mercredi 29 mars 2017

Le gâteau de mamie, et puis dire au revoir


Quand il nous arrive une coquille, une voiture qui tombe en panne, une jambe dans le plâtre, un rhume pour un examen, on se dit que c'est la vie, que parfois c'est pas un kiwi.
On trouve toujours à relativiser tous les problèmes, mais on n'a généralement du mal à laisser partir ceux qu'on aime.

Cette nuit, ma mamie est partie. Pas en voyage, pas à walt disney, et pas prendre le vert à la campagne. Partie pour de bon.
Je vous en avais déjà parlé il y a longtemps, de la femme de ma vie.
Elle est (car elle sera toujours) de ces femmes qui ont un caractère bien trempé, douce comme une fraise gariguette, pétillante aussi, drôle, et surtout, forte.
Elle a eu de nombreux enfants, que je n'ai pas tous connus, a même fait de la contrebande de liège à la frontière, dormi entourée de scorpions. A 85 ans elle rapportait ses packs d'eau dans son petit chariot à 20 minutes à pieds de chez elle, et ne manquait jamais d'y glisser quelques gourmandises pour ceux qui lui rendaient visite.
Elle n'a jamais eu peur de rien, elle a toujours avancé, et elle a toujours eu le coeur bon.
Une belle personne.
Un peu écornée par son histoire, écorchée par tout ceux qui sont partis trop tôt, et elle, seule sur son îlot d'années qui s'entassent comme des vieilleries au grenier.
C'est de cette femme douce, déterminée et si belle que je me souviendrai toujours.
De ses gâteaux foirés toujours dix fois trop bons, des krémas qui nous attendaient dans le placard, dans la boîte verte en feraille, récupérée d'un lot de biscuits secs. Des rideaux qui sentent la poussière et de la plante grasse près de la fenêtre.
Des grilles de loto dans le petit meuble du téléphone qu'on griffonait en cachette avec ma soeur.
Du sourire malicieux et de son regard pétillant derrière ses lunettes. De ses mains douces toutes fripées et de son odeur de savon.
Et de son fado, chanté pendant qu'elle faisait à manger ou qu'elle arrosait ses plantes.

Une femme, une mère, une grand-mère, une arrière-grand-mère, une humaine en or.

Je ne saurais décrire cet amour inconditionnel que j'ai toujours nourri à son égard, et cet immense respect.
Je ne garderai pas ces derniers instants d'elle, en larmes, parce qu'elle sentait son corps lui échapper tout autant que sa tête, dans des éclairs de lucidité douloureux plus que son petit corps fatigué.

Je ne suis pas effondrée, parce qu'au fil des pertes j'ai appris à reconnaître que même si ce n'est pas l'instant le plus agréable de celle-ci, la mort fait partie de la vie.
C'est comme une grande paire de ciseaux qui vient couper le cordon avec tous les proches, une deuxième naissance, mais dans l'autre sens.
Je ne lui souhaite qu'une seule chose, de retrouver celui qu'elle n'a jamais cessé d'aimer depuis son enfance, et ses enfants, qui ont pris un peu d'avance sur elle pour faire ce grand voyage.

Me voilà soulagée de savoir sa belle âme sortie de cette enveloppe charnelle qui l'empêchait d'être ce qu'elle avait été autrefois et qu'elle aurait certainement souhaité rester jusqu'à son dernier souffle.

Je suis heureuse d'avoir eu la chance d'être arrosée par sa bienveillance et son calme, aujourd'hui, j'arrose un peu mes joues par moment, mais je suis heureuse. Heureuse d'avoir pour toujours encore un peu d'elle qui coule dans mes veines et qui tamponne ma mémoire.

Je souhaite à chaque personne qui a perdu un être cher de réussir à trouver la paix avec ce voyage parfois soudain, difficile, et qui fait perdre des petits bouts de soi dans la course.

Soyons forts et heureux, pour eux, pour nous, et pour ne rien regretter quand sera venu notre tour.



Délia, qui va du rire aux larmes sur la palette des couleurs du coeur



15 commentaires :

  1. Vous m'avez mis les larmes aux yeux. Ces moments sont tellement douloureux. J'ai moi aussi perdu ma grand-mère il y a plus de 11 ans, et elle manque encore. Elles veillent sur nous et resterons dans nos cœurs. Je vous envois mes plus chaleureuses pensées.
    Ingrid

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, toutes mes excuses! On a tous quelqu'un d'important qui nous a marqué et qui est parti ou en passe de partir. Notre coté éphémère est aussi ce qui nous rend si précieux, pas vrai?
      Elle était déjà dans mon coeur de son vivant, elle n'en sortira pas par la seule raison qu'elle ne soit plus là, après tout, comme dit dans un joli dessins animé : ce n'est pas parce qu'on ne voit pas le soleil la nuit qu'on se demande s'il existe.
      Merci pour ces douces pensées. <3

      Supprimer
  2. C'est triste, et en même temps c'est un très bel hommage qui laisse à la fois les larmes aux yeux et un léger sourire. On sent à travers tes mots que ta grand-mère était extraordinaire.
    J'ai ressenti la même chose au décès de mon grand-père il y a deux ans : la tristesse de ne plus pouvoir lui soutirer ce sourire coquin, et à la fois le soulagement de savoir qu'il ne souffre plus dans ce corps qui l'emprisonnait depuis trop longtemps...
    Bon courage et merci pour ces mots qui font du bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est pile ce que je souhaitais. Evidemment son départ m'affecte beaucoup, mais quelque part, vient un moment dans la vie où l'on sait que chaque personne finira par partir, et je pense que son heure était venue.
      C'était effectivement une femme que je qualifierais d'exceptionnelle, dans le sens où elle a toujours été gentille, jamais entachée par la méchanceté des autres, ça m'a toujours impressionnée ce coté profondément bon et altruiste qu'elle avait.
      Merci à toi pour ton partage d'expérience. Je crois que parfois, aimer c'est aussi savoir dire au revoir ... :-*

      Supprimer
  3. Tres belle declaration d'amour a ta mamie et toutes mes condoleances :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi beaucoup, je suis heureuse d'avoir réussi à rendre cette déclaration jolie même à ceux qui ne la connaissaient pas.

      Supprimer
  4. C'est le meilleur qui reste en toi et continue à vivre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas le choix de toute façon, j'ai une étoile dans le ciel à rendre fière!

      Supprimer
  5. Magnifique hommage <3
    Ma mère grand est partie il y a 'peu', et ta grand-mère semble aussi douce que la mienne. Ton hommage pour elle, me touche beaucoup. :)

    RépondreSupprimer
  6. Très bel hommage!
    Toutes mes condoléances à toi et à ta famille. Ce n'est jamais facile pour ceux qui restent mais j'admire ta façon de réagir à sa disparition. D'en tirer toujours le meilleur. De ne pas voir en la fin que la fin mais toujours le lien, l'amour et les souvenirs qui vous unissent.
    Où qu'elle soit ta mamie est fière de toi! Et, il y a de quoi!❤

    RépondreSupprimer
  7. je suis sure qu'elle continue de veiller sur vous et de vous protéger. Que l'amour qu'elle vous a porté vous renforce et continue de fleurir dans votre coeur !

    RépondreSupprimer
  8. C'est un très bel hommage. Je t'adresse toute mes condoléances et ondes positives dans ce moment délicat. Comme tu le dis si bien : la mort fait parti de la vie.

    RépondreSupprimer
  9. J'en ai eu les larmes aux yeux !! C'est un très bel hommage à ta grand-mère

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!