jeudi 1 septembre 2016

Les connards de l'internet, le connard version 2.0

Colère, lassitude ou bien exaspération, je ne saurais départager entre ces trois sentiments pour dire lequel me pousse le plus à écrire cet article.

Je passe du temps sur mon fil d'actualité, comme beaucoup de monde. Je suis beaucoup de pages, engagées pour la plupart, ou même informatives. D'autres plus débiles, ou plus mignonnes. Des groupes même.

Et ils ont presque tous (sauf un ou deux, qui sont de fait des endroits sympas, avec des gens qui savent rire de tout mais connaissent aussi le respect, ça fait beaucoup) ce trait en commun de se faire pourrir de l'intérieur par ce que j'appelle plus communément les connards de l'internet.


Ces connards sont des gens comme vous et moi. Faits de chair, d'os et de sentiments.

Vous ne pouvez pas avoir loupé la montée en puissance de cette catégorie sociale hors du commun. Ils sont partout.
Enfin surtout sur internet en exclusivité mondiale.

Ils ont la particularité d'être particulièrement méchants, et contrairement aux gremlins, ça ne dépend pas de ce que tu leur donnes à bouffer.
Ils sont même peut-être tout à fait normaux dans la vrai vie, seulement, en ligne, ils sont des vrais monstres. Ils lâchent leurs phrases, semblables à des mares de diarrhée aiguë, leur prose infecte pleine de préjugés ou de méchanceté gratuite, et le pire dans tout ça, c'est qu'à l'épreuve de deux trois bonnes âmes, ils continuent, et s'enfoncent dans les abysses de leur connasserie infâme.
Ils sont racistes, pour la plupart, et comme c'est un sujet intéressant et fort discuté ces derniers temps, ils trouvent ça NORMAL de déverser leur haine, souvent contre les "étrangers" ou les "salafistes" ou les "terroristes" comme ils aiment à le dire. Tu les verrais presque siffler à travers les dents crochues que tu leur imagines.

Seulement ils sont comme toi, et moi.

Sauf qu'il s'imaginent qu'internet, c'est 100% virtuel et qu'on a le droit de dire des atrocités. De celles qu'on n'oserait pas dire en face à face avec qui que ce soit.
Qu'on a le droit de dire du mal de son prochain et promouvoir la haine, entre autre.
On a le droit de dire aux "immigrés" de rentrer "dans leur bled", on a le droit de commenter une vidéo de la L214 en insultant les végétariens for free, on a le droit de critiquer un article qui parle des méfaits de telle chose sur la santé en jetant des "connards de bobos" ou en sifflotant joyeusement qu'il faut bien arrêter de tout vouloir arrêter sous prétexte qu'on a entendu parler d'un article ou d'une étude pourtant plus sérieuse que les ch'tis à Ibiza.

Parce que le connard de l'internet est un MOUTON.
Si la politique lui fait comprendre qu'il a le droit de devenir insultant envers une religion et ses pratiquants, c'est pas de problème, faisons ça.
Si les lobbys nous apprennent qu'on ne doit pas se méfier de l'industrie,continuons à bouffer du nutella et raser les forêts, c'est encore un lobby des associations de défense de l'environnement qui veut nous faire tout arrêter, COMMENT ON VA CONTINUER A ETRE INDIVIDUALISTES HEIN?
Apprenons à haïr en masse le respect et le bon sens, parce qu'ils sont comme toutes les choses qui font réfléchir : ils sont détestables.

Car le connard est en fait un abrutis bien fini.

Loin de réfléchir cinq minutes aux conséquences de ses mots, il tape frénétiquement, insulte avec avidité, manque de respect à tour de bras, et jamais ne s'en excusera. Parce que le connard de l'internet n'est pas doté d'empathie. L'empathie c'est pour les bobos.

Alors voilà, je tenais à vous dire que si vous êtes un connard de l'internet, allez vous faire soigner.
Regardez des vidéos du monde qui part en lambeaux, lisez des livres, ouvrez vos fenêtres et respirez un peu d'air autre que celui saturé de votre appartement.
Communiquez avec d'autres humains, apprenez que les mots peuvent peser lourd, et qu'ils peuvent même être agréables parfois.
Que vous avez le droit de laisser votre clavier rester polis même si vous n'êtes pas d'accord avec celui qui est en face.
En fait oubliez de taper tout ce que vous n'oseriez pas dire en face, en réel, DANS LA VRAI VIE. Parce qu'internet, c'est la vraie vie aussi.  Avec des vrais gens derrière des vrais écrans.

Parfois, il me vient de l'aigreur, la peur que le monde soit en train de devenir moche rien que par votre faute. J'en perds ma foi en l'humanité quand je vois combien vous êtes capables du pire sans jamais penser au meilleur.

J'ai pensé mille solutions, mais dans aucune je ne vois un moyen de faire changer des esprits qui se sentent légitimes, derrière leurs écrans, pour détester tranquillement le monde entier.

Alors connard de l'internet, je t'exprime ici tout mon désamour.
Je te souhaite que toi et tes aigreurs finissiez privés de connexion, pour épurer un peu le monde en ligne de votre vision malsaine.

Car toi, le connard d'internet, tu véhicules à toi seul le mal de ce monde qu'est le manque d'amour envers son prochain.

Je tiens à saluer au passage tout ceux qui tentent de se faire des gardiens de l'internet et remettent fréquemment et intelligemment ces connards à leur place.
En l'honneur des tas de gens qui se sentent opprimés, mal à l'aise, triste ou même qui sont morts par votre faute (oui oui, y'a même des gens qui se suicident à cause de vous!).

Je songe fortement à arrêter de flirter ailleurs que sur des blogs, je suis lasse de voir tout ça.

Il n'y a que moi qui le ressens ou vous aussi?

Je vous embrasse.

On a du boulot.

Délia ♥ un peu trop épuisée par tout ça.

11 commentaires :

  1. <3
    Je veille chaque jour pour ne JAMAIS voir ça sur mon groupe FB, on a mis en place des règles de communication qui doivent être obligatoirement respectées. PArce que quand la question s'est posée d'ouvrir ce groupe avec Marie, je me suis dit que jamais je ne supporterais d'administrer un groupe rempli d'incivilités de toute sorte.
    Donc, on veille. parfois (rarement !) les gens râlent parce que c'est contraignant. Mais on tient le coup, parce que c'est que comme ça que les gens peuvent échanger sereinement, en confiance, et évoluer.

    Enfin bref. Tu n'es pas seule dans ton vomissement des connards du net, j'ai été effarée cet été quand je me balladais sur FB sur fond de polémique burkini.

    Bisous et courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel groupe d'ailleurs? :D
      J'en fréquente assez peu des chouettes, où je me sens à l'aise. C'est rare la bienveillance et le partage.
      Tout sujet peut malheureusement porter à incivilité, c'est pas évident de faire régner l'ordre. Donc bravo !
      Et effectivement on ne se sent pas d'échanger dans un groupe où on a le sentiment qu'on va se faire basher.

      J'ai la sensation que ça s'est vraiment renforcé des derniers mois, ça en devient flippant. Comme si c'était normal de sentir la haine à 10 km.
      Les polémiques, juste pour dire.

      Merci pour ton soutien, c'est un combat! ;)

      Supprimer
  2. j'ai le regret de t'annoncer que cette sorte d'individus ne sevit pas que sur internet, j'en ais quelques uns dans mon bureau... c'est à dire que contrairement aux commentaires sur internet je ne peux pas choisir de ne pas les entendre... en flux continu, de 9h à 18h00 tous les jours, la haine, le mepris, la desinformation, la betise, le refus d'ouvrir les yeux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvrette, je vois bien de quel genre de personnages tu veux parler, et je suis bien contente de ne plus avoir à en fréquenter.
      C'est vrai que le milieu de travail "pâtisserie" est beaucoup plus sain du fait que l'on croise rarement des personnes qui essaient d'avoir des opinions sans connaître le fond des débats, juste pour se donner l'air intelligent.
      CouRAGE!!

      Supprimer
  3. a fond! je le ressens aussi. Ce n'est pas possible parfois d'être mauvais et de vomir autant d'insultes... c'est triste. Je pense à un post qui tourne actuellement, avec une fille qui "ose" se laisser les poils sous les bras et qui en plus l'affiche. les commentaires m'ont sidérée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement avec facebook, c'est possible ;) !!
      Je l'ai vu passer, ça fait partie des posts qui m'ont poussée à réagir de cette manière.
      J'ai trouvé la nana en question bien dans ses baskets, la photo jolie d'ailleurs, et j'ai eu la nausée en lisant les commentaires super élaborés à base de "en même temps rase toi t'es moche".
      Au secours le barinwashing quoi.
      J'ai été sciée je dois l'avouer. J'étais ravie de voir que cette fille gardait la tête haute face à tout ces connards de l'internet. :)

      Supprimer
  4. Tu as parfaitement résumé mon sentiment dans cet article... Il y a des jours, j'en ai presque peur d'aller sur Facebook tellement le déballage de haine, de stupidité, d'intolérance m'écoeure. Je sais que je ne devrais pas me laisser toucher autant, mais ça me rend terriblement triste de lire tout ça, car comme toi je me dis que c'est peut-être un peu à cause de ces gens que le monde va mal, ces gens qui ne regardent que leur nombril et se permettent de juger les autres. A chaque fois que je vois un article qui peut faire sujet à polémique (burkini et place de l'Islam en France, végétarisme ou veganisme ou cause animale, même parfois simple défense d'espèces menacées hein, je parle même pas d'abattoirs etc, sujets féministes ou encore, le sujet brûlant en ce début de campagne présidentielle, les allocs et autres critiques de "l'assistanat", et j'en passe...), je me dis "mais lis pas les commentaires, tu vas te rendre malade", mais parfois je le fais quand même. Et je le regrette bien souvent, quand je vois la bêtise (et la haine) de certains... Heureusement qu'il y a parfois des gens qui savent réagir de façon intelligente, avec un raisonnement construit et respectueux, ça me donne un peu d'espoir. Je prends rarement le clavier pour répondre moi-même car mon impulsivité n'est pas très bonne conseillère dans ces moments où je vois rouge... J'essaie de me donner un temps de réflexion pour pouvoir répondre en ayant les idées plus claires mais bon, des fois on se demande vraiment si on arrive à allumer une étincelle dans des cerveaux qui ont l'air si bornés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque pas, ressentir de la tristesse pour la laideur des autres ça veut dire qu'ils ne nous atteignent pas comme ils le souhaitent? :)
      Je ne sais pas s'il faut s'en protéger ou essayer de luter contre ces personnages un peu malsains, à plusieurs, peut-être qu'on finirait par y arriver? Ou bien est-ce qu'on risquerait d'envenimer les choses? C'est toujours compliqué de trouver la réaction qui créerait un déclic chez ceux qui oublient trop souvent l'humain derrière la machine.
      En tout cas, je pense au fond de moi qu'il est de notre devoir de continuer à trouver ça désolant et à nous insurger.
      Le souci des connards, c'est qu'ils ont tendance à plus souvent l'ouvrir que les personnes modérées et empathiques, du coup ça donne le sentiment qu'il y a un paquet de connards. Alors qu'en fait, c'est certainement qu'ils font plus de bruit si je puis dire? Du moins j'ose l'imaginer, sinon bonjour l'angoisse!

      Supprimer
  5. Toi je t'aime <3 J'ai lu de bout en bout ton article à mon homme et il t'aime aussi :D Souvent on en parle, lui et moi, ça nous déprime et tu as parfaitement résumé notre ressenti ! Plein de bisous à toi <3 Mine de rien ça me rassure de constater que nous ne sommes pas seul à penser tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo tu aimes quand j'insulte des gens? :)
      AIMEZ MOIII OWIII!
      Mon chéri n'est pas très présent sur internet (ce genre de gars qui est toujours sur son ordinateur mais savait même pas pour les attentats de Nice par exemple, comme on regarde pas la télé non plus, il vit sans information, et sans connards aussi), du coup je garde ce "chagrin" pour moi toute seule, c'est pas toujours rigolo à porter.
      J'ai le sentiment qu'on est beaucoup à se sentir ternis par tout ça, faut juste qu'on se soutienne entre pas connards, on devrait finir par se sentir mieux, à défaut d'en voir le bout :) .
      Merci pour ton petit mot! Ca fait du bien de voir des coeurs et de savoir qu'on n'est pas juste une aigrie qui râle dans son coin ;)

      Supprimer
  6. j'en vois très peu pour ma part. mais je ne suis pas une dingue des fils de discussion non plus. De toute manière, dans mes "amis" FB le premier qui jouera au connard sera immédiatement enlevé de ma liste.

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!