés

Je suis comme tout le monde, décontenancée.
Moi qui pensais pouvoir sortir mes vêtements de printemps, je me retrouve à ressortir mes écharpes et empiler les couches de vêtements. C'est pas ce que j'avais imaginé pour fin avril, mais comme souvent il faut simplement changer de point de vue pour voir le verre plutôt à moitié plein qu'à moitié vide, j'ai décidé que j'allais prendre ce changement radical de température comme une invitation à se rouler dans la gourmandise et le réconfort gustatif.

Les blettes sont très faciles à trouver ces derniers temps sur les étals, on en trouve d'ailleurs même à la cueillette (paie ta référence qui ne parle absolument à personne). J'ai compris avec le temps que c'était une alliée de taille, avec une texture très agréable et fondante pour peu qu'on prenne un peu le temps de la cuire avec soin. Ce n'est pas très cher en plus, c'est vert, et c'est plein de bonnes choses pour affronter physiquement ce revirement de météo. Comme tout me direz vous, c'est d'ailleurs là tu l'intérêt de varier son alimentation, les super aliments, c'est comme les super héros : c'est pas parce qu'ils existent qu'on doit en abuser et faire appel à eux à tord et à travers.
Quant aux shiitakés, j'ai le sentiments que comme pour le champignon de Paris, il n'y a pas vraiment de saisonnalité (et effectivement en vérifiant il semblerait qu'ils soient cultivés sur paille ou sur copeaux de bois toute l'année, et en France, donc pas d'importations cheloues du bout du monde), c'est donc un réel plaisir, malgré des prix fluctuants et pas toujours donnés. Et puis ça aussi, c'est un aliment super riche nutritivement parlant.
Ajoute à ça des bonnes patates à la poêle pour bien te blinder le ventre, avec quelques noix, et tu peux partir tranquille affronter le froid/la pluie/la neige/la fin du monde/le big bang pendant des heures entières si tu dois.


Ca donne un mélange avec un goût fin, car ni la blette ni le shiitakés ne prennent le pas. Les noix sont là pour apporter un peu de croquant en plus du croustillant des pommes de terre sautées à l'huile d'olive. C'est ce genre de plats sans prétention, que tu manges de bon coeur, et qui t'apporte un peu de douceur. Tu peux même le manger en regardant l'eau couler sur les vitres et te dire que la pluie c'est pas grand chose, finalement.

Pour ce qui est du choix des champignons, le bon sens est de mise, mais quand même, méfiez vous parce que j'ai souvent vu des champignons pas du tout OK dans les magasins que je fréquente (et je parle aussi des biocoops). Ce sont des produits fragiles. Ils ne doivent pas être visqueux, ni présenter de traces comme si ils avaient été maltraités en étant jetés de cagettes en cagettes. Il doivent sentir le frais et être fermes quoi. Autrement passez votre chemin, ce serait bête de manger du champignon de seconde zone et avoir mal au bidon.


Pour une belle assiette

2 patates résistantes à la cuisson (variétés à poêler)
4-5 belles feuilles de blettes
150 g de shiitakes environ
une jolie poignée de noix
Persil frais (ou même du surgelé, ça marche aussi)
Sel et poivre

1 - Faites cuire vos pommes de terre (t'as remarqué que quand même quand on dit patate ça fait moins classe mais on comprend tous de quoi il en retourne hein) à la vapeur en ayant pris soin de les éplucher puis de les tailler en rondelles assez épaisses. Ca permettra même si c'est un peu plus long que de les balancer entières dans le cuit vapeur, de raccourcir le temps de cuisson.

2 - Rincez bien la blette, moi je retrouve souvent des petites bêtes dedans, ou de la terre. Ensuite, découpez des tronçons égaux pour que la cuisson soit uniforme.
Mettez une casserole à chauffer avec de l'huile. Quand elle est bien chaude, ajoutez la blette, faites revenir quelques minutes. Moi j'ajoute de l'eau après et je recommence jusqu'à ce que les blettes soient bien molles, parce que c'est pas tiptop quand ça croque. Ca m'évite d'avoir à les attendrir autrement avant, c'est un peu le principe du one pan mais version légume quoi.


3 - Une fois les blettes bien cuites, on ajoute un peu de moutarde à l'ancienne dans la poêle, et on met de coté.

4 - Pour les pommes de terre, on prend la même poêle, qu'on huile généreusement. A feu vif on fait dorer les pommes de terre jusqu'à ce qu'elles aient une belle couleur.
Quand c'est le cas, on les met dans l'assiette, en couvrant.

5 - Enfin, on fait les champignons. Sur feu vif toujours on fait dégorger un bon coup les shitakés découpés en lamelles et on les fait cuire à feu plus doux ensuite, jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
Pour tout réchauffer, si on n'a pas conservé ça sous un couvercle, on peut tout repasser à la casserole et se régaler ensuite après avoir parsemé quelques noix sur le dessus!


Je sais pas pour vous, mais moi, depuis que j'ai été manger chez ma copine Addfunandmix, et qu'elle m'a fait un super chili végane, j'ai envie d'en refaire, et je m'exécute dès ce soir!
La comfort food du monde entier, y'a de quoi en passer des journées moroses ;)!


Bisous de printemps (ou d'automne, ou même d'hiver, qu'importe la saison pourvu qu'il y a la cuisine)

Délia ♥



2 commentaires :

  1. J'adooore les blettes, alors ta recette ne peut que me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'me demandais si j'étais la seule sur terre à aimer ça parce que quand j'en parle soit les gens connaissent pas soit ils trouvent ça je cite "un peu comme les épinards mais en pire". haha

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!