jeudi 9 février 2017

Pourquoi devenir végétarien?



1 - Parce que t'aimes pas la viande

Ca peut paraître couillon dit comme ça, mais après tout, si tu n'aimes pas la viande, pourquoi essayer de te forcer hein?
Après tout on n'a jamais forcé personne à manger des choux de Bruxelles (bon, si, ok ta maman une ou deux fois peut-être, mais c'est tout!), pourquoi ce serait le cas avec cet aliment en particulier?

2 - Parce que t'as pas les ronds

La viande est la plus grosse dépense des ménages pour l'alimentation, même si sa part, elle, est en baisse constante, il n'en demeure pas moins que c'est ce qui est le plus cher dans le panier moyen français (20% du total).
La tendance est de plus en plus forte, mais malgré tous leurs efforts pour compresser ce budget (augmentation de la consommation de volailles et de viandes transformées, dont des plats préparés, et baisse de celle de la viande rouge), la plupart des ménages réduisent leur consommation globale de viande.
Si certains le voient comme une privation et un signe de pauvreté, est-ce que ce ne serait pas le bon moment d'alléger son porte-monnaie en diversifiant le contenu des assiettes? ;-)


3 - Parce que ta religion

On sait que les pratiquants musulmans ou juifs ont des impératifs alimentaires sur les modes de mise à mort de par leur religion, mais certaines religions comme le bouddhisme semblent impliquer, pour certains, la non consommation de viande. J'ai été me renseigner à ce sujet et il semblerait qu'aucune obligation n'existe concernant ce point mais que beaucoup de pratiquants du bouddhisme y ont recours car sont contre la violence, y compris celle faite aux animaux, et voient la consommation de chair comme contraire à l'empathie et au respect du vivant.
J'ai d'ailleurs appris que les moines n'ont pas le droit de produire eux-mêmes leur nourriture car ils risqueraient de blesser des êtres vivants dans ce processus.
L'inde par exemple est végétarienne à 35% (lacto végétarienne, car les indiens ne considèrent pas ceux qui mangent des oeufs comme végétariens car ils tuent de potentiels êtres vivants), et ça découle directement des différentes religions pratiquées sur place comme l'hindouisme et le bouddhisme, toujours dans cette veine de non violence et de "respect impérieux de tout ce qui vit".

4 - Parce que tu ne peux pas en acheter de la bonne

Tu peux très bien manger de la viande mais refuser de manger de la merde (c'est pas incompatible).
Par manque d'accès à de la viande dont ils jugent la qualité suffisante, ou même parce que c'est trop cher pour eux d'accéder à la qualité dans laquelle ils souhaiteraient mettre leurs euros, certains préfèrent s'abstenir et n'en consommer que très rarement.

5 - Parce que c'est so 1950

C'est vrai, tu voudrais pas passer à coté de la tendance de la décennie non? ;)
Malgré le coté très "en vogue" du végétarisme, c'est une vraie lame de fond qui soulève la stratosphère gourmande!
De nombreux chefs, conscients des problèmes écologiques et éthiques que la viande met en exergue (ça, et la tendance à ne disposer que de viande de qualité discutable et en baisse), ont pris le virage, se faisant ainsi précurseurs sur ce terrain encore vierge dans la gastronomie française.
Alain Ducasse et Joël Robuchon par exemple, n'ont pas attendu  bien longtemps avant de saisir la barque.
La consécration a été le Bocuse d'or, qui pour fêter ses 30 ans d'existence, faisait la part belle au végétal avec une assiette sans produit animaux.
Après ... Si tu veux être has been, c'est ton problème, mais on t'aura prévenu ! ;-)


6 - Parce que la viande provoque de la souffrance animale

Bien loin de l'image d'une petite vache qui a vécu dans son champs et qui meurt tranquillou, l'industrie de la viande est une industrie à l'éthique désastreuse.
Je précise qu'il existe certainement de petites exploitations qui ne pratiquent pas un élevage aussi intensif (bien que j'aie vraiment, vraiment, du mal avec le concept de viande heureuse, mais c'est pas le thème aujourd'hui ma bonne dame!), mais ne nous leurrons pas s'il vous plaît. Dans nos grandes villes, au supermarché, la viande achetée provient d'exploitations gigantesques où l'animal n'est rien d'autre qu'un bien à durée de vie limitée qui est là pour assurer une rentabilité maximale.
Entre les mauvais traitements, les espaces de vie restreints, l'enfermement, l'absence de vie sociale, l'existence des animaux d'élevage n'est pas une thalasso ou un weekend au club med.
Et si ça ne suffisait pas de vivre chichement, les animaux finissent leur existence dans des abattoirs, dont je ne vous dépendrai pas l'ambiance (la mort quoi, si vous voulez en voir plus vous trouverez ce qu'il vous faudra pour ne plus jamais voir un steak de la même manière sur le site de la l214, c'est pas mon fond de commerce mais certains en ont besoin).
Je tiens à préciser que bio ou non, les animaux subissent les mêmes traitements corporels et n'ont pas de législation plus favorable concernant le bien-être. Et en plus ils finissent dans les mêmes abattoirs que les autres animaux. Des lieux qui n'ont plus rien de bio et qui sont juste des chaînes de mise à mort où, à peine assommés, les animaux sentent l'odeur de la mort, l'entendent, jusqu'à la vivre eux-mêmes.
On dirait que je grossis le trait mais les conditions imposées par la loi sont ridicules (et pas franchement simples à trouver, il est plus aisé de se renseigner sur les possibilités de prêts et d'aides financières de la part de l'état et de l'UE que sur la condition d'élevage... #moneytime). Dans une volonté de ne pas vous noyer de chiffres et de ne pas devoir différencier bio de non bio, je vous dirais simplement qu'au maximum, un mâle d'engraissement aura 5m² pour 350 kg d'imposé.
Ils ont accès à l'extérieur mais là encore, entre le fait qu'ils soient habitués au confinements, et le fait que c'est dérogeable selon les périodes (hiver et engraissement),... C'est pas la folie quoi.
On est d'accord, ce ne sont que des minimums, mais on se doute bien que les moyens limités des éleveurs et les questions de rentabilités ne doivent pas favoriser des espaces plus importants... Ni une détention plus agréable.


7 - Parce que la viande créé des inégalités

Chaque graine qui est consommée par un animal est une graine qui n'est pas consommée par un humain. Loin de moi l'idée de penser qu'un animal mérite moins de manger qu'un humain, mais le fait est qu'on provoque volontairement des naissances d'animaux pour nourrir nos appétit pantagruéliques de chair.
On considère actuellement que si tout le monde devenait végétarien (on est d'accord, ça n'arrivera jamais et il y aurait certainement plein de choses à réfléchir en conséquence), on pourrait nourrir 15 milliards de personnes avec les terres cultivables actuelles, sachant qu'on est seulement 7 milliards. Quand on sait qu'une personne sur 9 souffre de la faim dans le monde soit 795 millions, on se dit que ce serait rapidement résorbable non?
La logique paraît simpliste, mais les chiffres sont parlants.
Le fait est qu'il faut de grandes étendues pour produire de la viande, entre 6 et 17 fois plus que pour produire du soja. Je n'ai pas trouvé de chiffres pour toutes les céréales et légumineuses, mais on est bien d'accord que déjà, de base, on nourrit beaucoup plus de monde avec 1kg de riz qu'avec 1kg de viande.
On oublie également que l'eau devient, ou est en passe de devenir une denrée excessivement rare, mais qu'on en utilise un max pour 1- faire pousser des végétaux de 2- qu'on donne aux animaux de 3 - qui ne représenteront jamais toute cette quantité d'eau qu'on a utilisée.
Ce qu'il faut retenir, c'est que pour pouvoir manger de la viande à foison dans nos pays, on prive certains habitants de la terre de nourriture en quantité suffisante.


8 - Parce que la viande est un désastre écologique

En lien très fin avec le point précédent, la viande est responsable d'une grande partie de la déforestation, 80% en Amazonie pour te donner une idée.
La cause? On rase, pour planter des végétaux qui serviront à nourrir le bétail par la suite.
Si tu as déjà entendu parler du soja et de l'argument "c'est bien beau d'être végétarien mais le soja, c'est la déforestation incarnée", sache que le soja destiné directement à la consommation humaine représente environ 6% de la production dans le monde.
Quand on sait que 70% du soja Mondial est OGM, il est surtout d'office destiné à l'alimentation animale, puisqu'entre les législations et le fait que les sous produits au soja soient surtout vendus sous label bio, en tout cas ici, le coté OGM n'est pas très vendeur.

L'autre talon d'Achille de l'industrie animale, ce sont les gaz qu'elle dégage. Sans rire, on parle aussi des émissions de méthane dues aux flatulences de nos amis les ruminants, mais pas que. On comprend aussi la production, le stockage et le transport des aliments destinés à nourrir les animaux, mais aussi le transport des animaux, et enfin, leurs histoires gastriques.
A elle seule, la production de viande à l'échelle mondiale représente selon les différents chiffres trouvés entre 14 et 24 % de l'émission des gaz à effet de serre.
Si c'est pas genre un truc de ouf ma parole!

Evidemment, on n'oublie pas de parler de la pollution des sols, de l'appauvrissement des terres,
pollution globale quoi. L'épandage des matières organiques pose aussi des problèmes, et fait l'objet d'un bon paquet de réglementations.

Un bilan un peu mitigé tu ne trouves pas?



9 - Parce que la viande n'est pas forcément bonne pour la santé

Avant de continuer, je vais préciser que c'est son excès qui est mauvais, mais je vais tout de suite l'annoncer : on en consomme généralement à l'excès.
Les recommandations du pnns (plan national de nutrition et de santé) sont complètement déconnectées de toute notion de santé puisque trop liés à l'industrie agricole française pour être sincères (y'a qu'à voir les recommandations pour les produits laitiers).
Par contre, ce qui est certain, c'est que la viande transformée est mauvaise. L'oms le balançait comme une bombe déguisée en ballon au milieu d'un jardin d'enfants l'an dernier : les viandes transformées telles que les saucissons, jambons et compagnie sont cancérogènes de manière certaine, tandis que l'on constate une corrélation forte entre la quantité de viande (surtout la viande rouge) consommée et le taux de cancer colorectaux.
N'oublions pas également que la viande rouge consommée à l'excès augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires.
En somme, je ne vous dis pas que personne n'a failli crever de l'excès d'autre chose (de tofu, ou de houmous), mais pour sûr, compte tenu de l'omniprésence de la viande dans la cuisine, pas toujours évident de savoir où se situe la limite entre le raisonnable et des quantités jugées dangereuses. Surtout quand ceux qui sont censés nous conseiller sur ça sont grassement influencés par les lobbys les plus puissants du pays.

10 - Parce qu'on peut très bien se passer de viande

Même si par nature nous sommes omnivores (n'en déplaise à Gary yourofsky), nous avons la capacité de vivre en très bonne santé et en pratiquant des régimes végétariens et même végétaliens : c'est même confirmé par des études très sérieuses!
En effet, nous pouvons trouver absolument tous les nutriments utiles au fonctionnement de notre corps en arrêtant de consommer de la viande (pour le reste des produits animaux, il ne restera que la vitamine B12 à avaler en compléments). Après tout, la viande, c'est quoi? Un petit tas de cellules en putréfaction, contenant vaguement du fer, des protéines et pivoilàa hein. D'autant que la cuisson supprime une grande partie du fer de la viande et que de fait, la viande rouge est une des viandes les plus chères et pas des plus consommées.
De surcroît, on retrouve du fer dans de nombreux aliments du règne végétal, pas de quoi mettre le feu au lac parce qu'on arrête de se faire griller des entrecôtes.
Tous les omnivores ne sont pas en pleine forme et dépourvus de carences, il ne faut pas oublier que la plupart de ceux qui se posent ces questions ne sont pas nécessairement en excellente santé car omnivore ne veut pas dire équilibré. Alors pourquoi s'en inquiéter plus sans?
Parce que quelque part, on s'est fait bercer par le plan de nutrition toute notre vie et qu'on sort du cadre de la normalité !
D'ailleurs, ce dernier vient de revenir sur ses recommandations concernant la consommation de viande, comme quoi, y'a que les imbéciles (ou ceux qui craignent moins le lobby de la viande? ou craignent l'opinion publique? je ne sais plus ...) qui ne changent pas d'avis!



Bon, et si tu n'es toujours pas convaincus qu'il y  a un bien fondé dans le végétarisme après ça, moi je ne sais plus quoi te dire!
;-)

Si cet article n'a pas pour unique vocation de convaincre, j'espère qu'il aidera éventuellement à comprendre des proches qui auraient décidé de devenir végétariens et dont les motivations t'échapperaient.
Secrètement j'espère que ça aura aussi apporté un outil de réflexion à mûrir pour d'autres, et éventuellement l'envie de faire un petit pas et de réduire votre consommation actuelle : pour vous, pour la planète, pour les animaux, et pour les autres humains!

Je vous laisse, je vais sauvez le monde aujourd'hui (encore).

Bisou végétarien (avec une tige de persil coincée entre les dents de devant)

Délia ♥ meatless since 2014 :-)

Sources : Soyatech
Simargi.com
www.who.int
www.viande.info
wikipedia
www.insee.fr
www.boudhisme-universite.org

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Exprime toi ici mon petit, c'est free!