mardi 18 octobre 2016

Crèmes brûlées à la vanille : simplicité toute en subtilité

Vous connaissez tous la crème brûlée, mais comme tous les classiques, elle est souvent victime de sa notoriété et finit par être bâclée, bafouée et finalement, désaimée.
On se dit parfois que ça ne vaut pas le coup de retourner dans les pas des classiques revus et re revus, et on laisse tomber en désuétude des petites merveilles de simplicité.

Pour tout vous avouer, j'avais tellement fait de crème brûlées au travail que je n'avais jamais plus voulu en refaire chez moi tant ça me gonflait (à coup de 12 litres, je vous assure que ça a un coté redondant).
Passage par la case oubli.

Et un jour, une envie de crème brûlées. Juste pour me souvenir le goût que ça avait.

C'est bien simple, cette recette m'a fait pétiller les papilles! J'avais des jaunes d'oeufs en trop après avoir fait de la pavlova, et je ne me voyais pas me lancer dans une bavaroise ou une glace aux oeufs. J'ai pris le parti de recycler mes petits jaunes en un succulent dessert empli de banalité : la crème brûlée.


Ce serait bien réducteur de parler d'une crème sans y ajouter qu'elle se pavane d'une onctuosité qui ne ressemble à aucune autre ...
Sa petite coque croquante lui vaut tout son panache, et c'est un bonheur que d'avoir en bouche les grains de vanille et le caramel croustillant qui finit par coller dans les dents.

La recette n'a rien de compliqué, si ce n'est qu'il faut bien veiller à ne pas faire bouillir les crèmes à la cuisson au risque de se retrouver avec une texture granuleuse et peu agréable à manger.
Si votre four a tendance à faire des caprices, méfiez-vous et retirez dix degrés sur la température que vous souhaitez. On n'est jamais trop prudents quand il s'agit de conserver le fondant des crèmes brûlées!


Je vous préviens, cette recette est d'une simplicité absolue, un simple mélange, et on met au four! Il s'agit donc simplement de ne pas se tromper sur la cuisson, et le tour est joué pour se régaler...

Pour 6 petites crèmes brûlées  Recette du livre Ladurée aux éditions du chêne un joli bijou dont je n'aime pas toutes les recettes mais qui a de beaux classiques à exploiter !

100 g de lait entier 
120 g de crème liquide
3 jaunes d'oeufs
43 g de sucre
une demi gousse bien dodue de vanille
Du sucre de canne pour caraméliser le dessus des crèmes


1 - Séparez vos blancs de vos jaunes d'oeufs. Si vous ne voulez pas utiliser les blancs maintenant, vous pouvez les congeler dans le compartiment de vos glaçons, et les réutiliser plus tard!

2 - Dans une casserole, faites bouillir votre lait et votre crème, avec la gousse de vanille fendue et grattée.

3 - Dans un cul de poule, fouettez ensemble les jaunes et le sucre.

4 - A ébullition, versez le liquide bouillant sur les jaunes et le sucre.

5 - Versez dans des ramequins, qui seront posés sur votre plaque de four. Disposez un peu d'eau dans le fond de cette dernière, en faisant attention de ne noyer personne, puis, mettez au four à 100°C (et surtout pas plus, la crème ne doit pas bouillir!) pendant une heure.

6 - Les crèmes sont prêtes lorsqu'elles sont figées, plantez donc une pointe de couteau, mais pas de panique si elles sont encore tremblotantes.

7 - Après complet refroidissement, versez du sucre de canne sur toute la surface des crèmes, et brûlez au chalumeau pour obtenir la si attendue coque de caramel.

8 - Brisez-là avec votre cuillère, et succombez au plaisir d'en dévorer une, tout de suite, là.


J'espère que cette recette, toute simple, vous aura donné envie de donner sa place à ce dessert sur votre table.

Si vous ne savez pas quoi faire de vos blancs, n'hésitez pas à aller voir la recette de la pavlova, car il y a fort à parier que personne ne rechignera à en manger, même après une crème brûlée ;) !!


Je vous embrasse.

Délia ♥ Vanille addict 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!