samedi 19 juillet 2014

Chili Sin Carne : sans viande, mais avec du caractère!

Je sais il fait chaud, et c'est pas trop le moment de vous refiler l'idée de manger un plat qui va faire bouillir le sang dans vos veines.
Mais ce chili sin carne, c'est vraiment trop bon.

J'ai fait une petite recherche vite fait sur le chili con carne, pour connaître ses origines toussa, mais il s'avère qu'il ne vient même pas réellement du Mexique comme je le pensais mais du sud des Etats-Unis, Texas. Sauf que personne n'en est sûr.
Ce qui est certain, c'est que c'était un plat qui était considéré fut un temps comme une vieille bouillasse infâme, certains pensent même que la recette a été inventée en prison.
Pour d'autres, il s'agirait d'une façon de conserver la viande, avec les épices.

J'en ai mangé plusieurs des chili, et jamais personne n'a la même recette, c'est un peu comme la bolognaise. Y'en a qui l'aiment très épicé au point que tu puisses à peine le digérer, d'autres qui l'aiment doux et très aromatique.
La recette d'origine mentionne seulement de la viande et du chili. Mais la viande peut être de boeuf, de gibier, d'agneau... Certains pensent que c'est une hérésie d'y ajouter des haricots rouges au point de les mettre à part...

Je ne mange plus de viande depuis 5 mois maintenant, mais quand je me fais cette recette de Chili sin carne, j'ai la sensation qu'elle est là.
Parce que le chili a beaucoup de goût de par ses épices et aromates, qu'il est très consistant, et que la viande n'y joue finalement pas un si grand rôle que ça quand on le fait avec des haricots rouges.

Je réalise mon chili avec des haricots en boite, mais il paraît que c'est bien meilleur avec des haricots que l'on fait cuire soi même...


Pour 2 personnes (Si votre moitié est un carné, faites cuire de la viande à part dans un peu de matière grasse, et divisez en deux le mélange haricot/tomates avant de laisser mijoter)

1 petit boîte de haricots rouges
1 bel oignon
1 gousse d'ail
1 boite de pulpe de tomates (ou des tomates fraîches bien mures)
Coriandre moulue, piment doux ou tabasco, cumin, poivre et sel, persil

Je commence par couper finement mon oignon, d'abord dans la longueur puis dans la largeur, afin de réaliser de tout petits morceaux, qui cuiront facilement. L'oignon est très indigeste quand il est encore cru, pour ceux qui comme moi auraient un bidon en carton, ils doivent donc bien cuire, sachant que le chili n'est pas des plats les plus légers! Pour ce faire, je les fais revenir un long moment à feux doux dans de l'huile d'olive.
Lorsque vos oignons auront pris une teinte transparente, ils sont mous et cuits, vous pouvez alors ajouter vos haricots égouttés, avec l'ail, et les épices.
Les goûts sont très variés mais pour ma part j'ajoute environ une cuillérée à café de coriandre moulue, une de cumin, quelques gouttes de tabasco, quelques tours de moulin de poivres et de sel, et lorsque j'en ai, j'ajoute aussi du persil.
Ensuite, mélangez un petit coup et ajoutez votre pulpe de tomate, avant de laisser mijoter à feux doux pendant une vingtaine de minutes.
La sauce réduit un peu. Si vous voulez, vous pouvez goûter et ajouter des épices à votre goût.


Je le mange avec du riz basmati. Pour que la présentation soit alléchante, n'hésitez pas à y ajouter des branches de coriandre fraîche, pour ma part je n'en apprécie pas le goût mais j'aime son visuel flatteur!

C'est un plat très très nourrissant, et convivial. Si personne ne le dit, il n'est pas dit que quiconque remarquera l'absence de viande, ma maman n'avait même pas notifié en le mangeant (bon faut dire que je l'avais tellement épicé cette fois là que son palais devait être au bord de l'anesthésie).


Alors tous à vos marmites! Je sais pas pourquoi, ce plat me fait penser au Bayou, et me donne envie d'écouter du Buena Vista Social Club, si vous ne connaissez pas, pour un dîner c'est sympa à écouter et très ensoleillée, ces musiciens provoquent beaucoup de choses dans mon petit coeur! C'est un groupe qui fait de la musique avec ses tripes, qui a vécu comme tous les habitants de cette région, beaucoup de sinistres, mais qui ont toujours su en tirer le meilleur, comme dans la musique, leur exutoire.


Amusez-vous bien, passez un chouette week-end.

Mille baisers.


Délia ♥


3 commentaires :

  1. Hummmmm... j'en prendrais bien une assiette...

    RépondreSupprimer
  2. Très sympa ta recette et ça donne envie mais je suis pas fan des haricots mais bon peut-être que comme ça j'aimerai ça ^^
    Bien vu pour les oignons, j'ai bien souvent que les gens ne comprennent pas ça et je suis horrifiée (et malade comme un chien) quand je retrouve de l'oignon cru ou pire à moitié cuit dans un plat O_o

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!