vendredi 30 décembre 2016

Le bilan photographique de l'année 2016

On pourrait ériger un bilan des statistiques, des chiffres à la pelle, mais ce que j'ai voulu mettre en lumière, c'est un bilan un peu plus personnel et moins objectif.
Si un blog se chiffre beaucoup, il m'apporte des choses moins matérielles et plus difficiles à toucher du doigt.
On peut se demander parfois si la photographie culinaire a autre vocation que d'être partagée, pour ma part si je n'avais pas ce blog je ne m'y serais certainement pas autant investie.
Fort est de constater avec grand plaisir que j'ai beaucoup progressé en photographie ces dernières années, ce qui me réjouit non seulement par rapport à mes capacités à retranscrire ce que je veux, mais aussi parce que c'est un bon moyen de mieux vous affamer.

Evidemment, je n'ai pas été seule. J'ai beaucoup consulté l'ami internet, et lu les excellents ouvrages de Anne Laure Jacquart (que je vous conseille sans hésitation!) pour m'ouvrir à cette délicate pratique. J'ai aussi traîné sur des forums d'échange qui m'ont permis, sans filtre, de partager avec beaucoup des meilleurs (à mes yeux) de ce domaine.
Quoi de mieux que d'avoir de l'aide de quelqu'un qui est déjà passé par tous les écueil dans lesquels on se trouve hein? (c'est quoi ISO, c'est quoi ouverture, c'est quoi le flaaaaare HEEEEELPPP MAYDAAAY).

J'ai eu envie de vous proposer quelques photos, une par mois pour être précise, histoire de vous faire une idée de ce qui s'est passé ici toute l'année!

Janvier



Je viens tout juste de recevoir mon nouvel objectif, un joli bébé qui fait de la macro et sur lequel je lorgnais depuis un moment!
J'ai tendance à surexposer comme une cochonne parce que l'objectif est beaucoup plus sensible à la lumière que mon ancien zoom de base.

Retrouvez la recette des cookies chocolat ... Ici ! 

Février


Je signe un de mes desserts préféré depuis le début de tout le blog, le baba tropical.
On sent que la mise en scène se déchaîne. J'apprends la puissance des végétaux frais, j'en use et en abuse allègrement. On dirait plus ou moins la jungle, hakunama tata?

Mars


J'aime beaucoup mes planches noires, c'est sans aucun doute! Heureusement d'ici quelques mois je trouverai de quoi renouveler mon air (et mes mises en scène).

Retrouvez la recette des tartelettes évasion ici! 

Avril


Encore un petit coup de surexposition rien que pour toi.
Et de nouvelles planches!
Mois un peu creux au niveau création culinaire, il faut dire que j’entame un nouveau boulot et que je suis partie à Amsterdam entre-temps ...

Mai


Je n'étais pas très satisfaite de la recette de cette charlotte aux fruits végane, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à la photographier. Les fruits rouges se portent à de jolis contrastes avec la verdure qui pousse partout et dont je décore toutes mes images. A mes yeux cette série de photos a eu un rôle essentiel sans que je puisse dire lequel. Il représente en tout cas un beau moment entre moi, mon objectif et mon oeil critique.

Juin


Difficile de choisir une image tant le mois de juin aura été productif. Sans emploi, je passe mes journées à shooter et préparer de quoi shooter, seule et sans aucune autre présence que l'inspirante moustachue Nova (même si c'est une bien piètre assistante photo puisqu'elle met son nez partout).
J'ai beaucoup progressé pendant cette période de pratique intense, même si sur le moment j'ai un vilain sentiment de stagnation photographique.
Ce qui est certain, c'est que j'ai définitivement pris un virage culinaire beaucoup plus végétal et que je m'éclate comme une folle!

Vous voulez refaire des donuts? La recette par ici!

Juillet


La chaleur écrasante me donne des envies de fraîcheur, que je visualise avec cet excès de blanc. J'ai dégoté des planches de cette couleur, ça tombe plutôt bien.
Je récupère quelques jolies pièces de ma maman dont ce magnifique présentoir tout plein de vert de gris, et je profite de la floraison des rosiers de ronsard qui sont plantés derrière chez moi pour décorer mes photos de pétales odorants et de boutons énormes.

Le fraisier entièrement végétalien est à retrouver par là :-)


Août


Je continue sur ma lancée et profite de ce mois pour réaliser mes recettes en collaboration avec Nakd.
Le cul entre deux chaises : celle de la chaleur écrasante et des produits de la saison et celle de l'hiver et du décor de fête!
Je commence à percevoir doucement l'intérêt de soigner mes réglages sur le moment de la prise car je ne suis pas ni une grande fan, ni une as de la retouche photo!

La recette du cake courgettes - feta est cachée par ici ;-)

Septembre


A force d'entendre parler de low key, je m'essaye à la bête. Ici comme vous pouvez le constater c'est très lumineux, mais j'aime beaucoup cette photo parce qu'elle me fait penser à une période douce, et aussi parce que c'était ma première fois de bocaux grâce à la recette du blog du bio dans mon bento.
J'ai pris de l'assurance avec mes 24 gigas de photos en 1 mois et je crois que je sais ce que je veux maintenant.

Octobre


La saison douce traîne et s'étire, on dit au revoir à la cueillette et on se fait un dernier plaisir à la rhubarbe avant de ranger les paniers au chaud, jusqu'au mois de mars.

Novembre


Sans transition BONNNNJour c'est noël!
J'ai déjà commencé en octobre, mais je suis en plein dans les shootings de noël pour le blog mais surtout pour la plupart des partenariats qui tombent tous juste à cette période!
Cette photo a été prise un jour où il n'y avait AUCUNE luminosité. Je suis par terre, en dessous de ma fenêtre et je suis avec un trépieds pour ouvrir au maximum mon "oeil".
J'ouvre grand les chakras, je prends plus ou moins 27 photos, la larme à l'oeil en me disant que je vais pleurer à la retouche.
Je crois que le problème lumière m'a poussée à optimiser plein de détails, les photos sont finalement réussies malgré des conditions hostiles comme une goutte de vinaigre qui te tomberait dans l'oeil.
Je suis HEUREUSE et accomplie quand j'envoie ça.
Je relâche doucement la pression ... Sauf au travail!

La recette de l'entremets façon forêt noire ... Suivez le guide !

Décembre


L'année se termine sous le signe de la gourmandise.
J'ai le sentiment d'être à l'aise dans ce que je fais mais je pense que je suis en train de prendre un "pli" et je n'aime pas l'idée. Doudou m'a offert l'objectif sur lequel je lorgnais, il paraît que ça va me permettre de faire d'autres choses!
J'ai aussi remis un nez dans les livres de cuisine que je possède et prêté attention à tous les détails des photos : je suis prête pour 2017 !

Et enfin, la bûche façon rocher, à retrouver là!

Le bilan est plutôt lourd : près de 60 gigas de photos prises pendant la période (bon, il doit y en avoir 1/4 qui sont loupées et que je n'ai pas supprimées), et des images dont je ne me souvenais même pas que j'ai redécouvertes en vous faisant cet article.
Coté vaisselle, ça s'empile doucement et des boîtes ont fait leur apparition pour ranger par catégorie les accessoires nécessaires aux photos.
Le spot de prise de vue est nomade, les exigences ont changé et la table du salon ne convient plus.

Voilà un petit aperçu de la version la plus "propre" de ma mise en place de photos.
Moment de gloire pour les pringles de l'apéro.

Comme un bon bilan comporte toujours des axes d'amélioration, je vais essayer de faire court!
Mon secret dessein serait de diversifier mes mises en scène et de m'essayer à des choses plus ... épurées.
Sans oublier d'explorer le clair obscur, à force de voir les photos de Linda Lomelino, y'en a marre de la lumière! ;)
Avec évidemment cette unique envie de pouvoir partager avec plus de gourmandise des recettes toujours plus végétales et gourmandes, pour vous inciter à vous jeter à corps perdu dedans!


Je te laisse avec la mosaïque. Avoue tu veux la même pour ta salle de bain hein?


Bisous les loulous


Quelle photo remporte votre préférence dans cette sélection?
Et vous alors, vos résolutions pour la nouvelle année?

Me dites pas que vous vous mettez au régime, je vous boude sinon! :D

Délia ♥ Prête à laisser 2016 derrière

vendredi 23 décembre 2016

Bûche méga traditionnelle chocolat façon TRONC [végétalienne]

Au moment où l'article sera publié je serai dans la voiture en train de râler contre tout ces relous qui ont eu envie de partir en même temps que moi (quelle idée, je vous le demande). Et vous, certainement en train de courir derrière vos derniers cadeaux, les derniers ingrédients pour votre repas de demain, ou envahis par la douce flemme en train de siroter une tisane en regardant les programmes de noël (faut bien allumer sa télé une fois dans l'année :D )

En tout cas, j'ai eu envie de faire un clin d'oeil à ces horribles bûches crème au beurre qui m'ont parfois fait faire des cauchemars tellement 1/ je déteste les manger 2/ je déteste les faire 3/ je les déteste
Vous avez déjà mangé ces trucs? Je veux dire, autrement que sous la torture, ça compte pas.
C'est GRAS, c'est trop SUCRE, c'est ultra lourd (alors que théoriquement t'as déjà plus tellement la dalle à la fin du repas de noël hein).
C'est l'enfer du dessert. C'est bien simple.

Il semblerait que ce dessert trouve le tréfond de sa tradition car à l'époque lointaine où noël avait encore un sens, on allumait une bûche le 21 décembre (date du solstice d'hiver donc) qui était censée durer jusqu'à minimum noël, au mieux jusqu'à la nouvelle année.
J'imagine qu'avec la moindre quantité de cheminée (merci butagaz) et l'urbanisation, on a fini par se dire qu'il valait mieux en manger une symbolique que de la faire brûler au milieu de son salon.

Du coup vous vous douterez bien que cette bûche n'a RIEN à voir avec la version originale si ce n'est son aspect désuet à souhaits qui donne envie de sortir la tronçonneuse pour la découper #laclasse.
Vous admettrez que c'est réussi sous cet angle là ;) !

La recette est à base de mousse réalisée à partir de crème végétale à fouetter, mais je pense que vous pouvez aussi réaliser une ganache si vous êtes un ouf et que vous n'avez pas peur de vraiment manger une bûche (ou une brique, mais bon les briques ça brûlait pas terrible).
En prenant soin quand même de garnir l'intérieur avec une crème réalisée à base de tofu soyeux, parce que bon, le but c'est pas de finir plombé là où vous l'avez mangé, dans l'incapacité de rouler/marcher/ramper jusqu'à un spot plus détendu pour ouvrir votre bouton de pantalon.


Allez, je sais que vous êtes dans le rush, alors vite, la recette!

Pour une bûche 6/8 personnes

Le biscuit d'après une recette du livre MS cupcakes

170 g farine
30 g de cacao poudre
120 g de sucre
1 cuillère à café de levure chimique
200 ml de lait de soja
65 g d'huile végétale

La mousse chocolat

120 g de lait végétal
150 g de chocolat
200 g de crème végétale à fouetter

Le biscuit

1 - Mélangez ensemble toutes les poudres en n'oubliant pas d'ajouter une petite pincée de sel pour donner un peu de punch à votre dessert

2 - Ajoutez alors l'huile et le lait progressivement et sans trop mélanger.

3 - Enfournez rapidement à 175°C pendant une quinzaine de minutes après l'avoir étalé sur une plaque.

4 - A la sortie du four, laissez refroidir avant d'entreprendre l'étape suivante.

La mousse chocolat

1 - Faites chauffer le lait végétal. En parallèle, faites monter votre crème végétale.

2 - Réalisez une ganache en incorporant le chocolat au lait, jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse.

3 - Incorporez la ganache en remuant au fouet ou à la spatule (vous verrez, ça ne redescend pas du tout comme de la crème animale, c'est fou).


Montage

Découpez 3 bandes de longueur et largeur identique. Si jamais vous n'avez pas forcément la place, trichez avec les chutes, personne ne le remarquera!
Déposez directement votre premier étage sur un carton or ou sur le plat qui servira pour la présentation, parce qu'après ça va devenir compliqué de bouger la bûche!
Superposez les étages mousse chocolat/biscuit, puis, quand vous arrivez à l'extérieur, masquez la bûche dans son entièreté. Utilisez un petit bout de chute de biscuit pour créer comme un petit morceau de tronc qui dépasserai (mais si tu sais, une vielle branche qui aurait été découpée).
Vous n'êtes pas obligés de lisser très régulièrement parce qu'ensuite, vous allez tout péter.
Prenez une fourchette, et réalisez de l'art abstrait en faisant des stries irrégulières partout pour donner cette effet bûche tant recherché et très vintage.

ET VOILA LE TRAVAIL!


Maintenant tu peux te targuer d'être traditionnel même en étant végane!
C'est pas la classe ça? Non. Mais on va pas lui dire et lui ruiner sa journée hein

Sur ce, je vous souhaite de joyeuses fêtes, je retourne mentalement prier pour arriver avant le 24 minuit!

La bise, et passez un joyeux noël avec vos proches et moins proches!

Et n'oubliez pas qu'à noël l'important c'est de le fêter ensemble, alors même si on se fait une gamelle de pâte avec une guirlande qui clignote, qu'on s'offre juste un peu d'amour et pas des montagnes de cadeaux, ça reste noël. Et même si ensemble c'est avec des inconnus, avec son chat. Un truc qu'on aime quoi.
J'aurai évidemment une pensée émue pour ceux qui le fêteront seuls et qui quelque part se sentiront plus seuls qu'à l'habitude avec ce tapage noëlien.
Je ne porte pas naturellement noël dans mon coeur et chaque année c'est une période difficile à passer pour des raisons très personnelles, mais j'espère que vous le fêtez dans le bonheur de votre coté.


Je vous embrasse tous du plus sincèrement du fond du coeur.

Un énorme merci pour le cadeau que vous m'avez fait en décembre de venir visiter aussi souvent le blog.

mardi 20 décembre 2016

Gingerbread : Les petits bonhommes de pain d'épices qui sentent noël

J'ai du mal à vous écrire ça en le croyant mais noël est dans 4 jours. #mindblooown
Pour tout avouer même je peine à croire que c'est si proche, j'ai encore plus de la moitié des cadeaux à trouver et je me crois en novembre, mais sinon TOUT EST OK, on est à deux poils de barbe de père noël d'être au jour J.


J'essaye de hâter ma conscience à flipper un peu pour me motiver à enclencher la deuxième des préparatifs (allez savoir pourquoi j'ai failli écrire préservatifs, pourtant je n'en offre à personne cette année! :P) sinon je vais me retrouver sous le sapin sans avoir rien fait, je sens venir le truc de loin.
Mais j'ai remarqué que ce non esprit de noël ne touche pas que moi dans mon entourage et force est de constater que beaucoup n'ont pas vu venir le sapin, le bonhomme rouge et les rennes.

Pour se mettre un peu dans le bain, j'ai décidé de réaliser quelques biscuits.
Le pain d'épices sous format cake est bon, ça va sans dire puisque c'est moi qui l'ai fait, mais je suis une inconditionnelle des biscuits en tout genre. Si je peux te laisser une part de Royal dans un coin d'assiette sans cligner des yeux, je ne ferai pas la fine bouche devant le moindre truc sucré et croquant!
Ces petits pains d'épices ne sont pas une création mais j'ai eu envie de vous partager cette recette toute simple et vraiment bonne de biscuits.
Je n'en avais jamais fait mais je savais quel rendu je voulais : des biscuits qui ne se déforment pas à la cuisson (coucou les bonhommes qui ressemblent au bibendum michelin après cuisson et les étoiles qui ressembles à des ronds), assez épais, et qui ne colorent pas trop.
Cette recette permet d'obtenir deux rendus : moelleux et croquants. La seule différence sera à réaliser lors de la cuisson, qu'on prolongera un peu plus pour un rendu biscuité, et qu'on écourtera pour un rendu moelleux et dense.


Pour la décoration, j'ai réalisé un simple mélange eau+sucre glace en remuant énergiquement ma préparation. On peut tout à fait le faire comme traditionnellement avec du blanc d'oeuf mais ça m'embête de gâcher de l'oeuf pour la petite quantité dont on a besoin. On peut utiliser n'importe quel liquide, on préconise souvent du citron pour donner de la blancheur.
Pour rendre ces biscuits plus rigolos, on peut également colorer le mélange et se faire des petits cornets, pour s'amuser.

Pour une fournée d'un quinzaine de bonhommes ou d'une cinquantaine de formes plus petites

La recette provient du blog confiture maison

310 g de farine
1 cuillère à soupe de levure chimique
2 cuillères à café de gingembre en poudre
1/2 cuillère à café de mélange pour pain d'épices (initialement du 4 épices dans la recette)
60 ml de mélasse (à acheter en magasin bio souvent au rayon pâtisserie et sucres complets)
60 ml de miel (de préférence français et bio ;) )
80 g de beurre
3 cuillères à soupe de sucre brun (rapadura pour son bon goût!)
1 oeuf battu


1 - Faites fondre ensemble le miel, la mélasse, le beurre et les cuillères de sucre.

2 - Ajoutez l'oeuf en remuant énergiquement pour que ce dernier ne cuise pas!

3 - Ajoutez alors aux poudres pesées et mélangées entre elles avec le mélange liquide. Remuez à la spatule jusqu'à ce que tout soit bien amalgamé, et laissez reposer quelques minutes.

4 - Pétrissez bien jusqu'à ce que la pâte soit bien élastique.
Je n'ai pas eu à ajouter quoi que ce soit, la pesée est absolument parfaite, la texture de la pâte ressemble à de la pâte à modeler et vous pouvez l'utiliser tout de suite maintenant. Ca ne colle pas aux doigts ni au rouleau.

5 - Etalez sur une épaisseur de 5 mm environ et détaillez les formes qui vous plairont.

6 - Enfournez à 180°C et laissez cuire 8 minutes pour les petits modèles ou pour un rendu moelleux et près de 15 minutes pour un rendu plus croquant.


7 - Laissez les biscuits refroidir complètement avant de les décorer avec soit une glace royale traditionnelle, soit un simple mélange eau sucre glace, jusqu'à obtenir une consistance fluide mais épaisse.

N'oubliez pas bien évidemment de leur faire un petit trou si vous souhaitez les accrocher fièrement dans votre sapin 😺😺!
Mais méfiez-vous des petits chats qui viendraient alors poser leur petite truffe dessus en se demandant ce que c'est! (vu qu'on est d'accord, ledit chat connaît déjà par coeur toutes les autres décorations et leur goût éventuel, vu qu'il aura joué avec auparavant)


Ces petits pains d'épices sont des cadeaux parfaits, en plus on peut les décorer vraiment comme on veut (oui, oui, même en slip de bain!). Ils se conservent bien, et prennent encore plus de saveur à mesure que le temps passe, les arômes des épices étant vraiment comme le bon vin.


Je file, j'ai contacté les lutins du père noël, ils peuvent m'aider à trouver mes derniers cadeaux, et il paraît qu'ils connaissent un super endroit mais qui ferme à 19 heures!

Et vous alors, vous avez préparé quoi de beau pour noël? :) 

Bisous

Délia ♥ qui a failli trébucher sur une branche de sapin avec laquelle Nova vient de jouer.

dimanche 18 décembre 2016

Paupiettes de seitan aux champignons et aux marrons à la sauce échalotes et armagnac

Parce que même si les articles sur le blog vous donnent certainement le sentiment que je ne mange que du sucré, en réalité je suis un être humain (sans déconner) et je mange aussi des plats salés, parfois, entre deux carrés de chocolat et une pincée de sucre roux.
Cette année je vous avoue que pour le repas je vais simplifier cette recette mais c'est que que je vais manger le 24 au soir et certainement le 25 midi!

Le plat est somme toute assez simple à réaliser, et fait très festif. Ici il s'agit d'une paupiette, mais rien ne vous empêche d'acheter su seitan déjà prêt (le sojade "seitan à la plancha" est vraiment sympa si on n'a pas le temps ou les compétences pour préparer le sien), de faire la sauce et de faire cuire à part des marrons et champignons que vous arroserez de cette divine préparation.

La sauce est une recette du livre ma petite boucherie vegan de Sebastien Kardinal, et je dois dire que je m'en fais avec tout, la puissance de l'armagnac m'a attrapée, je l'avoue honteusement!
Elle est simple à réaliser, il suffit de s'acheter une mignonnette de ce précieux liquide qui te saoule rien qu'à l'odeur, et BOUM, addiction!

Evidemment, ce plat s'accompagne à merveille de haricots verts et de pommes de terre, au moins un truc que vous aurez en commun avec le plat de la tablée, puisqu'on en trouve assez fréquemment sur les tables de fête en accompagnement ;) !

La recette du seitan est celle de Marie Laforêt, j'ai encore éprouvé quelques difficultés à avoir un rendu qui ne soit pas caoutchouteux, j'ai vraiment une malédiction avec le seitan (autant qu'avec les macarons, on n'est pas sortis, je vous le dis ...).

Vous pourrez réaliser 4 paupiettes avec la recette éventuellement si vous les mangez seul, congelez-en la moitié, ça vous fera le repas de l'année prochaine le nouvel an aussi #LOL #espritpratiquedeouf


Voici donc la recette

Le seitan

88 g de gluten
38 g de farine de maïs
1/2 cuillère à café d'ail moulu
quelques tours de moulin d'ail
125 ml de bouillon de légumes (ici du kâlo champignons que j'adoooore)
2 cuillère à soupe de tamari

Le bouillon de cuisson

1.5 litres d'eau
bouillon de légumes en conséquence

La farce

1 oignon 
quelques têtes de persil
50 g de marrons en bocal
100 g de champignons (de paris ou mieux, des shitakees)
huile d'olive pour la cuisson

La sauce

1 échalote
1 bouchon d'armagnac
1 briquette de crème de soja
1/4 cuillère à café de poivre noir
sel


1 - Préparez la farce. Faites revenir l'oignon détaillé en petits cubes dans la poêle huilée, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides. A ce moment là, ajoutez les champignons, et un fond d'eau (je ne sais pas si c'est très scolaire comme manière de procéder mais je n'arrive jamais à les faire cuire autrement haha).
Au besoin j'ajoute un peu d'eau pour les faire cuire vraiment.
Ajoutez enfin les marrons grossièrement concassés et le persil, ainsi que du sel, et le poivre.
Réservez

2 - Préparez votre seitan. Mélangez tous les ingrédients secs puis ajoutez le bouillon chaud, et malaxez longuement. Le gluten doit créer des liaison et donner sa texture au seitan. N'hésitez donc pas, certaines recettes préconisent un pétrissage d'une trentaine de minutes au batteur  ...
Ensuite, réalisez des abaisses. Ca va pas être de la tarte pour être honnête parce que c'est TRES élastique.
Faites de votre mieux pour réaliser vos paupiettes en étalant finement ce seitan qui aura tendance à gonfler à la cuisson.
Placez un maximum de garniture au centre et refermez en maintenant le tout avec une ficelle à rôti ou bien une ficelle tout court si vous n'êtes pas très bien le genre rôti (c'est juste que cette ficelle là est un peu alimentaire quoi :D ) avec un tissu de préférence (étamine).
Faites cuire dans le bouillon frémissant et non bouillant pendant 40 minutes. L'importance du frémissement est apparemment une condition pour avoir un seitan anti caoutchouc!
Eventuellement vous pouvez faire revenir vos paupiettes dans une poêle ou au four quelques minutes pour leur donner une légère couche croustillante.

3 - Préparez alors la sauce. Dans une poêle faites revenir les échalotes dans de l'huile d'olive. Laissez bien réduire puis ajoutez l'armagnac pour déglacer (on récupère alors tous les sucs de cuisson, c'est le must), puis la crème de soja. C'est vraiment celle qui a le rendu le plus crémeux et épais!
Laissez cuire un peu, à basse température, sans faire bouillir, et ajoutez sel et poivre pour donner la touche finale. Si vous aimez le sucré salé, n'hésitez pas à ajouter quelques raisins secs pour accentuer cet effet.


N'hésitez pas à napper délicatement la paupiette ou en balancer des litres sur tous vos accompagnements, vous verrez que vous aurez grande difficulté à vous séparer de cette sauce par la suite ;) !

J'espère que vous avez tous prévu un super repas de noël, j'hésite aussi pas mal avec des pâtes aux champignons, mon dernier kiff qui coûte assez peu de choses mais est tellement délicieux que je m'en fais une fois par semaine ...

Je vous retrouve très vite (comme chaque année la période pré noël va être genre LA FETE AU VILLAGE, vu que j'ai pas du tout respecté mon calendrier de publication et que j'ai encore un maximum de trucs à vous partager!).
Pour les retardataires, je vous souhaite bon courage (comme moi quoi, même pas la moitié des cadeaux de faite, je compte clairement sur la semaine pour m'apporter des idées divines ...), les magasins sont officiellement blindés comme jamais. La période du "bouchon dans les allées" est donc officiellement OUVERTE!


Bisous raffia!

Délia ♥ 

samedi 17 décembre 2016

Bûche rocher : Mousse chocolat, crémeux praliné et glaçage croquant chocolat

Warning : cet article va te donner envie d'être le 24 décembre au dessert .. Plusieurs fois!

Cette année, j'avais envie de jouer à fond la carte de noël sur le blog, et c'est donc avec un grand plaisir que j'ai répondu présente à l'invitation pour participer à l'éco défi de Natasha du blog échos verts. N'hésitez pas à aller découvrir le calendrier de l'avent qui vous permettra de découvrir chaque jour une recette de bûche végétale et gourmande. Il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux de pâtissiers, vous n'avez donc pas à craindre de vous planter avec cette liste infinie de petits plaisirs sucrés!


Hier, c'est RoseNoisettes et sa bûche poires, figues et fève tonka qui vous régalait, et aujourd'hui c'est (enfin!) à mon tour de vous dévoiler ma recette.
J'avais grand hâte de la partager avec vous car je dois dire que c'est une des créations végétales dont je suis la plus fière. On ne sent pas du tout le coté végétal, et j'adore ce glaçage car il apporte au dessert un coté croquant, ce n'est pas juste "un glaçage" pour faire joli!
Le mélange chocolat et praliné devrait être interdit par la loi tant il est (j'allais mettre décadent mais j'en ai marre de lire ce mot) putain de bon délicieux, c'est une vraie ODE a la gourmandise.
Nul besoin de vous préciser que la bûche a passé haut la main le test du doudou, qui l'a proclamée de, je cite "super bonne". C'est comme battre le boss final d'un jeu vidéo et tomber sur une cinématique pourrie, mais je vous assure, c'était un super compliment venant de lui!


Cette bûche n'a rien de compliqué à réaliser, il faut simplement réussir à se procurer une goutière même si on peut très bien envisager de monter ça dans un cercle mais on s'accordera tous à dire que ça ne fait pas super noël. On peut d'ailleurs trouver des goutières un peu partout maintenant que la pâtisserie s'est démocratisée, nul besoin de s'arracher le capillaire, ni de retourner internet dans tous les sens! La mousse est réalisée à base de shlagfix montée, on peut s'en procurer sur internet et dans de rares épiceries placées dans les capitales (et ça tombe mal puisque je n'y vis pas haha), donc il faudra voir à ne pas trop traîner pour en commander ;) !
Ce truc est génial, c'est certainement pas l'ingrédient le plus healthy (en même temps, la crème liquide animale c'est pas non plus le truc le plus healthy du monde), mais ça a le mérite de foisonner encore mieux que les crèmes liquide traditionnelles, c'est super stable et ça n'a AUCUN GOÛT désagréable. Je dis ça parce que je sais que beaucoup de personnes sont réticentes au soja, moi la première.

Bon et du coup, on se lance ou on continue à se regarder dans le blanc de l'écran?


Bûche Rocher

Temps de préparation : 1 heure
Temps de repos : 1 nuit
Difficulté : Cuistot du dimanche, mention bien

Pour l’insert praliné

85 g de chocolat
1 CS fécule de maïs
30 ml d’eau
15 g de sucre
125 g de crème de soja classique (pas à monter quoi)
40 g de praliné

Pour le biscuit
100 g de chocolat noir
50 g de sucre
100 g de farine
2 CS de graines de lin brun
125 g d’eau
25 g de lait végétal
63 g de margarine végétale
une pincée de fleur de sel

Pour la mousse chocolat


200 g de crème à fouetter végétale
200 g de chocolat noir
150 g de lait végétal

Pour le glaçage


400 g de chocolat noir
35 g d’huile végétale neutre (colza, pépin de raisin)
45 g de pralin


L’insert praliné

1. Faites chauffer ensemble la crème avec la fécule, l’eau et le praliné en remuant afin de faire épaissir le mélange (le fouet laissera des traces).

2. Lorsque le mélange a épaissi, retirez du feu, versez le chocolat en prenant soin qu'il fonde, et coulez dans votre gouttière à insert
3. Réservez au congélateur au moins une demi journée pour que l'insert soit bien congelé.



Le biscuit brownie


1. Faites fondre ensemble le chocolat et la margarine.

2. Réalisez un gel de lin en portant à ébullition les graines de lin et l’eau afin de libérer le mucilage des graines. Ajoutez au mélange précédent après avoir filtré les graines (détail qui a quand même toute son importance, tu voudrais pas que ta bûche trahisse le fait que tu sois un mangeur de graines non?).
3. Ajoutez le reste des ingrédients, remuez bien et coulez dans un rectangle ou sur une plaque en lissant le dessus.
4. Cuisez à 175°C pendant 15 à 20 minutes. Les bords doivent colorer très légèrement.



La mousse au chocolat


1. Montez la crème en chantilly ferme (ici pas de risque de faire grainer la mousse, donc vous pouvez y aller!) et faites fondre le chocolat avec le lait en parallèle.

2. Incorporez délicatement et petit à petit le chocolat mélangé au lait à la crème (et donc devenu ganache, pendant un court moment *instant gloire*).

Montage


1. Coulez votre mousse dans votre gouttière.

2. Démoulez l’insert congelé bien froid et déposez-le sur la mousse en appuyant bien pour chasser l'air. Recouvrez de mousse chocolat, puis terminez par le biscuit que vous détaillerez à la bonne dimension.
3. Réservez au congélateur une nuit de préférence. L'entremets doit être lui aussi bien congelé pour se prêter au glaçage!

Le glaçage rocher


1. Faites fondre le chocolat noir, puis ajoutez l’huile végétale en remuant. Si votre chocolat est très épais ajoutez en un peu afin de fluidifier au maximum ce dernier.

2. Ajoutez les pépites de pralin, puis coulez sur votre bûche encore congelée sans lisser, car le mélange coulera de lui-même sur les bords. 3. Laissez décongeler quelques heures avant de déguster.





Alors, c'était pas si terrible ? ;)


Par contre, vous verrez, dans votre bouche, ce sera terrible.

J'espère que cette recette vous aura plu, n'hésitez pas à aller consulter le calendrier de l'avent pour retrouver une nouvelle case du calendrier ouverte demain chez la tarterie de Béné!



Et si tu découvres aujourd'hui, dis toi que c'est un peu comme ouvrir 17 cases d'un coup de chocolats : l'orgie ;D !


Quel dessert as-tu prévu de réaliser pour les fêtes?

Est-ce que tu serais convaincu par cette bûche?
Bisous doux et pleins de chocolat sur les doigts


Délia ♥ droguée de pâtisserie, peu importe laquelle



mardi 13 décembre 2016

Pain d'épices végétal : en grand ou petit format!

L'année dernière, je vous partageais ma recette favorite de tous les temps de pain d'épices, que j'avais agrémenté d'une marmelade de clémentines. C'est une recette qui a d'ailleurs eu beaucoup de succès car c'est une des plus vues de tout le blog.
J'ai eu envie de vous proposer une version végétale cette année, mais remplacer le miel était pour moi un petit défi. C'est vrai qu'il donne une grande partie de son caractère au pain d'épices!
Je n'entrerai pas dans le débat du miel et du véganisme, on va donc partir de la définition la plus "stricte" et ne pas l'employer ici, en le remplaçant par un sirop végétal : le sirop d'érable! Mais on peut aussi le substituer avec de la mélasse.
On l'utilise assez peu en pâtisserie, mais c'est un tort car elle a un bon goût fort et caramélisé!


Depuis mon dernier voyage à Amsterdam, j'avais conservé une bouteille de sirop agave/érable dont je ne savais pas trop quoi faire, n'étant pas une fanatique du goût ni de l'un, ni de l'autre, mais leur cherchant un usage bien précis. Certains collectionnent les rubans ou le masking tape jusqu'à leur trouver la page de bullet journal parfaite, moi, je collectionne les bocaux de denrées à longue dlc jusqu'à leur trouver THE utilisation qui saura les sublimer.


J'ai remarqué qu'en petit et en grand format, cette recette n'a pas le même rendu. En petit format (type financier), on aura une texture proche des brossards individuels (genre ultra moelleux), en grand format, ça a tendance à s'effriter un peu. J'ai eu du mal à me décider mais j'aime autant les deux.

Après la recette des meringues sapin à offrir, on peut ici tout à fait réaliser des petits modèles et les pimper avec différents ingrédients (chocolat, dés de fruits confits, zestes, rhum, vanille) et en faire de petits sachets gourmands.
C'est rapide à faire et ça ne demande pas de coup de main particulier contrairement à la recette des meringues en forme de sapin .
Et si vous êtes un OUF, vous pouvez même l'utiliser pour vous faire des tartines de faux gras, tranquille émile. Je dis ça, je dis rien. Mais y'a moyen qu'on vous demande à goûter.


Pour un grand cake ou un flopée de petits pains d'épices

Difficulté : Facile
Coût : Moyen
Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 40 minutes

50 g de farine
2 g de levure chimique
1 g de 4 épices
1 g de cannelle
1 g de cardamone
1 pincée de sel
50 g de cassonnade
35 g de sirop d'érable ou de mélasse
50 g de margarine
1 cuillère à café de purée d'amande blanche
45 g d'eau
Pour la version grand moule : 3 ou 4 figues bien mûres, selon leur taille


1 - Dans un saladier, pesez ensemble toutes les poudres de la recette.

2 - Faites fondre dans un récipient la margarine et faites chauffer avec le sirop d'érable/la mélasse.

3 - Creusez un puits au centre de votre récipient et mélangez alors les liquides avec les poudres.
Coulez votre préparation soit dans un moulez à cake fariné et margariné, ou bien dans de petits moules en silicone de la forme qui vous plaira.

4 - Préchauffez le four à 200°C, enfournez votre cake, puis mettez un chrono pour dix minutes. Ensuite, baissez le four à 180°C et prenez soin de découper une fente pour éviter que ça n'explose dans tous les sens disgracieusement. Cuisez environ 40 minutes : un couteau piqué doit ressortir sec et propre!
Si vous utilisez des petits moules, une cuisson à 180°C d'une quinzaine de minutes devrait suffire. Pour contrôler la fin de la cuisson, les bords colorent légèrement. Avant de le démouler, laissez le grand cake refroidir, au risque autrement de le voir partir en bouillie!

5 - Si vous êtes très gourmands, vous pouvez faire fondre du chocolat et tremper le dessous des petits pains d'épices dedans. Ca fera une petit coque croquante qui saura charmer les fanatiques de la cabosse!


Si vous réalisez ce pain d'épices, ou n'importe quelle autre recette du blog, n'hésitez pas à me le signaler ou à m'envoyer une photo de vos réalisations, ça me fait toujours énormément plaisir de voir que les recettes dépassent le cadre de ma cuisine :-)!


En espérant que vous trouviez votre bonheur pour les fêtes et pour régaler votre entourage, quelque soit votre régime alimentaire.

Je vous souhaite une bonne soirée, je file terminer la décoration de mon sapin de noël ... Avant que Nova me le mette à terre, quotidiennement (vous noterez que ce sapin fera plus d'abdos que moi tiens).


Guirlandes et sucre d'orges.

Délia ♥ qui a une paillette sur le nez.

vendredi 9 décembre 2016

Meringues sapin de noël à offrir [version traditionnelle et végétalienne]

Parfois pour noël, on a bien du mal à trouver des idées cadeau pour des personnes dont on n'est pas forcément assez proches pour connaître les goûts, mais assez pour se sentir investi de la mission d'offrir un petit présent.
Dans ce genre de cas, on peut toujours opter pour des cadeaux gourmands, car fort est à parier à moins de tomber sur une exception complète d'un quelqu'un qui n'aime pas les douceurs, que vous ferez mouche et serez primés pour votre geste inattendu!

On peut acheter des petits sachets transparents ou même faire soi-même des boîtes en carton (j'ai même vu qu'il existe des livrets de boîtes à colorier soi-même (j'assume entièrement mon coté enfant de 4 ans qui offre des colliers de nouilles, TRANQUILLE)) et glisser dedans des présents comestibles. On peut facilement les personnaliser, on choisit la quantité, et surtout, on économise et on rend le cadeau plus sympathique par rapport à une boîte de chocolat lindt achetée chez monoprix.
Et je suis presque certaine que la personne sera plus touchée que vous ayez pris le temps de vous mettre en cuisine et de fabriquer quelque chose de vos dix doigts rien que pour elle!


Je rassure tout de suite tout le monde, cette recette est HAUTEMENT accessible, à tous les porte-monnaie, à tous les cuisiniers, et à tous les régimes alimentaires aussi.
Car aujourd'hui, je vous propose non pas UNE, mais bien DEUX recettes pour obtenir un résultat similaire (donc presque identiquement pareil quoi), avec ou sans ingrédient animal dedans.

Dis moi pas que tu m'épouses, j'ai déjà une liste d'attente longue comme le bras, c'est ça quand on fait des gâteaux va! (mais si tu veux tu peux t'inscrire, certains vont peut-être se désister...)

Par contre, je te préviens, le minimum syndical ici c'est un batteur électrique, sinon tu pourrais bien perdre un bras juste pour les fêtes à tenter de fouetter ta meringue jusqu'à ce qu'elle soit à bonne consistance. Pas certaine que malgré toute ta dévotion, ça vaille bien le coup (et je les vois les gros malins au fond de la salle qui se marrent en disant "naaan mais c'est que des blancs d'oeufs", venez, je vous observerai en pleine mort de votre membre, en riant d'un éclat maléfique qui vous signifiera "je te l'avais dit").

Pour une soixantaine de petits sapins de noël à offrir


Version avec poule

2 blancs (que vous pèserez, pour la forme) et qui feront logiquement 60 g
60 g de sucre
60 g de sucre glace
Une pointe de colorant si vous en avez

Version Végétale

Le jus d'une boîte de pois chiches (pesez)
La même quantité en sucre
La même quantité en sucre glace
1/4 cuillère à café de crème de tartre
Arôme vanille (ou autre arôme, mais sinon on sent pas mal le pois-chiche quoi)

Une pointe de colorant (attention certains ne sont pas véganes, à vérifier au cas par cas)



1 - Fouettez ensemble les blancs/votre jus de pois chiche avec le sucre jusqu'à obtenir une consistance presque solide et très, très rigide. Si vous souhaitez mettre du colorant, mettez le directement dans votre liquide. Si vous réalisez la version végétalienne, n'oubliez pas d'ajouter la crème de tartre ou aussi appelée acide tartrique (on en trouve en pharmacie, mais aussi chez mark et spencer, ou encore chez votre pâtissier s'il est sympa).

2 - Si votre sucre glace est plein de grains, essayez de le passer au tamis, c'est mieux pour avoir un rendu lisse pour les meringues.
Enfin, soit à très faible vitesse au batteur pour ne pas faire redescendre la meringue et la garder bien ferme, soit avec une maryse, incorporez délicatement le sucre glace.

3 - Avec une douille étoilée ou mieux, "fleur", pochez des sapins en suivant la technique de cette vidéo




Alors ça a l'air super simple, mais il vous faudra peut-être quelques sapins style "j'me suis mangé une tempête version 1999" avant de parvenir à un résultat qui vous conviendra.
Décorez ensuite votre sapin de petites décoration comestibles en sucre.

4 - Mettez à cuire au four à 100°C, une heure environ pour les meringues avec poulette, et plus longtemps pour celles au pois chiche.
Je ne m'explique pas cette différence mais vous pouvez contrôler la cuisson en soulevant une meringue : si elle est molle dedans, prolongez la cuisson!


Vous savez maintenant comment créer une pinède pour vos proches!
Ces sapins sont aussi un bon décor pour vos gâteaux de fête, ils pourront poser leur petit tronc sucré sur vos bûches ... et pourquoi pas servir à agrémenter une pavlova ;) !

Je vous souhaite  à tous une excellente soirée, et j'espère que cette recette vous aura plu!


Vous aussi vous aimez faire des cadeaux gourmands?
N'hésitez pas à partager vos idées de cadeaux gourmands faciles à faire pour offrir ! :-)

Bisous aiguilleux

Délia ♥ qui devrait penser à se trouver un vrai sapin!

lundi 5 décembre 2016

Coeur forêt noire pour un noël tout d'amour et de mystère

On l'entendrait presque battre, et pourtant ... C'est votre coeur estomac qui bat de gourmandise que vous entendez !

Pour la deuxième année consécutive j'ai été invitée par la boutique des chefs à participer à leur calendrier de l'avent par la douce Violaine. Ce calendrier vous permet d'avancer doucement vers un noël très food jusqu'au jour J, n'hésitez donc pas à aller faire un tour sur le site et regarder si vous trouvez votre bonheur (je l'avais déjà précisé l'an passé, mais les recettes ne sont pas toutes pour les mangeurs de graines :-) ).
Si vous souhaitez revoir ma première recette l'an passé, cliquez ici! Il s'agissait d'un cheesecake poire/noix aux couleurs de noël, très facile à réaliser et très joli aussi!
Pour cette année, j'ai eu envie d'essayer les moules de la marque silikomart, ce que j'ai pu faire grâce à Violaine qui m'en a gentiment envoyé un.
Je vous le dis toute de suite, ces moules sont géniaux! Je ne comprenais pas tellement l'engouement sur instagram en voyant tout un tas de chefs (ultra doués à t'en faire pâlir) réaliser les mêmes formes, mais le coté arrondi à la base donne un rendu complètement différent, et favorise un glaçage PARFAIT. Pas de bulles, pas de coulures inesthétique, c'est d'une simplicité évidente de réaliser le glaçage ultime avec ça.
Du reste, le découpoir coeur est intégré, ce qui rend la découpe du biscuit simplissime aussi. J'avais en tête que c'était hyper cher, mais je trouve finalement que le prix est raisonnable car on a à faire à un vrai moule et non pas un cercle.


La recette de cet entremets est VEGETARIENNE. Vous trouvez ça bête de le préciser? Et bien sachez qu'en pâtisserie, mis à part quelques mousses au chocolat qui n'en contiennent pas, la totalité est faite avec de la gélatine, soit pour la mousse, soit pour les inserts, soit pour le glaçage. Je ne vous raconte pas l'angoisse qui me gagne quand je fais fondre des litres de ce truc infâme au travail.
Donc sachez qu'ici j'ai opté pour de l'agar agar, et que ça rend tout aussi bien. Je pense que la différence ne se sent que si on déballe une épaisseur énorme de mousse.
Par contre, je vous propose plutôt que de peser l'agar agar, de le "mesurer" à l'aide d'une cuillère à café. Sinon vous risquez de devoir gérer soit une brique, soit un truc trop liquide, ce serait bête de louper le coche à cause de ça ;) !

L'entremets est très gourmand et chocolaté, beaucoup moins léger que la version traditionnelle réalisée avec une génoise cacao, mais on ne peut pas oublier à quoi on fait référence en croquant dedans! 

Pour réaliser cette recette dans un cercle plus conventionnel, je pense qu'on obtient une quantité pour un cercle de 18 cm en doublant voire en triplant la recette de la mousse. Si vous en obtenez de trop vous pourrez réaliser de délicieuses verrines avec vos chutes de biscuit ;) !

Ca a l'air long comme un jour sans pain alors qu'on mange des oeufs au plat, maaaais, sachez que c'est plus impressionnant que compliqué, et que si vous tiquez sur un truc, vous pouvez me demander!


Temps de réalisation : 1h30
Temps de pose : Une nuit
Difficulté : pour les bons pâtissiers du dimanche

A réaliser la veille

Biscuit moelleux au chocolat


80 g de chocolat noir
80 g de beurre
70 g de sucre
1 oeuf
30 g de farine


1 - Faites fondre ensemble le chocolat et le beurre.
2 - Ajoutez le sucre, puis l'oeuf et enfin la farine en remuant bien au fouet.
3 - Coulez dans un cercle à pâtisserie rond de 18 cm et enfournez à 180°C pendant 15 minutes
4 - A l'aide du découpoir coeur fourni avec le moule, détaillez le moelleux lorsqu'il aura refroidi, avec la forme "intérieur" de ce dernier.
Emballez dans du cellophane pour la nuit.



Le crémeux chocolat


170 g de chocolat de couverture noir
3 jaunes d'oeuf
25 g de sucre
125 g de lait d'amandes (peut être remplacé par du lait, mais comme il en faut pour la mousse, autant faire d'une pierre deux coups!)
125 g de crème liquide
50 g de cerises amarena bien égouttées (vous en trouverez sur la boutique des chefs!)


1 - Mettre le lait et la crème sur le feu.
2 - Séparez les blancs des jaunes (vous pourrez toujours utiliser les blancs pour réaliser de délicieuses meringues ou même des pavlovas, à défaut, ils se congèlent très bien, dans des bacs à glaçons pour faciliter les futures pesées) et fouettez les jaunes avec le sucre.
3 - A ébullition des liquides, versez-en une partie sur les jaunes blanchis et remettez sur le feu quelques secondes pour faire épaissir et obtenir une anglaise (82-85°C)
4 - Versez sur votre chocolat (si ce sont des pistoles, laissez tel quel, si ce sont des carrés, veillez à bien faire de petits morceaux).
5 - Coulez dans le découpoir coeur. Sur le paquet ils ne disent pas que c'est fait pour, mais moi ça a très bien fonctionné et il n'a pas été endommagé (le démoulage sera juste un peu délicat).
Disposez les cerises amarena dans l'insert, et mettez au congélateur jusqu'au lendemain.



La mousse kirsh


100 g de chocolat de couverture ivoire
50 g de lait d'amandes
100 g de crème liquide à 30% de matière grasse minimum
0,5 g d'agar agar soit un quart de cuillère à café rase
2 bouchons de kirsh, ou de l'arôme d'amande amère si vous ne souhaitez pas utiliser d'alcool

1 - Faites monter votre crème liquide jusqu'à ce qu'elle devienne mousseuse mais pas totalement ferme.
2 - Pendant ce temps, faites chauffer le lait dans une casserole avec l'agar-agar. A ébullition, laissez bouillir quelques instants puis versez sur le chocolat blanc et remuerz délicatement en partant du centre afin de réaliser une ganache lisse.
3 - Laissez refroidir quelques minutes (mais pas trop car l'agar prend très vite!) et incorporez la crème montée, puis le kirsh (ou l'arôme d'amande amère).
4 - Coulez les 3/4 de la mousse dans le moule silikomart coeur, puis déposez votre insert.
5 - Avec le reste de mousse, recouvrez l'insert, puis finissez par refermer le coeur avec le biscuit. Mettez au congélateur pour au moins une demi journée.



Le glaçage

75 g d'eau
150 g de sucre
150 g de sirop de glucose
150 g de chocolat de couverture ivoire (blanc)
100 g de lait concentré non sucré
3 g d'agar agar (une cuillère à café rase et demie)
15 g d'huile de pépin de raisin
Colorant rouge en poudre

1 - Mettre ensemble le sucre, l'eau, l'agar agar et le sirop de glucose à chauffer jusqu'à 103°C.
2 - Versez directement sur le chocolat de couverture et le lait concentré sucré.
3 - Mixez avec une girafe en essayant d'incorporer le moins de bulles d'air possible, puis ajouter l'huile de pépins de raisin et le colorant rouge. Pour parvenir à cette couleur, n'hésitez pas à mélanger un rouge primaire qui rend souvent plus rosé avec un peu de jaune.
4 - Malgré les conseils de température d'utilisation du glaçage avec de la gélatine, l'agar prend plus facilement, je vous conseille donc de ne pas trop attendre et d'utilise le glaçage encore chaud (mais pas bouillant non plus).
5  Démoulez alors l'entremets et déposez le sur une grille avec un réceptacle en dessous.
Déversez le glaçage, il va couler tout seul sur l'entremets et l'excédent va s'écouler sans votre aide!
6 - Retirez le coeur de la grille et déposez le soit dans son plat de service, soit sur un carton or.


N'hésitez surtout pas à décorer avec le thème qui vous plaira le mieux, ici c'est noël mais on peut tout à fait imaginer un décor saint valentin en écrivant un prénom dessus, quelques paillettes ou perles alimentaires ... Une rose pour déclarer sa flamme .... 

Ce qui est certain c'est que vous risquez fort de revoir ce petit moule, et je me demande si je ne vais pas commander leurs petits frères moi, tiens! 

Ca vous a plu? 

Je vous claque un bise.

Délia ♥