dimanche 22 octobre 2017

Adopter via une association : mon expérience avec Aram et l'association Solana

Pour ceux qui ont instagram, je crois qu'il n'est plus besoin de présenter les petite tête touffue d'Aram.
Il a déboulé chez nous comme une petite grande tornade TORNADE il y a déjà deux mois.
Nous pensions depuis un moment à adopter un deuxième matou, Nova semblait s'ennuyer et même si le chat est un animal de fait plutôt solitaire, nous avions le sentiment que la présence d'une deuxième tête poilue lui ferait le plus grand bien.
Mais on ne se voyait pas aller en animalerie et payer un chat d'élevage 1500 €, aussi mignons soient les chats de race qui les peuplent.


L'avantage de l'adoption en refuge/association


Déjà, premier argument non négligeable : le prix. Un chat en animalerie coûte entre 750 et 1500 € (de ma superbe étude des animaleries près de chez moi, échantillon extrêmement représentatif et pas du tout auto centré), ce qui est un montant plutôt conséquent surtout si tu gagnes pas énormément plus que le smic hein.
De plus, on permet à un animal qui a connu des accrocs dans son histoire de remettre la patte à l'étrier et de retrouver une maison, une gamelle remplie et un chez soi où il se sent bien. Ils ont tous une histoire, parfois des balafres, et ils n'attendent qu'un peu d'amour. Pour certains, il s'agit de leur éviter l'euthanasie (les plus écorchés et âgés, et/ou positifs au FIV). Qui n'a jamais rêvé d'être un super héro et sauver le monde? Là tu sauves le monde d'un petit chat!
Enfin, ce détail me paraît important à préciser, mais le principe de l'élevage d'animaux de compagnie reste pour moi dans l'idée que l'animal n'est qu'un bien de consommation. Sachant que tous les élevages ne sont naturellement pas aimants de leurs protégés, je me refuse à l'idée de payer et donner raison à une logique comme celle finalement, de toutes les grosses industries, celle-ci me faisant penser ni plus ni moins à celle de la viande (oui, j'ai osé, voilà).


Le projet chat numéro 2 


Nous avions donc Nova qui semblait s'ennuyer et avoir besoin d'une présence que nous ne pouvions pas lui offrir (j'ai beaucoup de poils #toison mais pas autant qu'un matou, et je ronronne moins fort (même si doudou dit que je ronfle comme un tracteur quand je suis fatiguée)).
Nova avait déjà eu des contacts avec d'autres chats (Léon, son grand copain quand elle vivait encore en pavillon chez la maman de doudou), et la chatte de ma maman Myrtille, avec qui ça s'était très très mal passé (j'ai dit que ça s'était mal passé?).
Nous n'avions pas envie de risquer de lui mettre dans les pattes un compagnon avec qui ce serait la guerre. Ce serait épuisant pour elle mais aussi pour le petit nouveau (bon, et pour nous, mais c'est secondaire et puis je suis déjà au bout du troisième rouleau donc bon).
Les associations étaient étonnament réticentes à nous faire adopter un deuxième chat, surtout la spa qui nous a clairement fait comprendre qu'ils n'étaient pas du tout chauds pour nous proposer une adoption.
De notre coté, nous avions besoin d'une assurance : inconcevable de ne pas avoir une période d'adaptation suffisante pour savoir si les deux allaient s'entendre ou si ça allait être coton.
Nous étions dans l'impasse et avions remis cette idée à plus tard.
Jusqu'au jour où une bénévole de Solana nous a prêché sa paroisse. Amen mes bien chers frères!


Le premier contact avec l'association


J'avoue que je suis passée par dessus le protocole habituel en suivant les recommandations de ladite bénévole qui m'a donné une adresse mail.
J'ai rédigé un pavé digne de la bible version longue pour expliquer ma situation et ce que nous recherchions pour passer le cap, et la réponse a été très compréhensive.
On m'a rapidement proposé une période de famille d’accueil avec possibilité d'adoption à la clé.
L'issue était quoi qu'il arrive favorable : j'hébergeais le chat à l'adoption, et je n'étais pas éventuellement bloquée dans une situation ingérable si les deux ne pouvaient pas se voir même en peinture dans le noir, car je n'étais temporairement que famille d'accueil.


L'étude de cas : le chat de ta vie n°2


J'ai lu tout ce que j'ai pu trouver sur tous les forums d'internet. Comme pour les humains, rien ne peut prédire l'affection ou l'aversion entre deux chats (vous aurez remarqué qu'ils ont tous leur caractère de cochon).
Mais nous avions cru comprendre que le plus difficile était de mélanger deux femelles, ou un chat arrivant plus âgé que celui qui est déjà sur place.
Pour faciliter, nous avons choisi un mâle, plus jeune, mais plus tout à fait chaton, parce qu'il se peut qu'un chat plus tranquille sature d'un chat qui passe sa journée à jouer et sauter dans tous les sens.
L'avantage des associations, c'est qu'elles connaissent leurs protégés. Tu n'achètes pas, tu adoptes. Une petite personne, avec son caractère.
Ce n'est pas un objet, mais bien un être, avec ses qualités et ses défauts!
J'ai évidemment été séduite par le minois d'Aram, mais aussi par son caractère : Vif, joueur et sociable!
Nous avons ensuite réalisé que ce n'était pas du pipeau : monsieur est légèrement hyperactif et peut aussi ajouter "professionnel des bêtises niveau 3" à son cv miaouesque!


Les conditions d'adoption


Il existe un formulaire plutôt officiel de demande, que je n'ai pas rempli, mais je pense avoir été très exhaustive dans mon mail à ralllllllllllonge. Généralement des questions sur l'alimentation, les soins à apporter au chat, l'espace dont on dispose et éventuellement les sécurités associées (extérieur calme ou pas, balcon protégé ou nu et potentiellement cause de chutes).
Ca peut paraître un peu intrusif sous certains aspects mais chaque question n'est pas anodine.
Je trouve ça rassurant de me dire que l'association s'assure que des petits protégés iront vers des maîtres aimants et conscients du fait qu'ils seront responsable à vie d'une autre vie.
Il y a évidemment des contreparties financières. L'association couvre avec ces frais ceux qui sont relatifs à l'animal que vous adoptez : soins vétérinaires (vaccination, identification, tests fiv) et aussi évidemment l'alimentation.
Après avoir rempli ces pré requis, nous avons été mis en relation avec le précédent adoptant et une bénévole de l'association qui a fait le lien, et nous sommes allés chercher Aram, un dimanche ensoleillé (chaleuuuur), à une petite demi heure de chez nous.
Nous avons confirmé notre coup de coeur pour sa petite tête qui n'avait vraiment rien à faire de notre présence (#jemenfousdevous) mais qui avait l'air absolument détendu et plein de caractère.
Nous avons signé un contrat détaillant nos obligations : bons soins, stérilisation et bien sûr, des conseils de la part de notre bienveillante bénévole sur l'acclimatation entre nos deux minous.
Cette demi heure de retour fut longue pour tout le monde, Aram nous a montré l'étendue de la puissance de ses cordes vocales (MARIA CAREY tu peux rentrer à ta maison hein) et de sa débordante énergie.
Une fois à la maison, il a été isolé au calme dans la chambre qui me sert de bureau/studio photo avec tout ce qu'il lui fallait pour se remettre de ses émotions et se reposer. Ou pas se reposer en fait. Parce que c'est Aram.


Le suivi


Tu croyais quand même pas que l'association allait te laisser partir avec un protégé sans rien demander si?
Il s'agit de prouver que votre adopté se porte bien. Evidemment cela passe par le document certifiant de la stérilisation en bonne et due forme.
Il s'agit là d'un truc qui me paraît essentiel : un chat peut donner naissance à des centaines de petits chatons, ce qui fait potentiellement des centaines de malheureux qui dorment à la belle étoile ou finissent de nouveau dans des associations ou pire à l'euthanasie.
C'est aussi un problème pour l'écosystème, auquel on pense rarement, mais les chats en trop grande quantité deviennent de véritables nuisibles et provoquent l'extinction de certaines espèces. Ils ont beau être mignons, quand ils sont trop nombreux, ils sont indéniablement des éléments perturbateurs.
Donc on considère que c'est aussi de notre responsabilité (et ça l'est, clairement hein) de surveiller l'arbre généalogique de son protégé!



Je vous parlerai dans un prochain article de l'acclimatation (inexistante chez Aram, ce chat est tellement détendu du mobile) et de l'adaptation du petiot avec son environnement et surtout comment ça s'est passé avec Nova, au regard des conseils que l'on nous avait donné des de ce qu'on a finalement fait ou pas.

Je vous laisse, j'ai une commande de croquettes à passer, c'est que ça mange ces petites bêtes (et en plus c'est cool, ça fait un carton pour jouer)!

Ah et si vous voulez adopter via cette association, rendez-vous sur leur site  . 

Bisous pleins de poils (je vous ai déjà dit que j'ai des chats blancs?)

Délia ♥ avec deux fois plus d'amour sous son toit!


10 commentaires :

  1. Belle action d'adopter un chat, tellement adorable. �� J'espère qu'ils s'entendront bien. ��

    https://beautymakemyhappiness.blogspot.fr/?m=1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle action pour qui, je ne sais pas! Ils ont des drôls de relations mais ils se tolèrent 90% du temps alors ...;)

      Supprimer
  2. Hello !
    Merci pour cet article plein de bonne humeur et de bon conseils. J'ai moi aussi adoptée ma minette en passant par une asso, donc tu prêches une convaincue ! C'est génial de donner une nouvelle chance à des animaux qui sans ça n'auraient pas pu se trouver une famille pour les aimer... et à aimer !
    Il est adorable ton petit Aram, je suis ravie que vous ayez trouvé un deuxième chat pour compléter votre famille. Plein de bonheur avec le petit nouveau !
    Au plaisir de te lire,
    Elena&Xena
    http://missmeow.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou (en retard!)
      Je me rends compte que beaucoup de gens adoptent via des associations mais peu en parlent.
      C'est une chance pour tout le monde ;-)
      Il est adorable et insupportable, il nous fait tellement rire par son coté bipolaire qu'il complète parfaitement la maisonnée un peu folle :D !
      Bonne journée à vous!

      Supprimer
  3. Une belle expérience !
    J'ai moi aussi adopté mon 2ème chat grâce à une association ("Sauvetage chats en détresse"). Nous avons pris un chaton mâle pour maximiser nos chances qu'il s'entende bien avec notre chatte d'un an qui s'ennuyait chez nous pendant les journées. Le résultat : ils sont inséparables :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! Il fallait que j'essaye!
      Bravo à toi aussi pour cette jolie histoire.
      J'aimerais en dire autant mais c'est plutôt à base de "je t'aime" "moi non plus" que de grandes embrassades. Profite bien de ce joli pack félin alors :*

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Plusieurs années Famille d'Accueil chez Solana, je reconnais bien là, dans votre article, le sérieux de cette association mais aussi sa capacité d'adaptation aux candidats à l'adoption (passer par dessus le protocole ;) )
    Etre Famille d'Accueil du second chat pour permettre une phase d'observation m'a très vite semblé une formule formidable et vous confirmez bien que cette "option" est en fait une alternative intelligente et rassurante pour tout le monde : l'asso, le candidat, les chats concernés...
    Merci de votre témoignage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour (très à la bourre mais bonjour quand même!)
      Oui, c'est ce qui m'a poussée à sauter le pas, pourtant quand on voit le résultat, il ne s'agit pas de "grand chose" car l'incertitude est vite balayée par les moustaches ahuries d'un petit bout de vie comme ça!
      Après j'ai conscience que ça met une certaine inconnue dans l'équation car l'asso peut potentiellement avoir à replacer certains chats, mais d'un autre coté, l'animal reste la priorité dans tout ça et son bien-être la clé pour la résoudre :-)
      Merci de ce retour d'expérience!

      Supprimer
  5. Coucou,
    Cette assoc a l'air vraiment géniale ! Je trouve ça très bien qu'ils prennent des nouvelles des animaux.
    Tes matous sont choux ;)
    Bisous. Elodie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou elodie!
      Oui, j'ai beaucoup apprécié leur démarche, on sent un réel engagement envers les animaux. Les associations sont toujours impliquées mais parfois, en tant que bénévole, le maillon final, on se sent un peu bousculé et pas toujours très bien accueilli. Ici ça n'a pas été le cas et c'est pourquoi j'ai voulu en parler.
      Leur travail est très sérieux, on se sent d'autant plus investi de la mission de rendre la vie d'un petit être agréable.
      Nova et Aram te remercient de ce gentil compliment.
      Bisous!

      Supprimer

Exprime toi ici mon petit, c'est free!