lundi 28 novembre 2016

Le bourguignon sans boeuf dedans : le petit plat qui te met bien

J'avoue que ma maman est une très bonne cuisinière. Elle m'a toujours donné des trucs succulents à manger quand je vivais chez elle et elle m'a étalonné le palais au bon, je ne la remercierai jamais assez pour ça.
Même depuis mon passage au végétarisme, elle sait toujours me recevoir avec des bons petits plats dont elle choppe certaines idées dans des magazines à tendance healthy et végétales (vital food notamment). C'est donc d'elle que je tiens mon virus de la bouffe addiction, et mon envie de rester "in" malgré le caractère assez constant de la cuisine.

Seulement la cuisine, c'est aussi l'art de recréér, réinterpréter avec sa sensibilité. Et si ma sensibilité c'est de ne plus manger de viande, croyez moi ou non, je peux quand même manger du bourguignon, si je veux.



J'ai vu multiples recettes avec des champignons de paris pour remplacer la viande. C'est simple, mais je trouve que la mâche est affreuse.
J'ai eu envie d'essayer de me faire du seitan maison une fois de plus. La recette est celle de Marie Laforêt, mais j'ai vraiment un mal de chien a trouver un rendu similaire, je vais donc vous proposer soit de l'acheter déjà fait pour une certitude de réussir, soit de le faire vous-même si vous êtes moins nouilles que moi. Mais comme ce n'est pas ma recette, et qu'en plus je ne l'ai pas réussie, voilà, je vous laisse éventuellement avec celle que j'ai trouvée de mieux!


Ce plat est comme son homologue viandard, long à préparer, car il doit mijoter. Le mieux est de le faire la veille et de le faire mijoter de nouveau le lendemain, ce qui le rendra absolument DELICIEUX.
Je l'ai mangé le surlendemain et c'était encore meilleur. Vraiment.
Donc sachez-le, c'est un plat vieillit mieux que Jared Leto. Y'a donc du niveau.

Sinon, rien de bien compliqué, la seule difficulté pour qu'il soit végétalien à 100% de certitude est de trouver du vin certifié végane quoi. Parce que oui, le vin fait partie de ces aliments qu'on dévégétalise en ajoutant des trucs dégueulasses (blanc d'oeuf par exemple ou gélatine) donc méfiance avec ce que t picoles également!
Pour ma part j'ai acheté un Merlot, il paraît que ce sont des bons vins pour ces préparations mais je n'avais pas de certitude sur la nature végétale de ce dernier.


Pour un bourguignon pour 4 personnes

400 g de seitan (maison (à prévoir la veille donc) ou du commerce)
3 oignons jaunes
5 carottes terre
1 bouquet garni (thym, laurier et persil)
1 bouteille de vin rouge
50 g d'huile d'olive ou de margarine
Sel et poivre en grain


1 - Si vous choisissez de réaliser votre seitan vous-même, je vous conseille de vous reporter à la recette citée ici ou bien à celles présentes dans le livre de Marie Laforêt "vegan". Le rustique est à mon sens le plus adéquat. Sinon en magasin bio, on trouve souvent la marque "bertym" qui est vendu en morceaux qui se prêtent bien à être détaillés puis cuisinés.

2 - Dans une poêle, faites fondre votre margarine ou chauffer votre huile vivement, puis ajoutez vos oignons détaillés finement. Laissez revenir en remuant régulièrement jusqu'à ce que les oignons deviennent translucides.

3 - Quand les oignons sont prêts, ajoutez votre seitan détaillé en morceaux. Je vous conseille de les faire assez petits car c'est important que le liquide (ici le pinard donc) pénètre bien dans les morceaux à coeur. En toute logique, c'est plus simple sur des petits morceaux que sur des pavés!

5 - Lorsque les morceaux de seitan ont eu le temps de revenir un peu eux aussi, déglacez avec votre vin, puis ajoutez vos carottes coupées en rondelles (elles cuiront longtemps donc même si elles sont assez "larges" ça finira par cuire!).
Mettez à peu près 1/3 de la bouteille, et si vos ingrédients ne sont pas complètement immergés, ajoutez un peu d'eau pour compléter.
Laissez mijoter sous couvert pendant 45 minutes environ, à feu doux, en remuant de temps en temps.

6 - Laissez refroidir puis n'hésitez pas à lancer une deuxième session mijotage par la suite, de 45 minutes également, le soir par exemple, en ajoutant 1/3 de la bouteille encore une fois!

7 - Le jour même, faites encore mijoter, avec toujours le vin, et une bonne quarantaine de minutes à feu doux. Salez et poivrez, puis servez avec des pâtes par exemple ou une belle tranche de pain au levain pour saucer copieusement ...


Vous verrez, ça vous fera drôle de manger du bourguignon sans boeuf ;) !

Je précise à toutes fins utiles qu'ici le but n'est pas de retrouver authentiquement les sensations du plat avec viande auquel on fait référence mais de piocher dans une mémoire collective un fumet, une saveur, et de la réactualiser avec mes convictions.
Je sais que certains végéta*iens ne sont pas toujours d'accord avec l'idée de cuisiner du simili, encore moins pour se rapprocher de plats qui contiennent d'habitude de la viande, mais je pense au contraire que c'est un moyen d'enrichir ses repas avec des produits différents, mais aussi une façon d'attirer des personnes qui ne voudraient pas se passer de viande et y retrouveraient des marques pour les aider à faire une transition en douceur.


Avez-vous un avis sur la question?
Ce bourguignon tout végétal vous tente?

Mille bisous avec des miettes de pain collées aux commissures

Délia ♥


2 commentaires :

  1. Je fais rarement des similis, mais j'ai un souvenir d'une fausse blanquette de veau qui était bonne ! Par contre, pour mon seitan je me base sur la recette proposée par ma maman : http://mamapasta.over-blog.com/article-14562733.html avec pas 100% gluten, mais de la farine de soja; il y a aussi des recettes avec des légumineuses qui sont pas mal, voir ici : https://vegebon.wordpress.com/2011/04/10/fausse-viande-de-boeuf/ En tout cas tu me donnes envie d'en refaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai jamais essayé avec des farines de légumineuses, merci pour le tuyau parce que je commence un peu à désespérer! :D

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!