mardi 14 juin 2016

Greenwashing : le guide parfait pour dire adieu aux produits ménagers!

Coucou vous!

Je vous reviens aujourd'hui avec un petit ouvrage de vie pratique qui m'a tapé dans l'oeil et que je voulais absolument partager avec vous!

Je dois le dire, je suis loin d'être une grande maniaque. Je suis de celles qui laissent la vaisselle s'empiler dans l'évier parce que les derniers épisodes de ma série viennent de sortir. Il m'arrive de laisser la table du salon pleine des traces humides des pattes de Nova qui passe sa vie à y grimper. Tout comme je peux laisser mes plaques de cuisson recouvertes d'un voile gras sans que ça m'empêche de dormir la nuit.
Vous l'aurez compris, je suis loin d'être une addict du nettoyage (mais je me soigne).
De fait, je me laisse donc souvent déborder par les tâches ménagères et quand arrive le dimanche, je me retrouve déprimée devant l'ampleur de la tâche titanesque² à accomplir.


Je suis tombée complètement par hasard sur ce livre dédié aux produits ménagers et de manière générale, à l'entretien de son intérieur.
A priori, un sujet qui ne me passionne pas donc, vous l'aurez compris avec cette introduction.
SAUF QUE, dans ce livre, on t'apprend à te passer complètement de l'industrie du produit ménager, à devenir autonome et indépendant, avec quelques produits basiques seulement.
Tu n'auras pas à acheter un seul produit fini pour briquer des joints de ta salle de bain, aux taches de sang de ton matelas qui aura pris de plein fouet une surprise nocturne, ou même le pipi de ton chat qui a ses humeurs, ni même le fond de tes toilettes entartrées!

Dans un premier article, je vous avais listé quelques produits que j'utilisais, mais je n'avais pas beaucoup creusé le sujet.
En réalité je n'étais pas loin de la réalité, car il faut peu de produits pour fabriquer des aides au ménage qui nécessiteraient 20 bouteilles chimiques et toxiques dans le placard maudit sous l'évier, en conventionnel.

Halte au bavardage, passons au contenu du livre!


L'introduction te présente donc quelques produits de base, dont certains que je ne connaissais pas du tout (comme le Borax, la terre des sommières ...), et te dresse les pré requis, que nous possédons tous, comme l'huile de coude. La plupart des ingrédients sont déjà dans nos placards ou sont très simples à trouver et peu coûteux, un argument de plus à ajouter à la balance pour pencher du coté écologique et sain.
L'auteure connaît son sujet et t'explique les réactions chimiques (en même temps elle est docteure en chimie pharmaceutique, donc elle te raconte pas des conneries) qui interviennent, histoire que tu puisses même comprendre ce qui créée l'action de certains produits de nettoyage, afin de pouvoir adapter tes recettes.

Tu comprends rapidement que les industriels de la chimie du ménage te prennent pour un jambon et qu'on te vend des produits super nocifs (pour toi, pour ton intérieur, pour l'environnement, pour ton chat, pour "ajouter tout ce qui vous plaira (sauf ceux qui te les vendent, eux ils s'en mettent plein les fouilles à te vendre un produit pour chaque usage)") pour pas grand chose, avec des promesses incroyables, des myriades de couleurs et des résultats pas toujours au rendez-vous. Entre autre, la majeure partie des produits de nettoyage sont additionnés de mousse, car tout le monde pense que si ça mousse, c'est que ça nettoie. Sauf que mis à part faire augmenter la liste des ingrédients et le coût du produit, c'est inutile dans la majeure partie des cas.
Certains produits qu'on pense d'ailleurs très efficaces contre la crasse sont purement inefficaces. La javel ne nettoie pas. Oui oui. Elle ne contient aucun tensioactif, donc au mieux, elle désinfecte, mais n'a aucune efficacité contre la salissure.


Chaque pièce est traitée spécifiquement, et chaque poste à nettoyer (l'évier, le sol, le plan de travail, ton fauteuil, ta vaisselle, ton frigo) est détaillé en plusieurs solutions et produits d'entretien selon l'importance de la salissure et le matériau. C'est d'ailleurs le gros avantage de fabriquer soi même ses produits : on peut les adapter complètement à la situation et donc en tirer le meilleur parti sans gâcher.
A chaque chapitre, on te fait même réaliser qu'il y a des choses à nettoyer que tu as complètement enfoncées dans les méandres de l'inutilité mais qui représentent de vrais nids à saleté .

Comme c'est ludique, que l'auteure prend soin de te donner des listes à adapter selon ton intérieur, ce livre aide grandement à se motiver pour faire le ménage. Même moi qui ne suis pas une grande partisane de briquer mon intérieur, j'ai déjà fait ce qu'on pourrait appeler un grand ménage de printemps depuis que je l'ai acheté. Et j'ai même trouvé ça plaisant de rayer mentalement la liste des choses à faire pour avoir un intérieur sain!


Saviez-vous par exemple, qu'on peut très bien détacher les accoudoirs de son fauteuil qui grisonnent?
Avez-vous déjà pensé à entretenir votre planche à découper autrement qu'en la passant sous l'eau? 
Savez-vous que notre intérieur est plus pollué que l'extérieur mais qu'on peut très simplement le dépolluer à l'aide de plantes dépolluantes et d'une aération quotidienne de seulement 10 petites minutes?
Pensez-vous régulièrement à désinfecter les poignées de portes et interrupteurs?
Avez-vous retourné votre matelas ces dernières années?

Saviez-vous que certaines plantes aident à réguler l'humidité de votre intérieur?
ET ENFIN savez-vous que vous n'avez besoin d'aucun produit pour décaper le fond de vos toilettes qu'un grand verre de vinaigre ou de l'acide citrique?

Enfin, ce livre propose une certaine méthodologie, une structure à appliquer pour faire les choses dans l'ordre, pour en faire des réflexes quotidiens.
Il propose notamment de ne pas tout faire d'un coup pour ne pas se décourager.
Et surtout, on ne tombe pas non plus dans la psychose totale de la saleté, mais on reste dans le bon sens. L'aseptisation de son intérieur n'est pas au rendez-vous et les solutions sont pratiques et adaptées même aux intérieurs avec des enfants.


Ce qui est encourageant, c'est qu'on peut commencer avec peu de matériel et encore moins d'investissement. Avec un pulvérisateur à 1€50, une bouteille de vinaigre blanc et du bicarbonate, une huile essentielle de son choix, on peut déjà presque tout nettoyer dans sa maison!
Ca paraît dingue quand on voit le nombre de bouteilles qu'on peut accumuler non?
Pour certains cas, on pourra investir dans des produits plus costauds, mais en tout et pour tout, il doit y avoir moins de 12 ingrédients de base dans le livre. Même si on les possède tous, on ne se retrouvera jamais submergé!
Très sincèrement, le livre est si complet que je ne pense pas qu'un seul sujet soit oublié, il te fera même penser à aller épousseter le dessus de tes portes.

Quand on sait que les produits vendus dans le commerce sont nocifs pour notre santé et participent à polluer l'intérieur, et quand on voit leur prix et leur coût environnemental, il est assez rapide de faire le calcul et de laisser se vider, petit à petit, le dessous de l'évier, pour remplacer ses produits par des matières simples mais réellement efficaces. Qui l'eut cru, mais je suis venue à bout de mon four avec du vinaigre, de la chaleur et du gros sel. Et j'ai même pas le bras de Nadal.


Si la démarche paraît compliquée et chronophage, je pense cependant qu'il est peu probable que vous soyez à sec de tous vos produits ménager en même temps, la fabrication sera alors échelonnée sur une longue période, et la transition s'effectuera donc ... en douceur!

Prêt à ne plus mettre l'orteil dans les rayons ménagers des grandes surfaces? 
Déjà adepte de ces méthodes écologiques pour ton intérieur? 

Greenwashing, Cécile Berg aux éditions La plage, 19.95€, chez tous les bons libraires!




8 commentaires :

  1. Article très intéressant ! Je me suis rendue compte également que rien ne sert d'avoir 1000 produits chimiques, et que le vinaigre blanc, les huiles essentielles et le bicarbonate sont tes amis. Je fais ma lessive moi-même et mes produits ménagers, j'espère qu'on est de plus en plus nombreux à s'y prendre de même, histoire de protéger la planète et que les industriels s'en mettent moins plein les fouilles. Je commence à faire de même pour les produits de beauté, l'huile d'olive et le gel d'aloé vera sont hyper cools et je n'ai pratiquement plus que ça en soin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)
      Après la prise de conscience, difficile de faire confiance aux produits industriels ... En plus quand on se dit qu'on peut presque manger nos produits d'entretien, ça devient un peu plus rassurant quant à la toxicité ;) !
      Je pense que c'est un mouvement qui se fait son chemin tranquillement. On change tous nos habitudes à notre rythme, mais on est plus sensibles aux malices de ceux qui s'en mettent plein les fouilles. Ca progresse!
      J'utilisais l'huile de jojoba avant, j'ai changé pour une crème, par contre, mon démaquillant est un petit flacon d'huile d'amande douce : pratique et économique ! Evidemment, nous faire croire qu'on a besoin de 10 produits est plus rentable, mais on sait que la vérité se cache ailleurs !

      Supprimer
  2. Malheureusement la publicité et les grandes entreprises nous bassinent de produits miracles, ventant efficacité, rapidité et bonne odeur... Si ça ne mousse pas, ne sent pas fort, alors ça ne fonctionne pas...
    Chose certaine est que ça fonctionne pour nettoyer, mais aussi nous polluer de l'intérieur et de l'extérieur...

    Le naturel ne mousse pas forcément, mais ça sent bon gra^ce aux huiles essentielles, c'est économique, et au final pas si chronophage que ça ! Mélanger du vinaigre, du bicarbonate, des HE et de l'eau ne demandent que 5 petites minutes.

    Je ne connaissais pas ce livre mais j'aimerais beaucoup le feuilleter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui! Il faut un peu de temps pour remettre en question ces "dogmes" publicitaires, et surtout, il faut la preuve que ça fonctionne. Alors si plusieurs s'y mettent et font tourner le fait que ça marche, on finira par motiver une troupe de joyeux lurons qui frotteront à coup de citron et devinaigre ;) !

      Je suis d'accord avec toi, mais c'est l'argument du "temps" qui en décourage certains, alors je trouvais important de lui casser les pattes avant qu'il n'arrive, car je pense réellement que ça ne prend pas autant de temps que d'aller au magasin et choisir pendant vingt minutes dans le rayon ;)

      Il me semble que les éditions la plage mettent en ligne quelques pages du livre pour se donne une idée, tu devrais peut-être aller y faire un tour? :)

      Supprimer
  3. Super article, cela me donne envie de découvrir ce livre. C'est vrai que le bicarbonate et le vinaigre blanc font souvent des miracles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daïnad! Merci, c'était mon but :D
      Et fort heureusement, ce binôme n'est pas seul, alors imagine tout ce qu'on peut faire !

      Supprimer
  4. Excellent ton article.
    En regardant et prenant le temps de s'y consacrer on peut avoir de très bons produits fait maison qui iront très bien remplacer nos produits ménagers industriel qui sont nocifs pour nous et pour notre environnement.
    C'est ce que je fait avec du simple vinaigre blanc avec son odeur "merveilleuse" et le citron. Après je ne peut pas faire sans, mais mon plumeau Swiffer et mon aspiration centralisée =P

    RépondreSupprimer
  5. Yeah! Je dois repartir à zéro et me refaire l'intégralité de ma gamme ménage! Enfin le départ que j'attendais pour me lancer des les produits maisons!
    Merci pour la référence du livre (j'avais gardé ton article en favoris depuis des lustres), je file me l'acheter!

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!