lundi 1 mai 2017

S'initier au zéro déchet, méthode douce : les produits de la marque Lamazuna!

La marque Lamazuna ne vous est certainement pas étrangère, j'imagine.
J'ai suivi ça de loin des tout débuts avec très peu de produits, à maintenant, avec une boutique, une gamme de plus en plus étoffée, et des points de vente près de chez moi (pour celles du coin, il y en a dans les naturéos de magny les hameaux et des clayes sous bois, mais aussi au magasin des fermes de gally de Bailly).
A force de voir les petits machins aux emballages rigolos et ludiques près de chez moi, j'ai fini par succomber pour me faire mon propre avis sur la question.

Pourquoi choisir Lamazuna me diras-tu?
Parce que c'est Français, déjà. Et si je peux me dorloter made in france, je préfère.
Et puis parce que c'est aussi toute une démarche respectueuse : depuis 2010, Lamazuna (jolie jeune fille en swahili, c'est mimi pas vrai?) propose uniquement des produits véganes, et composés à 100% de produits naturels (et pas naturel version L'oréal, naturel version qui vient de la nature quoi).
Tout ça s'imbrique dans une autre logique : celle de réduire nos déchets liés aux soins beauté.
On résume donc ; on se fait belle avec des produits pensés pour l'écologie, en faveur de votre porte-monnaie, durables et qui ne causent pas de souffrance animale.

La marque ne commercialise que quelques produits, ne cherchez pas chez lamazuna une gamme pour laver jusqu'aux poils de votre derrière, la démarche est honnête et directe, et chaque produit a été développé pendant de longs mois pour répondre au mieux à toutes les contraintes.
Tout est sous format solide car c'est aussi ce dernier qui permet d'éviter le surplus d'emballages. 



Les lingettes démaquillantes

Les premières à avoir foulé le carrelage de ma salle de bain (avoue gros scoop, j'ai du carrelage dans ma salle de bain!) ont été les disques à démaquiller. J'en possédais déjà en coton, mais chaque fois que je les utilisais c'était le gros inconfort, et j'avais des boutons.
Le coffret de disques à démaquiller contient 20 lingettes, un filet de lavage et une boîte de rangement en bois, imprimée avec des motifs de style lamazunien.
Les lingettes sont censées tenir 300 lavages, sachant qu'il y a 20 lingettes, on part pour environ 300 semaines.
La lingette est composée de polyester et polyamides, matières qui sont synthétiques et qui n'ont malheureusement pas un bilan très positif écologiquement. J'imagine que ce choix est motivé, car le coton n'est pas non plus exempt de reproches du à sa consommation très gourmande en eau, et en pesticides si non biologique. On va dire qu'aucune solution n'est parfaite ! 
C'est en soi une matière très douce et agréable. On dispose de deux cotés : un blanc et un rose, qui n'ont rien de différent si ce n'est leur couleur (qui a apparemment été changée car le rose ne permettait pas de voir si tout le maquillage avait été retiré!).

Les premières utilisations ont été fastidieuses à vrai dire, je me suis demandée ce que tout le monde leur trouvait!
Elles n'absorbaient pas le liquide et accrochaient, je n'ai pas du tout trouvé ça confortable. Utilisant l'eau à la rose de loren kadi sans diffuseur, j'ai failli m'arracher les cheveux plusieurs fois, et ai perdu pas mal de produit.

Après une quinzaine de lavages, la fibre s'est beaucoup assoupli, et l'eau florale pénètre beaucoup mieux !
Ces lingettes sont initialement faites pour être utilisées avec de l'eau uniquement, car elle absorbent les traces de maquillage. C'est vrai que c'est pratique, mais comme l'eau est très calcaire par chez moi, je termine toujours avec de l'eau florale pour retirer les éventuels dépôts de calcaire sur ma peau, qui peuvent agresser et donner des boutons.
AU niveau du lavage justement, les cotons sont restés très propres. Je n'utilise pas de démaquillant sur les cotons, si vraiment j'ai les yeux chargés, j'utilise de l'huile que j'élimine à l'eau et au savon ensuite, donc je ne finis que par essuyer des restes.
Sinon, un simple mascara (non waterproof, sachant que je n'ai jamais trouvé ça en bio!) se retire très facilement et sans aucun souci.
J'ai eu beau utiliser le petit filet de lavage pour les premières utilisations, je préfère nettement nettoyer les cotons à la main. Et pourtant je suis le genre flemmarde hein.
Déjà parce que mon filet s'ouvre toujours dans la machine, ce qui fait que j'en retrouve toujours quelques uns collés contre le carreau avec les cheveux, ou dans le repli, là où c'est le repère des crasses également, et c'est vraiment pas super ragoûtant d'imaginer, même après un deuxième lavage, se coller ça sur le nez. En plus, j'ai appris que malgré des lavages à chaud, une machine est un vrai nid à bactéries (c'est vrai ça, on la lave rarement la machine à laver, pourtant on devrait!).
A la main, une fois par semaine, je frotte mes lingettes avec un savon à froid (le même que j'utilise habituellement pour me laver le visage). Il ne faut pas hésiter à y aller franco, on voit alors tous les résidus de cracra et de maquillage sortir de la lingette, qui elle, ressort bien claire, comme si elle venait de naître!
Je n'ai jamais obtenu un résultat aussi probant à la machine!

Je dirais donc que c'est vraiment une bonne surprise pour ces lingettes, et je pense sincèrement que leur prix sera largement amorti! En calculant que j'utilisais 2 cotons par jour, un sachet de disques à démaquiller me faisait donc environ un mois et me coûtait presque 1€ (en bio).
Là, j'en ai pour 300 utilisations, donc approximativement 300 semaines, pour 25€ donc un peu plus de 8 centimes par semaine, soit 32 centimes par mois. Soit approximativement KEUDALE.
Si tu trouves que 20 lingettes c'est trop peu, les recharges, sans la boîte, existent et coûtent dix 10€ pour 10 lingettes.

Niveau déchet, je ne vais pas vous faire un tableau, mis à part l'eau nécessaire à laver les lingettes et un peu de savon, on s'en tire à bon compte.
Même si le matériau n'est pas irréprochable, sa longévité en fait un produit très écologique!




Déodorant solide


Pour ce qui est du déodorant, je n'en suis pas à mon coup d'essai concernant le solide. J'avais déjà essayé celui de schmidt's depuis un moment, et j'ai aussi fait une période au bicarbonate (qui m'a bien asséché les aisselles, je me suis calmée depuis, la peau de croco ça va cinq minutes hein).
Je dois le dire direct, le format me plaît vraiment moyen. J'aime beaucoup l'idée du solide, mais je trouve toujours le moyen d'en mettre plus sur mes doigts que sous mes aisselles (et du coup autant vous dire que je ne transpire pas des doigts non plus, mais ça reste une information très secondaire).
On passe le bloc sous l'eau tiède pour le faire fondre un peu et que ça s'étale bien, sauf que bon, forcément vu la taille du truc et la forme, ça finit toujours par dégouliner et fondre à la base, là où je suis censée tenir le machin. Donc ça glisse comme une savonnette, j'en mets vite fait, et du coup, ça perd parfois de son efficacité.
En soi j'avais lu pas mal de retours sur des allergies au palmarosa, moi ça a été nickel. Le produit est très efficace, plus même que le schmidt's je dirais, mais son format ne le rend pas hyper pratique, et je penche plutôt pour le home made dans mon ancien pot de schmid'ts pour la prochaine fois.
Concernant la composition, on retrouve de l'huile de coco pour nourrir, de l'huile de tournesol pour solidifier, et de l'huile essentielle de palmarosa. Et puis c'est à peu près tout. Hydrater, et protéger des bactéries avec l'huile essentielle. Ca et le bicarbonate, copain des déos solides.

Je dirais donc que je trouve à ce déodorant plein de bons points : sa composition, sa durée de vie (je l'utilise depuis déjà 1 mois, il n'a pas beaucoup bougé, je pense que ce sera comparable à des déos solides en pot), et son coté zéro déchets bien affirmé, mais j'ai du mal avec le coté "plein les doigts" et surtout, je me demande comment je vais pouvoir le terminer jusqu'au bout, vu que je vais finir par manquer de prise! ;) 


La marque propose notamment des shampoings solides que j'ai bien envie d'essayer, même si j'ai déjà eu une mésaventure avec un shampoing solide, et surtout depuis peu, des brosses à dents rechargeables! Si c'est pas trop cool comme idée de juste retirer la tête hein? En soi ça se fait déjà pour certaines brosses à dent du commerce, sauf que là c'est du bioplastique, constitué de ricin et de plastique. Et ça c'est un petit peu plus classe!  

En tout cas, je trouve qu'il est important de s'attaquer aux déchets dans notre salle de bain. Il est vrai que la plupart des contenants de produits de beauté sont en plastique, ce qui n'est pas franchement très écologique, surtout quand on pense à leur durée de vie très limitée. On ne peut pas toujours être parfaits ou penser à tout, mais dans le cas où des alternatives existent, pourquoi ne pas s'y essayer après tout!
Je suis curieuse d'avoir vos avis sur ces produits, et éventuellement d'avoir vos retours sur d'autres produits de la marque que je n'aurais pas testé !
Le solide ne remporte pas tous les suffrages, mais il est tout de même bien pratique notamment pour voyager ;-)!

Bisous solides (au palmarosa (non j'y mets pas les doigts))

Délia ♥ 




5 commentaires :

  1. Hello ! :)
    Lamazuna a été la marque qui m'a accompagnée dans mes premiers pas dans l'hygiène zéro déchet :) J'ai essayé leur déo, que j'ai fini par abandonner au bout de quelques mois parce qu'il n'était plus assez efficace, et aussi qu'il m'irritait, et je l'ai remplacé par celui de Pachamamaï dont je suis tombée amoureuse pour la vie. J'ai essayé aussi leur shampooing solide Notox que j'ai trouvé vraiment très bien, mais vraiment pas pratique sur la fin (ça a fini en bouillie noirâtre dans un pot, beurk...). J'ai aussi testé le dentifrice, que j'ai également remplacé par le Pachamamaï mais uniquement à cause du format (le bâtonnet, c'était rigolo au début, mais chiant à la fin...). Et j'ai toujours leur merveilleux Oriculi ^^ Je n'ai pas tenté leurs lingettes parce que j'avais déjà ce qu'il faut de ce côté-là, mais je trouve leur présentation et les couleurs vraiment sympa !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!
      J'ai l'impression que tous les déos à base de bicarbonate finissent par irriter les aisselles, comme si ça ne pouvait être qu'une cure temporaire!
      Je l'essayerai à l'occasion du coup, l'âme d'une testeuse folle ne s'éteint jamais ;) !
      Par contre pour une raison bien obscure, je n'ai aucune affinité avec l'oriculi! C'est bien comme bidule?

      Supprimer
    2. Coucou ! ^^
      Pour ma part je ne pense pas que ça soit le bicarbonate, parce qu'il y en a dans le Pachamamaï qui ne m'irrite pas. Je pensais que c'était l'HE de palmarosa, mais en ce moment j'utilise le déo en pot "le fleuri" de Clémence et Vivien, qui en contient mais ne m'irrite pas... peut-être la dose, je ne sais pas ! Bref...
      Oui, je trouve que l'oriculi est un bidule plutôt sympa, j'ai mis quelques semaines à vraiment m'y faire mais maintenant je ne m'en séparerais plus, je le couple avec une lingette microfibre pour nettoyer le reste des oreilles et elles n'ont jamais été aussi propres... rien à voir avec les cotons-tiges !
      M'enfin, c'est une question d'habitude et de préférence ;)

      Supprimer
  2. Salut salut! Tu vas bien?
    Je n'ai jamais testé un de leurs produits pourtant on en trouve à la Réunion. Mais j'essaie de privilégier au maximum les produits locaux. Ceci étant, leurs brosses à dent rechargeables m'intéressent. A la base, leur déo aussi mais vu ce que tu en dis je m'en abstiendrai. D'autant que je fais le mien sauf qu'à force ma peau s'habitue. Du coup, vu qu'on entre en hiver austral, je voudrais tenter un déo en poudre à base de rouroute, d'huiles essentielles et bicarbonate. On verra bien.
    Pour ce qui est des lingette, j'ai la marque Doux Lulu ou un truc du genre. C'est du coton mais je trouve que ça manque un peu de douceur. Mais bon, j'ai fait l'habitude maintenant donc ça me dérange plus. Ceci dit, je crois que les meilleures sont celle des Tendances d'Emma quoique celle de Couleur Caramel on l'air pas mal non plus.
    Sinon rien à voir mais avant que j'oublie, j'ai vu sur ton instagram que tu avais une plante que quand on la touche les feuilles se replient sur elle-même. A la Réunion, c'est courant. On appelle ça: " Trompe la mort".

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est donc ça la solution pour laver ces maudites lingettes !
    Je les lave en machine et elles sont devenues rêches et restent sales. Autant te dire que je ne les utilise plus beaucoup et me démaquille à l'huile le plus souvent, ax cotons classiques (shame)... :-(

    RépondreSupprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!