dimanche 12 juin 2016

La pavlova aux fruits rouges : trois étages, trois fois plus de gourmandise !

Si jamais tu as suivi ma vie trépidante sur la page facebook du bleug, tu as du voir que j'ai fait des crèmes brûlées.
Mais quand on fait des crèmes brûlées, on est bien d'accord qu'on n'utilise que les jaunes des oeufs.
Si tu as déjà eu à faire à ce dilemme, tu t'es donc déjà demandé : mais j'en fais quoi moi, de mes blancs d'oeuf?

Si l'on ne compte pas les utiliser tout de suite, on peut très bien les congeler dans un bac à glaçon, c'est très pratique parce que c'est portionnable et ça évite de jeter (ou de laisser perdre en jetant ensuite cqfd) les précieux blancs. On n'a plus qu'à prendre le nombre de "glaçons" dont on aura besoin ensuite et les laisser décongeler au frigo!

Sinon on peut aussi faire de la pavlova.


Tu saiiis, tu as déjà du en voir (d'ailleurs j'en avais publié une recette sur le blog il y a fort fort longtemps), ce sont ces meringues, avec de la chantilly et plein de gourmandises fruitées sur le dessus.
C'est très simple à réaliser, le seul impératif est d'avoir à minima un fouet électrique (ou alors un bras façon Nadal et 1h30 à perdre quoi), au mieux un robot type kitchen aid qui fera tout pour toi pendant que tu rangeras ta cuisine.
Le tout est rapide à préparer, et définitivement un de mes desserts préférés car il est très léger (enfin en sensation, parce que faut pas se leurrer c'est du sucre et du gras :D ) tout en restant gourmand à souhaits.
Cette version à étages permet une répartition optimale de meringue, crème et fruits et donne une toute autre dimension (à étages oui, on avait compris) au dessert. En plus de lui donner un coté encore plus festif et emprunt d'une classe à Dallas comme t'en as rarement vu. Imagine la tête de tes invités quand tu sortiras ça de ton frigo hein?


Pour une pavlova, pour environ 6 personnes (on a dit que c'est léger, on a le droit de faire des grosses parts (et en plus y'a des fruits))

La meringue

4 blancs d'oeuf
220 g de sucre en poudre
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe rase de maïzena

1 - Commencez à battre vos blancs jusqu'à ce qu'ils soient bien mousseux et presque en neige. C'est important de ne pas non plus les laisser monter complètement parce qu'ils risqueraient de grainer. Ajoutez alors votre sucre et le jus de citron. Les blancs vont un peu redescendre mais ne vous inquiétez pas, ils vont revenir plus grands et plus forts par la suite.
Laissez tourner quelques minutes jusqu'à ce que la meringue commence à prendre vie (le fouet laisse des traces bien nettes et la meringue comme à briller) et versez la maïzena. Battez jusqu'à ce que votre meringue soit bien brillante et raide : en soulevant le fouet vous devrez avoir un magnifique et si connu "bec d'oiseau" qui se tiendra et vous indiquera que vous êtes prêts pour la suite.

2 - Il vous faudra deux plaque pour le four, car vous allez réaliser 3 disques identiques (enfin au mieux, l'imperfection de la pavlova créera tout son charme). Pour ça, divisez en trois parties égales votre meringue et à l'aide d'une spatule ou d'une cuillère à soupe, étalez afin d'avoir des surfaces relativement planes, qui faciliteront l'empilage, parce que c'est pas une partie de kapla quand même.

3 - Enfournez pendant 1 heure à 120°C, environ. Je dis bien ENVIRON parce que ça dépendra de l'épaisseur que vous aurez choisi. Pour contrôler la cuisson, j'enfonce mon doigt dedans (ni plus, ni moins). Le résultat recherché est une coque croquante en extérieur mais une meringue fondante à l'intérieur. Si vous réalisez votre cuisson sur plusieurs étages n'hésitez pas à prolonger la cuisson pour certaines plaques qui pourraient avoir cuit moins fort.


La crème

Une briquette de 33 cl de crème (je me penche toujours vers la Elle & vire couleur rouge et verte qui est la plus efficace que j'aie pu trouver jusqu'ici)
30 g de sucre
1/2 gousse de vanille ou 1 cuillère à café d'arôme vanille naturel (on veut pas de synthèse on a dit)

Astuce 
Quelque soit votre poids de crème, une chantilly se sucre toujours entre 10% (très peu sucrée) et 30% (très sucré). Comme ça, vous saurez toujours vous en sortir!
Astuce numéro 2
On voit beaucoup de recettes avec de la chantilly au sucre glace mais comme il contient de la fécule/amidon, si vous souhaitez conserver votre dessert jusqu'au lendemain, je vous déconseille son usage car la crème aura tendance à fermenter légèrement et prendre rapidement un goût moins agréable.

1 - Faites monter ensemble la crème, le sucre et la vanille. Serrez la chantilly correctement mais pas à l'excès non plus afin qu'elle ne devienne pas grasse en bouche et qu'elle ne vienne pas alourdir la légèreté de ce dessert.


Montage 

500 g de fruits rouges 
Optionnel : coulis, fleurs décoratives

A la sortie du four, mettez vos pavlovas au mieux sur une grille, au pire sur un plan de travail, pour les laisser refroidir. Il faut absolument que les meringues soient bien froides, autrement elles feront fondre votre chantilly!
Dans une jolie assiette à service un peu plus grande que vos meringues, placez votre premier disque de meringue. Disposez dessus un tiers de votre chantilly et des fruits (pensez à garder les plus jolis/moins abîmés pour le dernier étage qui servira de présentation!).
Renouvelez l'opération pour le deuxième étage puis, pour le dernier étage, allez y sans modération sur les fruits. Si vous comptez la transporter, je vous conseille cependant de veiller à ne pas déposer de fruits ni de crème trop au bord de votre pavlova car ils ont tendance à glisser (et je peux vous assurez que même le moindre virage vous paraîtra comme un grand prix de formule 1, faisant déraper au passage cerises et fraises !).

Je vous conseille de ne pas garnir la pavlova trop en avance. En effet, la meringue aura tendance à ramollir et perdre de son croquant si charmant.

J'espère que plus aucun blanc d'oeuf ne se perdra, ce serait bête de se priver de pavlova.

Pour les vegan de l'assistance, vous pouvez tout à faire reprendre la base de meringue de cette recette publiée pour la période de noël et vous munir soit de crème de coco, soit de crème à fouetter de type shlagfix en bombe ou à monter soi même. :)


Enfin, pour ceux qui ont déjà goûté une pavlova, cette version mérite d'être tentée, et pour ceux qui n'ont jamais eu en bouche cette douceur, réparez donc cette erreur, ça vaut bien la majeure partie des desserts plus connus et moins classés délice dans l'échelle de gourmandises!

Je vous embrasse, j'ai un dimanche à glandouiller moi!

Délia ♥ à fond dans les fruits rouges

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!